Suivez-nous

Actualités

Bilan de la COP24 : opposition et gouvernement divisés au Québec

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

Au terme de la 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, tenue du 3 au 14 décembre, en Pologne, c’est l’heure de rendre des comptes. De retour au Québec, l’envoyée du gouvernement à Katowice et ceux de l’opposition ne parlent presque pas le même langage lorsqu’ils font le bilan de la COP24.

Celle qui a conduit la délégation officielle du Québec, du 8 au 12 décembre à Katowice, dresse un bilan positif de la COP24. Une semaine chargée d’événements et d’entretiens qui devrait générer des retombées positives pour les Québécoises et les Québécois. « Cette mission m’a bien sûr donné l’occasion de présenter l’action climatique du Québec et de faire valoir son expertise, mais aussi de tisser des liens avec mes homologues internationaux. (..) Nul doute que cette mission enrichira nos décisions des prochains mois et des prochaines années », a déclaré MarieChantal Chassé, ministre québécoise de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

En attendant les retombées positives des COP…

Mme Chassé se réjouit ainsi d’avoir pu faire rayonner l’expertise des entreprises québécoises et du Québec en matière de tarification du carbone, d’électrification des transports, de technologies propres et de coopération climatique internationale, véritables cartes de visite du savoir-faire québécois.

En la matière, le porte-parole de l’opposition officielle en matière de PME et d’innovation, Monsef Derraji, ne dit pas le contraire. Après 6 jours à Katowice, le député libéral de Nelligan soutient que cette conférence des Nation Unies sur le climat est « l’endroit tout indiqué pour promouvoir l’innovation du Québec en matière de lutte aux changements climatiques et pour exporter le savoir-faire des entreprises de chez nous à l’international ».

À lire aussi : COP24 : malgré tout, le Québec « bien représenté » à Katowice

D’après M. Derraji, le Québec s’est vu saluer à maintes reprises au cours de l’événement son rôle de leader et sa bourse du carbone. Sauf que, déplore-t-il, la Coalition avenir Québec (CAQ) ne prend aucune mesure concrète ni les moyens financiers pour relancer la diplomatie verte sous leur gouverne et ainsi conserver le rôle de meneur du Québec à l’international.

L’opposition officielle met en garde sur les GES!

Parlant de gaz à effet de serre (GES), le représentant du Parti libéral du Québec à Katowice met en garde le premier ministre François Legault et la ministre MarieChantal Chassé. Car pour lui, « pas question pour le Québec de laisser tomber ses objectifs de réduction des GES pour 2020 ».

D’ailleurs, Monsef Derraji annonce que dans les prochaines semaines les libéraux talonneront le gouvernement afin qu’ils déposent le plus rapidement possible un plan de transition pour atteindre les objectifs de réduction des GES. « La population se mobilise, car l’urgence d’agir est bien présente. C’est au gouvernement de donner le ton », a-t-il martelé.

Et pour donner le ton, la porte-parole de Québec solidaire en matière de transition économique et écologique, Ruba Ghazal, ne passe pas par quatre chemins. Elle demande à la ministre de l’Environnement de « poser un premier geste concret ». « (..) Québec doit se montrer prêt à entamer une transition ambitieuse et à devenir un leader mondial. La ministre Chassé doit poser un premier geste concret: fermer la porte au projet de Gazoduc polluant qui traverserait l’Abitibi-Témiscamingue jusqu’au Saguenay », a exhorté celle qui juge « décevante » la participation du Québec à la COP24.

COP24 « décevante », Ghazal attaque Chassé…

Au dire de la députée solidaire de Mercier, qui s’était rendue à Katowice, « l’accord final de la COP24 est faible et insuffisant pour répondre à l’urgence de la crise » climatique. Mais, reconnait-elle, c’est mieux que de ne pas avoir d’entente du tout. « Mme Chassé est passée en coup de vent à la COP24. Elle est restée seulement 4 jours…le temps de participer à quelques mondanités protocolaires. Une belle occasion manquée de donner une impulsion à son gouvernement en matière de lutte au changement climatique », a critiqué Ruba Ghazal.

À lire aussi : Urgence climatique : la pression monte sur le gouvernement Legault

La solidaire va jusqu’à dire qu’elle commence à « douter que la ministre de l’Environnement ait vraiment reçu le mandat du premier ministre » de réaliser un plan de transition énergétique. « Ce ne serait pas la première ministre de l’Environnement à manquer de marge de manœuvre …c’est un problème chronique », a-t-elle enfoncé.

Au moins, l’opposition et l’envoyée du gouvernement Legault se sont entendus sur une chose : compenser les émissions de gaz à effet de serre générées par l’ensemble des déplacements aériens et terrestres en Pologne.

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Le budget canadien 2019-2020 expliqué en tweets par l’argentier du gouvernement Trudeau

Avatar

Publié

le

Le gouvernement libéral dirigé par le premier ministre Justin Trudeau a enfin levé le voile sur le budget fédéral 2019-2020. Il a été déposé mardi 19 mars à la chambres des communes à Ottawa par le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, qui reprend « les parties intéressantes » sur son compte Twitter.

C’est le quatrième et le dernier budget du gouvernement Trudeau avant les élections canadiennes d’octobre 2019. Là, les libéraux ont décidé d’«investir dans la classe moyenne », en misant un peu plus sur : les jeunes, les personnes âgées, le logement, la propriété, la santé, la formation, les médias, Internet à haute vitesse, l’économie verte etc.

Même si le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) estime que « le dernier budget libéral déçoit alors que les Canadiens ont grandement besoin d’aide », dans le dossier de l’assurance-médicaments. Or, tout semble « bien beau » avec les tweets de l’argentier Bill Morneau.

À lire aussi : Élections canadiennes 2019 : Facebook prépare des outils sur l’authenticité et la transparence…

Lire la suite

Actualités

20 mars : la Francophonie en chiffres depuis l’élection de Louise Mushikiwabo à la tête de l’OIF en 2018

Avatar

Publié

le

Capture OIF

La Journée internationale de la Francophonie est célébrée tous les 20 mars, dans le monde notamment dans les États et gouvernements qui regroupent l’organisation internationale de la Francophonie (OIF). Cette année, le thème retenu pour les festivités s’intitule : « En français… s’il vous plaît »!

Depuis le choix de Louise Mushikiwabo en qualité de Secrétaire générale de la Francophonie, en remplacement de Michaëlle Jean, par les Chefs d’État et de gouvernement réunis au XVIIe Sommet de la Francophonie, en 2018, à Erevan, l’OIF compte désormais 88 États et gouvernements dont 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs.

Combien de francophones dans le monde ?

Les Émirats arabes unis, le Kosovo et la Serbie sont devenus Membres associés. Quand la Gambie, l’Irlande, l’État de Louisiane (États-Unis) et Malte font leur entrée en tant que « simple » observateurs.

À lire aussi : Québec finance TV5 Monde pour la promotion de la culture québécoise

Selon l’OIF, le français est la 5e langue mondiale par le nombre de ses locuteurs, après le mandarin, l’anglais, l’espagnol et l’arabe. Et l’une des seules langues avec l’anglais, à être présente sur les 5 continents. « En 2018, sur 106 pays et territoires, 300 millions de personnes sont capables de s’exprimer en français », extrait de La langue française dans le monde 2018 (LFDM), selon les statistiques par pays.

300 millions de personnes s’expriment en français…

Dans cette « galaxie francophone », 235 millions de personnes vivent sur la planète « naître et vivre aussi en français », c’est-à-dire qu’ils font un usage quotidien de la langue française, même si les contextes sont variés. Cette langue, acquise dès l’enfance, arrive plus ou moins tôt et sert plus ou moins souvent. Elle est tour à tour et tout à la fois :

  • langue du foyer et de l’école, transmise par les parents et/ou apprise à l’école, là où elle est langue de scolarisation ;
  • langue officielle (seule ou aux côtés d’autres langues) qui sert pour les démarches administratives, les relations professionnelles, les contacts avec les institutions…
  • langue sociale, quand elle permet de communiquer entre concitoyens de langues maternelles différentes ;
  • langue de communication et de culture, très utilisée dans les médias, les activités culturelles, la littérature

Cette « planète », au cœur de la galaxie francophone, rassemble des peuples issus de tous les continents et de toutes les cultures, mais sa composante principale et croissante se situe dans toute l’Afrique avec près de 60 % de locuteurs quotidiens de français en 2018.

Retrouvez toutes les activités francophones dans le cadre du 20 mars sur le site : www.20mars.francophonie.org

Source : Organisation internationale de la Francophonie

À lire aussi : Mars, BAnQ célèbre le Mois de la Francophonie à travers l’intégration…

Lire la suite

Actualités

Déclaration de revenus : l’ARC répond à cinq principales questions que les Canadiens se posent

Avatar

Publié

le

Chaque année, pendant la période de production de déclaration de revenus, des Canadiens appellent l’Agence du revenu du Canada (ARC) pour lui poser diverses questions. Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions les plus souvent posées pendant cette période.

L’ARC vous renvoie, dans la plupart des réponses, aux services en ligne de l’Agence, comme Mon dossier, ou à ses applications mobiles MonARC ou MesPrestations ARC.

1-Comment puis-je mettre à jour mon adresse?

Vous pouvez le faire au moyen de Mon dossier, de MonARC ou de MesPrestations ARC, ou par téléphone au 1-800-959-7383. Vous pouvez aussi remplir le formulaire RC325, Demande de changement d’adresse, ou préparer une lettre dans laquelle vous incluerez votre numéro d’assurance sociale, votre nouvelle adresse, la date de votre déménagement et votre signature. Envoyez ensuite le formulaire ou la lettre par la poste ou par télécopieur à votre centre fiscal.

2-Comment puis-je mettre à jour mon état civil?

Vous pouvez le faire au moyen de Mon dossier, de MonARC ou de MonPrestations ARC, ou par téléphone au 1-800-387-1194. Vous pouvez aussi remplir le formulaire RC65, Changement d’état civil, et l’envoyer à votre centre fiscal. 

3-Quel est mon solde dû? Quand aurai-je mon remboursement?

Dans les deux cas, il vous suffit de consulter Mon dossier ou MonARC. Notez que MonARC vous donnera aussi d’autres précisions sur votre remboursement, comme la méthode de paiement (par dépôt direct ou par chèque), la date d’envoi et le montant remboursé. Pour en savoir plus sur votre remboursement, vous pouvez aussi communiquer avec le Système électronique de renseignements par téléphone, au 18002676999, de la mi-février à décembre 2019. 

4-Comment puis-je obtenir une copie de mon avis de cotisation ou de nouvelle cotisation?

La façon la plus rapide et la plus facile est d’aller dans Mon dossier. Vous pourrez voir et imprimer des renseignements figurant sur l’avis de cotisation ou de nouvelle cotisation concernant la plus récente déclaration de revenus et de prestations que vous avez produite ou celles des 9 années d’avant.

À lire aussi : Déclaration, réclamez un crédit d’impôt pour une gamme de frais médicaux

Vous pouvez recevoir votre courrier fiscal par voie électronique. Pour vous inscrire à ce service, allez dans Mon dossier, MonARC ou MesPrestations ARC et sélectionnez l’option permettant de gérer votre courrier en ligne. Vous pouvez aussi vous inscrire en indiquant votre adresse courriel dans votre déclaration. Une fois inscrit, vous recevrez un courriel lorsque votre avis de cotisation ou de nouvelle cotisation ou tout autre document provenant de l’Agence est consultable en ligne. Allez à Courrier en ligne pour en savoir plus. 

5-Que dois-je faire pour m’inscrire au dépôt direct?

Vous pouvez vous y inscrire au moyen de Mon dossier, de MonARC ou de MesPrestations ARC, ou par l’entremise de votre institution financière (si vous êtes un membre de Desjardins ou un client de TD Canada Trust). Vous pouvez aussi remplir le Formulaire d’inscription au dépôt direct au Canada ou composer le 1-800-959-7383

L’Agence indique que ses services en ligne sont « rapides, faciles à utiliser et sécurisés ». Les Canadiens peuvent s’en servir pour produire leur déclaration de revenus et de prestations, faire un paiement, savoir où en est le traitement de leur déclaration, s’inscrire au courrier en ligne, demander des prestations pour enfants et plus encore.

Source : ARC

À lire aussi : Québec : les citoyens peuvent transmettre leur déclaration de revenus en ligne

Lire la suite

en-avant