Suivez-nous

Politique fédérale

Canada 2019 : une élection générale fédérale est en cours

Avatar

Publié

le

La 43e élection générale canadienne est en cours. Le premier ministre sortant, Justin Trudeau, candidat à sa propre succession a donné le top départ, mercredi 11 septembre, de la campagne électorale qui durera 40 jours. Canada 2019!

Les électeurs peuvent voter de plusieurs façons, notamment le jour de l’élection, le lundi 21 octobre, aux bureaux de vote par anticipation, qui seront ouverts du vendredi 11 octobre au lundi 14 octobre, à n’importe quel bureau d’Élections Canada partout au pays ou par la poste (des dates limites s’appliquent). Pour plus d’information à ce sujet, cliquez ici.

Les bureaux d’Élections Canada sont maintenant ouverts dans les 338 circonscriptions fédérales. Les électeurs peuvent se rendre à n’importe quel bureau d’Élections Canada pour obtenir de l’information, s’inscrire ou voter.

Tous les citoyens canadiens âgés d’au moins 18 ans le jour de l’élection ont le droit de voter.

Pour voter, les électeurs doivent : 

  • être inscrits; la plupart des électeurs sont déjà inscrits. Pour vérifier s’ils sont inscrits, s’inscrire ou mettre à jour leur adresse, les électeurs peuvent consulter le site Web à elections.ca/inscription, se rendre à n’importe quel bureau d’Élections Canada au pays, ou composer le 1-800-463-6868. Les électeurs peuvent s’inscrire n’importe quand d’ici le 15 octobre, à 18 h. S’ils dépassent la date limite, ils pourront s’inscrire à n’importe quel bureau d’Élections Canada partout au pays ou à leur lieu de vote le jour de l’élection, juste avant de voter.
  • présenter une preuve d’identité et d’adresse. De nombreuses pièces d’identité peuvent être présentées comme preuves d’identité et d’adresse. Consultez la liste complète en ligne.

Pour rappel, Élections Canada est un organisme indépendant et non partisan qui relève directement du Parlement.

Pour obtenir des mises à jour quotidiennes, abonnez-vous à notre service de nouvelles à elections.ca.

Hyperliens :

Source : Elections Canada

À lire : L’ACEI confirme sa politique à l’approche des élections canadiennes de 2019

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Élection 2019 : ce que Montréal attend du prochain premier ministre du Canada

Avatar

Publié

le

À la suite du récent déclenchement de la campagne électorale fédérale, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a réitéré les priorités de l’administration municipale et fait connaître ses attentes envers les différents partis. Election 2019…

Les propositions de la Ville visent à répondre aux divers enjeux auxquels fait face la métropole en matière de transition écologique, de mobilité, de développement économique, d’habitation et de culture. Elles ont pour objectif d’améliorer la qualité de vie des citoyennes et citoyens de Montréal.

« Montréal est la deuxième agglomération urbaine en importance au Canada. Nous sommes, comme les autres municipalités canadiennes, aux premières loges pour dynamiser et protéger nos milieux de vie, notamment dans la lutte contre les changements climatiques, la promotion du transport collectif et actif, ainsi que l’accès à une offre de logement diversifiée et abordable. À l’aube du prochain scrutin fédéral, les partis politiques doivent s’engager de manière ferme à appuyer la Ville de Montréal, tout comme les municipalités canadiennes, et en faire plus pour reconnaître leur apport crucial à la qualité de vie des citoyennes et citoyens », a déclaré Valérie Plante.

Les priorités que l’administration municipale souhaite faire valoir aux partis fédéraux pour l’élection 2019 :

  • Un soutien aux investissements de la Ville de Montréal en matière d’infrastructures vertes et d’adaptation aux changements climatiques;
  • Un soutien accru aux investissements en transport collectif et actif;
  • Une augmentation significative du financement pour l’électrification des transports;
  • La mise en place des mesures nécessaires pour rendre obligatoires les barres latérales, miroirs convexes et caméras latérales et arrières sur les poids lourds;
  • Le maintien des investissements pour faciliter la mise en œuvre de la stratégie montréalaise 12 000 logements sociaux et abordables;
  • Un soutien aux secteurs qui font rayonner Montréal à l’échelle internationale;
  • Un appui à l’initiative Montréal, métropole culturelle.

« Les investissements fédéraux des quatre dernières années, dont ceux pour le maintien et le développement des infrastructures publiques essentielles, ont témoigné d’une reconnaissance du rôle crucial joué par les villes dans la vitalité du pays. Il faut maintenant aller plus loin. Nous invitons les partis fédéraux à s’approprier les propositions de la Ville de Montréal et à s’engager à les mettre en œuvre au cours de la prochaine législature », a conclu la mairesse Plante.

Vous pouvez consulter l’ensemble des propositions de la Ville de Montréal ici.

Lire la suite

Actualités

MEQ : 1 famille sur 3 au Canada dépend du manufacturier

Avatar

Publié

le

La compétitivité du secteur manufacturier doit être une priorité des partis politiques fédéraux, selon Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ).

« Le secteur manufacturier est le moteur de l’économie canadienne. Il génère 10 % du PIB, emploie directement 1,7 million de Canadiens et 4,75 millions lorsqu’on inclue toute la chaîne d’approvisionnement », explique Véronique Proulx, PDG de MEQ, ajoutant que 90 % des Canadiens confirment que le manufacturier est important pour l’économie ».

« L’environnement d’affaires au Canada limite la croissance du secteur manufacturier. En 2018 plus de la moitié des manufacturiers considéraient que le gouvernement fédéral n’appuyait pas suffisamment le secteur. Les entreprises ont de la difficulté à dégager des fonds pour investir; cela entraîne un retard de productivité et de compétitivité important », poursuit Mme Proulx.

Depuis 15 ans, la productivité du secteur manufacturier canadien a augmenté de 20 %, alors qu’elle a cru de 50 % aux États-Unis et de 100 % en Corée du sud, à Taiwan et en Europe. Depuis 2002, de tous les pays du G7 (à l’exception de l’Italie), c’est au Canada que la productivité a le moins augmenté.

MEQ a publié ses dix recommandations pour propulser l’industrie manufacturière canadienne, dont trois portant spécifiquement sur la compétitivité :

  1. Modifier le régime fiscal afin de réduire la charge fiscale et s’assurer que le régime fiscal du Canada soit axé sur l’investissement, les exportations et la productivité.
  2. Collaborer avec les provinces et les territoires pour réduire le fardeau réglementaire, éliminer les zones grises et clarifier les règles.
  3. Conclure un accord global sur le commerce intérieur qui éliminera toutes les barrières à la circulation des marchandises et des personnes.

« Un secteur manufacturier en santé signifie une économie canadienne en santé. Nous rappelons aux candidats qu’une famille sur trois, au Canada, dépend du manufacturier », mentionne Mme Proulx.

Rappelons que Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) représente 1 100 manufacturiers à travers le Québec. Le secteur manufacturier canadien emploie 1.7 million de personnes et génère les deux tiers des exportations. En forte croissance, il a généré en 2018 des ventes globales de 685 milliards $.  www.meq.ca

Source : Manufacturiers et Exportateurs du Québec

Lire la suite

Actualités

Noms de domaine .CA : l’ACEI confirme sa politique à l’approche des élections canadiennes de 2019

Avatar

Publié

le

À l’approche des élections fédérales de 2019 au Canada, l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) souhaite réitérer sa position et ses politiques quant à l’enregistrement des noms de domaine .CA.

Dans toute campagne électorale, le site Web est un outil essentiel pour les politiciens et les candidats. Au cours des dernières années, certaines campagnes ont commencé à utiliser une tactique politique consistant à enregistrer les noms de domaine de leurs opposants. Certains s’interrogent sur la conformité de cette stratégie aux politiques d’enregistrement de domaines de l’ACEI.

En tant que gardienne du système de noms de domaine .CA au nom des Canadiens, l’ACEI souhaite clarifier ce qui suit :

  • Les noms de domaine .CA sont offerts à ceux qui en font la demande en premier. L’ACEI n’a aucun moyen de déterminer si une personne ou un parti détient les droits d’un nom de domaine particulier.
  • L’ACEI recommande fortement à tous les politiciens et agents publics d’enregistrer leur nom de domaine .CA personnel afin de protéger leur marque en ligne. Même si aucun site Web n’est prévu, enregistrer un nom de domaine .CA personnel permet d’assurer que celui-ci n’est pas utilisé ou exploité à d’autres fins.
  • Si un enregistrement de mauvaise foi est soupçonné, les particuliers peuvent, dans certaines circonstances uniques, avoir recours à la Politique de règlement des différends (PRD) de l’ACEI pour tenter d’obtenir un règlement.
  • L’ACEI se conforme depuis toujours et continuera à se conformer aux ordres juridiques qui se rapportent à un nom de domaine .CA.

Si cet enjeu est soulevé dans le cadre des élections fédérales de 2019, l’ACEI encourage tous les médias à communiquer avec nous pour obtenir des clarifications, des commentaires ou des renseignements techniques pouvant aider à informer le public canadien.

Ressources supplémentaires

Au sujet de l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) gère le domaine de premier niveau .CA au nom de l’ensemble de la population canadienne. De plus, l’ACEI conçoit des technologies et des services – tels que le D-Zone DNS Firewall – qui contribuent à l’atteinte de son objectif qui consiste à bâtir un meilleur Canada en ligne. L’équipe de l’ACEI exploite l’un des domaines nationaux de premier niveau (ccTLD) connaissant la croissance la plus rapide au monde, un réseau DNS mondial de haute performance et l’une des solutions de registre d’arrière-plan parmi les plus évoluées.

Source : Autorité canadienne pour les enregistrements Internet

À lire : Intégrité électorale en ligne : le Canada signe 12 points pour des élections libres et justes en octobre 2019

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant