Suivez-nous

Actualités

Des Canadiennes sur la route d’Alyssa

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

Avant Première MTL leur a souhaité bonne route alors qu’elles s’apprêtaient à prendre l’avion de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. 18 Canadiennes sont parties mercredi 27 décembre rouler sur un autre tapis blanc. Une compétition automobile «rose» les attend et la douceur du climat tunisien aussi.

La 4ème édition du Rallye Alyssa-Trophée Shell Fuel Save a commencé jeudi 28 décembre à Tunis. Plus d’une trentaine d’équipages féminins venant de France, du Canada, de la Belgique, l’Algérie, le Maroc et la Tunisie sont impatients de prendre la route le 29 pour parcourir la Tunisie du nord au sud.

Le lancement de la première participation canadienne a eu lieu lors du Salon International Tourisme Voyage le 20 octobre 2017 à la Place Bonaventure. Les équipages portant la feuille d’érable sont accompagnés notamment par des médias Canadiens, à savoir, agencetourdumonde.com, Télé Québec, siegehublot.com et Tourisme Plus. Tout ce beau monde aura la chance d’admirer 1500 kilomètres de paysages pittoresques et sites archéologiques et profitera des activités culturelles organisées à cette occasion.

Comment fonctionne le Rallye Alyssa ?

« Le Rallye Alyssa-Trophée Shell Fuel Save est un rallye automobile de régularité sur routes goudronnées ouvertes. La sécurité est la principale préoccupation des organisateurs, tout comme le respect du Code de la Route, de la Prévention routière ainsi que la préservation de tous les sites, villes et villages traversés. Les Concurrentes doivent respecter une moyenne de vitesses imposées par le règlement particulier du rallye et des heures de passages. Il est nul besoin d’être une championne du volant, ni de suivre un entrainement intensif, les participantes ont pour objectif de s’approcher le plus possible d’une vitesse moyenne imposée pour effectuer un trajet défini. », indique le communiqué de presse de l’événement. L’équipage gagnant sera celui qui a le moins de pénalités.

« Le sport est bien affaire de frissons.», a dit Jean Dion (Le Devoir, 1999). Certes les frissons ne sont pas toutes les mêmes. De toute évidence, elles seront plurielles dans ce road trip de fin d’année. Pour ce sport, et particulièrement cette initiative internationale aux enjeux culturels et touristiques, l’idée est d’apprécier l’aventure en dehors des sentiers balisés.  

« C’est une action qu’on a programmée avec la participation et le soutien de Tunisair. On espère que nos invités auront l’occasion de découvrir un beau pays lors de cet événement promotionnel.», a déclaré Issam Khereddine, directeur de l’Office du Tourisme Tunisien au Canada. « Cette année c’est la grande reprise du marché canadien. On a enregistré une augmentation de 36% par rapport à l’année dernière. », s’est-il réjouit.

De gauche à droite : Audrey Rheault-Labarre, Caroline Mongrain, Hélène Frênette et Martine Bussières. Crédit photo Avant Première MTL

Les participantes avec qui on a eu le plaisir de converser ne sont pas à la recherche d’adrénaline et d’émotions exclusivement liés au challenge et à la victoire. On est à deux jours du départ et pour elles la question du stress ne se pose même pas.

« Le stress dépend de comment tu prends ça avant de partir et dans quel but tu vas là. Si tu vas là pour t’amuser ou si tu vas là pour performer. Si c’est pour performer tu vas avoir plus de stress par rapport à la conduite et tout ça. Mais si tu t’en vas là pour participer, découvrir, visiter, rencontrer les gens, puis échanger, c’est toute une autre idée là. », a dit Hélène Frênette.

« Moi j’ai zéro stress. Je m’en vais là pour m’amuser. », a-t-elle confirmé, sourire aux lèvres.

Pour Mme Frênette c’est la deuxième compétition sur le goudron nord-africain. Comme les trois autres participantes, elle a été invitée par son amie Isabelle Gagné rencontrée en 2011 sur le circuit du Cap Fémina au Maroc. Mme Gagné fait partie du comité d’organisation du rallye Alyssa basé à Montréal.

« Dans les rallyes, on fait de belles rencontres avec plusieurs personnes de partout dans le monde. Et c’est pour cette raison que j’ai décidé d’y retourner cette année. », a ajouté Mme Frênette.

« Je ne suis jamais allée au désert. Je vais réaliser le rêve de ma vie dans ce rallye. J’y vais aussi dans l’esprit de rencontrer des gens, découvrir le pays, les Tunisiens et comment ils vivent.», a expliqué Martine Bussières, la coéquipière de Mme Frênette.

« C’est le défi personnel. Nous aussi on y va pour l’aventure plus que pour l’esprit de compétition, surtout que c’est notre premier rallye. », a exprimé l’équipe formée par Caroline Mongrain et Audrey Rheault-Labarre.

Durant l’épreuve le groupe visitera les côtes de Carthage, Tabarka, les sites archéologiques de Dougga et Mactaris, le Cap Bon, les oasis des montagnes Tamerza et Chebika, etc. Les sept jours de la virée seront appréciés, espérant, dans la convivialité et la bonne humeur qu’ont connus les éditions précédentes.

« Ce que j’ai aimé, c’est qu’on conduira en avant midi. On arrête en après-midi, puis après on a tout le restant de la journée pour aller visiter et explorer. Les horaires sont bien parce que la journée ou on roule le plus, on fait seulement 300 kilomètres », a indiqué Mme Bussières.

« C’est accès sur la sécurité routière, donc on ne sera pas obliger de rouler vite ce qui est bien parce qu’on va profiter des paysages. On ne sera pas pressé par le temps. »

Il fera entre 15 et 22 degrés pendant le rallye. En souhaitant que cette température clémente procurera zénitude et complicité requises pour gagner, on vous donne rendez-vous dans une semaine pour le compte rendu de ce doux périple.

Madame Hélène Frênette, participante au Rallye Alyssa-Trophée Shell Fuel fait part de son enthousiasme de sillonner la Tunisie, lors du départ des équipes québécoises de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau à Montréal vers la Tunisie.

Monsieur Issam Khereddine, directeur de l’Office National du Tourisme Tunisien au Canada, présente le Rallye Alyssa-Trophée Shell Fuel lors du départ des équipes québécoises de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau à Montréal vers la Tunisie.

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Avatar

    Gémond-tlili

    8 Jan 2018 à 5:31

    Très bel article ! Bravo !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Groupe Capitales Médias : Unifor demande une aide d’urgence

Avatar

Publié

le

Le risque de faillite qui assaille le Groupe Capitales Médias (GCM) peut affecter une centaine de salariés qui travaillent dans les différents journaux régionaux (La Voix de l’Est, Le Nouvelliste, La Tribune, Le Soleil, Le Droit et Le Quotidien).

Alors que le premier ministre François Legault a promis ce mercredi, 14 août, de faire un chèque au GCM, la situation financière du groupe mérite selon Unifor des mesures plus rapides. Rappelons aussi que le groupe est en discussion avec Cogeco et Québecor pour vendre en partie ou en totalité ses journaux régionaux.

« L’heure est grave en ce qui concerne l’avenir des six quotidiens régionaux de GCM », a rappelé M. Gagné. « Il faut que le premier ministre Legault passe de la parole aux actes et annonce immédiatement une aide d’urgence afin de rassurer les travailleurs et les travailleuses de ces quotidiens ainsi que leurs familles ». M. Gagné appelle notamment à ce que cette annonce soit faite avant l’ouverture de la Commission parlementaire sur l’avenir des médias, prévue le 26 août à Québec.

« Cette aide d’urgence », ajoute pour sa part Alain Goupil, journaliste à La Tribune et président de la section locale 1910 « doit servir à garantir aux travailleuses et aux travailleurs de l’information qu’ils pourront continuer d’exercer leur emploi jusqu’à ce que des mesures à plus long terme soient trouvées ».

Lire aussi : Vol de renseignements personnels : après Desjardins, Québec annonce l’encadrement des agences de crédit

Lire la suite

Actualités

Vol de renseignements personnels : après Desjardins, Québec annonce l’encadrement des agences de crédit

Avatar

Publié

le

Le ministre des Finances, Eric Girard, a annoncé mercredi 14 août son intention de déposer un projet de loi dans la foulée du vol de renseignements personnels chez Desjardins.

Avec ce projet de loi, le ministre souhaite introduire un encadrement des agences de crédit et offrir le gel ou le verrou du crédit, à l’instar de ce qui se fait présentement ailleurs dans le monde. Les modifications législatives proposées viseront ainsi à améliorer la protection des données financières des citoyens. « Nous avons l’intention de mettre en place des mesures visant à accroître la protection des informations financières de tous les Québécois et Québécoises », a annoncé Eric Girard.

De plus, le ministre a annoncé qu’il a convenu avec le Mouvement Desjardins de resserrer sa gouvernance et sa gestion de risques dans le cadre du bilan amorcé en collaboration avec l’Autorité des marchés financiers. « L’incident chez Desjardins est regrettable, et je comprends que les Québécois soient inquiets. Nous sommes conscients qu’ils attendent du gouvernement des améliorations », a-t-il déploré.

Equifax face aux Vols de renseignements personnels...

Le ministre a tenu à rassurer les membres de Desjardins concernés et la population en général. En effet, la situation est gérée de façon adéquate par l’institution financière, sous l’œil attentif de l’Autorité des marchés financiers. Il a rappelé que les actifs financiers des membres sont garantis en cas de fraude. Il constate aussi l’inscription en grand nombre des membres de Desjardins aux services d’Equifax, ce qui contribuera à la prévention des fraudes. On ne rapporte d’ailleurs aucune augmentation des cas de fraude chez Desjardins depuis le vol de données.

Le ministre est d’avis que l’institution coopérative a réagi rapidement et de façon responsable en offrant notamment à ses membres un plan de protection et d’assistance gratuit contre le vol d’identité. Il dit comprendre par ailleurs l’inquiétude et l’insatisfaction des clients concernés, et c’est pourquoi il considère que des changements législatifs doivent être apportés.

À lire : Desjardins : les données personnelles de près de 3 millions de clients volées par un employé

Lire la suite

Actualités

Jeux panaméricains 2019 : les athlètes canadiens remportent 152 médailles à Lima

Avatar

Publié

le

Les Jeux panaméricains de 2019 à Lima ont pris fin la fin de semaine dernière. Au cours de ces compétitions internationales, Équipe Canada a remporté au total 152 médailles dont 35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze, en occupant la troisième place du podium.

 Au terme des Jeux panaméricains de 2019 tenues à Lima, la ministre des Sciences et des Sports à remercier tous les athlètes qui ont représenté le Canada avec cœur. Non sans souligner les réussites d’Équipe Canada. « Je sais que les Canadiens ont pleinement conscience des efforts, du dévouement et de la persévérance nécessaires pour se rendre aux Jeux panaméricains. Nous ne pourrions être plus fiers de ce que nos athlètes ont accompli », a déclaré Kirsty Duncan.

Les 19 derniers jours de compétition ont été marqués par des performances exceptionnelles. Les membres d’Équipe Canada ont fait preuve d’une détermination et d’un esprit d’équipe fantastiques.

Avec leurs 152 médailles (35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze), les membres d’Équipe Canada ont fièrement défilé dans l’Estadio Nacional del Perú, dirigés par le porte-drapeau, Ellie Black (gymnastique artistique). Ils se sont joints aux 6 680 athlètes de 41 pays qui ont pris part aux compétitions dans 39 sports et 61 disciplines. Ellie, la gymnaste canadienne la plus décorée des Jeux panaméricains, a remporté cinq médailles, dont deux médailles d’or!

Les exploits d’Équipe Canada aux Jeux parapanaméricains!

LIMA, Peru – Team Canada arrives at the closing ceremony of the Lima 2019 Pan American Games on August 11 2019. Photo by Vincent Ethier/COC

Au dire de la ministre des Sciences et des Sports, l’expérience a été passionnante pour l’équipe canadienne. « Félicitations à tous les athlètes, entraîneurs et officiels pour ces jeux remarquables. J’espère que vous avez eu du plaisir à entrer dans le stade pendant la cérémonie de clôture et à vous remémorer tout ce que vous avez accompli », a indiqué Mme Duncan.

Le Canada a fini troisième avec 152 médailles (35 d’or, 64 d’argent et 53 de bronze), contre 217 médailles il y a quatre ans. Aussi, le pays a obtenu plusieurs qualifications en vue des Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Au nom des Canadiens, Kirsty Duncan a félicité tous les athlètes canadiens qui ont participé aux Jeux panaméricains. Leurs exploits, dit-elle, nous ont tous émerveillés et inspireront la prochaine génération d’athlètes. 

Pour finir, la ministre des Sciences et des Sports a souhaité bonne chance aux athlètes paralympiques canadiens qui participeront aux Jeux parapanaméricains de 2019 à Lima du 23 août au 1er septembre!

À lire : Dévoilement de l’équipe de goalball aux Jeux parapanaméricains de Lima 2019

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant

%d blogueurs aiment cette page :