Suivez-nous

Politique

Investiture QS, Haroun Bouazzi lance une campagne aux couleurs victorieuses

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

L'animatrice Maguy Métellus était aux commandes. Crédit photo: Alexandre Deschenes

Un mois après son saut en politique chez les « solidaires », Haroun Bouazzi s’est donné le pari de gagner son premier challenge : celui de remporter l’investiture de Québec solidaire dans la circonscription électorale de Maurice-Richard (connue sous Crémazie). Il en a fait la démonstration, samedi 24 mars, dans une salle pleine à craquer du Collège André-Grasset.

C’est au son des « doum » « boom » fredonnés par le groupe de chanteurs de powwow contemporain Buffalo Hat Singers, dans une ambiance bon enfant, que le coup d’envoi de la campagne de Haroun Bouazzi a été donné devant une centaine de personne. Un événement auquel se sont associées plusieurs voix et non des moindres pour apporter leur appui « indéfectible » à l’un des artisans de la lutte contre la discrimination, les inégalités sociales et de la lutte contre le changement climatique au Québec.

Tambours et Djembés, Chants et danses au menu..

Au nombre des soutiens, on pouvait compter sur les ‘’talents’’ de la souverainiste Maguy Métellus, l’Haïtiano-Québécoise, militante afro-féministe, pour l’animation de la rencontre. C’est d’ailleurs Maguy la diseuse qui, après lecture d’un texte poétique du premier « poète national » du Québec, Octave Crémazie [la circonscription en question porte le nom] cèdera son micro pour faire place aux prises de parole dont celle d’André Frappier.

Cet ancien candidat dans Maurice Richard aux dernières élections dit avoir ratissé [avec son équipe] tous les coins de la circonscription depuis quatre ans pour le compte de Québec solidaire. Selon lui, il ne reste plus qu’à « rebrosser les cartes et d’aller ailleurs ». « Et je pense que Haroun peut personnifier ce changement-là, et qui va permettre de s’adresser à un autre niveau et donner aussi, en même temps, une notoriété pas juste au niveau de Crémazie, mais un apport majeur à Québec solidaire sur le plan national », croit savoir M. Frappier.

Pour lui, « il y a du monde qui n’adhère pas à la souveraineté à cause de ce que le PQ en a fait ». Or, à l’en croire, QS défend un projet inclusif, antinationaliste, antiraciste, qui peut être incarné par un politicien de la trempe de Haroun Bouazzi.

« On a besoin des gens capables comme lui »

Lancement de la campagne de M. Bouazzi pour l’investiture QS dans Crémazie. Crédit: Sarra Trabelsi

« On est un projet inclusif, mais il faut aussi l’incarner. Il ne suffit pas de le dire, il faut avoir des gens qui sont capables de l’incarner et d’aller plus loin. C’est pour cela que je vous dis qu’à partir de maintenant, on a besoin d’Haroun. Il faut qu’il soit là », a martelé le Qsiste.

Dalia Gesualdi-Fecteau qui est Professeure au département des sciences juridiques de l’UQAM ne dira pas le contraire. Celle qui dit être née à Crémazie, qui y réside depuis des années et qui ne compte pas déménager, croit que sa circonscription a besoin de personnes capables de défendre les plus faibles à l’Assemblée nationale. Car, selon elle, « nos lois, nos institutions ne sont plus capables de constituer à l’heure actuelle des remparts utiles ».

« La proportion des personnes qui occupent de nouvelles formes d’emploi : travail sur appel, parcellisé à la pièce, sans garanti d’heure, sans garanti d’avoir même du travail alors qu’on occupe un emploi, augmente année après année. Ce sont largement les femmes, les personnes racisées, les personnes immigrantes qui occupent ces nouvelles formes d’emploi (…) Les travailleurs et travailleuses peinent à se reconstituer des collectifs salariés. On se retrouve de plus en plus atomisé. Le bagage professionnel d’Haroun et son bagage militant (c’est la conjonction des deux qui fait ce qu’il est) l’ont amené au carrefour de ces enjeux-là », a déclaré l’enseignante.

« Haroun est pour moi est une voix essentielle »

Lancement de la campagne de M. Bouazzi pour l’investiture QS dans Crémazie. Crédit: Baba I. Fofana

Pour Mme Gesualdi-Fecteau, le développement économique ne doit pas passer et ne doit pas se faire au péril de la dignité et de la sécurité des gens. « Haroun est pour moi  une voix essentielle du Québec contemporain et il mérite tout notre appui pour se faire entendre à Québec, à l’Assemblée nationale », a-t-elle fait valoir.

S’adressant à l’auditoire, le candidat à l’investiture de Québec solidaire s’est dit guidé par une « aspiration profonde », tout comme ceux et celles venus le soutenir pour « un Québec juste, égalitaire inclusif et bien sûr solidaire ». « Nous sommes ici parce que nous voulons une économie qui ne laisse plus les grandes firmes, les grandes compagnies privées, prendre à notre place des décisions fondamentales qui ont un impact sur nos vies et notre environnement », a dénoncé l’économiste Haroun Bouazzi.

Lui qui a longtemps travaillé comme architecte d’affaires pour de grande institution financière, a reconnu que « les inégalités ne cessent d’augmenter », parce que « depuis 30 ans, le 1% le plus riche a vu ses revenus augmenter de 70%, alors que ceux des 99% n’a augmenté que de 9% ». « Nous sommes ici parce qu’il y a des Québécois et des Québécoises qui travaillent à plein temps et que l’on garde sous le seuil de pauvreté pendant qu’une poignée de dirigeants qui, en seulement quelques heures de travail, obtiennent le revenu d’une année », s’est indigné le coprésident de Amal-Québec.

« La CAQ, un cocktail effrayant du PQ+PLQ. Il faut les empêcher… »

Haroun Bouazzi, économiste. Crédit: Alexandre Deschenes

Bouazzi s’est également dit conscient de la « gravité de la situation qui menace la cohésion sociale, l’avenir de nos enfants ». C’est pourquoi, il a appelé tous les militants QS à « rêver » avec lui. Car du rêve, dira-t-il, naît l’ambition et de cette ambition naîtra le changement tant souhaité par Québec solidaire pour gouverner le Québec. Mais avant, il a demandé à ‘’barrer la route’’ à tous les adversaires de Québec solidaire.

D’un côté, a-t-il fait remarquer, il y a le Parti libéral qui a « confisqué le pouvoir » en mettant de l’avant « la vision des intérêts du monde des affaires qui ne fait qu’augmenter les inégalités »; de l’autre côté, il y a le Parti québécois « qui ne mérite plus de revenir au pouvoir » pour avoir « perdu son âme progressiste » en s’étant « enfoncé dans des calculs mesquins » et « crée une distinction entre le bon Québécois et le mauvais Québécois ». Quant à la CAQ, a poursuivi le Qsiste, « nous devons absolument les empêcher d’arriver au pouvoir », parce que « c’est un cocktail effrayant des deux premiers ».

Soulignons que plusieurs témoignages [via vidéo] en faveur de Haroun Bouazzi ont émaillé ce lancement de campagne: Nathalie Laurencelle, maman confrontée au défi d’élever seule deux enfants autistes ; Alaeddine Ben Abdallah, professeur de francisation ; Anne Latendresse, professeure au Département de géographie de l’UQAM et enfin l’intervention de Karel Mayrand, Écologiste et auteur, ont fait l’unanimité autour de la candidature de Haroun Bouazzi.

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Nation

PRTCE : le gouvernement canadien aide des nouveaux arrivants formés à l’étranger à faire reconnaître leurs qualifications

Avatar

Publié

le

Dans le cadre du Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers (PRTCE), le gouvernement du Canada annonce un projet visant à aider les nouveaux arrivants à Milton, en Ontario, formés à l’étranger à faire reconnaître leurs titres de compétences afin d’assurer une main-d’œuvre qualifiée, concurrentielle et inclusive.

Les nouveaux arrivants qualifiés sont souvent confrontés à des difficultés particulières lorsqu’il s’agit de trouver du travail dans leur domaine en raison d’un manque de reconnaissance de leurs études et de leur formation acquise à l’étranger.

Jeudi, la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, Patty Hajdu, a annoncé un nouveau projet visant à aider environ 100 nouveaux arrivants formés à l’étranger à Milton, en Ontario, à faire reconnaître leurs titres de compétences. « Notre succès dépend de l’égalité des chances de réussite de chacun, y compris des nouveaux arrivants. Les aider à faire reconnaître leurs titres de compétences étrangers leur permettra d’exercer leur profession au sein de notre main-d’œuvre, ce qui profitera à notre économie ainsi qu’à notre population », a reconnu Mme Hajdu.

Création d’un portail d’évaluation des titres de compétences…

Le gouvernement du Canada versera 650 000 $ au Canadian Welding Bureau Group (Groupe CWB) cours des deux prochaines années pour créer un portail d’évaluation des titres de compétences professionnelles en soudage pour les nouveaux arrivants (le portail). Le Groupe CWB fournira aux professionnels du soudage formés à l’étranger des outils liés à l’emploi et à la formation, et des conseils sur la meilleure façon de faire reconnaître des titres de compétences.  

« Grâce à cet investissement, nous nous assurons de ne laisser aucun talent inexploité. Lorsque nous donnons aux nouveaux arrivants une juste chance de réussir au Canada, notre économie et notre classe moyenne prospèrent. »

– Patty Hajdu, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail

Cet investissement est réalisé dans le cadre du Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers (PRTCE), qui fournit des fonds aux gouvernements provinciaux et territoriaux, aux organismes de réglementation, aux associations nationales et aux organismes d’évaluation des titres de compétences.

Le PRTCE accorde des prêts aux nouveaux arrivants!

Le PRTCE accorde également des prêts aux nouveaux arrivants qualifiés pour les aider à payer les dépenses liées à la reconnaissance de leurs compétences et de leur formation et offre des services de soutien à l’emploi afin de les aider à obtenir leur première expérience de travail au Canada dans leur domaine.

À lire : L’intégration professionnelle des immigrants, une clé de réussite que le Québec tarde à tourner

Rappelons que les nouveaux immigrants (15 à 64 ans) présentent un taux d’emploi plus faible (62,2 %) que les non-immigrants (71,7 %). (Statistique Canada, Recensement de 2016). De plus, les nouvelles arrivantes issues de minorités visibles présentent un taux de chômage plus élevé (14,4 %) que leurs homologues masculins (10,2 %). (Statistique Canada, Nouveaux arrivants au Canada de 2011 à 2016)

À lire aussi : Ouverture du guichet unique en ligne pour la reconnaissance des compétences des immigrants au Québec

Lire la suite

Actualités

Boissons alcoolisées purifiées et aromatisées, Santé Canada met de l’ordre pour limiter les dégâts!

Avatar

Publié

le

Un an après la mort par noyade de la jeune Athéna Gervais, suite à une consommation excessive de FCKD UP [boisson sucrée alcoolisée contenant 11,9 % d’alcool], Santé Canada a décidé de limiter la teneur en alcool des boissons alcoolisées purifiées et aromatisées vendues en portions individuelles. Un nouveau règlement est immédiatement entré en vigueur ce jeudi 23 mai 2019.

Fin de règne des boissons sucrées à haute teneur en alcool! Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé aujourd’hui un nouveau règlement qui limite la teneur en alcool des boissons alcoolisées purifiées et aromatisées vendues en contenants à portion individuelle.

Ce règlement, a-t-on appris, a pour but de protéger les Canadiens, surtout les jeunes, contre les risques immédiats associés à ces boissons, notamment la surconsommation non intentionnelle et l’intoxication aiguë à l’alcool. « Étant donné la gravité du risque, ce règlement entre en vigueur immédiatement, et il n’y aura aucune période de transition », a déclaré Ginette Petitpas.

Passer à l’action pour aider à protéger les Canadiens!

Santé Canada révèle que les boissons alcoolisées purifiées et aromatisées, qui forment une nouvelle classe de boissons en pleine croissance au Canada, présentent un risque pour la santé des Canadiens, en particulier les jeunes, qui va en augmentant.

À lire : Décès d’Athéna Gervais : « Jeunesse sacrifiée et femmes ciblées » au Québec ?

Ces boissons ont une forte teneur en alcool, et un contenant à portion individuelle peut équivaloir à jusqu’à quatre verres standard. Elles sont souvent très sucrées; il est donc très facile pour les gens, surtout les jeunes, de consommer sans le vouloir de grandes quantités d’alcool dans un laps de temps très court, ce qui peut causer des méfaits graves liés à l’alcool.

« Au Canada, les boissons alcoolisées purifiées et aromatisées vendues en portions individuelles ont causé de nombreuses hospitalisations et au moins deux décès depuis un an et demi. C’est tout à fait tragique. »

– Ginette Petitpas Taylor, Ministre de la Santé

Au dire de la ministre Taylor, Santé Canada est passé à l’action pour « aider à protéger les Canadiens », en particulier les jeunes, contre la surconsommation non intentionnelle d’alcool car, prévient-elle, une consommation excessive d’alcool peut causer des méfaits liés à l’alcool, y compris l’intoxication alcoolique aiguë et la mort.

Boissons alcoolisées : mise en garde aux femmes et aux hommes!

Selon le nouveau règlement, la teneur en alcool des boissons alcoolisées purifiées et aromatisées vendues en portions individuelles ne doit pas dépasser 25,6 mL (l’équivalent de 1,5 verre standard) si leur contenant a un volume de 1 000 mL ou moins.

De nombreuses autres boissons alcoolisées offertes en portions individuelles sur le marché, comme les panachés et la bière, sont vendues dans des contenants de 1 à 1,5 verre standard. Le standard de consommation de 1,5 verre par jour est en dessous des limites recommandées pour les femmes et la consommation de deux portions reste toujours conforme aux recommandations lors des occasions spéciales, soit 3 boissons.  Ces quantités sont conformes aux  Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada selon lesquelles les femmes ne devraient pas consommer plus de deux verres standard par jour et les hommes, plus de trois.

À lire aussi : Au Québec, quand ta santé dépend du dépanneur…

Pour rappel, Santé Canada a mené des consultations sur le projet de règlement du 22 décembre 2018 au 5 février 2019. Au total, 60 commentaires ont été soumis par la population (28), des organismes gouvernementaux (17), des acteurs du domaine de la santé (9) et des acteurs de l’industrie (6).

Lire la suite

Politique provinciale

Pension alimentaire : l’exemption passera de 100 $ à 350 $ par mois par enfant à charge au Québec

Avatar

Publié

le

Québec annonce l’injection de 146 millions de dollars sur 5 ans pour augmenter l’exemption relative à la pension alimentaire accordée aux ménages bénéficiant des programmes d’assistance sociale. Cette exemption passera de 100 $ à 350 $ par mois par enfant à charge.

La modification au Règlement sur l’aide aux personnes et aux familles, dont l’entrée en vigueur est prévue pour le 1er octobre 2019, touchera près de 5 600 ménages. Par exemple, un parent avec un enfant à charge qui recevait 350 $ par mois en pension alimentaire de l’autre parent voit sa prestation réduite de 250 $. Cette mesure permettra au parent ayant l’enfant à charge de conserver la totalité de la pension alimentaire et de ne pas être pénalisé quant au montant de sa prestation.

Plus d’argent pour subvenir aux besoins des enfants!

Le règlement actuel prévoit qu’il faut tenir compte des revenus de pension alimentaire pour enfant pour calculer le montant de la prestation auquel une personne a droit. Une exemption de 100 $ s’applique actuellement. Lorsque le projet de règlement sera en vigueur, 76 % des ménages bénéficiant d’une pension alimentaire auront plus d’argent dans leurs poches pour subvenir aux besoins des enfants.

« Il s’agit d’un geste concret démontrant notre volonté de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. »

– Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale

À lire : Le système fiscal ralentit la mobilité sociale des pauvres au Québec

D’après le ministre Boulet, « en augmentant l’exemption relative aux pensions alimentaires pour enfant à charge, notre gouvernement franchit une étape importante pour soutenir les familles les plus vulnérables ». Il soutient que le développement des enfants est au cœur des priorités gouvernementales et « c’est pourquoi, poursuit le ministre, nous avons agi rapidement pour régler une iniquité qui pénalise de nombreuses familles ».

L’aide financière aux études, l’aide juridique et les programmes d’aide au logement…

Le dernier budget pour 2019-2020 prévoit également l’injection de 27,2 millions de dollars sur 5 ans pour augmenter l’exemption relative aux pensions alimentaires pour enfants accordée en ce qui concerne l’aide financière aux études, l’aide juridique et les programmes d’aide au logement. Des mesures en ce sens seront annoncées prochainement par les ministres responsables.

  • Le projet de règlement modifiant le Règlement sur l’aide aux personnes et aux familles vise aussi à :
    • modifier le montant de la prestation spéciale pour le transport à des fins médicales. Le tarif remboursable de 0,43 $ sera haussé à 0,465 $ le kilomètre lorsque le transport sera effectué par un conducteur bénévole travaillant sous le contrôle d’un organisme communautaire reconnu par le ministère de la Santé et des Services sociaux;
    • abolir les dispositions relatives aux stomies temporaires (prises en charge par la Régie de l’assurance maladie du Québec);
    • augmenter la portion de l’allocation d’aide à l’emploi qui est insaisissable pour dette alimentaire, en la fixant à 81 $ par semaine pour les personnes ayant un enfant à charge et qui n’ont pas de conjoint et à 51 $ par semaine pour les autres.

À lire aussi : Séparation : hausse de la consultation des médiateurs de famille

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant