Suivez-nous

HighTech

Dix applications pour bien réussir son Halloween

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits
imprimer

Nous vous proposons une sélection d’applications amusantes et utiles pour accessoiriser et planifier Halloween.

Des sons étranges

Sonneries gratuites Halloween (Android)

Crédit photo libre de droits

L’application propose une collection de sonneries qui peuvent être utilisées aussi comme alarmes et notifications : ce qui évite de casser l’ambiance avec des sons hors thème.

Free Halloween Sounds Pro (IOS)

Photo libre de droits

Une panoplie de sons qui peuvent être utilisés comme fonds d’ambiance. Il est possible de programmer le déclenchement de la bande au moyen d’une minuterie, de composer sa liste de sons et de la jouer en boucle. Diffusés dans son jardin ou dans un endroit inattendu, les sons peuvent servir notamment à surprendre ses voisins ou ses amis.

Des messages effrayants

Voodoo Doll (iOS/Androïd)

Photo libre de droits

Halloween, c’est aussi l’occasion de punir ses ex ou ses pires ennemis. Voodoo Doll permet d’appliquer la photo de sa victime sur la poupée, de choisir les objets de torture et de poster l’image de sa vengeance sur les réseau sociaux (Facebook, Instagram et Twitter).

Halloween Card Creator (IOS)

Photo libre de droits

Cette application propose des fonds, des polices, des images, des décorations et des clips art pour créer une carte de vœux Halloween. Elle permet aussi de télécharger des photos et des images pour personnaliser son message. La carte peut être partagée sur Facebook ou envoyée par email.

ZombieBooth 3D (iOS/Androïd)

Photo libre de droits

Pour transformer son visage en zombie vivant, cette application le fait comme un illustrateur professionnel. Elle convertit un portrait 2D en 3D et permet de modifier son expression en quelques clics. Des mouvements et des effets sonores peuvent être ajoutés pour animer sa face et la partager sur Youtube et les réseaux sociaux.

Des idées pour une fête bien organisée

Halloween recipes (Android – iOS)

Photo libre de droits

Pour concocter un repas dégoûtant, amusant ou effrayant, cette application offre 280 recettes. À vos fourneaux!

Creepy Tales (Android)

Photo libre de droits

Pour organiser une soirée lecture pour les enfants, petits et adolescents, cette application offre 100 histoires courtes et légendes urbaines. Avec les différentes catégories proposées, il est possible d’accorder l’histoire avec le thème de la décoration.

Paranormal Camera-Scary Ghost Prank (Android)

Photo libre de droits

Pour faire peur à son entourage comme un professionnel, cette application permet d’ajouter l’image d’une créature ou un détail anormal à une photo.

Trick or Tracker (Android, IOS)

Photo libre de droits

Avec cette solution, les parents peuvent s’assurer de la sécurité de leurs enfants sans leur gâcher l’ambiance du tour du quartier. Avec un simple bouton, les enfants peuvent signaler leurs localisations. Les parents peuvent sécuriser et programmer à l’avance les envois de demandes de positions. L’interface ludique et discrète encourage les enfants à signaler discrètement et facilement leurs positions.

Ghost Lens (Android)

Photo libre de droits

Ghost Lens permet de réaliser des clips et des films d’horreur en ajoutant des effets sonores et visuels terrifiants.

 

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Elon Musk, Intelligence Artificielle, politique et futurologie

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Photo libre de droits

Elon Musk, la star adulée de la technologie, est prévisionniste politique à ses heures. L’avenir du monde serait selon lui entre les mains d’un pouvoir transcendant et menaçant. Des révélations qui donnent froid au dos.

Elon Musk apparaît dans un documentaire, sorti le 5 avril 2018, intitulé Do You Trust This Computer? D’une durée de 1h18, le film réalisé par Chris Paine, s’interroge sur l’impact de l’Intelligence Artificielle (IA) et sa place dans la société.

Après le documentaire Who Killed The Electric Car? (2006) qui a révélé la face cachée de l’histoire de la voiture électrique, Paine s’intéresse au nouvel eldorado de l’industrie. Cette fois-ci le réalisateur aborde la technologie sous l’angle de la superintelligence. Ont participé au projet plusieurs scientifiques de renom, spécialistes en IA, dont David Ferruci, fondateur et scientifique en chef d’Element Cognition qui développe des technologies inspirées de l’apprentissage naturel chez l’enfant.

Les intervenants parlent des différentes applications de l’IA comme les algorithmes de génération de fausses nouvelles, les armes autonomes, le contrôle des marchés boursiers, la santé, etc., en rappelant les usages actuels de l’Apprentissage Profond et l’Apprentissage Machine et leur présence accrue dans le quotidien.

Le témoignage de Raymond Kurzweill, célèbre futurologue et professeur au Massachusetts Institute of Technology figure parmi les commentaires d’une trentaine de visages connus de la communauté scientifique. On ne peut que soupçonner le penchant du documentaire pour la science fiction.

Les réflexions prospectives de la plupart des intervenants ont porté sur les dangers de l’IA. Illustrés par des expressions phatiques comme « on ne peut pas stopper le progrès scientifique », des scénarios apocalyptiques ont fusé dans tous les sens. Jerry Kaplan, professeur à l’université Stanford a dit « la machine est psychopathe ».

Science-fiction et politique

Elon Musk a une perception originale du futur. Le fondateur de Space X et Tesla pense que les dirigeants dictateurs seront des IA. Capables de s’informer sur tout le monde via les ordinateurs et les cellulaires, ces formes de pouvoir sauront facilement contrôler les populations. Selon Elon, ces dictateurs sont immortels et pourront utiliser les armes à distance et déclencher la prochaine guerre mondiale.

Il a dit notamment qu’il est possible d’inventer une autre espèce, un hybride entre l’humain et la machine. Celui qui a lancé Neuralink, l’entreprise qui crée des composants électroniques intégrés dans le cerveau, serait-il en train de nous siffler la solution ultime pour se prémunir contre un éventuel autoritarisme technologique ?

Lire la suite

Économie

Québec lance son application de recyclage intelligent et écologique

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Photo libre de droits

La période de déménagement approche à grands pas. Les Montréalais connectés sur leurs cellulaires peuvent s’équiper, dès maintenant, d’un nouvel outil qui les aidera à gérer le recyclage et la logistique des ordures ménagères de façon écologique et responsable.

Pour initier et inciter les jeunes de 18-34 ans au recyclage, RECYC-QUÉBEC a mis en ligne, aujourd’hui 9 avril 2018, l’application gratuite : Ça va où ?

Cette nouvelle technologie québécoise a été lancée en présence d’Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

« En les appuyant ainsi, nous encourageons les Québécois à adopter de nouveaux comportements au quotidien dans la gestion de leurs matières résiduelles et redoublons d’efforts tout en faisant preuve de créativité », s’est réjouie d’annoncer Mme. Melançon.

Disponible sur App Store et Google Play, l’application vise à aider à trier les ordures efficacement. Le tri étant, comme le rappelle Sonia Gagné, présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC, l’un « des principaux freins au recyclage ».

Cet outil numérique reconnaît 800 matières et produits de consommation. Après le tri, il permet de trouver où et comment s’en défaire. Les points de services de récupération les plus proches sont localisés grâce à une carte interactive et un outil de géolocalisation. Des informations sur les coordonnées et les horaires des écocentres, et des conseils sur la gestion et la valorisation des déchets ménagers sont aussi indiqués par l’application.

« Les données de l’application incluent celles des 1 300 municipalités et territoires du Québec. Elle répertorie près de 6 000 points de dépôt (dont 260 dépôts municipaux) »

56% des répondants, d’une étude sur la collecte sélective effectuée par RECYC-QUÉBEC, ont révélé qu’ils « choisissent de mettre des matières dans le bac de récupération quand ils ne sont pas certains si cet objet devrait ou non s’y retrouver. » L’application participera ainsi à faciliter le travail des écocentres.

Source : https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/

Lire la suite

HighTech

Trouver un partenaire génétiquement compatible, un site de rencontre canadien l’a fait

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

Un site de rencontre canadien propose un paramètre de recherche de partenaire pas comme les autres. Son argument est susceptible de séduire particulièrement les rationnels rigoureux.

Les personnes cherchant des partenaires sur la toile via une application ou un site s’attendent, en bien complétant Profil et Préférences, à ce que les outils de recherches leurs proposent les choix qui correspondent le mieux à leurs personnalités ou leurs attentes. Quiconque souhaitant avoir un coup de foudre ou un agréable petit frisson sait, en revanche, qu’il doit multiplier les « dates ».

Elle a les yeux verts et a lu deux fois « Six degrés de liberté » et pourtant l’alchimie n’a pas opéré. Certains ont beau avoir tous les critères pour former le couple idéal, mais on dirait que les putti ont manqué leur rencontre. C’est tout simplement l’effet de présence qui ne figure pas dans les cases à remplir. Le paramètre a été désormais intégré par le site de rencontre canadien.

Comment une technologie peut-elle prévoir le déclenchement du sentiment amoureux ?

Tim Sexton, docteur en génétique moléculaire, et l’économiste Judith Bosire, les fondateurs de DNA Romance, prétendent avoir la solution pour percer ce mystère de dame nature.

Le site de rencontre https://www.dnaromance.com promet d’augmenter ses chances de rencontrer la personne qui déclenchera la montée de dopamine et de sérotonine en indiquant dans son profil son identité génétique. Cela veut dire que quand deux personnes ont des ADN compatibles, l’outil de recherche propose un « match ». Ce dernier est signalé lorsque la compatibilité s’élève à 70% et plus.

Kirsten Flint, une auteure du média scientifique australien en ligne particle.scitech.org.au, rapporte dans un article que le service lui a coûté la modique somme de 9,88 CAD. Mais avant cela, il faut passer par une entreprise qui fait le séquençage de l’ADN requis. Ce dernier est relatif aux origines ancestrales.

Le site propose aux clients de faire leurs analyses ADN chez 23andMe (en Californie), Ancestry.com (Utah), FamilyTreeDNA (Houston), MyHeritage, Genes For Good (Michigan), Vitagene, GPS ORIGIN (Fairfield, USA), ou LivingDNA (Canada). Il faut donc prévoir un budget de 100$ minimum pour trouver le partenaire « biologique » idéal.

Dans la description de sa mission, le site de rencontre, basé à Vancouver, prétend être le pionnier dans l’étude du rôle joué par l’ADN dans l’attirance entre humains et les relations amoureuses.

Un bouton renvoie l’internaute aux études effectuées afin de démontrer les rapports entre l’identité biologique et les sentiments. Les articles scientifiques cités par DNA Romance sont regroupés selon deux grandes catégories, soit des études sur l’attraction chimique et les relations et d’autres sur les types de personnalités.

Le « match » d’identités biologiques, doit-on comprendre, promet le déclenchement du processus d’attraction chimique entre les personnes en question lors de la rencontre. Il fallait la trouver cette solution. L’attention est tellement absorbée par les cellulaires que les odeurs et les expressions du système hormonal passent inaperçus !

Lire la suite

en-avant

X
X