Suivez-nous

Tourisme

12 millions de visiteurs au Canada en trois mois, deux provinces se démarquent…

Avatar

Publié

le

Le pont suspendu de Capilano est un pont de singe traversant le fleuve Capilano dans le district de North Vancouver en Colombie-Britannique, au Canada. Il mesure 140 mètres de long et se situe à 70 mètres au-dessus du fleuve.

Les voyageurs en provenance de l’étranger ont effectué 11,9 millions de voyages au Canada au troisième trimestre (de juillet à septembre), en légère hausse par rapport au troisième trimestre de 2017, et ils ont dépensé un montant estimatif de 8,7 milliards de dollars. C’est ce que révèlent les données nouvelles de Statistique Canada et de Destination Canada publiées ce mardi 26 février 2019 sur les dépenses des visiteurs internationaux de 11 groupes de pays dans les 22 régions touristiques du Canada.

L’Ontario et la Colombie-Britannique ont été les deux provinces les plus fréquemment visitées par les voyageurs de l’étranger au troisième trimestre, qui est traditionnellement le trimestre affichant le plus grand nombre d’arrivées internationales au Canada. Ensemble, ces deux provinces ont représenté 60,8 % (ou 5,3 milliards de dollars) des dépenses effectuées par les voyageurs de l’étranger au Canada.

Les Étasuniens ont plus voyagé mais moins dépensé

Parmi les 22 régions touristiques et régions touristiques regroupées du Canada, la région de Vancouver, côte et montagnes (1,7 milliard de dollars) a affiché les revenus les plus élevés, suivie de la région du Grand Toronto (1,2 milliard de dollars). Ces deux régions combinées ont reçu 33,2 % des dépenses totales des voyageurs étrangers au Canada au troisième trimestre.

À lire aussi : Canada : 2018, une année touristique record

Les résidents des États-Unis ont effectué 9,2 millions de voyages au Canada au troisième trimestre, en légère hausse (+0,4 %) par rapport au même trimestre de l’année précédente. Bien qu’ils aient représenté 77,5 % des voyages internationaux au Canada durant ce trimestre, ils ont représenté un peu moins de la moitié (4,3 milliards de dollars) des dépenses totales de voyages effectuées par les résidents de pays étrangers.

Nombre record de visiteurs d’outre-mer

Les visiteurs en provenance de pays d’outre-mer (pays autres que les États-Unis) ont effectué 2,7 millions de voyages au Canada au troisième trimestre, en hausse de 1,3 % par rapport au troisième trimestre de 2017. Il s’agit du niveau le plus élevé pour un troisième trimestre depuis le début de la collecte moderne de ces données en 1972.

L’Ontario et la Colombie-Britannique ont été les destinations de 57,0 % des voyages au Canada effectués par des résidents d’outre-mer, soit une proportion plus faible que celle de 68,3 % observée pour l’ensemble des visites effectuées par les résidents des États-Unis.

Au troisième trimestre, la Colombie-Britannique a reçu 2,6 milliards de dollars (30,0 % du total national) en dépenses de voyageurs étrangers.

La région de Vancouver, côte et montagnes, l’une des six régions touristiques de la Colombie-Britannique, a reçu 1,7 milliard de dollars (19,6 % du total national) en dépenses de voyageurs étrangers au cours de cette période. Ce montant est le montant enregistré le plus élevé parmi les 22 régions touristiques et régions touristiques regroupées du Canada, et dépasse le montant enregistré dans toutes les provinces de l’Est, à l’exception de l’Ontario.

À lire aussi : Air Transat, classée meilleur transporteur canadien

Sur le plan des dépenses de voyageurs étrangers dans cette région, les montants les plus élevés provenaient des visiteurs des États-Unis (752,4 millions de dollars), de la Chine (208,0 millions de dollars), du Royaume-Uni (113,9 millions de dollars), de l’Australie (95,7 millions de dollars), de l’Allemagne (66,2 millions de dollars), du Mexique (54,5 millions de dollars), de la Corée du Sud (48,9 millions de dollars) et du Japon (42,8 millions de dollars).

Les habitudes de dépenses varient selon la région touristique et le pays d’origine

Les habitudes de dépenses des voyageurs étrangers au Canada varient considérablement selon leur pays d’origine et leur destination au Canada. Par exemple, les voyageurs étrangers au Canada ont consacré 38,0 % de leurs dépenses totales de voyage à l’hébergement.

Ce chiffre était de 44,8 % pour ceux ayant visité la région des Rocheuses, et de 27,6 % pour ceux ayant visité le Nouveau-Brunswick. Les visiteurs de la Chine ont consacré 24,5 % de leurs dépenses à l’hébergement, alors que ceux du Royaume-Uni y ont consacré 46,1 % de leurs dépenses.

Les visiteurs des États-Unis sont ceux qui ont le plus dépensé dans la région touristique de Vancouver, côte et montagnes, leurs dépenses s’y étant élevées à 752,4 millions de dollars (43,8 % des dépenses totales dans cette région). La plus grande part de leurs dépenses dans cette région ont été consacrées à l’hébergement (43,1 %) et à l’alimentation et aux boissons (28,2 %).

Source : Statistique Canada (Le Quotidien)

À lire aussi : 2030 : Les défis économiques du tourisme canadien

Lire la suite
Publicité
2 Commentaires

2 Comments

  1. Pingback: Pénurie de main-d'œuvre - Plus de 2 500 postes à pourvoir dans le secteur de l'hébergement au Québec - Avant Premiere Mtl

  2. Pingback: Industrie touristique : faire du Québec « un incontournable » à l'échelle internationale 2020-2025 - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Style de vie

Plage urbaine de Verdun : inauguré, le site accueille ses premiers baigneurs ce samedi

Avatar

Publié

le

Trame verte et bleue du Grand Montréal, la toute nouvelle plage urbaine de Verdun a été inaugurée aujourd’hui, jeudi 20 juin. C’était en présence de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, le maire de l’arrondissement de Verdun, Jean-François Parenteau, ainsi que le grand chef du Conseil de bande de Kahnawake, Joseph Tokwiro Norton.

Réalisée dans un souci de protection de l’environnement et de développement durable, la plage urbaine de Verdun offre aux Montréalais et aux Verdunois un accès privilégié au fleuve Saint-Laurent et à ses rives. La plage sera accessible universellement grâce à l’aménagement d’un sentier de béton reliant l’entrée du site et la zone de baignade.

À lire : Les plages de Montréal ouvrent bientôt

Les aménagements en paliers et les percées visuelles permettront aux visiteurs de mieux apprécier la proximité du fleuve et de vivre une grande variété d’expériences ludiques avec des toboggans, un mur d’escalade, des hamacs et des aires de sable. Une digue de roches et une zone de sable ceinturée d’un enrochement dans le fleuve assureront une baignade en eau calme.

La plage urbaine de Verdun ouvrira 7 jours sur 7, de 10 h à 19 h à partir du samedi 22 juin, et ce, jusqu’au 2 septembre prochain.

La plage urbaine de Verdun, qui s’ajoute aux quelque 150 sites que compte aujourd’hui la Trame verte et bleue du Grand Montréal, fait partie des projets inscrits au Plan de l’eau de la métropole. Ce projet avait été retenu comme prioritaire au terme de consultations citoyennes. De pareilles rencontres ont été tenues auprès de la communauté autochtone de Kahnawake afin d’assurer que le projet soit mis en œuvre dans une perspective de développement durable, respectant notamment les périodes d’habitat des poissons et de nidification des oiseaux.

Située derrière l’Auditorium de Verdun, la plage bénéficie d’une excellente desserte en transport en commun, avec la station de métro de l’Église à proximité et la présence de deux circuits d’autobus (lignes 37 et 12). Elle est également accessible en vélo par la piste cyclable des berges.

Rappelons que l’arrondissement de Verdun a travaillé en étroite collaboration avec le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et le ministère des Forêts, de la faune et des Parcs, afin d’obtenir les divers permis et autorisations pour réaliser le projet, ainsi qu’avec le ministère des Pêches et Océans Canada pour effectuer les travaux dans le littoral. Des baies et des herbiers aquatiques seront aménagés l’an prochain afin de bonifier l’habitat des poissons aux abords de la plage. Par ailleurs, plus de 12 000 végétaux ont été plantés dans le cadre de ce projet : arbres, arbustes, vivaces, graminées, fougères, etc.

Fiche technique de la plage urbaine de Verdun

À lire aussi : Montréal, la plage de Verdun, serait-elle prête pour cet été?

Lire la suite

Tourisme

Voici comment planifier son voyage en quelques clics

Avatar

Publié

le

Planifier son voyage à l’extérieur de sa région ou de son pays demande souvent du temps. La tâche est encore plus stressante quand on s’y prend à la dernière minute.

Quand on n’a pas le sens de l’organisation, on oublie souvent de déterminer ce dont on a besoin durant les vacances, le type d’hébergement, sa localisation, les services offerts, le transport entre l’aéroport et l’hôtel, etc.

La nouvelle version de l’application Hopper promet de gérer au mieux la réservation du vol et de l’hotel et de proposer les meilleurs résultats en fonction de ses besoins.

La plateforme indique par exemple le meilleur moment pour acheter des billets pour un vol. Elle peut également proposer les meilleurs prix pour un séjour à l’hôtel. La version bêta de Hopper, a servi initialement à proposer les prix des hôtels dans la ville de New York.

L’application de voyage applique désormais sa technologie de prévision aux hôtels du monde entier. Les utilisateurs pourront réserver des chambres dans plus de 270 000 hôtels dans 230 pays.

Comment fonctionne Hopper?

Lorsque vous vous apprêtez à réserver un voyage, vous indiquez à l’application ce que vous recherchez exactement: votre destination, la période, le type d’hôtel où vous souhaitez séjourner, si vous souhaitez une piscine accès, etc.

L’application commence à comprendre vos préférences et vous recommandera des endroits qui répondent à vos besoins. Une fois que vous avez choisi, Hopper vous avertira lorsque le prix baisse et qu’il est temps de réserver. L’entreprise affirme que l’application peut faire économiser jusqu’à 90 $ US par nuitée.

Hopper présente également des prévisions sur les prix des vols. La société affirme que les outils prédictifs peuvent calculer les prix des vols futurs avec une précision de recommandation de 95%. Hopper affirme avoir permis à ses clients d’épargner plus de 2 milliards de dollars depuis son lancement.

Lire aussi : Une grande chasse au trésor est lancée au Canada

Lire la suite

Nation

Top 10 des lieux historiques menacés au Canada en 2019

Avatar

Publié

le

Le Cyclorama de Jérusalem qui se trouve à Sainte-Anne-de-Beaupré a été réalisé il y a 120 ans. Source : National Trust for Canada

La Fiducie nationale du Canada a publié l’édition 2019 de son Palmarès des 10 sites les plus menacés, braquant les projecteurs de la nation sur des lieux historiques menacés parce qu’ils sont négligés, par manque de fonds, par suite d’un aménagement inapproprié ou en raison de la faiblesse des lois.

Le Palmarès des 10 sites les plus menacés est dressé à partir de mises en candidature et de rapports ou de reportages que la Fiducie nationale suit au cours de l’année. Publié chaque année depuis 2005, le Palmarès signale une grande variété de lieux qui sont en danger.

La diversité des lieux historiques du Canada à travers la Fiducie nationale

En font partie aussi bien des monuments communautaires que d’emblématiques œuvres architecturales ou techniques, des districts du patrimoine ou des paysages sacrés autochtones.

« Le Palmarès des 10 sites les plus menacés est un outil important. Il fait voir toute la diversité des lieux historiques du Canada et les défis auxquels ils sont confrontés. Nous espérons que la publication du Palmarès 2019 aidera les groupes communautaires s’efforçant de sauver ces magnifiques lieux historiques. »

Natalie Bull, directrice générale de la Fiducie nationale du Canada

Le Palmarès 2019 comprend les lieux suivants (d’ouest en est) :

  • Quartier Glenora (Edmonton, Alb.) – Un développement débridé érode à vue d’œil un des quartiers les plus historiques d’Edmonton.
  • Église St-Vital (Battleford, Sask.) – Une démolition possible pour la plus ancienne église catholique de la Saskatchewan si une nouvelle vocation et du financement ne sont pas trouvés.
  • Pensionnat de Birtle (Birtle, Man.) – Un des derniers pensionnats subsistant au Manitoba est menacé et a besoin de protection en attendant que son avenir soit décidé.
  • Immeuble Rubin (Winnipeg, Man.) – Le propriétaire actuel met en péril un immeuble emblématique du secteur commercial de la rue Osborne Sud à Winnipeg en le négligeant.
  • Ancien presbytère anglican St. Paul (Southampton, Ont.) – Les autorités locales persistent à vouloir démolir rapidement un important immeuble historique malgré l’opposition de la communauté.
  • Toutes les désignations patrimoniales futures (province de l’Ontario) – La nouvelle Loi pour plus de logements et plus de choix anéantit la capacité municipale de protéger le patrimoine local et donne à des tribunaux nommés par la province le dernier mot sur la désignation.
  • Île d’Orléans (Québec) – Un nouveau pont controversé et les pressions persistantes du développement menacent l’important paysage culturel de l’île d’Orléans.
  • Cyclorama de Jérusalem (Sainte-Anne-de Beaupré, Qc.) – La seule peinture panoramique monumentale du Canada risque d’être détruite sans la protection patrimoniale du Québec.
  • Église unie commémorative (Halifax, N.-É.) – L’église érigée en commémoration des victimes de l’explosion de 1917 à Halifax pourrait être remplacée par un immeuble de condos.
  • Centre-ville et bord de l’eau de Grand Bank (T.-N.-L.) – Petit à petit, le potentiel s’érode pour la revitalisation du bord de l’eau et du centre-ville historiques.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les lieux menacés.

Rappelons que la Fiducie nationale du Canada est un organisme de bienfaisance national qui inspire et dirige une action visant à sauver des lieux historiques. Ses sites, ses projets et ses programmes mobilisent les Canadiens, mettent en valeur l’identité locale et font vivre le patrimoine.

Source : National Trust for Canada

À lire : Découvrez en photos les plus beaux bâtiments du Québec en 2019

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant