Suivez-nous

Voyage

Aéroport Montréal-Trudeau, une porte d’entrée sur le monde

Publié

le

Aéroports de Montréal (ADM) a annoncé, mercredi 03 octobre, l’ajout d’une 150e destination en provenance de Montréal, soit Vienne, la capitale autrichienne. Véritable plaque tournante du trafic international, l’aéroport Montréal-Trudeau offre, plus que jamais, une desserte aérienne digne des grands aéroports d’Amérique du Nord.

« Maintenant 150 destinations! Le progrès des dernières années est impressionnant. Aéroport Montréal-Trudeau offre une desserte enviable qui fait rayonner la métropole partout dans le monde. Reflet du dynamisme économique et touristique local, la qualité et la diversité d’une desserte aérienne représentent des importants moteurs de développement économique pour une ville », s’est félicité le PDG d’Aéroports de Montréal, Philippe Rainville.

Uniquement en 2018, pas moins que quatre nouveaux transporteurs, pour un total de 37, sont venus se greffer à l’offre.

L’ajout de destinations variées et d’intérêt pour les voyageurs et les gens d’affaires contribue à stimuler la demande et à rendre le monde plus accessible à tous les passagers. Conséquemment, ces destinations rendent la métropole plus accessible au reste de la planète. Montréal-Trudeau accueille aussi un nombre croissant de transporteurs aériens, ce qui diversifie encore davantage l’offre de service.

Développement de la desserte Aéroport Montréal-Trudeau :

  • Aéroport Montréal-Trudeau est le plus international des aéroports canadiens. En effet, en 2018, c’est 41 % des passagers qui voyagent à ou depuis l’international (excluant les destinations américaines), comparativement à 37 % pour Toronto et 28 % pour Vancouver.
  • Depuis 2004, le nombre de destinations internationales a triplé, passant de 30 à 91.
  • À titre comparatif, Aéroport Montréal-Trudeau offre 91 destinations internationales alors que des aéroports de villes comparables tels que Boston et Vancouver en offre 44 et 48, respectivement.
  • Pour les 8 premiers mois de l’année 2018, le secteur international a atteint un total de 5 479 239 passagers, soit un demi-million de plus qu’à Vancouver, pour une progression de 8,4 % sur la période correspondante l’an passé. La croissance totale de ce secteur en 2017 était de 13,5 %.

À  lire aussi: Aéroport de Montréal, 5 millions de passagers accueillis en trois mois!

« La croissance de Aéroport Montréal-Trudeau entraîne des opportunités intéressantes pour la communauté, le tourisme ainsi que pour le milieu des affaires. Nous pouvons être fiers que le monde soit à portée de main à partir de Montréal-Trudeau » a affirmé le patron d’ADM, M. Rainville.

Source : ADM

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voyage

Canada : 2018, une année touristique record

Publié

le

21,13 millions de voyageurs ont visité le Canada en 2018. Selon Destination Canada, avec ce chiffre, le tourisme a dépassé pour la première fois la barre des 21 millions. Ce record est marqué par d’autres résultats jamais atteints auparavant, les voici.

« Destination Canada a fait converger ses partenaires de l’industrie de l’ensemble du pays pour promouvoir le Canada à l’échelle internationale », explique Ben Cowan-Dewar, président du conseil d’administration de Destination Canada. À l’heure des comptes, on a vu que les efforts ont porté fruits.

La clientèle étrangère a bondi

Les acteurs du secteur ont réussi à attirer plus de clientèles étrangères en provenance des quatre coins du monde.

Les touristes qui arrivent d’autres pays outre les États-Unis sont importants parce qu’ils séjournent plus longtemps et de facto dépensent plus au pays. Le taux de cette catégorie a atteint 6,7 millions en 2018, soit 32 % du nombre total d’arrivées.

Les touristes qui sont arrivés des pays suivants ont été les plus nombreux et leurs nombres ont atteints des taux historiques :

  • La Chine – 737 379 arrivées, soit 6 % de plus qu’en 2017;
  • La France – 604 166 arrivées, soit 5 % de plus qu’en 2017;
  • Le Mexique – 404 402 arrivées, soit 5 % de plus qu’en 2017;
  • L’Inde – 287 416 arrivées, soit 15 % de plus qu’en 2017.
L’infographie 2018 : Une année record! Crédit photo Destination Canada

Retombées économiques

En plus du travail promotionnel, Destination Canada attribut ce succès « aux changements relatifs aux visas pour les marchés étrangers prioritaires, à l’introduction de nouvelles liaisons aériennes et à l’intensification de liaisons existantes vers les aéroports canadiens », peut-on lire dans son communiqué.

L’organisme national de marketing touristique a aussi révélé l’importance des retombées économiques de l’année touristique 2018. En effet, la contribution du secteur à l’économie est estimée à 102,5 milliards de dollar.

« Les résultats dévoilés aujourd’hui témoignent une fois de plus de l’importance du tourisme au sein de l’économie canadienne », a affirmé Mélanie Joly la ministre du Tourisme.

Lire aussi : Air Transat, meilleur transporteur canadien dans le palmarès des meilleures compagnies aériennes

Lire la suite

Voyage

Air Transat, meilleur transporteur canadien dans le palmarès des meilleures compagnies aériennes

Publié

le

La compagnie canadienne Air Transat a été reconnue meilleure ligne aérienne vacances au monde en 2018. Elle se démarque à nouveau auprès des voyageurs qui la considèrent comme le meilleur choix parmi les transporteurs canadiens au palmarès des compagnies aériennes du magazine Protégez-Vous. Air Transat se retrouve au 4e rang des 11 compagnies aériennes qui ont été évaluées.

Dans le top du classement, KLM Royal Dutch Airlines arrive en tête avec un taux de satisfaction de 81%. Air France se classe au second rang, suivie de Lufthansa. Air Transat est le seul transporteur aérien canadien à figurer parmi les meilleurs choix. La compagnie partage le 4e rang avec Air China. Puis Air Canada, United Airlines et Sunwing arrivent au bas du classement, en raison de la mauvaise qualité des repas et des sièges peu confortables.

Le palmarès des meilleures compagnies aériennes de Protégez-Vous est le résultat d’une enquête menée en ligne du 5 au 12 octobre 2018 auprès de 2 513 répondants qui ont évalué les différents volets de leurs expériences en vol des deux dernières années, soit le processus d’achat des billets et de réservation des sièges, l’accueil avant le vol, la courtoisie du personnel, le service en vol, la propreté de l’avion, les divertissements offerts, les repas et le rapport qualité-prix. De plus, le classement intègre les données sur la ponctualité des vols.

Air Transat : Distinctions et prix récents (2017-2018)

  • Meilleure compagnie aérienne du monde dans la catégorie Loisirs aux World Airline Awards de Skytrax
  • Meilleure compagnie de vols nolisés aux Agents’ Choice Awards de Baxter Travel Media
  • Meilleure compagnie aérienne à la remise des trophées Uni-Vers de l’Association des agents de voyages du Québec
  • Parmi les meilleurs employeurs au Canada et première compagnie aérienne au palmarès de Forbes

Pour rappel, Air Transat dont l’actuel premier ministre du Québec est cofondateur, est le transporteur vacances numéro un au Canada. La compagnie offre une soixantaine de liaisons internationales dans plus de 25 pays en Amérique et en Europe, ainsi que des vols intérieurs et de correspondance au Canada. Chaque année, l’entreprise transporte quelque 5 millions de passagers. Établie à Montréal, elle emploie 3 000 personnes. Air Transat est une filiale de Transat A.T. inc., une grande entreprise de tourisme international.

À lire aussi : Transport aérien, deux compagnies canadiennes primées

Lire la suite

Voyage

Clients des agents de voyages, une protection désormais gratuite pour les Québécois

Publié

le

Depuis le 1er janvier, les voyageurs qui font affaire avec un agent de voyages titulaire d’un permis de l’Office de la protection du consommateur bénéficient automatiquement et sans frais de la protection du Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV).

La contribution des clients, qui était auparavant de 0,1 % du coût des services touristiques vendus par l’agent de voyages, n’est plus requise compte tenu de la bonne santé financière du Fonds (FICAV).

Les voyageurs ont plus que jamais de bonnes raisons d’acheter leurs services touristiques d’un agent de voyages. En plus d’être gratuite, la protection du FICAV couvre, depuis le 1er août 2018, un éventail plus large de situations qui peuvent donner lieu à une indemnisation.

Des protections améliorées… pour les clients

Rappelons que le Fonds rembourse les services touristiques payés à un agent de voyages et qui n’ont pas pu être obtenus. Il peut également, au besoin, prendre en charge le rapatriement des voyageurs. En plus des situations déjà couvertes, comme la fermeture d’une agence ou la faillite de l’un de ses fournisseurs, d’autres événements sont désormais couverts :

  • un événement qui, de façon prévisible, risque d’empêcher un fournisseur de rendre les services payés à l’agence de voyages, comme une catastrophe naturelle ou une crise politique ou militaire;
  • l’émission, par le gouvernement du Canada, d’un avertissement officiel recommandant d’éviter tout voyage non essentiel dans le lieu de destination, postérieurement à l’achat d’un service touristique;
  • l’exécution non conforme d’un service touristique par l’un des fournisseurs, qui empêche le client de bénéficier d’un autre service (par exemple, le retard d’un vol qui empêcherait un voyageur d’être présent au départ de sa croisière).

Selon les circonstances, le Fonds pourrait aussi rembourser au client de l’agent de voyages :

  • les sommes raisonnables déboursées pour des services touristiques de remplacement (par exemple, si un voyageur constate, une fois arrivé à destination, la fermeture de l’hôtel réservé par l’intermédiaire de son agent de voyages et qu’il doit se loger ailleurs, à un coût supérieur);
  • s’il y a lieu, les frais de repas et d’hébergement payés, jusqu’à un maximum de 200 $ par jour, par personne (par exemple, si, dans le cas d’un vol annulé en raison d’une tempête de neige, un voyageur doit débourser des sommes pour se loger et se nourrir en attendant un autre vol).

L’Office rappelle qu’au Québec, la loi impose aux agents de voyages d’être titulaires d’un permis de l’Office de la protection du consommateur. En choisissant une agence du Québec, les voyageurs d’ici ou d’ailleurs partent l’esprit tranquille, car ils s’assurent de pouvoir bénéficier, en cas de problème, des mécanismes d’indemnisation encadrés par l’Office. Pour plus de renseignements, consultez le site ficav.gouv.qc.ca.

Source : Office de la protection du consommateur

À lire aussi : Protection financière accrue pour des voyageurs québécois

Lire la suite

en-avant