Suivez-nous

Société

Airbnb à Montréal : des locataires du Plateau Mont-Royal et de Ville-Marie dénoncent des méfaits

Avatar

Publié

le

Les grincements de dents contre la plateforme internationale d’hébergement touristique, Airbnb, continuent de se faire entendre dans certains arrondissements de la métropole montréalaise. Et là, le Comité Logement du Plateau Mont-Royal (CLPMR) et celui de Ville-Marie (CLVM) annoncent une rencontre le jeudi 7 mars pour plancher sur ce qu’ils ont appelé le « phénomène Airbnb ».

À Montréal, au cours des 12 derniers mois, plus de 24 000 espaces d’hébergement ont été proposés sur l’unique plateforme d’Airbnb, dont plus de 60 % dans les seuls arrondissements du Plateau Mont-Royal et de Ville-Marie. Sur le Plateau Mont-Royal, on parle d’une perte de 5 % du parc de logements locatifs au bénéfice des touristes selon le CLPMR et le CLVM.

Airbnb, les hôteliers interpellent Ottawa

Dans ce contexte, « les plateformes d’hébergement touristique détruisent nos milieux de vie », dénoncent les deux Comités logement. D’après ces organismes, les plateformes comme Airbnb « réduisent l’offre de logements locatifs », participent à « l’augmentation du prix des loyers », causent des « troubles de voisinage » et « compromettent » la vie de quartier.

Perte de 5 % du parc de logements locatifs avec Airbnb!

Le Comité logement du Plateau Mont-Royal et le Comité logement Ville-Marie invitent va dévoiler une deuxième recherche sur le phénomène Airbnb qui révèle de nouvelles données. Les deux Comités logements feront le point sur les « tentatives de réguler l’hébergement touristique » ici au Québec et dans plusieurs grandes villes du monde.

Date : 7 mars 2019

Heure : 11h00

Lieu 4450, rue St-Hubert, local 600 (6e étage), Montréal

Rappelons que ces Comités logement soutiennent les locataires dans la défense de leurs droits et favorisent la création de lieux d’échanges et de mobilisation. Ils regroupent plus d’une centaine de membres qui s’entraident, s’informent et agissent pour améliorer les conditions de vie des locataires de leur quartier et de Montréal. Appuyés par leurs regroupements – FRAPRU et RCLALQ –  les deux Comités disent avoir entrepris un travail de recherche et de sensibilisation sur le phénomène Airbnb.

À lire aussi :

Économie collaborative : Québec s’adapte aux réalités de l’hébergement touristique

Économie collaborative – les failles du modèle québécois

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Canada : Les sites de location à court terme type Airbnb ont généré 2,8 milliards $ - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

La Ville de Montréal octroie 2,3 M$ pour sauvegarder une maison de chambres

Avatar

Publié

le

L’organisme L’Anonyme a reçu ce jeudi, 15 août, une contribution financière de 2,3 M$ de la Ville de Montréal pour rénover une maison de chambres dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Cette contribution financière de la Ville vise à sécuriser l’achat d’un immeuble situé au 3629-3631, rue Saint-Catherine Est. En effet, la rénovation des lieux permettra de préserver la location de 14 chambres à des personnes dans le besoin.

Le projet sera développé en collaboration avec le Groupe de ressources techniques Bâtir son quartier et d’autres partenaires communautaires et institutionnels. Le financement s’inscrit dans le cadre de la Stratégie de développement de 12 000 logements sociaux et abordables et du budget mis en place pour les projets hors-programmes. Il a notamment pour objectif de favoriser la mixité sociale dans la métropole.

« L’approche de l’organisme L’Anonyme vise à stabiliser les occupants vulnérables en leur offrant un logement et en leur faisant connaître les ressources disponibles afin qu’ils puissent améliorer leur qualité de vie », a précisé Robert Beaudry, responsable de l’habitation au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Lire aussi : Origine – Habitation durable : la construction est officiellement lancée par District Atwater à Verdun

Lire la suite

Formations

PAB : un programme de bourses instauré par Québec pour les préposés aux bénéficiaires

Avatar

Publié

le

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, accompagnée de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé aujourd’hui la mise sur pied d’un nouveau programme de bourses destiné aux préposés aux bénéficiaires (PAB).

Cette initiative représente un investissement de 15 M$, qui se décline en 2 000 bourses de 7 500 $ chacune. Le gouvernement reconnaît le rôle essentiel des PAB et cette annonce s’inscrit dans une démarche comprenant une série de mesures concrètes visant à accroître l’attractivité du métier et l’amélioration de la rétention des nouveaux PAB.

Plus spécifiquement, le programme vise à :

  • soutenir les établissements de santé et de services sociaux pour améliorer l’attraction, la rétention et la disponibilité de main-d’œuvre dans ce titre d’emploi;
  • soutenir financièrement les candidats sélectionnés pour leur formation de PAB;
  • favoriser l’ajout de candidats dans les cohortes de formation.

La formation à suivre est celle menant à l’obtention d’un diplôme d’études professionnelles (DEP) en Assistance à la personne en établissement et à domicile de 870 heures, qui est offerte par les centres de formation professionnelle (CFP) dans les différentes régions du Québec. 

Des bourses pour les métiers de PAB et d’ASSS!

Cette formation permet d’accéder au métier de PAB mais également à celui d’auxiliaire aux services de santé et sociaux (ASSS). L’ASSS est la personne qui fournit des soins et des services au domicile de l’usager. Les bourses seront réparties entre les établissements de santé et de services sociaux en fonction de leur taux de représentativité des PAB. 

Les établissements devront procéder à la sélection des personnes qui suivront leur formation pour devenir PAB. Ces personnes bénéficieront de la bourse en échange de la réussite de la formation et d’un contrat d’engagement de deux ans auprès de l’établissement les ayant parrainées.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux sera responsable du suivi du programme et il procédera à son évaluation. Pour plus d’information sur le programme de bourses d’études, consultez la page Avenir en santé.

À lire : Résidences privées : la pénurie de préposé aux bénéficiaires fait rage au Québec

Lire la suite

Actualités

Vol de renseignements personnels : après Desjardins, Québec annonce l’encadrement des agences de crédit

Avatar

Publié

le

Le ministre des Finances, Eric Girard, a annoncé mercredi 14 août son intention de déposer un projet de loi dans la foulée du vol de renseignements personnels chez Desjardins.

Avec ce projet de loi, le ministre souhaite introduire un encadrement des agences de crédit et offrir le gel ou le verrou du crédit, à l’instar de ce qui se fait présentement ailleurs dans le monde. Les modifications législatives proposées viseront ainsi à améliorer la protection des données financières des citoyens. « Nous avons l’intention de mettre en place des mesures visant à accroître la protection des informations financières de tous les Québécois et Québécoises », a annoncé Eric Girard.

De plus, le ministre a annoncé qu’il a convenu avec le Mouvement Desjardins de resserrer sa gouvernance et sa gestion de risques dans le cadre du bilan amorcé en collaboration avec l’Autorité des marchés financiers. « L’incident chez Desjardins est regrettable, et je comprends que les Québécois soient inquiets. Nous sommes conscients qu’ils attendent du gouvernement des améliorations », a-t-il déploré.

Equifax face aux Vols de renseignements personnels...

Le ministre a tenu à rassurer les membres de Desjardins concernés et la population en général. En effet, la situation est gérée de façon adéquate par l’institution financière, sous l’œil attentif de l’Autorité des marchés financiers. Il a rappelé que les actifs financiers des membres sont garantis en cas de fraude. Il constate aussi l’inscription en grand nombre des membres de Desjardins aux services d’Equifax, ce qui contribuera à la prévention des fraudes. On ne rapporte d’ailleurs aucune augmentation des cas de fraude chez Desjardins depuis le vol de données.

Le ministre est d’avis que l’institution coopérative a réagi rapidement et de façon responsable en offrant notamment à ses membres un plan de protection et d’assistance gratuit contre le vol d’identité. Il dit comprendre par ailleurs l’inquiétude et l’insatisfaction des clients concernés, et c’est pourquoi il considère que des changements législatifs doivent être apportés.

À lire : Desjardins : les données personnelles de près de 3 millions de clients volées par un employé

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant