Suivez-nous

Voyage

Clients des agents de voyages, une protection désormais gratuite pour les Québécois

Publié

le

Depuis le 1er janvier, les voyageurs qui font affaire avec un agent de voyages titulaire d’un permis de l’Office de la protection du consommateur bénéficient automatiquement et sans frais de la protection du Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV).

La contribution des clients, qui était auparavant de 0,1 % du coût des services touristiques vendus par l’agent de voyages, n’est plus requise compte tenu de la bonne santé financière du Fonds (FICAV).

Les voyageurs ont plus que jamais de bonnes raisons d’acheter leurs services touristiques d’un agent de voyages. En plus d’être gratuite, la protection du FICAV couvre, depuis le 1er août 2018, un éventail plus large de situations qui peuvent donner lieu à une indemnisation.

Des protections améliorées… pour les clients

Rappelons que le Fonds rembourse les services touristiques payés à un agent de voyages et qui n’ont pas pu être obtenus. Il peut également, au besoin, prendre en charge le rapatriement des voyageurs. En plus des situations déjà couvertes, comme la fermeture d’une agence ou la faillite de l’un de ses fournisseurs, d’autres événements sont désormais couverts :

  • un événement qui, de façon prévisible, risque d’empêcher un fournisseur de rendre les services payés à l’agence de voyages, comme une catastrophe naturelle ou une crise politique ou militaire;
  • l’émission, par le gouvernement du Canada, d’un avertissement officiel recommandant d’éviter tout voyage non essentiel dans le lieu de destination, postérieurement à l’achat d’un service touristique;
  • l’exécution non conforme d’un service touristique par l’un des fournisseurs, qui empêche le client de bénéficier d’un autre service (par exemple, le retard d’un vol qui empêcherait un voyageur d’être présent au départ de sa croisière).

Selon les circonstances, le Fonds pourrait aussi rembourser au client de l’agent de voyages :

  • les sommes raisonnables déboursées pour des services touristiques de remplacement (par exemple, si un voyageur constate, une fois arrivé à destination, la fermeture de l’hôtel réservé par l’intermédiaire de son agent de voyages et qu’il doit se loger ailleurs, à un coût supérieur);
  • s’il y a lieu, les frais de repas et d’hébergement payés, jusqu’à un maximum de 200 $ par jour, par personne (par exemple, si, dans le cas d’un vol annulé en raison d’une tempête de neige, un voyageur doit débourser des sommes pour se loger et se nourrir en attendant un autre vol).

L’Office rappelle qu’au Québec, la loi impose aux agents de voyages d’être titulaires d’un permis de l’Office de la protection du consommateur. En choisissant une agence du Québec, les voyageurs d’ici ou d’ailleurs partent l’esprit tranquille, car ils s’assurent de pouvoir bénéficier, en cas de problème, des mécanismes d’indemnisation encadrés par l’Office. Pour plus de renseignements, consultez le site ficav.gouv.qc.ca.

Source : Office de la protection du consommateur

À lire aussi : Protection financière accrue pour des voyageurs québécois

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tourisme

Où iront Québécois, Canadiens et Américains pendant les Fêtes ?

Publié

le

Un sondage réalisé sur les intentions de voyage des Québécois, des Canadiens et des Américains durant la période des Fêtes a été dévoilé hier, 19 décembre, par le ministère du Tourisme, qui confirme que plus de la moitié des voyageurs québécois visiteront le Québec.

Parmi les Québécois sondés, 53 % ont l’intention de séjourner au moins une nuit hors de leur lieu de résidence. De ce nombre, 54 % visiteront le Québec, classant ainsi la province loin devant les États-Unis (14 %), l’Ontario (12 %) et les destinations soleil (11 %). Le Québec est, par ailleurs, la destination vacances envisagée par 9 % des Ontariens, 4 % des Néo-Brunswickois et 2 % des Américains.

Ces données proviennent d’un sondage réalisé du 3 au 9 décembre 2018 auprès de 1 500 répondants en provenance du Québec, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et des régions américaines de l’Atlantique-Centre et de la Nouvelle-Angleterre.

Selon la ministre québécoise du Tourisme, Caroline Proulx, le Québec possède des atouts majeurs pour continuer d’émerveiller les Québécois et d’attirer sur son territoire les visiteurs d’ailleurs. « Que ce soit pour faire des activités en famille ou entre amis, dit-elle, il est possible de profiter à longueur d’année d’une offre touristique variée et complémentaire dans toutes les régions du Québec ».

Attrait pour la beauté des paysages du Québec…

Sondage sur les intentions de voyage pendant la période des fêtes.

Mme Proulx vante la beauté des paysages d’ici jumelée à une multitude d’attraits fait assurément du Québec une destination de choix pour les vacances des Fêtes. Elle se dit convaincue que ‘les touristes qui choisiront le Québec se souviendront longtemps de leur voyage ».

À lire aussi : Plus de protection financière pour des voyageurs québécois

À en croire les données du sondage, le voyage type qu’effectueront les Québécois : sera d’une durée d’environ 4,4 nuits à l’extérieur de leur domicile; se fera majoritairement en couple; comprendra probablement, pour ceux voyageant au Québec, une visite des régions touristiques suivantes : Québec (32 %), les Laurentides (17 %), Montréal (14 %), Charlevoix (9 %) ou les Cantons-de-l’Est (8 %).

Voyageurs américains, les plus dépensiers!

  • Les voyageurs américains demeureront majoritairement aux États-Unis pour la période des Fêtes, tout comme ceux de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick, qui se déplaceront sur leur territoire respectif.
  • Les voyageurs américains sont ceux qui prévoient dépenser le plus (730 $), suivis par ceux de l’Ontario (585 $), du Québec (470 $) et du Nouveau-Brunswick (450 $).
  • Les voyageurs québécois estiment que leurs dépenses seront plus élevées pour un séjour aux États-Unis (700 $) ou dans les destinations soleil (1 200 $) que pour un voyage au Québec (206 $).
  • Pour tous les voyageurs, la principale raison du déplacement est la visite de parents et d’amis.

Source : Cabinet de la ministre du Tourisme

À lire aussi : Tourisme au Québec : une année exemplaire

Lire la suite

Voyage

Aéroport Montréal-Trudeau, une porte d’entrée sur le monde

Publié

le

Aéroports de Montréal (ADM) a annoncé, mercredi 03 octobre, l’ajout d’une 150e destination en provenance de Montréal, soit Vienne, la capitale autrichienne. Véritable plaque tournante du trafic international, l’aéroport Montréal-Trudeau offre, plus que jamais, une desserte aérienne digne des grands aéroports d’Amérique du Nord.

« Maintenant 150 destinations! Le progrès des dernières années est impressionnant. Aéroport Montréal-Trudeau offre une desserte enviable qui fait rayonner la métropole partout dans le monde. Reflet du dynamisme économique et touristique local, la qualité et la diversité d’une desserte aérienne représentent des importants moteurs de développement économique pour une ville », s’est félicité le PDG d’Aéroports de Montréal, Philippe Rainville.

Uniquement en 2018, pas moins que quatre nouveaux transporteurs, pour un total de 37, sont venus se greffer à l’offre.

L’ajout de destinations variées et d’intérêt pour les voyageurs et les gens d’affaires contribue à stimuler la demande et à rendre le monde plus accessible à tous les passagers. Conséquemment, ces destinations rendent la métropole plus accessible au reste de la planète. Montréal-Trudeau accueille aussi un nombre croissant de transporteurs aériens, ce qui diversifie encore davantage l’offre de service.

Développement de la desserte Aéroport Montréal-Trudeau :

  • Aéroport Montréal-Trudeau est le plus international des aéroports canadiens. En effet, en 2018, c’est 41 % des passagers qui voyagent à ou depuis l’international (excluant les destinations américaines), comparativement à 37 % pour Toronto et 28 % pour Vancouver.
  • Depuis 2004, le nombre de destinations internationales a triplé, passant de 30 à 91.
  • À titre comparatif, Aéroport Montréal-Trudeau offre 91 destinations internationales alors que des aéroports de villes comparables tels que Boston et Vancouver en offre 44 et 48, respectivement.
  • Pour les 8 premiers mois de l’année 2018, le secteur international a atteint un total de 5 479 239 passagers, soit un demi-million de plus qu’à Vancouver, pour une progression de 8,4 % sur la période correspondante l’an passé. La croissance totale de ce secteur en 2017 était de 13,5 %.

À  lire aussi: Aéroport de Montréal, 5 millions de passagers accueillis en trois mois!

« La croissance de Aéroport Montréal-Trudeau entraîne des opportunités intéressantes pour la communauté, le tourisme ainsi que pour le milieu des affaires. Nous pouvons être fiers que le monde soit à portée de main à partir de Montréal-Trudeau » a affirmé le patron d’ADM, M. Rainville.

Source : ADM

Lire la suite

en-avant