Suivez-nous

Tourisme

Air Canada rafle de nouveaux prix du Global Traveler

Avatar

Publié

le

Depuis décembre 2018, Air Canada ne cesse de remporter des distinctions prestigieuses dans plusieurs catégories. Ce vendredi, 17 mai, le transporteur national a raflé les prix de la Meilleure classe Économique Privilège et du Meilleur transporteur aérien pour les divertissements à bord, du magazine Global Traveler.

« Félicitations à Air Canada, double lauréate dans le cadre de la septième remise annuelle des prix Leisure Lifestyle, a déclaré Francis X. Gallagher, éditeur et chef de la direction du Global Traveler.

Ces récompenses font suite à un sondage réalisé auprès des lecteurs du magazine de voyage. Il a été réalisé entre le 1er octobre 2018 et le 31 janvier 2019 et a comporté des questions ouvertes pour désigner le nec plus ultra dans de nombreuses catégories liées aux voyages d’agrément, de luxe et d’art de vivre.

Une année de succès pour le transporteur national

Les distinctions du magazine Global Traveler couronnent une série de distinctions décernées à l’entreprise, qui a été en outre nommée meilleur transporteur aérien en Amérique du Nord lors des World Airline Awards 2018 de Skytrax.

Air Canada se démarque par sa classe affaires

« Nous sommes ravis de recevoir deux grands honneurs, pour notre classe Économique Privilège et nos divertissements à bord, de la part des lecteurs avisés du Global Traveler. Leur vaste expérience en matière de voyages leur permet d’évaluer notre industrie avec discernement », a affirmé Andrew Yiu, vice-président – Produits, d’Air Canada.

Lire aussi : Air Canada achètera Transat

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Style de vie

Hébergement collaboratif : Québec agit pour moderniser le Règlement sur les établissements de type Airbnb

Avatar

Publié

le

Un projet de modification modernisant le Règlement sur les établissements d’hébergement collaboratif, visant à permettre aux Québécois de tirer le maximum des innovations technologiques, tout en assurant une plus grande équité fiscale, a été présenté aujourd’hui, mercredi 5 juin, par le ministère du Tourisme.

Cette modernisation réglementaire, qui vient également clarifier la notion de « résidence principale », était attendue depuis longtemps au Québec. Le projet de modification réglementaire propose notamment la création d’une nouvelle catégorie d’hébergement touristique, appelée « établissement de résidence principale », qui permettrait aux Québécois de profiter en toute légalité des revenus tirés de l’hébergement collaboratif.

Ainsi, les personnes qui souhaiteraient offrir en location de courte durée leur résidence principale n’auraient qu’à obtenir, facilement et à un coût raisonnable, un numéro d’enregistrement en ligne. Ce numéro devrait être inscrit dans toute publicité, tout contrat et tout site Internet en lien avec l’exploitation de la résidence principale.

Profiter en toute légalité des revenus tirés de l’hébergement collaboratif

Pour obtenir un numéro d’enregistrement, un locataire qui souhaiterait exploiter son logement devrait fournir l’autorisation du propriétaire à cet effet. De son côté, un propriétaire dont la résidence principale est située dans un immeuble détenu en copropriété divise aurait à soumettre l’autorisation du syndicat des copropriétaires.

Selon la ministre du Tourisme, « l’hébergement collaboratif étant un phénomène qui est là pour rester, il était « impératif » pour le gouvernement d’adapter « rapidement et efficacement » le Règlement à cette nouvelle réalité ». « C’est ce que nous faisons aujourd’hui en proposant la mise en place d’un mécanisme simple, clair, applicable et, surtout, équitable pour tous. Avec les changements proposés, qui constituent une première en la matière au Canada, votre gouvernement est fier d’agir avec courage et détermination pour mieux encadrer ce type d’hébergement », a déclaré Mme Proulx.

Le Québec deviendrait ainsi la toute première province canadienne à aller de l’avant avec un tel encadrement du milieu de l’Hébergement collaboratif sur l’ensemble de son territoire.

Faut-il le souligner, le projet de modernisation réglementaire vise à préserver la vocation résidentielle des unités d’habitation, tout en assurant la complémentarité de l’hébergement collaboratif et de l’offre traditionnelle, dont font notamment partie les hôtels, les gîtes et les résidences de tourisme.

À lire : Économie collaborative : Québec s’adapte aux réalités de l’hébergement touristique

Le projet de modification du Règlement sera prépublié le 12 juin dans la Gazette officielle du Québec pour une période de 45 jours et devrait entrer en vigueur au début de l’automne 2019, une fois le processus d’adoption complété.

Lire la suite

Tourisme

Québec : Le secteur touristique recrute en masse

Avatar

Publié

le

Selon l’Alliance de l’industrie touristique du Québec plus de 20 000 opportunités d’emploi sont actuellement disponibles dans l’industrie du tourisme au Québec.

Actuellement, plusieurs types de postes sont offerts par 32 000 entreprises touristiques qui accueillent la saison estivale.

« Avec 400 appellations d’emplois différents répartis dans cinq grands secteurs d’activités (Hébergement, Restauration, Loisirs et divertissement, Services de voyage et le Transport de personnes), l’industrie se démarque par la variété de postes à combler », a précisé Lucie Charland, présidente du CQRHT.

Lalliance indique que l’offre est particulièrement importante dans les régions suivantes : Centre‐du‐Québec, Mauricie, Chaudière‐Appalaches, Saguenay-Lac‐Saint‐Jean et Charlevoix.

Une première campagne d’emploi

Ce lundi, 13 mai, les partenaires du secteur touristique lancent une campagne de recrutement à l’échelle de la province. Il s’agit d’après Caroline Proulx, ministre du Tourisme, d’une première initiative qui vise à « agir devant l’enjeu de la rareté de la main-d’œuvre qui touche l’industrie touristique. »

Les acteurs de l’industrie souhaitent particulièrement attirer les étudiants et les personnes retraitées. À ce propos, l’Alliance souligne que les jeunes adultes entre 15 et 24 ans ainsi que les 45 ans et plus représentent 69 % de la main-d’œuvre totale en tourisme. L’été étant la période la plus achalandée, l’industrie touristique augmente ses effectifs en moyenne de près de 10 %.

« Peu importe le type de poste, travailler en tourisme, c’est faire vivre une expérience aux voyageurs, c’est une occasion unique d’échanger avec des gens de partout et de profiter du confort de sa région, tout en participant à son développement et à son rayonnement », explique M. Charland.

Il est important de souligner que le secteur connaît depuis quelques années une grande mutation. En effet, depuis 2007, soutenu par la performance touristique des dernières années, la demande de main-d’œuvre a augmenté de 11 %.

Lire aussi : Le Parc Safari dévoile un parc aquatique deux fois plus grand au Québec

Lire la suite

Style de vie

Le Parc Safari dévoile un parc aquatique deux fois plus grand au Québec

Avatar

Publié

le

Un parc aquatique renouvelé attendra les visiteurs du Parc Safari d’Hemmingford cette année. La prochaine saison, qui s’amorcera le vendredi 17 mai, témoignera des quatre millions de dollars investis pour de nouvelles attractions, des rénovations et une application à la fois utile, ludique et éducative!

Un projet total de 24 millions de dollars, étalé sur cinq ans, a permis la réalisation d’un plan de réaménagement des infrastructures afin de procurer aux visiteurs une expérience modernisée, le tout grâce à une contribution équivalant à 50 % du montant par le ministère du Tourisme du Québec en avril 2018.

L’Aquaparc Parc Safari

La vague d’intérêt pour les activités d’eau ne cesse de croître, tout comme l’espace occupé par l’Aquaparc du Parc Safari. L’an dernier, à la suite du déploiement d’une première phase d’un plan d’agrandissement comprenant entre autres l’ouverture d’une piscine à vagues, 36 % des visiteurs du Parc ont cité le secteur aquatique comme raison première de leur visite, comparativement à 6 % l’année précédente.

Pour la saison 2019, plus de 4 millions de dollars de nouveautés dont l’Aquaparc qui s’agrandit!

La seconde phase sera inaugurée dès le 1er juillet, alors que l’Aquaparc Parc Safari marquera un grand coup. Les familles pourront s’en donner à cœur joie dans l’Oasis tropicale et profiter des trois glissades de plus de 30 pieds de hauteur, d’une descente de rivière en tube avec jeux d’eau, d’un espace pour la baignade et d’une aire de détente sous les palmiers. Tout cela s’ajoute aux glissades du lagon des dauphins et aux nombreux jeux d’eau existants.

Une application unique au Canada 

Le Parc Safari présente son application mobile gratuite interactive, ludique et éducative. L’expérience des visiteurs pour le Safari auto sera fortement bonifiée et ils obtiendront une foule de renseignements sur les animaux qui les entourent selon leur position dans le Parc : nom, habitat naturel, images, etc. De plus, ils seront informés des endroits à découvrir pour ne rien manquer de leur escapade. L’application les avisera également des spectacles et présentations à venir en plus de leur offrir une carte interactive avec les éléments d’intérêt en fonction de leur emplacement en temps réel.

Bien plus qu’un zoo

Le Parc Safari est de retour avec l’intrépide Safari automobile sur une distance de cinq kilomètres ainsi que le Safari expédition, qui offre maintenant la possibilité de faire le parcours à bord d’un véritable camion de brousse et de vivre le Safari parmi plus de 300 animaux provenant de trois continents d’une toute autre façon.

Source : Parc Safari

À lire : Insolite : Une île des caraïbes transformée en parc d’attraction aquatique

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant