Suivez-nous

Actualités

Digital News Innovation Challenge, réinventer le journalisme canadien

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

Facebook Journalism Project a annoncé, mardi 28 novembre, le lancement du programme Digital News Innovation Challenge au Canada. Il s’agit d’un partenariat avec le DMZ, un grand incubateur d’entreprises en milieu universitaire en Amérique du Nord, et l’École de journalisme de la Faculté de communication et de design de l’Université Ryerson.

Cette collaboration ambitionne d’aider et encourager les entreprises en démarrage qui lancent des nouvelles idées dans les domaines journalistiques et médiatiques.

Du 28 janvier au 9 mars 2018, les entrepreneurs débutants, de partout du Canada, pourront courir la chance de participer à un stage de cinq mois qui les aidera à développer leurs concepts avec le support d’experts, d’investisseurs et de journalistes. Ils bénéficieront d’aides financières de la part de Digital News Innovation Challenge afin de mettre en forme leurs projets. Les professionnels doivent-ils s’inquiéter du fait qu’un réseau social contribue à façonner les médias de demain ?

« S’il s’agit d’une nouvelle idée qui permet au journalisme citoyen et crédible de voir le jour quelque soit la plateforme utilisée, quel sera le bénéfice de Facebook en se lançant dans un tel projet ? », s’est interrogé Daniel Gagnon, Journaliste indépendant.

Selon lui, « l’idée de soutenir la création de média par l’entremise de Facebook et une école de journalisme est intéressante »,« mais à quel prix? », s’est encore questionné M. Gagnon.

Avec ce programme, la plateforme attire une nouvelle génération de clients. Chaque finaliste disposera dans le cadre de ce projet d’un budget de 50 000 $ en marketing sur Facebook. C’est aussi une occasion pour les jeunes entrepreneurs d’expérimenter le volet publicitaire dans un cadre propice à l’innovation.

« J’applaudis à cette initiative d’encadrer des jeunes entrepreneurs pour leur faciliter la création de nouveaux médias. Par un incubateur qui fournit le coaching, la formation, le capital… Tous les ingrédients sont réunis pour augmenter les chances de succès, pour innover le journalisme professionnel, en créant de nouvelles plateformes », a souligné François Morency, vice-président exécutif à Mabi TV.

Ce programme a, certes aussi, un rôle à jouer dans le développement de Facebook Journalism Project.  

Facebook Journalism Project, saura t-il créer une pluralité médiatique au Canada ?

En janvier 2017, Facebook a lancé Facebook Journalism Project. Le réseau propose d’outiller et de former les médias afin d’accroître leur visibilité sur la toile. Le projet vise notamment à créer des collaborations afin de promouvoir la littératie médiatique. Le projet Digital News Innovation Challenge est la première collaboration pancanadienne.

Facebook Journalism Project développera des produits qui faciliteront le contact avec les internautes et promet qu’avec cet outil, il pourra aider son public à distinguer entre les contenus pertinents et les fausses informations. Dans le contexte actuel que peut-il offrir au lecteur ? M. Morency voit dans ce programme un terreau d’émergence d’une pluralité médiatique.  

« Il y a encore beaucoup de place pour l’innovation journalistique et médiatique. Cette révolution devra son avenir à une réflexion sur notre monde libre et sans frontière. Nous avons besoin de médias qui nous ressemblent, qui nous rassemblent. Nous avons besoin de jeunes entrepreneurs pour réinventer nos médias ! », a t-il expliqué.

« Une personne issue de la diversité trouve nos informations publiques très blanches aux yeux bleus. Ne pourrait-on pas parler également de l’Europe, de l’Afrique, du Moyen-Orient, de notre planète ? Pour les assidus de nos bulletins d’information, nous devons avouer notre ignorance de tout ce qui se passe vraiment dans notre monde », a-t-il précisé. 

M Gagnon espère aussi de son côté que ce type de technologie apportera un nouveau souffle au paysage médiatique.

« Je pense que la nouveauté serait de permettre la création d’un média à partir de Facebook, en sortant des sentiers battus des médias numériques et classiques. Si tel est le cas, je crois qu’il y a lieu en ce moment de travailler sur la vision de ces médias qui pourraient être créés à partir de ce partenariat Facebook et l’école de journalisme dont-il est question », a t-il conclu.  

 

Crédit photo:
Photo libre de droits

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

La forêt québécoise, un outil « efficace » de lutte aux changements climatiques

Publié

le

Le Regroupement des communautés forestières de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) tient aujourd’hui, jeudi 21 février, son 2e Forum des communautés forestières sous le thème « La forêt à l’heure des changements climatiques ».

Les représentants des municipalités et du monde forestier dresseront un portrait de la situation actuelle et se pencheront sur l’utilisation du Fonds vert pour augmenter la capacité forestière du Québec pour ainsi lutter contre les changements climatiques. « Tous les rapports scientifiques prévoient que les impacts environnementaux dus aux changements climatiques seront majeurs. On le voit dans le Québec maritime où les tempêtes ont gagné en vigueur et sont de plus en plus nombreuses », souligne Yvon Soucy, président du Regroupement des communautés forestières.

Les Québécois sont « chanceux »…

Selon Yvon Soucy, les Québécois ont la chance d’avoir au Québec une ressource stratégique qui permet de séquestrer le carbone tout en favorisant le développement économique de leurs régions. « Gouvernements, municipalités et partenaires économiques, nous devons miser sur notre forêt pour faire face aux défis que nous devons relever », soutien M. Soucy, également 1er vice-président de la FQM et préfet de la MRC de Kamouraska.

Le Forum des communautés forestières sera aussi l’occasion du lancement de deux guides publiés en collaboration avec le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), le Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois) et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Pour participer véritablement à la lutte aux changements climatiques, préconise le président du Regroupement des communautés forestières, les municipalités et les partenaires économiques doivent se doter de guides et d’outils qui vont leur permettre de travailler efficacement. « Que ce soit l’utilisation du bois dans la construction de bâtiments ou l’utilisation de la biomasse résiduelle pour la production d’énergie, diverses approches innovantes sont à la disposition des communautés forestières pour valoriser les produits forestiers et soutenir ce secteur économique vital pour nos régions », précise Yvon Soucy.

L’engagement de Québec à travers une « déclaration verte »

Ce forum se terminera avec la signature par les participants de la Déclaration verte. Les signataires entendent demander au gouvernement de reconnaître la forêt comme étant un atout stratégique dans la lutte aux changements climatiques et, conséquemment, de mettre en place une stratégie efficace pour augmenter la possibilité forestière du Québec, afin de maximiser la captation de carbone.

À lire aussi : Le réchauffement climatique à l’origine des incendies en Colombie-Britannique

Sur une superficie totale de 1 667 712 km², ses forêts couvrent 761 100 km², soit près de la moitié du territoire. Ses habitants sont collectivement propriétaires d’environ 92 % du territoire du Québec, dont plus de la moitié est couvert de forêts à valeur commerciale.

Chiffres clés du Québec forestier – 2017

« Il est primordial que le gouvernement utilise la forêt comme un élément majeur de sa stratégie de lutte contre les changements climatiques. Il doit utiliser les ressources financières et réglementaires dont il dispose pour relever ce défi. D’ailleurs, nous nous sommes dotés collectivement d’un outil majeur pour le relever : le Fonds vert. Utilisons-le le plus efficacement possible », conclut le président du Regroupement.

À lire aussi : 10 mesures pour lutter contre les changements climatiques au Canada

Lire la suite

Actualités

Le sommet mondial sur «la protection des mineurs dans l’Église »

Publié

le

Après la série de révélations de crimes pédophiles, perpétrés par des religieux à l’échelle internationale en 2018, un sommet contre la pédophilie a débuté ce jeudi, 21 février, à Rome.

Ce rassemblement au Vatican vise à trouver des mesures concrètes et urgentes afin de lutter contre ce fléau. Selon les sources de l’AFP, le sommet proposera des réformes du système afin d’assurer la sécurité des mineurs.

Le sommet mondial sur «la protection des mineurs dans l’Église » sera clôturé dimanche matin « par une messe pontificale suivie d’un discours du pape François. »

Lire aussi : Pédophilie : Plus 1000 enfants agressés par au moins 300 prêtres aux États-Unis

Lire la suite

Actualités

Réouverture d’une grande affaire de contrefaçons d’œuvres de Rodin

Publié

le

L’affaire a commencé en 2001 lorsque le musée Rodin a déposé plainte concernant la circulation de copies illégales réalisées à partir des œuvres du sculpteur français.

Les reproductions des sculptures « Le penseur », « Le baiser », « La main de Dieu » et d’autres œuvres, ont été exposées et vendues à l’étranger comme étant des originaux.

Selon l’AFP, quatre hommes et la société italienne « Gruppo mondiale » ont comparu devant la cour d’appel de Paris, ce mercredi, 20 février. Le nombre des reproductions est impressionnant. On estime que 1.700 pièces ont été tirées à partir de 52 oeuvres de l’artiste.

Lire aussi : Échec de la vente aux enchères des tableaux d’Hitler

Lire la suite

en-avant