Suivez-nous

Environnement

Connaissez-vous La tasse, le nouveau projet des cafés zéro déchet à Montréal

Avatar

Publié

le

La tasse est un projet initié dans l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, qui vise à instaurer une stratégie éco-durable et zéro déchet dans les cafés de Montréal. Voici comment ça fonctionne.

Une douzaine de café à Montréal servent leurs cafés dans une tasse couleur bleu azur sur laquelle on peut lire La Tasse.

Ce contenant est réutilisable et peut être utilisé dans le réseau des commerces participants au projet. La tasse, conçue en polypropylène, sans BPA ni BPS, est recyclable au Québec.

Le client peut se procurer le gobelet bleu en échange d’un dépôt de 5 $ et l’utiliser tant que désiré. Il peut le retourner à tout moment dans un commerce du réseau et se faire rembourser son dépôt. La tasse sera lavée et remise en circulation.

Un projet communautaire qui grandit

Ce projet a été lancé à l’été 2018. Selon la Ville de Montréal une centaine de commerces sont intéressés par le concept et pourront rejoindre le réseau en 2019.

Pour répondre à ces demandes, le projet sera doté d’une enveloppe de 5000 $ de la part de l’arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Cette contribution est octroyée dans le cadre d’une campagne de sociofinancement.

L’extension du projet a impulsé la création « d’un OSBL dédié à l’écoresponsabilité dans les cafés, porté par une communauté de commerçants indépendants et de professionnels en environnement », peut-on lire dans le site du projet.

« Au Canada, ce sont 1,5 à 2 milliards de gobelets à usage unique qui sont consommés chaque année. Ces gobelets représentent à eux seuls le quart du contenu retrouvé dans les poubelles publiques. Grâce à un projet comme La Tasse, nous agissons à la source pour réduire collectivement notre impact environnemental », a affirmé Rosannie Filato, conseillère de la Ville du district de Villeray.

Lire aussi : Écologie : le Canada investit dans la production de plastiques faciles à recycler

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Montréal : Un nouveau règlement pour encadrer les services de mobilité durable - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Environnement

Québec 2025 : Réduire de 20% la consommation d’eau par personne

Avatar

Publié

le

Aujourd’hui, 22 mars, partout dans le monde, on célèbre la journée de l’eau. À Montréal, cet événement est marqué par la certification de la ville et de l’Université McGill Communautés Bleues et par le lancement de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable 2019-2025.

En recevant la certification Communauté bleue et en adoptant la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable 2019-2025, la Ville de Montréal s’engage à prendre des mesures qui lui permettent de réduire les impacts environnementaux liés à l’utilisation de l’eau et à mieux gérer la consommation de son or bleu.

« En devenant une Communauté bleue, Montréal pose des gestes concrets pour faire face à la crise mondiale du plastique et faire en sorte que ses services d’eau soient, et restent toujours, un bien public », a précisé Mme Maude Barlow, présidente honoraire du Conseil des Canadiens qui a remis la certification à la Ville.

Optimiser l’économie d’eau

Grâce aux mesures liées à la stratégie d’économie d’eau potable, les municipalités de Montréal bénéficieront de formations par des webinaires, et d’accompagnements offerts par l’équipe de soutien technique de la Stratégie. Des actions seront notamment déployées afin d’inciter les consommateurs à économiser l’eau.

« C’est avec plaisir que j’appuie le renouvellement de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable, dont la Ville de Montréal a grandement bénéficié au cours des dernières années. Depuis le lancement de cette première phase, la Ville a fait des avancées majeures dans la gestion de ses réseaux et travaille sans relâche pour diminuer ses pertes d’eau potable. » Valérie Plante, mairesse de Montréal.

À l’instar de toutes les régions du Québec, la stratégie aidera Montréal à atteindre les objectifs suivants :

  • Réduire de 20 % la quantité d’eau distribuée par personne, par rapport à 2015;
  • Atteindre un niveau de fuites modéré dans les conduites;
  • Assurer la pérennité des services d’eau potable en réalisant les investissements nécessaires au maintien des infrastructures et en éliminant graduellement les déficits d’entretien, lorsqu’ils existent.

Lire aussi : Montréal adopte une nouvelle vision de gestion du territoire

Lire la suite

Environnement

Des PME participent au virage durable de Montréal

Avatar

Publié

le

Parcours Développement durable Montréal a donné le coup d’envoi de son édition 2019 en annonçant les 20 entreprises montréalaises qui participeront au virage durable de la métropole.

Le Parcours Développement durable Montréal est un programme qui a débuté en 2018 et se terminera en 2021.

Il s’agit d’un projet initié par le Conseil des industries durables et la Ville de Montréal en collaboration avec Ellio, le gouvernement du Québec et C40 pour l’initiative Femmes pour le Climat (Women4Climate).

Il vise à intégrer le développement durable dans les entreprises montréalaises en optant pour une démarche participative à long terme.

En effet, les 75 PME sélectionnées durant le projet « deviendront partenaires du plan « Montréal durable 2016-2020 » et s’engageront ainsi à travailler, côte à côte avec la Ville de Montréal, à la création de la métropole durable », peut-on lire dans le communiqué de la Ville.

Les entreprises sélectionnées

Parcours a aussi pour mission « d’accélérer l’implication des femmes face aux enjeux reliés aux changements climatiques des villes du C40 », a déclaré Valérie Plante, la mairesse de Montréal.

Cet objectif s’est concrétisé ce lundi, 16 mars, par la sélection de 10 femmes dirigeantes parmi les 20 PME qui participent à l’édition 2019.

Alors que les 20 entreprises seront accompagnées et formées afin de favoriser l’implantation de modèles d’affaires durables, les dix entrepreneures bénéficieront d’un programme supplémentaire de mentorat par des femmes d’influence de la communauté montréalaise du monde des affaires et de la politique.

Ce programme de mentorat Women4Climate sera offert aux dix entreprises suivantes : Appareil Architecture, Aptitude X, Chaptec, Cook It, Delegatus, Derme&Co, Happening, Hotel Monville, Ilot 84, Indygena, La Corbeille Bordeaux-Cartierville, Laganière, Nos Architectes, Ombrages, Omnichem, Prevel, Taboo, Toits Vertiges, Tux et Waterax.

Lire aussi : Les entreprises québécoises en tête de lice dans l’usage des technologies de pointe au Canada

Lire la suite

Actualités

Marche pour le climat à Montréal, la ville était noire de monde…

Avatar

Publié

le

Photo : Jean-Seb Cloutier ‏(Twitter)

Comme annoncée, la grève pour la marche pour le climat s’est tenue en grande pompe. À l’instar de plusieurs autres villes du monde, Montréal était noire de monde. Des étudiants aux citoyens lambda en passant par les politiciens et la société civile, les marcheurs ont déclaré une « urgence environnementale ».

La date du 15 mars 2019 restera sans doute gravée dans les mémoires. Des dizaines de milliers de Montréalais ont effectué la marche pour le climat afin de réclamer des « actions urgentes » pour sauver la planète. « Aux milliers d’étudiants qui avaient voté pour la tenue d’une grève vendredi après-midi, se sont ajoutés des milliers d’élèves du primaire et surtout du secondaire qui souhaitaient se joindre à la manifestation », a rapporté Radio-Canada.

Côté politicien, des militants de plusieurs partis politiques québécois étaient visibles dans des images publiées sur les réseaux sociaux. Si l’ensemble du caucus de Québec solidaire a également pris part aux manifestations, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, ont tenu à saluer la vaste mobilisation populaire et à interpeller le premier ministre François Legault afin que son budget accorde une place centrale à la lutte aux changements climatiques.

Maintenir la pression jusqu’à l’obtention de résultats!

« À Québec solidaire, la mobilisation, on connaît. Nos militant-es se sont déplacés par centaines aujourd’hui pour appuyer les étudiant-es, et dites-vous que ça ne fait que commencer. Nous allons continuer de nous mobiliser, et dans la rue comme à l’Assemblée nationale, nous allons continuer de faire de la lutte aux changements climatiques notre priorité. Que ce soit clair pour le clan de M. Legault : le statu quo est terminé. On va maintenir la pression jusqu’à ce qu’on obtienne des résultats concrets », a prévenu Manon Massé dans un communiqué.

Alors que le gouvernement de la CAQ s’apprête à déposer son premier budget jeudi prochain, Manon Massé a également interpellé le premier ministre François Legault afin que la lutte au changement climatique soit au coeur des priorités.

À lire aussi : Grève pour le climat : des milliers d’étudiants québécois dans la rue, vendredi

Lire la suite

en-avant