Suivez-nous

Actualités

Défense – Armée, le Canada prépare quelque chose de grand

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

|Le ministre de la Défense nationale, Harjit S.Sajjan / Photo : Radio-Canada/Michel Corriveau|

Un rapport du Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la défense vient de tomber. Le document révèle ce que le Canada devrait faire et ne pas faire en matière de défense pour son Armée. De quoi s’agit-il?

Attendu depuis quelques mois, le premier ministre Justin Trudeau devrait dévoiler, sous peu, la politique de défense canadienne préparée par son gouvernement. En attendant, un rapport sénatorial, rendu public, réclame des investissements majeurs dans l’équipement militaire, et ce, au moment où le gouvernement fait face aux pressions de Washington et de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) pour accroître son budget en défense.

Ce rapport qui s’intitule « Réinvestir dans les forces armées canadiennes : un plan pour l’avenir », y va d’une trentaine de recommandations, notamment : l’acquisition d’une flotte de 120 avions de chasse, de 12 nouveaux sous-marins, de 18 navires de combat de surface, etc. Le document recommande aussi au gouvernement libéral d’abandonner son projet de remplacement provisoire des CF-18, annoncé en novembre dernier. Le Comité sénatorial soutient en être arrivé à cette recommandation à la suite de témoignages d’experts. « Les coûts, à long terme, surpasseraient toute économie à court terme et l’acquisition de ces avions réduirait l’interopérabilité avec les alliés du Canada », écrit-il.

Et l’achat des 18 nouveaux avions de combats ?

Alors que Ottawa veut acquérir 18 nouveaux avions de combat Super Hornet de Boeing sur une base intérimaire, jusqu’à ce qu’il décide du remplacement permanent de la flotte vieillissante de CF-18, le rapport sénatorial demande plutôt, au gouvernement Trudeau, de « lancer immédiatement un processus concurrentiel » en vue de remplacer sa flotte d’avions et de prendre une décision d’ici la fin juin 2018. Les membres du comité suggèrent d’opter pour le controversé F-35, pourtant rejeté par les libéraux lors de la dernière campagne électorale.

Le rapport du Comité sénatorial vient tout de même ajouter de la pression sur Ottawa, à quelques semaines du prochain sommet de l’OTAN auquel doit participer le premier ministre Trudeau. Les pays membres se sont engagés à consacrer 2 % de leur PIB en dépenses militaires. Avec environ 1 %, le Canada est loin de la cible, sans compter que le dernier budget a confirmé le report des dépenses d’acquisitions dans le secteur militaire. Or, il se dit encore, que même avec un financement accru, le Canada n’atteindra pas cette cible.

Interrogé, le ministre de la Défense Harjit Sajjan n’a pas voulu se positionner face aux recommandations du comité sénatorial, tout en soutenant que des précisions viendront bientôt : « Nous nous sommes penchés sur toutes les capacités nécessaires pour répondre aux besoins des Forces, ici comme à l’étranger », a affirmé le ministre Sajjan, à propos de l’élaboration de la politique de défense.

Rappelons qu’en fevrier, le ministre de la Défense du Canada a laissé entendre que le gouvernement pourrait augmenter ses dépenses militaires, au lendemain de sa rencontre à Washington avec son homologue, James Mattis, Secrétaire américain à la Défense. Occasion au cours de laquelle Harjit Sajjan a toutefois souligné qu’il est important de se questionner sur l’usage que font les pays de leur armée.

Crédit photo:
|Le ministre de la Défense nationale, Harjit S.Sajjan / Photo : Radio-Canada/Michel Corriveau|

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Les Canadiens sont-ils plutôt amateurs de vin ou de bière?

Avatar

Publié

le

En 2017-2018 le marché du vin a connu une croissance à l’échelle du pays, tandis que la vente de bière est restée stable.

Selon un rapport publié ce mardi, 23 avril, par Statistique Canada, la vente des boissons alcoolisées a atteint 23,2 milliards de dollars, en hausse de 3,1 % par rapport à l’année précédente. Cela correspond à 3 098 millions de litres de boissons vendues durant cette période. L’achat par personne ayant l’âge légal de consommer l’alcool au Canada a été estimée à 507,1 verres standard.

Le Québec, le plus important marché du vin

La hausse des ventes des vins (4,6 %) a été plus importante que celle des bières (0,8 %). Les ventes des deux produits se sont chiffrées à respectivement 7,5 milliards de dollars et 9,2 milliards de dollars.

Les Canadiens ont acheté au total 2 215 millions de litres de bière et 531 millions de litres de vin en 2017-2018. Le volume de bière vendue a connu ainsi une baisse de 0,8 % par rapport à 2016-2017 tandis que celui du vin a monté de 4,9 %.

Pour ce qui est des ventes par type de vin, le rouge est en tête de la liste en représentant 52,8 % de toutes les ventes de vin au Canada en 2017-2018. Il est suivi par le vin blanc (32,2 %) et le vin mousseux (5,9 %).

Les ventes des autres types de boissons alcoolisées ont aussi augmenté. En effet, le marché des spiritueux et celui des cidres, coolers et autres boissons rafraîchissantes ont progressé respectivement de 4,4 % et de 7,2 % par rapport à l’année précédente.

Ce sont les sociétés des alcools, leurs agences et les autres points de vente au détail du Québec qui ont vendu le plus de vin à l’échelle du pays. La part de ce marché a atteint 43,8 % des ventes totales de boissons alcoolisées en 2017-2018.

Lire aussi : La Canadienne Liz Palmer, parmi les meilleurs influenceurs du vin 2019

Lire la suite

Actualités

Arrestation de cinq milliardaires algériens dans le cadre d’une enquête anti-corruption

Avatar

Publié

le

La gendarmerie algérienne a procédé ce dimanche à l’arrestation de plusieurs industriels dont Issad Rebrab, considéré comme la première fortune du pays.

Alors que « l’ancien système  » se prépare aux élections présidentielles qui sont prévues pour le mois de juillet, l’atmosphère politique et sociale est de plus en plus électrique dans le pays.

Les Algériens continuent de manifester en espérant évincer les personnalités du régime Bouteflika.

Un autre événement survenu ce dimanche, 21 avril, risque de faire monter encore plus les tensions à Alger.

La gendarmerie algérienne a arrêté cinq milliardaires, parmi lesquels quatre des frères Kouninef, une puissante famille d’hommes d’affaires proche d’Abdelaziz Bouteflika.

Le milliardaire Issad Rebrab, qui dirige la société Cevital, a également été interpellé.

Des enquêtes sont ouvertes sur des faits de corruption et de détournements de foncier, ont annoncé plusieurs médias locaux.

En outre, la télévision d’état a révélé que l’ex-premier ministre Ahmed Ouyahia et l’actuel ministre des finances Mouhamed Loukal sont entendus ce lundi, 22 avril, par le parquet d’Alger dans le cadre d’une enquête sur la dilapidation de l’argent publique.

Lire aussi : Algérie : foule immense pour dire « non » à un 5è « mandat Bouteflika »

Lire la suite

Actualités

Laval : Les militaires mobilisés afin de prévenir les inondations

Avatar

Publié

le

Météo Média a annoncé ce lundi, 22 avril, que les risques d’inondations sont en train d’augmenter en raison des crues. Le niveau des eaux monte un peu partout au Québec et des régions avoisinant Montréal sont en état d’alerte.

Depuis quelques jours, la Ville de Montréal ne cesse d’informer les citoyens sur les aides mises à leur disposition afin de faire face aux inondations printanières.

Avec la fonte des neiges, les risques de montée des eaux sont à prendre en considérations même en absence de pluies.

Les quartiers de plusieurs arrondissements proches des eaux, dont Ahuntsic-Cartierville, Pierrefonds-Roxboro ainsi que l’île Bizard, resteront en alerte jusqu’à la fin du mois.

Laval craint la montée des eaux à la fin de cette semaine

« Au nord de Laval aux abords de la Rivière-des-Mille-Îles, l’eau a commencé à monter », prévient ce lundi, Patrick De Bellefeuille, le reporter de Météo Média.

Les 20 mm de pluies prévues demain dans le secteur risquent d’aggraver la situation. Il faut compter en plus les précipitations de fin de semaine qui feront monter la barre de 50 à 70 mm.

La Ville de Laval et l’armée sont mobilisés. En effet, 200 militaires des Forces de l’armée canadienne sont déployés sur le territoire pour prêter main-forte aux citoyens.

Des visites des zones les plus vulnérables sont effectuées aujourd’hui. De plus, 1375 résidences ont reçu des palettes de sacs de sable à installer au pourtour de leur maison.

La Ville rassure notamment que « les autorités surveillent de près la situation et informeront rapidement les résidents advenant la fermeture du pont. »

Lire aussi : Montréal : La saison des pluies commence demain

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant