Suivez-nous

Style de vie

Du vrai sang dans vos plats

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

Les mets que nous proposons risquent de faire grimacer certains. Notre sélection est à base de vrai sang. Hématophobes s’abstenir!

Préparer des plats à base de vrai sang ne veut pas dire que la cuisine aura l’air d’une scène de crime. Le boudin noir, qu’on peut intégrer dans plusieurs plats comme le hachis parmentier, est une charcuterie à base de sang et de graisse de porc.
Dans les recettes anciennes, même le pain peut être préparé avec du sang d’animaux domestiques : porc, volaille, veau, etc.
Pour tenter cette expérience et inquiéter ses convives, il faut commander du sang frais à son boucher. Pour le conserver, il faut lui rajouter du sel et du vinaigre.
Les moins aventureux peuvent commencer avec une omelette au sang de volaille ou de porc frais, avec ciboulette, ail, oignon et beurre.
Pour les cuisiniers vampiristes, voici notre sélection de plats :

La soupe au sang de porc : un incontournable de la cuisine urbaine taïwanaise

Photo libre de droits

Le pain complet au sang de bœuf

Photo libre de droits

La sanguette au sang de porc et aux fines herbes

Photo libre de droits

Et enfin, à chaque cuisine ses instruments de torture

Une presse pour récupérer le sang de canard est utilisé dans une recette française mythique, le canard au sang.

Photo libre de droits

 

Crédit photo:
Photo libre de droits

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Style de vie

Montréal : Ces parcs et artères changeront de noms

Publié

le

Cinq lieux à Montréal ont été rebaptisés par la Ville ce mercredi, 16 janvier. Leurs nouveaux noms sont significatifs dans l’histoire de la métropole.

Prochainement cinq lieux de la métropole rendront hommage par leurs nouveaux noms à des célébrités qui se sont démarquées dans leurs domaines ou dans leurs quartiers. Bon à savoir si jamais vous y résidez ou si c’est un coin que vous fréquentez.

  • Le nouveau parc situé à l’angle nord-est du boulevard Perras et de l’avenue du Fief-Carion sera nommé « parc Lily-Tasso ».
  • La partie de la 19e Avenue située entre la rue Jarry Est et le boulevard Robert sera baptisée « avenue Albert-Louis-Van Houtte »
  • Le nouveau parc situé à l’angle des avenues Querbes et Ducharme, sera nommé « parc Pierre-Dansereau »
  • La nouvelle voie publique située à proximité des rues Jean-Rivard et Choquette portera le nom « allée Léo-Bricault »
  • La nouvelle place publique située à l’angle de la rue Boyer et de l’avenue du Mont-Royal Est, sera nommée « Place des Fleurs-de-Macadam » en référence au titre d’une chanson de Jean-Pierre Ferland.

Pour plus d’informations sur ces personnalités ICI

Lire aussi : La rue Saint-Paul Est et le boulevard Pie-IX feront peau neuve

Lire la suite

Style de vie

Parcs Canada augmente ses tarifs

Publié

le

Parcs Canada procédera à l’augmentation de ses tarifs à partir 2020.

Cette hausse s’élève à 2,2%. Ainsi, par exemple, les droits d’entrée journaliers coûteront environ 40 cents plus cher. Une nuitée dans un emplacement de camping tout équipé connaîtra une augmentation de moins de 80 cents. Le tarif d’une carte d’entrée Découverte annuelle pour les familles et les groupes augmentera de moins de 3 $.

De plus, les frais des droits d’entrées à 24 parcs et lieux historiques nationaux seront revus « en fonction du nombre d’heures qu’un visiteur passe ordinairement sur place et du niveau de service offert aux visiteurs, notamment la disponibilité et la variété des programmes, services et installations », peut-on lire dans le communiqué de presse de l’agence. Les nouveaux tarifs seront modifiés dès le 1er janvier 2020.

À savoir : « L’entrée restera gratuite pour les jeunes de 17 ans et moins  »

Lire aussi : Budget 2019 : Montréal fait une part belle à la nature et à la mobilité durable

Lire la suite

Style de vie

Quoi de neuf au Salon International de l’Auto de Montréal ?

Publié

le

Le Salon International de l’Auto de Montréal débute ce vendredi 18 janvier au Palais des Congrès de Montréal. L’événement réserve aux visiteurs en cette 76e édition de nouveaux espaces et des dévoilements notamment dans la catégorie de la mobilité écologique.

Il y aura trois nouveaux espaces divertissants et informatifs, a rappelé le salon ce lundi, 14 janvier. Les visiteurs découvriront pour la première fois La boîte noire. C’est une scénographie spéciale qui dévoilera la Bugatti Chiron, la Koenigsegg Agera RS (véhicule qui détient le record de la voiture la plus rapide au monde avec une vitesse de pointe de 457,94 km/h et capable de réaliser le 0-100 km/h en 2,8 secondes, d’une valeur de 2,5 millions $), et la Felino cB7R (véhicule exclusif québécois avec une accélération de 0 à 100 km/h en à peine 2,9 secondes).

Les mordus du tuning auront droit à un nouveau garage pour découvrir une sélection « hors du commun », annonce le salon. Une vingtaine d’exposants seront présent au Générateur, un nouvel espace d’exposition et de réflexion sur l’automobile et les nouvelles énergies. À ce propos cette 76e édition présentera 42 modèles électriques, hybrides et à l’hydrogène.

Le public découvrira en outre 33 premières canadiennes et deux premières nord-américaines chez Genesis et Kia.

Lire aussi : La Nouvelle Porsche 718 Cayman GT4 Clubsport fait sensation au Canada

Pour plus d’infos

Lire la suite

en-avant