Suivez-nous

Santé

Conditions hygiéniques alarmantes aux CHSLD

Avatar

Publié

le

C’est le moins qu’on puisse dire en effet ! Les chiffres publiés aujourd’hui par la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) en disent long sur les conditions hygiéniques des malades aux CHSLD.

L’alarme de la FTQ a été sonnée lundi, 10 septembre, devant l’Assemblée nationale.

Pour dépeindre la réalité des travailleurs de la santé, la fédération a révélé des chiffres révoltants sur la productivité du personnel.

Les personnes préposées aux bénéficiaires sont très submergées par le travail. La situation a des effets négatifs sur leurs qualités de vie et sur celles des patients.

« Non seulement la pénurie de personnel est plus grave que jamais, mais le taux d’absentéisme pour cause de maladie ou de blessure ne cesse de croître depuis la mise en place de la réforme Barrette », indique Sylvie Nelson, la présidente du SQEES-FTQ.

Les malades, les autres victimes de la réforme Barette

Une procédure déployée par le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES), a révélé que le personnel ne parvient pas à finir toutes ses tâches.

La liste des tâches non accomplies est la suivante :

  •     543 bains
  •     542 toilettes partielles (lavage à la débarbouillette)
  •     725 lits non faits ou literies non changées
  •     657 repositionnements de bénéficiaires
  •     937 nettoyages de surfaces (tables, fauteuils roulants, etc.)
  •     761 tournées de changement de culottes d’incontinence
  •     824 promenades de résidents et résidentes
  •     503 rasages de barbe
  •     463 coupes d’ongles

« Les causes principales des tâches non faites par les personnes préposées sont le sous-effectif et le non-remplacement des absences (423 fois), ainsi que l’appel au personnel d’agence (78 fois) qui a comme conséquence de ralentir la cadence de travail. » La FTQ.

Mme Nelson a affirmé que ce n’est « qu’un mince échantillon de ce qui se passe dans nos établissements de santé ». « Le Conseil pour la protection des malades a bien raison d’aller de l’avant avec sa demande de recours collectif », a- t-elle réagi.

Pour remédier à cette situation, la FTQ propose plusieurs solutions, en outre l’élimination progressive du personnel d’agence. Sa compagne Humanisons nos tâches vise notamment le personnel travaillant dans d’autres départements.

Source : FTQ

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Santé

Une découverte québécoise accélèrera la détection des maladies

Avatar

Publié

le

Une équipe formée par des chercheurs de Polytechnique Montréal et de l’Université McGill a fait une avancée importante qui optimisera entre autres la recherche en biologie du cancer.

Thomas Gervais, professeur agrégé au Département de génie physique de Polytechnique Montréal.

Le Pr Thomas Gervais, du Département de génie physique de Polytechnique Montréal, ainsi que ses étudiants au doctorat Pierre-Alexandre Goyette (génie biomédical) et Étienne Boulais (génie physique) ont mis au point, avec la collaboration de l’équipe du Pr David Juncker, du Département de génie biomédical de l’Université McGill, un nouveau procédé microfluidique visant l’automatisation de la détection de protéines par des anticorps.

Le groupe de chercheurs a, par la même occasion, adapté une théorie mathématique récente permettant la modélisation du procédé.

Miniaturisation et optimisation des instruments d’analyses biologiques

Ces travaux, qui font l’objet d’une publication dans la prestigieuse revue Nature Communications, annoncent l’avènement prochain de nouveaux instruments portatifs pour accélérer le processus de criblage et l’analyse de molécules dans les laboratoires de biologie, dans le but notamment d’accélérer la recherche en biologie du cancer.

Qu’est-ce que la microfluidique?

Communément appelés « laboratoires sur puce », les systèmes microfluidiques permettent l’étude et l’analyse d’échantillons chimiques ou biologiques à très petite échelle. Ils remplacent désormais les très coûteux et volumineux instruments servant aux analyses biologiques traditionnelles.

Classée en 2001 parmi les « dix techniques émergentes qui vont changer le monde » par la Technology Review du MIT, la microfluidique est considérée comme une révolution pour la biologie et la chimie. Elle est comparée à ce que les microprocesseurs ont fait vivre au domaine de l’électronique et de l’informatique.

Un dispositif qui permet de « détecter différentes molécules dans un même échantillon »

Le dispositif, créé par l’équipe Montréalaise, se présente sous forme d’une petite sonde, fabriquée en résine par un procédé d’impression 3D, et reliée à un système de pompes et d’injecteurs.

Dispositif microfluidique fabriqué par impression 3D et images de motifs microscopiques de fluides créés à l’aide de solutions fluorescentes.

« L’expertise de l’équipe du Pr Juncker en détection de protéines par des anticorps immobilisés sur une surface a été précieuse pour gérer les aspects biologiques de ce projet », souligne M. Boulais, doctorant en génie biomédical.

Le dispositif autorise l’utilisation simultanée de plusieurs réactifs pour détecter différentes molécules dans un même échantillon, ce qui fait gagner un temps précieux aux biologistes.

« Les résultats obtenus avec des essais nous ont permis de valider l’exactitude des modèles développés par mon collègue Étienne », affirme M. Boulais.

Lire aussi : Cet élève québécois a créé une solution qui diminue l’attente aux hôpitaux

Lire la suite

Santé

Des chercheurs israéliens ont imprimé un cœur humain en 3D

Avatar

Publié

le

Les avancées de la bio-impression témoignent que la fabrication des organes humains n’est plus de l’ordre de la science-fiction.  

Des chercheurs de l’université de Tel-Aviv ont publié une étude dans la revue scientifique Advanced Science qui présente un procédé de fabrication de structures cellulaires entières avec leurs principaux vaisseaux, permettant de constituer un cœur.

La technologie de bio-impression a été présentée ce lundi, 15 avril, lors d’un point de presse à Tel-Aviv en Israel. L’étude indique que le prototype du cœur humain imprimé en 3D a été fabriqué à partir de cellules souches d’un patient.

L’équipe a affirmé qu’il s’agit d’une avancée scientifique majeure qui servira au traitement des maladies cardiovasculaires et la prévention du rejet des greffes cardiaques. Les chercheurs ont précisé que l’organe est biocompatible et qu’ils envisagent probablement d’effectuer des greffes sur des animaux.

La vidéo suivante montre le procédé d’impression du cœur de petite taille plongé dans un liquide.

Lire aussi : Cet élève québécois a créé une solution qui diminue l’attente aux hôpitaux

Lire la suite

Actualités

Des infirmières excédées des heures supplémentaires, Québec appelle les retraités à la rescousse le 8 avril

Avatar

Publié

le

La Fédération interprofessionnelle de la Santé du Québec (FIQ), a lancé un appel aujourd’hui, mardi 2 avril, pour demander à ses professionnels notamment les infirmières de ne pas faire d’heures supplémentaires obligatoires le 8 avril prochain. Face à cette action syndicale, le ministère de la Santé et des services sociaux a décidé de faire appel aux retraités et retraitées du réseau.

Afin que l’action du 8 avril se “déroule bien”, Danielle McCann, ministre de la Santé, a invité tous les établissements de santé et de services sociaux à se préparer dès maintenant. « Je demande aux PDG des établissements de faire appel à toutes les ressources disponibles, même à ceux et à celles qui ont quitté le réseau, pour venir aider leurs collègues », a lancé Mme McCann.

« Je dis à nos  retraités et retraitées : revenez pour aider vos collègues! On a besoin de vous! »

– Danielle McCann, ministre de la Santé et des services sociaux

À lire :Montréal, plaque tournante de la profession infirmière en Occident ?

Si la ministre de la Santé et des services sociaux dit partager l’objectif des professionnels de la santé, elle soutient qu’elle travaille déjà à mettre fin au Temps supplémentaire obligatoire (TSO) au cours de son mandat. « C’est un engagement ferme », a-t-elle affirmé.

Les libéraux ont “déstabilisé” le réseau de la Santé…

Danielle McCann a annoncé l’ajout de 200 millions de dollars en 2019 afin d’embaucher du personnel soignant dans les CHSLD, les hôpitaux et d’autres établissements. « C’est un pas énorme dans la bonne direction. En travaillant ensemble, on va y arriver! J’ai rencontré la FIQ à de nombreuses reprises depuis que je suis en poste », a fait valoir la ministre de la Santé et des Services Sociaux.

La ministre McCann tient à rappeler que la santé et la sécurité des patients ne doivent en aucun cas être mises en péril par le geste symbolique de la FIQ. D’après elle, le recours au temps supplémentaire obligatoire (TSO) fait partie des obligations professionnelles des infirmières.

La ministre caquiste a accusé l’ancien gouvernement libéral dirigé par Philippe Couillard d’avoir “déstabilisé” le réseau de la Santé avec une réforme. « Notre gouvernement [celui de François Legault] travaille fort pour redonner de l’oxygène aux professionnels de la santé, pour réparer notre réseau. Nous avons besoin de l’effort de tout le monde pour soutenir notre personnel, incluant nos infirmiers et nos infirmières qui ont quitté le réseau au cours des dernières années. Qu’ils reviennent nous aider, aider leurs collègues, aider les Québécois! », a plaidé Danielle McCann.

À lire aussi : Infirmier, un métier toujours populaire au Québec

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant