Suivez-nous

Actualités

Québec réduit les délais de traitement de 31 000 dossiers d’immigration en attente

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

Immigration Québec

Dans un projet de règlement sur la loi de l’immigration qui entre en vigueur le 02 août 2018, la province québécoise a décidé d’accélérer le traitement de 31 000 dossiers d’immigration économique. Ces demandes sont en souffrance depuis le lancement de la plateforme Mon projet Québec.

En septembre 2017, le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) avait sévèrement été critiqué pour son retard dans le traitement de milliers de dossiers depuis le lancement de la plateforme Mon Projet Québec en 2016. « Au 31 mars 2017, soit plus d’un an après la mise en place de ce portail, le ministère n’avait pas encore entrepris le traitement des demandes reçues en ligne », avait déploré la protectrice du citoyen, Marie Rinfret, lors du dépôt d’un rapport. « Le nombre total de demandes en attente de traitement relativement à ce programme, y compris celles soumises avant l’implantation du portail, s’élevait à 31 378 », avait-elle ajouté.

Face aux critiques et surtout du fait de la rareté de la main d’œuvre, Québec est en train de modifier complètement ses règles en matière d’immigration. Le gouvernement Couillard veut faire passer de 32 à moins de 12 mois les délais de traitement des demandes pour 31 000 dossiers d’immigration économiques.

Annoncé en mars dernier, le règlement du Ministère de l’immigration, sur la loi en matière d’immigration a finalement été adopté cet été.

Nouveaux délais de traitement, nouvelles règles d’immigration

« Aujourd’hui, avec l’adoption du nouveau Règlement du @MIDI_Qc, le gouvernement met en place un système d’immigration d’avant-garde, efficace et performant; un système plus en phase avec les besoins actuels de la société québécoise et du marché du travail », a déclaré mardi sur Twitter, David Heurtel, ministre de l’Immigration québécoise.

Selon lui, « Avant, c’était premier arrivé, premier servi, ce qui créait de très longs délais ». « Maintenant, assure David Heurtel, on va pouvoir non seulement analyser les compétences en français, mais également [l’ensemble de] ses compétences et permettre de faire une meilleure sélection en fonction des besoins de main-d’œuvre en région », avait laissé entendre le ministre Heurtel, en mars, sur TVA Nouvelles.

Il faut noter que le règlement modifie aussi les règles concernant les immigrants investisseurs. Au lieu de 800 000$, Québec demandera plutôt 1,2 million, en plus d’avoir une entente avec un intermédiaire au Québec. L’objectif selon le gouvernement est de s’assurer que plus d’immigrants restent au Québec une fois qu’ils sont arrivés. Le programme d’immigrants entrepreneurs n’est pas en reste. Il a également été revu afin d’encourager les entrepreneurs à contribuer au développement des PME dans les régions du Québec.

Choix des immigrants selon les besoins du Québec

Pour rappel, le Plan d’immigration du Québec pour l’année 2018, découlant des orientations adoptées à la suite de la consultation publique sur la planification de l’immigration au Québec pour la période 2017-2019, tenue par la Commission des relations avec les citoyens à l’été 2016, contient neuf points importants :

  1. Stabiliser les niveaux d’immigration à 51 000 personnes immigrantes admises pour les deux premières années, puis les augmenter légèrement au cours de la troisième année pour atteindre 52 500 personnes en 2019;
  2. Accroître progressivement la part de l’immigration économique pour atteindre 63 % en fin de période;
  3. Augmenter à au moins 40 % en 2019 la proportion de personnes immigrantes de 18 ans et plus, de la sous-catégorie des travailleurs qualifiés, sélectionnées et ayant un statut de travailleur temporaire au Québec au moment de leur sélection ou d’étudiant étranger;
  4. Fixer à un minimum de 85 % la proportion des adultes de la sous-catégorie des travailleurs qualifiés qui déclarent connaître le français à l’admission;
  5. S’assurer que la proportion des candidates et candidats sélectionnés dans la sous-catégorie des travailleurs qualifiés détenant une formation en demande soit d’au moins 70 %;
  6. Maintenir annuellement à un minimum de 65 % la part des personnes de moins de 35 ans dans l’ensemble des admissions;
  7. Contribuer, de concert avec les acteurs économiques et territoriaux, à l’essor des régions du Québec par l’immigration permanente et temporaire;
  8. Continuer à favoriser la diversité du mouvement migratoire en provenance des différentes régions du monde pour soutenir le dynamisme économique du Québec ainsi que la vitalité du français;
  9. Réaffirmer annuellement l’engagement humanitaire du Québec par l’accueil de personnes réfugiées et d’autres personnes ayant besoin d’une protection internationale.

« Le Plan d’immigration du Québec pour l’année 2018 s’inscrit dans une période de transition vers un nouveau système d’immigration basé sur la déclaration d’intérêt. Celui-ci permettra de constituer une banque de candidatures et de choisir, selon des critères déterminés, celles qui répondent le mieux aux besoins du Québec », peut-on lire dans le document.

Crédit photo:
Immigration Québec

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Nouvelle-Zélande : Le gouvernement va durcir la législation sur les armes

Publié

le

Après l’attentat terroriste commis par le suprémaciste blanc dans deux mosquées, le gouvernement de la Nouvelle-Zélande a annoncé ce lundi un durcissement de sa législation sur les armes.

La décision prise par le gouvernement pour durcir ses lois sur les armes a été soutenue notamment par le parti New Zealand First, qui s’opposait auparavant à ce type de mesures.

Brenton Tarrant, le terroriste qui a tué 50 personnes dans les deux mosquées de la ville de Christchurch, a limogé son avocat et a déclaré qu’il se défendra seul devant la justice, ont relayé plusieurs médias.

Lire aussi : Nouvelle-Zélande, les dessous des opérations de suppression des vidéos de la fusillade sur YouTube et Facebook

Lire la suite

Actualités

États-Unis : des dizaines de milliers de chiens sont tués dans les laboratoires

Publié

le

L’organisation de défense des animaux, The Humane Society of the United States, a publié récemment un rapport sur l’utilisation des chiens dans les expériences scientifiques. Ses enquêtes ont dévoilé que les animaux étaient forcés à ingurgiter des produits toxiques et mortels…

L’enquête de la Humane Society a duré un peu plus de trois mois et a permis de découvrir que des dizaines de milliers de chiens étaient tués chaque année dans des expériences de tests de produits.

En plus de sensibiliser les gens à ce problème, l’organisme espère mettre fin aux tests et trouver des abris pour les animaux survivants.

Le rapport de l’organisation a mis au jour sa liste des laboratoires étasuniens qui utilisent les chiens pour tester les niveaux de toxicité de médicaments, d’implants dentaires et de pesticides.

Les opérations d’infiltration, menées par l’organisation, ont enregistré près de deux douzaines d’expériences faites principalement sur des chiens.

À la fin de certaines de ces études, tous les chiens ont été tués, tandis que dans d’autres, les animaux ont souffert tout au long des essais.

Dow AgroSciences teste ses pesticides sur les Beagles

L’une des enquêtes documentées a révélé que Dow AgroSciences a commandé une étude qui implique des tests sur 36 chiens de la race Beagle.

L’entreprise avait ordonné aux chercheurs de forcer ces animaux à avaler des comprimés de fongicide. L’étude doit se terminer juillet prochain et tous les Beagles qui ont survécu vont être tués.

En outre, l’organisation a précisé que les laboratoires utilisent les Beagles parce qu’ils sont dociles et facile à manipuler.

En plus de Dow AgroSciences, les enquêtes ont démasqué les agissements des entreprises Paredox Therapeutics et Above and Beyond NB LLC.

Selon la Humane Society, le gouvernement a cessé d’exiger que des produits destinés à la consommation humaine soient testés sur les animaux. Or ces expériences sont encore très répandues, a t-elle dénoncé.

« Les découvertes troublantes de cet établissement ne sont malheureusement pas uniques. Des expériences sont menées dans des centaines de laboratoires chaque année dans tout le pays, et plus de 60 000 chiens en souffrent », a déclaré Kitty Block, présidente de la Human Society of United States.

Lire aussi :

Une première en Amérique du Nord : La Californie interdit les cosmétiques testés sur les animaux

Tests Volkswagen, du dioxyde d’azote à des humains et singes

Lire la suite

Actualités

Industrie touristique : faire du Québec « un incontournable » à l’échelle internationale 2020-2025

Publié

le

Une vue du Château Frontenac, haut lieu touristique, est un célèbre hôtel de Québec situé dans le Vieux-Québec surplombant le fleuve Saint-Laurent.

Tourisme Québec a fait un bilan favorable de sa rencontre à Trois-Rivières, lundi, avec les quelque 80 représentants d’entreprise qui étaient rassemblés au Musée Pop afin de participer à des ateliers de réflexion et de faire part de leurs idées pour stimuler la croissance de l’industrie touristique québécoise. Cette activité marquait le sixième arrêt de la tournée de consultation de l’industrie touristique entamée par la ministre en février 2019.

À cette occasion, la ministre du Tourisme Caroline Proulx a rencontré des élus locaux et régionaux ainsi que des dirigeants des principales associations touristiques. « Ensemble, nous souhaitons poursuivre notre ascension et faire du Québec une destination de choix pour les visiteurs de toutes provenances, en plus d’accroître la venue de touristes internationaux », fait-elle valoir.

À lire aussi : « L’appel à lâcher prise », la nouvelle vitrine du tourisme québécois

Ces rencontres auraient permis d’aborder avec eux les enjeux auxquels fait face leur région et d’échanger sur leur vision et leurs ambitions visant à faire du tourisme au Québec « un incontournable » à l’échelle internationale.

Comment demeurer des leaders dans l’industrie touristique?

Selon Mme Proulx, les entreprises touristiques de la Mauricie ont fait ressortir des points extrêmement intéressants au cours de la consultation. Leurs propositions, souligne-t-elle, concourront sans aucun doute à renforcer l’offre de cette région reconnue pour le tourisme de nature et d’aventure. « Je suis convaincue qu’au terme de cette tournée, nous aurons déjà une vue d’ensemble des avenues à explorer pour appuyer nos entreprises et faire en sorte qu’elles demeurent des leaders dans leur domaine », a déclaré la ministre québécoise du Tourisme.

À lire aussi : 12 millions de visiteurs au Canada en trois mois, deux provinces se démarquent…

Rappelons que cette tournée, qui comprend 18 arrêts à travers le Québec, constitue la première étape d’une importante démarche de consultation dont l’objectif est d’alimenter les travaux d’élaboration de la stratégie de croissance économique de l’industrie touristique 2020-2025, qui sera dévoilée lors des Assises du Tourisme 2020.

La démarche de consultation comprend les phases suivantes :

  • Tournée des régions.
  • Présentation des constats de la tournée des régions et validation des orientations envisagées auprès de l’industrie touristique, lors des Assises du Tourisme 2019.
  • Appel de mémoires, d’avis et de commentaires.
  • Rencontres de groupes de travail mixtes (représentants du ministère du Tourisme, de l’industrie, de ministères et d’organismes partenaires, etc.).
  • Consultations ciblées.
  • Dates des prochaines consultations régionales :
DateRégion touristiqueVille
22 marsQuébecQuébec
28 marsSaguenay-Lac-Saint-JeanAlma
29 marsManicouagan et DuplessisSept-Îles
1er avrilCharlevoixBaie-Saint-Paul
5 avrilChaudière-AppalachesLévis
8 avrilBas-Saint-Laurent et GaspésieMatane
9 avrilÎles-de-la-MadeleineCap-aux-Meules
15 avrilMontréalMontréal
16 avrilCantons-de-l’EstSherbrooke
24 avrilMontérégieSaint-Jean-sur-Richelieu
25 avrilLaurentidesMont-Tremblant
26 avrilOutaouaisGatineau
  • Les entreprises qui souhaitent participer à l’activité de consultation se déroulant dans leur région peuvent signifier leur intérêt en remplissant le formulaire prévu dans le site Web du ministère du Tourisme.

À voir : Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020

Lire la suite

en-avant