Suivez-nous

Actualités

Défense-Armée, le Canada prépare quelque chose de grand

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

|Le ministre de la Défense nationale, Harjit S.Sajjan / Photo : Radio-Canada/Michel Corriveau|

Un rapport du Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la défense vient de tomber. Le document révèle ce que le Canada devrait faire et ne pas faire en matière de défense pour son Armée. De quoi s’agit-il?

Attendu depuis quelques mois, le premier ministre Justin Trudeau devrait dévoiler, sous peu, la politique de défense canadienne préparée par son gouvernement. En attendant, un rapport sénatorial, rendu public, réclame des investissements majeurs dans l’équipement militaire, et ce, au moment où le gouvernement fait face aux pressions de Washington et de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) pour accroître son budget en défense.

Ce rapport qui s’intitule « Réinvestir dans les forces armées canadiennes : un plan pour l’avenir », y va d’une trentaine de recommandations, notamment : l’acquisition d’une flotte de 120 avions de chasse, de 12 nouveaux sous-marins, de 18 navires de combat de surface, etc. Le document recommande aussi au gouvernement libéral d’abandonner son projet de remplacement provisoire des CF-18, annoncé en novembre dernier. Le Comité sénatorial soutient en être arrivé à cette recommandation à la suite de témoignages d’experts. « Les coûts, à long terme, surpasseraient toute économie à court terme et l’acquisition de ces avions réduirait l’interopérabilité avec les alliés du Canada », écrit-il.

Et l’achat des 18 nouveaux avions de combats ?

Alors que Ottawa veut acquérir 18 nouveaux avions de combat Super Hornet de Boeing sur une base intérimaire, jusqu’à ce qu’il décide du remplacement permanent de la flotte vieillissante de CF-18, le rapport sénatorial demande plutôt, au gouvernement Trudeau, de « lancer immédiatement un processus concurrentiel » en vue de remplacer sa flotte d’avions et de prendre une décision d’ici la fin juin 2018. Les membres du comité suggèrent d’opter pour le controversé F-35, pourtant rejeté par les libéraux lors de la dernière campagne électorale.

Le rapport du Comité sénatorial vient tout de même ajouter de la pression sur Ottawa, à quelques semaines du prochain sommet de l’OTAN auquel doit participer le premier ministre Trudeau. Les pays membres se sont engagés à consacrer 2 % de leur PIB en dépenses militaires. Avec environ 1 %, le Canada est loin de la cible, sans compter que le dernier budget a confirmé le report des dépenses d’acquisitions dans le secteur militaire. Or, il se dit encore, que même avec un financement accru, le Canada n’atteindra pas cette cible.

Interrogé, le ministre de la Défense Harjit Sajjan n’a pas voulu se positionner face aux recommandations du comité sénatorial, tout en soutenant que des précisions viendront bientôt : « Nous nous sommes penchés sur toutes les capacités nécessaires pour répondre aux besoins des Forces, ici comme à l’étranger », a affirmé le ministre Sajjan, à propos de l’élaboration de la politique de défense.

Rappelons qu’en fevrier, le ministre de la Défense du Canada a laissé entendre que le gouvernement pourrait augmenter ses dépenses militaires, au lendemain de sa rencontre à Washington avec son homologue, James Mattis, Secrétaire américain à la Défense. Occasion au cours de laquelle Harjit Sajjan a toutefois souligné qu’il est important de se questionner sur l’usage que font les pays de leur armée.

Crédit photo:
|Le ministre de la Défense nationale, Harjit S.Sajjan / Photo : Radio-Canada/Michel Corriveau|

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Québec : Un hiver plus froid, des factures plus élevées

Publié

le

Les Québécois pourront recevoir des factures d’électricité plus élevées que d’habitude selon Hydro Québec. Et pour cause un mois de novembre plus froid que d’habitude. L’hiver fera un peu mal au portefeuille cette année !

Environnement Canada avait annoncé de son côté que les températures aux mois de février et de mars descendront encore plus bas. La consommation d’électricité augmentera en conséquence et particulièrement si on ne prend pas de bonnes habitudes.

Concernant le mois de novembre Hydro Québec a déclaré que « la hausse pourrait être de 3$ pourun appartement 5½ et de 18$ pour une maison moyenne de 158 m2 ».

Conseils à suivre pour réduire sa consommation :

  • Baisser de un ou deux degrés la température durant la nuit et en tout temps dans les pièces inoccupées.
  • Réduire les infiltrations d’air froid en mettant des plastiques autour des fenêtres s’il y a des courants d’air.
  • Limiter la consommation d’eau chaude en prenant des douches plus courtes et en lavant les vêtements à l’eau froide.
  • Utiliser des ampoules éco-énergétiques. Les ampoules à DEL sont environ 85 % plus efficaces que les ampoules à incandescence et durent 25 fois plus longtemps.

Pour plus d’informations ICI

Lire aussi : Un hiver doux et glacial au Canada ?

Lire la suite

Actualités

Montréal, les routes fermées durant la fin de semaine

Publié

le

Des routes au niveau de l’échangeur Turcot seront fermées à partir du vendredi 14 jusqu’au lundi 17 décembre.

Le ministère de transport informe aussi qu‘un « nouveau tronçon de l’autoroute 20 en direction est sera ouvert à la circulation entre les échangeurs Angrignon et Turcot. Les usagers sont invités à porter une attention particulière à la signalisation. »

Voici les fermetures du vendredi 23 h 59 à lundi 5 h :

  • Fermeture de l’autoroute 20 en direction est entre la sortie n° 63 – 138 ouest / Pont H.-Mercier et l’échangeur Turcot
    • Fermeture de la bretelle menant de la route 138 en direction est (en provenance du pont Honoré-Mercier) à l’autoroute 20 en direction est                                
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction nord
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction sud
  • Fermeture partielle (1 voie disponible) de la route 136 en direction est   (A-720) entre l’échangeur Turcot et la sortie n° 2 – Av. Atwater
  • Fermeture de la route 136 (A-720) / autoroute 20 en direction ouest dans l’échangeur Turcot
  • Fermeture de l’autoroute 15 en direction nord dans l’échangeur Turcot, à partir de la sortie n° 63 – P.-E.-Trudeau /A-20 ouest / Toronto

Lire la suite

Actualités

Canada : le Bureau de la Concurrence alerte sur les jouets intelligents

Publié

le

On est en plein période d’achats des cadeaux, surtout pour les enfants, parfois sans faire attention à certains détails. À l’heure de l’Internet des Objets, même les plus petits n’échappent pas à la collecte des données personnelles.

En fait, certaines plateformes utilisent les jouets comme un pont pour faire du marketing caché. C’est pour cette raison que le Bureau de la Concurrence a lancé ce mardi, 11 décembre, un appel aux consommateurs afin de faire attention avant d’acheter et lors de l’usage des jouets connectés.

Qu’est ce que le marketing caché et comment passe t-il par les jouets pour atteindre ses consommateurs potentiels ?

Il existe des jouets qui peuvent être connectés à des applications pour fonctionner ou pour proposer d’autres options de jeux. Or ce type de jouet peut être muni de dispositif d’écoute pour capter les conversations à proximité. L’objet se transforme ainsi en espion insoupçonné et ludique. En effet, à partir de mots clés détectés dans la conversation la tablette ou le cellulaire intelligent affichent des publicités ciblées. Il s’agit dans ce cas du marketing caché. Dans la même veine, certains jouets sont programmés pour émettre des messages publicitaires confinés dans l’interaction avec l’enfant.

Le Bureau de la Concurrence alerte notamment sur les jouets qui sont mal conçus et qui comportent des failles de sécurités. En s’y connectant, on s’expose ainsi aux attaques des cyber-pirates.

Or les jouets intelligents ne sont pas tous à craindre.

À retenir avant d’acheter des jouets intelligents

Pour éviter de faire des mauvais choix voici les conseils du Bureau de la Concurrence :

  • Se renseigner au préalable sur les risques ou les problèmes connus du jouet
  • Lire attentivement toutes les modalités d’utilisation du jouet
  • S’informer sur le fabricant et n’achetez que de marques connues et bien réputées
  • Apprendre la méthode de fonctionnement du jouet
  • S’informer sur les renseignements qui seront recueillis et la façon dont ils seront utilisés, conservés et partagés
  • Utiliser des réseaux Internet sécurisés et dignes de confiance
  • Modifier le nom d’utilisateur et le mot de passe assignés par défaut par le fabricant. Utilisez un mot de passe fort
  • S’assurer de faire les mises à jour de sécurité du jouet
  • Surveiller les activités des enfants lorsqu’ils s’amusent avec le jouet
  • Éteindre le jouet et le déconnecter pour un surcroît de sécurité entre les séances de jeu
  • Apprendre à supprimer les renseignements personnels des enfants si le jouet est perdu ou jet

Lire aussi : Des organismes de protection des consommateurs européens portent plainte contre Google

Lire la suite

en-avant