Suivez-nous

Nation

Immigration : le Canada accueille 152 000 nouveaux citoyens

Avatar

Publié

le

Un an après les modifications apportées à la Loi canadienne découlant du projet de loi C-6, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) révèle que le nombre de personne aspirant à la citoyenneté canadienne a bondi en 2018, soit plus de 40% par rapport à la même période en 2017.

D’ici fin octobre 2018, le ministère fédéral de l’immigration estime que 152 000 personnes auront obtenu la citoyenneté canadienne depuis l’entrée en vigueur des changements à la Loi sur la citoyenneté. D’ailleurs, au cours de la Semaine de la citoyenneté, du 8 au 14 octobre, près de 6 400 personnes sont devenues des citoyens lors de 72 cérémonies qui se sont déroulées partout au pays.

Exigences pour avoir la citoyenneté canadienne ?

Les immigrants doivent maintenant accumuler, en vertu la nouvelle Loi, 1 095 jours ou trois ans dans une période de cinq ans avant d’être admissibles à la citoyenneté, au lieu des 1 460 jours ou quatre ans dans les six ans prévus par l’acte précédent. Cette disposition avait été introduite par le précédent gouvernement conservateur, en juin 2014.

Chaque jour compte avant de devenir résident permanent

À titre de résident temporaire ou de personne protégée) au cours des cinq années précédant la demande de citoyenneté COMPTE POUR UNE DEMI-JOURNÉE, jusqu’à concurrence d’un an (365 jours). Auparavant : Le temps passé au Canada avant de devenir résident permanent n’était pas pris en compte dans le calcul de la durée de la présence effective aux fins de l’obtention de la citoyenneté.

Compétences linguistiques et connaissances

Si vous êtes âgé de 18 ans à 54 ans, vous devez satisfaire aux exigences linguistiques (français ou anglais); faire l’examen pour la citoyenneté. Auparavant : Si vous étiez âgé de 14 à 64 ans, vous deviez satisfaire aux exigences en matière de compétences linguistiques et de connaissances pour être admissible à la citoyenneté.

Déclaration de revenus

Vous devez présenter une déclaration de revenus au Canada (si la Loi de l’impôt sur le revenu l’exige) pour 3 années sur 5, ce qui correspond au nouveau critère appliqué pour la présence effective. Auparavant : Vous deviez présenter une déclaration de revenus au Canada, si la Loi de l’impôt sur le revenu l’exigeait, pour quatre années sur six.

Source : IRCC

Lire aussi : Immigration Canada, avantages et ‘’revers’’ de la nouvelle Loi

Lire aussi : Nouvelle loi : 3 ans pour être citoyen canadien avec assouplissements…

Économie

Fête nationale et fête du Canada : ouvert ou fermé le 24 juin et le 1er juillet ?

Avatar

Publié

le

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation rappelle aux commerçants et aux consommateurs que les commerces de détail de biens (magasins, boutiques, points de vente, marchés et autres) doivent fermer leurs portes au public le lundi 24 juin 2019, à l’occasion de la fête nationale du Québec, et le lundi 1er juillet 2019, à l’occasion de la fête du Canada.

La Loi et le Règlement n’imposent pas de restrictions quant au nombre d’employés de même qu’aux heures et aux jours d’ouverture des restaurants, des stations-services, des librairies, des antiquaires ainsi que des fleuristes le jour de la fête nationale du Québec et de la fête du Canada.

24 juin, fête nationale du Québec

Les établissements d’alimentation de petite surface, c’est-à-dire ceux dont la surface de vente est de 375 mètres carrés ou moins (épiceries, dépanneurs, fruiteries, boucheries, certaines succursales de la Société des alcools du Québec et autres), pourront ouvrir leurs portes au public sans restriction de personnel toute la journée le 24 juin 2019 et entre 8 h et 21 h le 1er juillet 2019.

Quant aux établissements d’alimentation de grande surface, c’est-à-dire ceux dont la surface de vente est de plus de 375 mètres carrés, ils ne pourront pas ouvrir leurs portes au public le 24 juin 2019, mais pourront le faire sans restriction de personnel entre 8 h et 21 h le 1er juillet 2019.

1er juillet, fête du Canada

Les pharmacies pourront ouvrir le 24 juin 2019 à la condition qu’au plus quatre personnes, à l’exclusion de celles affectées uniquement à l’officine du pharmacien, assurent le fonctionnement de la partie commerciale. Elles pourront ouvrir sans restriction de personnel entre 8 h et 21 h le 1er juillet 2019.

Soulignons que la Loi et le Règlement ne s’appliquent pas aux commerces de services (comme les salons de coiffure), ni aux bureaux, ni aux salles de spectacles, ni aux entreprises manufacturières.

Infraction pénale en cas de non-respect…

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation rappelle que le commerçant qui contrevient à la Loi en admettant le public dans son établissement ou en annonçant que le public pourra y être admis commet une infraction pénale et est passible d’une amende minimale de 1 500 $. De même, le responsable d’un centre commercial qui consent à ce que l’un de ses locataires enfreigne la Loi commet lui aussi une infraction pénale et est passible de la même amende.

À lire : Journée nationale des patriotes : Ouvert ou fermé?

Veuillez noter que les bureaux du ministère de l’Économie et de l’Innovation seront fermés le 24 juin 2019 et le 1er juillet 2019. Si vous désirez dénoncer un commerce qui enfreint la Loi, vous pouvez communiquer avec la police municipale. Vous pouvez également y effectuer un achat et transmettre un reçu au Ministère présentant la date et l’heure.

Pour plus de renseignements sur les heures et les jours d’ouverture des établissements commerciaux, consultez le www.economie.gouv.qc.ca/commerce ou composez le 514 499-2176 ou le 1 800 539-7078.

Lire la suite

Nation

Seuils d’immigration : Québec met de l’eau dans son vin et opte pour plus de nouveaux arrivants

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

Après avoir baissé les seuils d’immigration de 52 000 à 40 000 dès son entrée au pouvoir en 2018, le gouvernement dirigé par la Coalition avenir Québec (CAQ) a lancé vendredi une consultation publique sur la planification de l’immigration pour la période 2020-2022. C’est le retour à la case départ… sous les libéraux!

Acculé sur tous les fronts, le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) a proposé d’augmenter graduellement les niveaux d’immigration dans les prochaines années. De 40 000 en 2019, le nombre de nouveaux arrivants pourrait passer à 44 500 en 2020, 47 500 en 2021, puis atteindre 52 500 en 2022. « Les orientations que nous proposons pour la période 2020-2022 s’inscrivent dans la réforme que nous avons entreprise pour réussir l’immigration, tant pour la personne immigrante que pour la société québécoise », a déclaré Simon Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion.

Moderniser le système d’immigration québécois

Le ministre Jolin-Barrette a rassuré de ce que « cet exercice de consultation est particulièrement important » pour élaborer une planification pluriannuelle de l’immigration qui constitue une richesse pour la société québécoise. M. Barrette soutient d’ailleurs que la planification pluriannuelle s’inscrit dans la continuité de la réforme entreprise par le gouvernement du Québec afin de moderniser le système d’immigration. « La hausse progressive du nombre de personnes immigrantes que le Québec souhaite accueillir s’accompagnera du déploiement d’une série de mesures destinées à améliorer l’intégration et la francisation des personnes immigrantes », a-t-il précisé.

À lire : Immigration au Québec, la CAQ veut tout changer…

Dirigée par la Commission des relations avec les citoyens, la consultation publique offre, selon le MIDI, l’occasion aux personnes et groupes intéressés par l’immigration de discuter des nouvelles orientations proposées par le gouvernement du Québec en ce qui a trait notamment aux objectifs de sélection et d’admission des personnes immigrantes au Québec pour les trois prochaines années.

Nouveaux seuils d’immigration et pénurie de main-d’œuvre

Au dire du ministre, les orientations proposées serviront également à améliorer la sélection des personnes immigrantes pour qu’elles répondent davantage aux besoins du marché du travail du Québec et pour que les personnes immigrantes puissent « participer pleinement à la société québécoise », et ce, et à la hauteur de leurs compétences.

À lire aussi : Réforme de l’immigration : les trois « conditions incontournables » du PLQ

Le MIDI invite la population québécoise et les organismes [qui le désirent] à participer à la consultation sur la planification de l’immigration au Québec pour la période 2020-2022 en soumettant au plus tard le 22 juillet un mémoire à la Commission des relations avec les citoyens de l’Assemblée nationale ou en répondant au questionnaire qui est accessible dans le site Internet de l’Assemblée nationale. Des auditions publiques en commission parlementaire se tiendront à compter du 12 août 2019 concernant le cahier de consultation intitulé « La planification de l’immigration au Québec pour la période 2020-2022 ».

Lire la suite

Actualités

Débarquement : 5 000 Canadiens sont tombés sur les champs de bataille de Normandie, il y a 75 ans

Avatar

Publié

le

À l’occasion de la célébration du 75e anniversaire du jour J et de la bataille de Normandie, ce jeudi 6 juin, Justin Trudeau a rendu un vibrant hommage à ceux qui se sont battus en donnant leur vie lors du Débarquement. Une Bataille qui a changé le cours de la Seconde Guerre mondiale, selon le premier ministre canadien.

« Il y a 75 ans aujourd’hui, la plus grande opération militaire multinationale de l’histoire a commencé. Lors du Débarquement, les forces alliées visaient à s’emparer de cinq plages situées le long de la côte de la France occupée. Des mines, des pièces d’artillerie, des barbelés, des bunkers en béton, des murs antichars et des milliers de soldats ennemis protégeaient les rives », a rappelé Justin Trudeau dans une déclaration.

14 000 Canadiens ont défendu la liberté, la démocratie le 6 juin 1944

Le premier ministre canadien a encouragé « tous les Canadiens » à prendre un moment pour se souvenir des plus de 5 000 soldats canadiens qui ont perdu la vie sur les champs de bataille de la Normandie.

« Ils étaient parmi les plus d’un million de Canadiens qui ont servi pendant la Seconde Guerre mondiale, et qui ont changé le cours de l’histoire », a-t-il fait valoir, ajoutant que « c’était un pari sans précédent. Les Alliés risquaient de subir des pertes catastrophiques, mais ils savaient qu’ils devaient percer le mur de l’Atlantique pour vaincre les nazis et mettre fin à la guerre en Europe ».

« Quatorze mille Canadiens ont pris d’assaut la plage Juno le 6 juin 1944, lors du jour J. Ils se sont joints aux forces britanniques, américaines et françaises des Alliées pour lancer un assaut immense sur les plages de la Normandie. Ils ont porté différents drapeaux, mais se sont battus pour une seule cause. Ils ont lutté contre la tyrannie. Ils ont défendu la liberté. Ils ont donné leur vie pour protéger les droits de la personne et la démocratie. »

– Justin Trudeau, premier ministre du Canada

À lire : Un train traversera le Canada pour célébrer le Jour J

Pour les milliers de Canadiens qui ont débarqué sur la plage Juno il y a 75 ans, estime M. Trudeau, « ce jour-là restera à jamais gravé dans leur mémoire, et nous ne pouvons pas l’oublier ». Et d’après le numéro 1 Canadien, « les derniers témoins de la Seconde Guerre mondiale nous quitteront bientôt ». Il a indiqué que les Canadiens partagent « la responsabilité sacrée de préserver les histoires des anciens combattants », de « reconnaître les conséquences de la guerre » et d’honorer leurs immenses sacrifices.

À lire : 75e anniversaire du jour J : la Monnaie royale canadienne émet un dollar en argent

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant