Suivez-nous

Actualités

Canada – Arabie saoudite, 7000 étudiants victimes d’humeur diplomatique ?

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

Photo libre de droit

La relation diplomatique entre le Canada et l’Arabie saoudite a pris un coup dur. En cause, une déclaration faite par la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, via Twitter, suite à l’arrestation de plusieurs militantes saoudiennes des droits des femmes aurait mis le feu aux poudres.

« Très alarmée d’apprendre l’emprisonnement de Samar Badawi, la sœur de Raif Badawi, en Arabie Saoudite. Le Canada appuie la famille Badawi dans cette difficile épreuve, et nous continuons de fortement appeler à la libération de Raif et Samar Badawi », avait twitté la cheffe de la diplomatie canadienne.

Il a fallu 72 heures pour que la réplique tombe et que tout se « dégrade ». Dimanche 5 août, le gouvernement saoudien a donné 24 heures à l’ambassadeur canadien, Dennis Horak, pour quitter le pays. Tout en rappelant son propre ambassadeur à Ottawa, Riyad a annoncé la « suspension de toute nouvelle transaction commerciale avec le Canada et de tout nouvel investissement dans le pays ».

Des étudiants pris dans une crise diplomatique !

Loin d’être satisfait, lundi 6 août, les Saoudiens ont annoncé leur intention de mettre fin aux « programmes de stages et de bourses » de plusieurs milliers d’étudiants saoudiens au Canada. Ces derniers seraient au nombre de 7000, en plus de 5000 membres de leurs familles selon le directeur du département des bourses au sein du ministère saoudien de l’Éducation, Jassem Al-Harbach.

Certains se demandent ce que cherchent les étudiants et leurs familles dans une crise diplomatique entre Ottawa et Riyad, puisqu’ils ne sont pas politiciens. La goutte d’eau a-t-elle fait déborder le vase?

En juillet dernier, lors d’une conférence à Ottawa, l’ambassadeur de l’Arabie saoudite au Canada avait exhorté le gouvernement Trudeau à respecter les décisions des tribunaux du royaume et à cesser de se mêler du dossier de Raif Badawi.

Alors que le Canada, soucieux du respect des droits de l’homme, réclame la libération du blogueur saoudien, Raif Badawi, emprisonné depuis six ans en Arabie saoudite pour avoir critiqué l’islam dans un blogue. Il se trouve que l’une des militantes des droits des femmes saoudiennes arrêtées récemment, Samar Badawi, serait la sœur de Raif Badawi.

Cette nouvelle prise de position d’Ottawa à l’endroit de Samar Badawi ne va-t-elle pas avoir des conséquences sur l’éventuelle libération de M. Badawi, puisqu’en décembre dernier Ensaf Haidar, son épouse, laissait entendre qu’il serait sur une liste de détenus qui obtiendraient un pardon royal.

Le Silence de certaines grandes puissances dénoncé !

En tout état de cause, la suspension annoncée « de toute nouvelle transaction commercial » entre le Canada et l’Arabie saoudite risque d’être bien accueillie par plusieurs activistes défenseurs des droits humains. Ceux-ci dénonçaient la posture d’Ottawa face à Riyad après la vente des centaines de véhicules blindés aux Saoudiens, qui les auraient ensuite utilisés dans la guerre au Yémen, allant jusqu’à tuer des civils.

Véhicules blindés légers de fabrication canadienne vendus aux Saoudiens. Photo rcinet.ca

Mais sur cette question de vente de véhicules de guerre, le gouvernement Trudeau se défend pour dire que « l’entente » entre Ottawa et Riyad avait été conclue avant que les libéraux ne soient aux affaires.

Cela dit, le premier ministre Justin Trudeau est-il prêt à aller jusqu’au bout pour la libération de Raif Badawi sans que cela n’envenime les relations diplomatiques et commerciales, déjà tendues, entre le Canada et le pays dirigé par le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud?

Pour sa part, Amnistie internationale a dénoncé, lundi, le silence de certaines grandes puissances, comme les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, sur les violations des droits de l’homme en Arabie saoudite alors qu’ils auraient une « influence significative » dans le pays. L’ONG de défense des droits de l’Homme souhaite que ces pays occidentaux associent leurs voix à celle du Canada pour faire pression sur les autorités saoudiennes.

Crédit photo:
Photo libre de droit

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Karl

    8 Août 2018 à 6:35

    La petite goutte qui a fait deborder le vase…reaction politique au racisme international. Je ne pense pas que cet événement Saoudie Canadien est le fruit d une seule cause qui l intervention des organisations canadiennes dans la vie privée et l administration du Royaume Saoudien. Les medias occidentaux attaquent tout ce qui est un produit arabe à part les hydrocarbures que ces derniers leur vendent. Beaucoup d’arabes sont critiqués et discriminés par les media et souvent dans l emploi en Occident depuis le début du terrorisme. Tous les arabes et musulmans sont des terroristes, d âpres quelques individus et quelques medias en Occident, comme dans l affaire de Charlie en France. Une atmosphère raciale s est développée contre tous les peuples arabes surtout ceux vivant en occident. Depuis 1973 après le conflit armé Egypte Israël la situation s est encore plus aggravée, en mettant en valeur dans les medias une image négative sur les arabes et les musulmans. La guerre d Algérie 1954-1962 une guerre d’indépendance qui a généré une haine barbaresque poussant la police française a paris à tout simplement jeter des manifestants arabo musulman dans la Seine. Donald Trump qui ne veut plus de refugies musulmans de certains pays arabo musulmans. Le nouveau gouvernement Italien qui prend les mêmes dispositions sur les refugies du moyen orient et d Afrique. Donc tous ce que font les pays arabo musulman et négatif. Avez-vous lu ou vu un seul documentaire positif ou un compliment sur les Arabo musulmans depuis prés d’un siècle. Tous ce que les Arabo musulmans font est négatif. Naturellement quand les pays arabo musulmans achètent des milliards et des milliards de produits et services de l occident, un petit article dans les medias….le business et les gros profits venant du cote des pays arabo musulmans. Par contre quand un citoyen Arabo musulman diplômés universitaires, vivant au Canada, spécialement au Québec se voit rejeter par le monde du travail…Cette histoire entre le Canada et l Arabie Saoudite n est a mon avis que la petite goutte d eau qui a fait déborder en général le gros, gros vase des relations du monde politico économique entre musulmans et l occident.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

La forêt québécoise, un outil « efficace » de lutte aux changements climatiques

Publié

le

Le Regroupement des communautés forestières de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) tient aujourd’hui, jeudi 21 février, son 2e Forum des communautés forestières sous le thème « La forêt à l’heure des changements climatiques ».

Les représentants des municipalités et du monde forestier dresseront un portrait de la situation actuelle et se pencheront sur l’utilisation du Fonds vert pour augmenter la capacité forestière du Québec pour ainsi lutter contre les changements climatiques. « Tous les rapports scientifiques prévoient que les impacts environnementaux dus aux changements climatiques seront majeurs. On le voit dans le Québec maritime où les tempêtes ont gagné en vigueur et sont de plus en plus nombreuses », souligne Yvon Soucy, président du Regroupement des communautés forestières.

Les Québécois sont « chanceux »…

Selon Yvon Soucy, les Québécois ont la chance d’avoir au Québec une ressource stratégique qui permet de séquestrer le carbone tout en favorisant le développement économique de leurs régions. « Gouvernements, municipalités et partenaires économiques, nous devons miser sur notre forêt pour faire face aux défis que nous devons relever », soutien M. Soucy, également 1er vice-président de la FQM et préfet de la MRC de Kamouraska.

Le Forum des communautés forestières sera aussi l’occasion du lancement de deux guides publiés en collaboration avec le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), le Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois) et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Pour participer véritablement à la lutte aux changements climatiques, préconise le président du Regroupement des communautés forestières, les municipalités et les partenaires économiques doivent se doter de guides et d’outils qui vont leur permettre de travailler efficacement. « Que ce soit l’utilisation du bois dans la construction de bâtiments ou l’utilisation de la biomasse résiduelle pour la production d’énergie, diverses approches innovantes sont à la disposition des communautés forestières pour valoriser les produits forestiers et soutenir ce secteur économique vital pour nos régions », précise Yvon Soucy.

L’engagement de Québec à travers une « déclaration verte »

Ce forum se terminera avec la signature par les participants de la Déclaration verte. Les signataires entendent demander au gouvernement de reconnaître la forêt comme étant un atout stratégique dans la lutte aux changements climatiques et, conséquemment, de mettre en place une stratégie efficace pour augmenter la possibilité forestière du Québec, afin de maximiser la captation de carbone.

À lire aussi : Le réchauffement climatique à l’origine des incendies en Colombie-Britannique

Sur une superficie totale de 1 667 712 km², ses forêts couvrent 761 100 km², soit près de la moitié du territoire. Ses habitants sont collectivement propriétaires d’environ 92 % du territoire du Québec, dont plus de la moitié est couvert de forêts à valeur commerciale.

Chiffres clés du Québec forestier – 2017

« Il est primordial que le gouvernement utilise la forêt comme un élément majeur de sa stratégie de lutte contre les changements climatiques. Il doit utiliser les ressources financières et réglementaires dont il dispose pour relever ce défi. D’ailleurs, nous nous sommes dotés collectivement d’un outil majeur pour le relever : le Fonds vert. Utilisons-le le plus efficacement possible », conclut le président du Regroupement.

À lire aussi : 10 mesures pour lutter contre les changements climatiques au Canada

Lire la suite

Actualités

Le sommet mondial sur «la protection des mineurs dans l’Église »

Publié

le

Après la série de révélations de crimes pédophiles, perpétrés par des religieux à l’échelle internationale en 2018, un sommet contre la pédophilie a débuté ce jeudi, 21 février, à Rome.

Ce rassemblement au Vatican vise à trouver des mesures concrètes et urgentes afin de lutter contre ce fléau. Selon les sources de l’AFP, le sommet proposera des réformes du système afin d’assurer la sécurité des mineurs.

Le sommet mondial sur «la protection des mineurs dans l’Église » sera clôturé dimanche matin « par une messe pontificale suivie d’un discours du pape François. »

Lire aussi : Pédophilie : Plus 1000 enfants agressés par au moins 300 prêtres aux États-Unis

Lire la suite

Actualités

Réouverture d’une grande affaire de contrefaçons d’œuvres de Rodin

Publié

le

L’affaire a commencé en 2001 lorsque le musée Rodin a déposé plainte concernant la circulation de copies illégales réalisées à partir des œuvres du sculpteur français.

Les reproductions des sculptures « Le penseur », « Le baiser », « La main de Dieu » et d’autres œuvres, ont été exposées et vendues à l’étranger comme étant des originaux.

Selon l’AFP, quatre hommes et la société italienne « Gruppo mondiale » ont comparu devant la cour d’appel de Paris, ce mercredi, 20 février. Le nombre des reproductions est impressionnant. On estime que 1.700 pièces ont été tirées à partir de 52 oeuvres de l’artiste.

Lire aussi : Échec de la vente aux enchères des tableaux d’Hitler

Lire la suite

en-avant

%d blogueurs aiment cette page :