Suivez-nous

Actualités

Digital News Innovation Challenge, réinventer le journalisme canadien

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

Facebook Journalism Project a annoncé, mardi 28 novembre, le lancement du programme Digital News Innovation Challenge au Canada. Il s’agit d’un partenariat avec le DMZ, un grand incubateur d’entreprises en milieu universitaire en Amérique du Nord, et l’École de journalisme de la Faculté de communication et de design de l’Université Ryerson.

Cette collaboration ambitionne d’aider et encourager les entreprises en démarrage qui lancent des nouvelles idées dans les domaines journalistiques et médiatiques.

Du 28 janvier au 9 mars 2018, les entrepreneurs débutants, de partout du Canada, pourront courir la chance de participer à un stage de cinq mois qui les aidera à développer leurs concepts avec le support d’experts, d’investisseurs et de journalistes. Ils bénéficieront d’aides financières de la part de Digital News Innovation Challenge afin de mettre en forme leurs projets. Les professionnels doivent-ils s’inquiéter du fait qu’un réseau social contribue à façonner les médias de demain ?

« S’il s’agit d’une nouvelle idée qui permet au journalisme citoyen et crédible de voir le jour quelque soit la plateforme utilisée, quel sera le bénéfice de Facebook en se lançant dans un tel projet ? », s’est interrogé Daniel Gagnon, Journaliste indépendant.

Selon lui, « l’idée de soutenir la création de média par l’entremise de Facebook et une école de journalisme est intéressante »,« mais à quel prix? », s’est encore questionné M. Gagnon.

Avec ce programme, la plateforme attire une nouvelle génération de clients. Chaque finaliste disposera dans le cadre de ce projet d’un budget de 50 000 $ en marketing sur Facebook. C’est aussi une occasion pour les jeunes entrepreneurs d’expérimenter le volet publicitaire dans un cadre propice à l’innovation.

« J’applaudis à cette initiative d’encadrer des jeunes entrepreneurs pour leur faciliter la création de nouveaux médias. Par un incubateur qui fournit le coaching, la formation, le capital… Tous les ingrédients sont réunis pour augmenter les chances de succès, pour innover le journalisme professionnel, en créant de nouvelles plateformes », a souligné François Morency, vice-président exécutif à Mabi TV.

Ce programme a, certes aussi, un rôle à jouer dans le développement de Facebook Journalism Project.  

Facebook Journalism Project, saura t-il créer une pluralité médiatique au Canada ?

En janvier 2017, Facebook a lancé Facebook Journalism Project. Le réseau propose d’outiller et de former les médias afin d’accroître leur visibilité sur la toile. Le projet vise notamment à créer des collaborations afin de promouvoir la littératie médiatique. Le projet Digital News Innovation Challenge est la première collaboration pancanadienne.

Facebook Journalism Project développera des produits qui faciliteront le contact avec les internautes et promet qu’avec cet outil, il pourra aider son public à distinguer entre les contenus pertinents et les fausses informations. Dans le contexte actuel que peut-il offrir au lecteur ? M. Morency voit dans ce programme un terreau d’émergence d’une pluralité médiatique.  

« Il y a encore beaucoup de place pour l’innovation journalistique et médiatique. Cette révolution devra son avenir à une réflexion sur notre monde libre et sans frontière. Nous avons besoin de médias qui nous ressemblent, qui nous rassemblent. Nous avons besoin de jeunes entrepreneurs pour réinventer nos médias ! », a t-il expliqué.

« Une personne issue de la diversité trouve nos informations publiques très blanches aux yeux bleus. Ne pourrait-on pas parler également de l’Europe, de l’Afrique, du Moyen-Orient, de notre planète ? Pour les assidus de nos bulletins d’information, nous devons avouer notre ignorance de tout ce qui se passe vraiment dans notre monde », a-t-il précisé. 

M Gagnon espère aussi de son côté que ce type de technologie apportera un nouveau souffle au paysage médiatique.

« Je pense que la nouveauté serait de permettre la création d’un média à partir de Facebook, en sortant des sentiers battus des médias numériques et classiques. Si tel est le cas, je crois qu’il y a lieu en ce moment de travailler sur la vision de ces médias qui pourraient être créés à partir de ce partenariat Facebook et l’école de journalisme dont-il est question », a t-il conclu.  

 

Crédit photo:
Photo libre de droits

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Un calculateur gratuit pour estimer l’impact environnemental de vos déplacements

Publié

le

Pour aller de Montréal à Toronto, on a la possibilité de prendre le train, l’avion ou de faire du covoiturage. L’automobile serait le meilleur choix pour les personnes qui ont un petit budget. Par contre il ne l’est pas pour ceux qui donnent de l’importance à l’impact environnemental du moyen de transport utilisé notamment dans leurs activités professionnelles.

L’agence de design Oblik Studio a créé un outil gratuit et en ligne qui permet à quiconque de calculer les incidences environnementales de son déplacement. Appelé « emission-free travel calculator », le calculateur suggère également des transports durables pour atteindre sa destination. La plateforme Mission Emission a en fait pour mission de sensibiliser le public au problème mondial de la pollution.

Depuis la signature de l’accord de Paris en 2015, les chefs d’État et d’autres dirigeants mondiaux se sont engagés à lutter contre le changement climatique par le biais de nouvelles politiques. Cependant, les individus doivent de leur côté participer à la lutte. Tel est l’argument de l’agence de design. Selon Oblik Studio, la plateforme Mission Emission peut aider les citoyens à opter pour des choix écoresponsables dans la planification de leurs voyages.

Comment fonctionne le calculateur ?

En plus de fournir des informations sur les émissions de CO2 d’un déplacement, le calculateur indique l’empreinte carbone et les dommages qu’il peut causer au voyageur et à l’environnement. Les utilisateurs peuvent connaître le temps nécessaire à un arbre pour absorber les émissions de CO2 engendré parleur voyage.

Le calculateur demande à l’utilisateur de rentrer des informations sur le type d’automobile qu’il utilise et son énergie. Les résultats affichent la quantité d’énergie consommée et le temps du trajet parcouru. La plateforme indique en outre l’empreinte carbone du  transport en commun qui peut éventuellement remplacer l’automobile.

Lire aussi : Environnement et Économie : Legault incapable de répondre de ses promesses ?

Lire la suite

Actualités

Québec : Un hiver plus froid, des factures plus élevées

Publié

le

Les Québécois pourront recevoir des factures d’électricité plus élevées que d’habitude selon Hydro Québec. Et pour cause un mois de novembre plus froid que d’habitude. L’hiver fera un peu mal au portefeuille cette année !

Environnement Canada avait annoncé de son côté que les températures aux mois de février et de mars descendront encore plus bas. La consommation d’électricité augmentera en conséquence et particulièrement si on ne prend pas de bonnes habitudes.

Concernant le mois de novembre Hydro Québec a déclaré que « la hausse pourrait être de 3$ pourun appartement 5½ et de 18$ pour une maison moyenne de 158 m2 ».

Conseils à suivre pour réduire sa consommation :

  • Baisser de un ou deux degrés la température durant la nuit et en tout temps dans les pièces inoccupées.
  • Réduire les infiltrations d’air froid en mettant des plastiques autour des fenêtres s’il y a des courants d’air.
  • Limiter la consommation d’eau chaude en prenant des douches plus courtes et en lavant les vêtements à l’eau froide.
  • Utiliser des ampoules éco-énergétiques. Les ampoules à DEL sont environ 85 % plus efficaces que les ampoules à incandescence et durent 25 fois plus longtemps.

Pour plus d’informations ICI

Lire aussi : Un hiver doux et glacial au Canada ?

Lire la suite

Actualités

Montréal, les routes fermées durant la fin de semaine

Publié

le

Des routes au niveau de l’échangeur Turcot seront fermées à partir du vendredi 14 jusqu’au lundi 17 décembre.

Le ministère de transport informe aussi qu‘un « nouveau tronçon de l’autoroute 20 en direction est sera ouvert à la circulation entre les échangeurs Angrignon et Turcot. Les usagers sont invités à porter une attention particulière à la signalisation. »

Voici les fermetures du vendredi 23 h 59 à lundi 5 h :

  • Fermeture de l’autoroute 20 en direction est entre la sortie n° 63 – 138 ouest / Pont H.-Mercier et l’échangeur Turcot
    • Fermeture de la bretelle menant de la route 138 en direction est (en provenance du pont Honoré-Mercier) à l’autoroute 20 en direction est                                
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction nord
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction sud
  • Fermeture partielle (1 voie disponible) de la route 136 en direction est   (A-720) entre l’échangeur Turcot et la sortie n° 2 – Av. Atwater
  • Fermeture de la route 136 (A-720) / autoroute 20 en direction ouest dans l’échangeur Turcot
  • Fermeture de l’autoroute 15 en direction nord dans l’échangeur Turcot, à partir de la sortie n° 63 – P.-E.-Trudeau /A-20 ouest / Toronto

Lire la suite

en-avant