Suivez-nous

Actualités

Des Canadiennes sur la route d’Alyssa

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

Avant Première MTL leur a souhaité bonne route alors qu’elles s’apprêtaient à prendre l’avion de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. 18 Canadiennes sont parties mercredi 27 décembre rouler sur un autre tapis blanc. Une compétition automobile «rose» les attend et la douceur du climat tunisien aussi.

La 4ème édition du Rallye Alyssa-Trophée Shell Fuel Save a commencé jeudi 28 décembre à Tunis. Plus d’une trentaine d’équipages féminins venant de France, du Canada, de la Belgique, l’Algérie, le Maroc et la Tunisie sont impatients de prendre la route le 29 pour parcourir la Tunisie du nord au sud.

Le lancement de la première participation canadienne a eu lieu lors du Salon International Tourisme Voyage le 20 octobre 2017 à la Place Bonaventure. Les équipages portant la feuille d’érable sont accompagnés notamment par des médias Canadiens, à savoir, agencetourdumonde.com, Télé Québec, siegehublot.com et Tourisme Plus. Tout ce beau monde aura la chance d’admirer 1500 kilomètres de paysages pittoresques et sites archéologiques et profitera des activités culturelles organisées à cette occasion.

Comment fonctionne le Rallye Alyssa ?

« Le Rallye Alyssa-Trophée Shell Fuel Save est un rallye automobile de régularité sur routes goudronnées ouvertes. La sécurité est la principale préoccupation des organisateurs, tout comme le respect du Code de la Route, de la Prévention routière ainsi que la préservation de tous les sites, villes et villages traversés. Les Concurrentes doivent respecter une moyenne de vitesses imposées par le règlement particulier du rallye et des heures de passages. Il est nul besoin d’être une championne du volant, ni de suivre un entrainement intensif, les participantes ont pour objectif de s’approcher le plus possible d’une vitesse moyenne imposée pour effectuer un trajet défini. », indique le communiqué de presse de l’événement. L’équipage gagnant sera celui qui a le moins de pénalités.

« Le sport est bien affaire de frissons.», a dit Jean Dion (Le Devoir, 1999). Certes les frissons ne sont pas toutes les mêmes. De toute évidence, elles seront plurielles dans ce road trip de fin d’année. Pour ce sport, et particulièrement cette initiative internationale aux enjeux culturels et touristiques, l’idée est d’apprécier l’aventure en dehors des sentiers balisés.  

« C’est une action qu’on a programmée avec la participation et le soutien de Tunisair. On espère que nos invités auront l’occasion de découvrir un beau pays lors de cet événement promotionnel.», a déclaré Issam Khereddine, directeur de l’Office du Tourisme Tunisien au Canada. « Cette année c’est la grande reprise du marché canadien. On a enregistré une augmentation de 36% par rapport à l’année dernière. », s’est-il réjouit.

De gauche à droite : Audrey Rheault-Labarre, Caroline Mongrain, Hélène Frênette et Martine Bussières. Crédit photo Avant Première MTL

Les participantes avec qui on a eu le plaisir de converser ne sont pas à la recherche d’adrénaline et d’émotions exclusivement liés au challenge et à la victoire. On est à deux jours du départ et pour elles la question du stress ne se pose même pas.

« Le stress dépend de comment tu prends ça avant de partir et dans quel but tu vas là. Si tu vas là pour t’amuser ou si tu vas là pour performer. Si c’est pour performer tu vas avoir plus de stress par rapport à la conduite et tout ça. Mais si tu t’en vas là pour participer, découvrir, visiter, rencontrer les gens, puis échanger, c’est toute une autre idée là. », a dit Hélène Frênette.

« Moi j’ai zéro stress. Je m’en vais là pour m’amuser. », a-t-elle confirmé, sourire aux lèvres.

Pour Mme Frênette c’est la deuxième compétition sur le goudron nord-africain. Comme les trois autres participantes, elle a été invitée par son amie Isabelle Gagné rencontrée en 2011 sur le circuit du Cap Fémina au Maroc. Mme Gagné fait partie du comité d’organisation du rallye Alyssa basé à Montréal.

« Dans les rallyes, on fait de belles rencontres avec plusieurs personnes de partout dans le monde. Et c’est pour cette raison que j’ai décidé d’y retourner cette année. », a ajouté Mme Frênette.

« Je ne suis jamais allée au désert. Je vais réaliser le rêve de ma vie dans ce rallye. J’y vais aussi dans l’esprit de rencontrer des gens, découvrir le pays, les Tunisiens et comment ils vivent.», a expliqué Martine Bussières, la coéquipière de Mme Frênette.

« C’est le défi personnel. Nous aussi on y va pour l’aventure plus que pour l’esprit de compétition, surtout que c’est notre premier rallye. », a exprimé l’équipe formée par Caroline Mongrain et Audrey Rheault-Labarre.

Durant l’épreuve le groupe visitera les côtes de Carthage, Tabarka, les sites archéologiques de Dougga et Mactaris, le Cap Bon, les oasis des montagnes Tamerza et Chebika, etc. Les sept jours de la virée seront appréciés, espérant, dans la convivialité et la bonne humeur qu’ont connus les éditions précédentes.

« Ce que j’ai aimé, c’est qu’on conduira en avant midi. On arrête en après-midi, puis après on a tout le restant de la journée pour aller visiter et explorer. Les horaires sont bien parce que la journée ou on roule le plus, on fait seulement 300 kilomètres », a indiqué Mme Bussières.

« C’est accès sur la sécurité routière, donc on ne sera pas obliger de rouler vite ce qui est bien parce qu’on va profiter des paysages. On ne sera pas pressé par le temps. »

Il fera entre 15 et 22 degrés pendant le rallye. En souhaitant que cette température clémente procurera zénitude et complicité requises pour gagner, on vous donne rendez-vous dans une semaine pour le compte rendu de ce doux périple.

Madame Hélène Frênette, participante au Rallye Alyssa-Trophée Shell Fuel fait part de son enthousiasme de sillonner la Tunisie, lors du départ des équipes québécoises de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau à Montréal vers la Tunisie.

Monsieur Issam Khereddine, directeur de l’Office National du Tourisme Tunisien au Canada, présente le Rallye Alyssa-Trophée Shell Fuel lors du départ des équipes québécoises de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau à Montréal vers la Tunisie.

Crédit photo:
Photo libre de droits

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Gémond-tlili

    8 Jan 2018 à 5:31

    Très bel article ! Bravo !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Québec : Un hiver plus froid, des factures plus élevées

Publié

le

Les Québécois pourront recevoir des factures d’électricité plus élevées que d’habitude selon Hydro Québec. Et pour cause un mois de novembre plus froid que d’habitude. L’hiver fera un peu mal au portefeuille cette année !

Environnement Canada avait annoncé de son côté que les températures aux mois de février et de mars descendront encore plus bas. La consommation d’électricité augmentera en conséquence et particulièrement si on ne prend pas de bonnes habitudes.

Concernant le mois de novembre Hydro Québec a déclaré que « la hausse pourrait être de 3$ pourun appartement 5½ et de 18$ pour une maison moyenne de 158 m2 ».

Conseils à suivre pour réduire sa consommation :

  • Baisser de un ou deux degrés la température durant la nuit et en tout temps dans les pièces inoccupées.
  • Réduire les infiltrations d’air froid en mettant des plastiques autour des fenêtres s’il y a des courants d’air.
  • Limiter la consommation d’eau chaude en prenant des douches plus courtes et en lavant les vêtements à l’eau froide.
  • Utiliser des ampoules éco-énergétiques. Les ampoules à DEL sont environ 85 % plus efficaces que les ampoules à incandescence et durent 25 fois plus longtemps.

Pour plus d’informations ICI

Lire aussi : Un hiver doux et glacial au Canada ?

Lire la suite

Actualités

Montréal, les routes fermées durant la fin de semaine

Publié

le

Des routes au niveau de l’échangeur Turcot seront fermées à partir du vendredi 14 jusqu’au lundi 17 décembre.

Le ministère de transport informe aussi qu‘un « nouveau tronçon de l’autoroute 20 en direction est sera ouvert à la circulation entre les échangeurs Angrignon et Turcot. Les usagers sont invités à porter une attention particulière à la signalisation. »

Voici les fermetures du vendredi 23 h 59 à lundi 5 h :

  • Fermeture de l’autoroute 20 en direction est entre la sortie n° 63 – 138 ouest / Pont H.-Mercier et l’échangeur Turcot
    • Fermeture de la bretelle menant de la route 138 en direction est (en provenance du pont Honoré-Mercier) à l’autoroute 20 en direction est                                
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction nord
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction sud
  • Fermeture partielle (1 voie disponible) de la route 136 en direction est   (A-720) entre l’échangeur Turcot et la sortie n° 2 – Av. Atwater
  • Fermeture de la route 136 (A-720) / autoroute 20 en direction ouest dans l’échangeur Turcot
  • Fermeture de l’autoroute 15 en direction nord dans l’échangeur Turcot, à partir de la sortie n° 63 – P.-E.-Trudeau /A-20 ouest / Toronto

Lire la suite

Actualités

Canada : le Bureau de la Concurrence alerte sur les jouets intelligents

Publié

le

On est en plein période d’achats des cadeaux, surtout pour les enfants, parfois sans faire attention à certains détails. À l’heure de l’Internet des Objets, même les plus petits n’échappent pas à la collecte des données personnelles.

En fait, certaines plateformes utilisent les jouets comme un pont pour faire du marketing caché. C’est pour cette raison que le Bureau de la Concurrence a lancé ce mardi, 11 décembre, un appel aux consommateurs afin de faire attention avant d’acheter et lors de l’usage des jouets connectés.

Qu’est ce que le marketing caché et comment passe t-il par les jouets pour atteindre ses consommateurs potentiels ?

Il existe des jouets qui peuvent être connectés à des applications pour fonctionner ou pour proposer d’autres options de jeux. Or ce type de jouet peut être muni de dispositif d’écoute pour capter les conversations à proximité. L’objet se transforme ainsi en espion insoupçonné et ludique. En effet, à partir de mots clés détectés dans la conversation la tablette ou le cellulaire intelligent affichent des publicités ciblées. Il s’agit dans ce cas du marketing caché. Dans la même veine, certains jouets sont programmés pour émettre des messages publicitaires confinés dans l’interaction avec l’enfant.

Le Bureau de la Concurrence alerte notamment sur les jouets qui sont mal conçus et qui comportent des failles de sécurités. En s’y connectant, on s’expose ainsi aux attaques des cyber-pirates.

Or les jouets intelligents ne sont pas tous à craindre.

À retenir avant d’acheter des jouets intelligents

Pour éviter de faire des mauvais choix voici les conseils du Bureau de la Concurrence :

  • Se renseigner au préalable sur les risques ou les problèmes connus du jouet
  • Lire attentivement toutes les modalités d’utilisation du jouet
  • S’informer sur le fabricant et n’achetez que de marques connues et bien réputées
  • Apprendre la méthode de fonctionnement du jouet
  • S’informer sur les renseignements qui seront recueillis et la façon dont ils seront utilisés, conservés et partagés
  • Utiliser des réseaux Internet sécurisés et dignes de confiance
  • Modifier le nom d’utilisateur et le mot de passe assignés par défaut par le fabricant. Utilisez un mot de passe fort
  • S’assurer de faire les mises à jour de sécurité du jouet
  • Surveiller les activités des enfants lorsqu’ils s’amusent avec le jouet
  • Éteindre le jouet et le déconnecter pour un surcroît de sécurité entre les séances de jeu
  • Apprendre à supprimer les renseignements personnels des enfants si le jouet est perdu ou jet

Lire aussi : Des organismes de protection des consommateurs européens portent plainte contre Google

Lire la suite

en-avant

%d blogueurs aiment cette page :