Suivez-nous

Culture

Charlestown au Wiggle Room : L’art du Burlesque

Saoud Maherzi

Publié

le

Copyright © www.jogorsky.com

Vendredi dernier, j’étais au Wiggle Room sur Saint-Laurent pour voir un spectacle burlesque, Charlestown. D’aucuns pensent que le burlesque est une forme de vulgarité scénique, présentée aux pervers et aux obsédés qui entrent au cabaret comme au bar à striptease, pour boire un verre en contemplant des proies sexuelles intouchables. Ces gens n’ont jamais assisté à une représentation burlesque, car on ne vient pas au burlesque pour la nudité, mais pour le spectacle unique en son genre. Le burlesque, c’est l’érotisme qui rit.

Copyright © www.jogorsky.com

Je suis arrivé au Wiggle Room, où Maclean, la barmaid étudiante en astrophysique m’a servi une bière en me racontant qu’elle était venue un jour par hasard et qu’elle était restée pour y servir les spectateurs. Le charme du lieu m’explique son choix. Autour de moi, la lumière tamisée descend sur un décor rouge, charmant et intime, et une musique entraînante prépare à la fête. Les clients entrent, s’assoient, commandent à boire, achètent du pop corn auprès d’une dame toute en paillettes et attendent. Là, une dame forte et souriante, enivrante par son dynamisme, vient nous présenter le show. C’est Lady Muffin Stuff. Elle chante, danse, harangue la salle qui se donne à elle avec cris et applaudissements. Le patron vient introduire la nuit, accompagné de la gérante, mon hôte, Frenchy Jones. Il fait jurer un serment à tous les présents, le serment du burlesque ; Puis le spectacle commence. Sur des musiques endiablées, un peu rock, un peu pop, les performeuses Aria Delanoche, Lou Lou la Duchesse de Riere, Sugar Vixen, The Lady Josephine, Marie Doroftei et le performeur EmpeROAR, se donnent au public habillés de fantaisie colorée avec des danses mises en scènes qui font crier la foule d’émerveillement, de rires. L’ambiance était grisante sur scène et les spectateurs se mêlaient de bon cœur au show. Sans oublier l’inénarrable Lady Muffin Stuff, son humour, sa présence sur scène qui entrecoupaient les performances.

Crédits: Charlestown Burlesque

En sortant du cabaret, après la représentation, j’étais stupéfié, épris de ce petit lieu caché dans Montréal, plein de charme et de vie, où la spontanéité chamboule pour un instant le quotidien aseptisé.

See you soon Wiggle Room.

 

Diplômé de HEC Montréal, Saoud a écrit depuis 2013 dans divers médias. Il dédie le plus clair de son temps libre à la lecture, l’écriture et à la boxe trouvant une cohérence dans l'unité de ces activités. "Find what you love and let it kill you" - Bukowski

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Une épicerie déclarée coupable d’avoir faire de la pub uniquement dans une autre langue que le français au Québec

Avatar

Publié

le

L’Office québécois de la langue française (OQLF) annonce que, le 15 mars 2019, l’entreprise 9304-7207 Québec inc. (Épicerie Deli Queen), a été déclarée coupable d’une infraction à l’article 58 de la Charte de la langue française. L’entreprise s’est vu imposer une amende de 1 500 $.

Il était reproché à cette entreprise (l’épicerie) de faire de l’affichage public et de la publicité commerciale uniquement dans une autre langue que le français. L’infraction a été commise le 27 juillet 2016 au 4968, chemin Queen-Mary, porte B, à Montréal.

L’article 58 de la Charte de la langue française prévoit que l’affichage public et la publicité commerciale doivent se faire en français. Ils peuvent également être faits à la fois en français et dans une autre langue pourvu que le français y figure de façon nettement prédominante.

L’Office québécois de la langue française (OQLF) rappel qu’il veille à ce que le français soit la langue normale et habituelle du travail, des communications, du commerce, des affaires et de l’Administration. Il enrichit la terminologie et offre des outils et des services linguistiques. Il assure également le respect de la Charte de la langue française et surveille l’évolution de la situation linguistique du Québec.

Lire la suite

Théâtre

Découvrir la relève du théâtre montréalais aux Auditions générales

Avatar

Publié

le

La 34e édition des Auditions générales du Théâtre de Quat’Sous se tiendra les 26 et 27 mai prochains.

Cet événement représente une occasion pour les finissants des écoles de théâtre de pouvoir se faire connaître du milieu professionnel. Il se propose comme un tremplin professionnel dans le paysage culturel québécois.

Cette année, le Théâtre de Quat’Sous accueillera 83 participants. Ils se partageront les blocs horaires, regroupés en duos, trios ou quatuors et interpréteront chacun deux scènes de registre différent, extraites de pièces de théâtre ou de scénarios de film.

« Pour la première fois de leur vie, de jeunes acteurs et actrices fouleront la scène d’un théâtre institutionnel. Ce qui me touche par dessus tout, c’est que cette sortie dans la vie professionnelle s’effectue sur la scène du Théâtre de Quat’Sous, au rapport si intime et si particulier avec le public – presque mystique ! » souligne Olivier Kemeid, directeur artistique.

Créées en 1985 par Pierre Bernard, Suzanne Léveillé et Andrée Lachapelle, les Auditions générales sont devenues un rendez-vous incontournable pour nombre de professionnels du théâtre, de la télévision et du cinéma.

Elles permettent à de jeunes artistes émergents, finissants des écoles de théâtre de se faire connaitre par les employeurs du milieu culturel. Pour une quatrième année, Diversité artistique Montréal intègre les Auditions générales.

Création de La Jeune Troupe du Quat’Sous

Pour la saison 2019-2020 du Théâtre de Quat’Sous, Olivier Kemeid a prévu une nouveauté importante qui découlera des Auditions Générales : la création et la mise sur pieds de La Jeune Troupe du Quat’Sous. Le projet réunit des interprètes issus des Auditions générales, donc de la relève, choisis par le comité d’artistes associés.

Des metteurs en scène du comité travailleront avec cette troupe tout au long de la saison prochaine. Mani Soleymanlou accompagnera la troupe pour une activité prévue pour le 4 mai 2020 dans le cadre des Salons de la découverte.

Pour plus d’infos ici

Lire aussi : Montréal : Revivre l’ambiance du XVIIIe siècle grandeur nature

Lire la suite

Cinéma

Le cinéma italien à l’affiche pendant la saison estivale

Avatar

Publié

le

Le Festival du Film Italien Contemporain (ICFF) sera de retour à Montréal cette année pour une nouvelle édition qui aura lieu du 13 au 21 juin 2019 dans plusieurs salles de la métropole.

Cette édition estivale marque le 7ème anniversaire du festival qui célèbre le cinéma italien dans les quatre coins du pays, à Toronto, Montréal, Québec, Vaughan, Ottawa, Hamilton et Vancouver.

Cette année la programmation présente des long-métrages dans les genres comédie, drame et horreur, des documentaires et des court-métrages.

Pour consulter la programmation à Montréal ici

Des projections en plein air

L’ICFF consacre un volet spécial à la Petite-Italie. Et ça sera à la belle étoile au parc Dante.

Le Ciné-Parc Dante se tient du 3 juillet jusqu’au 28 août et propose une large variété de films italiens. Les projections seront gratuites durant les neufs soirées cinéma à partir de 21h chaque mercredi soir.

Pour suivre l’actualité des projections ici

Lire aussi : La 2e édition des Laboratoires ouverts sur la diversité et les peuples autochtones présente Médée-Yaa

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant