Suivez-nous

Actualités

Emmanuel Macron, une victoire contre l’imposture !

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

|© Dominique Jacovides / Sebastien Valiela / Bestimage|

Élu président à l’âge de 39 ans, Emmanuel Macron est devenu le plus jeune chef d’État de la France, le dimanche 7 mai 2017, face au « mensonge » et toutes sortes de cyberattaques commanditées par le Front National.

Big win ! C’est par ces quelques mots, en anglais, que des français de Montréal – 2ème grande ville du Canada – ont salué la victoire de leur champion Emmanuel Macron, le dimanche 7 mai à 14 h (heure locale). Le candidat du mouvement « En marche », a battu à plate couture Marine Le Pen, candidate du Front national, avec un score de 66,10 % contre 33,90 % de voix. « Je sais les divisions de notre nation qui ont conduit certains à des votes extrêmes, je les respecte. Je sais la colère, l’anxiété, les doutes qu’une grande partie d’entre vous a aussi exprimées, il est de ma responsabilité de les entendre », a déclaré le vainqueur de la présidentielle dans son 1er discours de président.

La génération change à l’Élysée

À 39 ans, Emmanuel Macron rejoint le cercle des dirigeants internationaux de moins de 40 ans. Pour certains, c’est le « benjamin » des dirigeants du groupe des Vingt (G20), composé des chefs d’État ou de gouvernement de dix-neuf pays et de l’Union européenne. Pourtant, rien ne lui présageait un tel destin, il y a deux ans. Et même à deux semaines du second tour de la présidentielle 2017, tout aura été mis en œuvre pour barrer le chemin de l’Élysée à l’ancien ministre de l’Économie du régime Hollande. « C’est un grand honneur et une grande responsabilité, car rien n’était écrit », a-t-il dit. Il a promis de se battre « contre les divisions » qui minent la France et de renouer les liens avec l’Europe.

Tout porte à croire que le débat présidentiel du mercredi 3 mai aura joué en faveur de Macron et en défaveur de Le Pen. D’autant plus que les téléspectateurs ont assisté à des empoignades émaillées de discours violents, notamment, de la part de la candidate de l’extrême droite. Qui, sans arguments convaincants, excellait plus dans le « mensonge », selon son adversaire, qui lui est apparu comme quelqu’un de très cultivé. D’ailleurs, ce « face-à-face télévisé » a débordé, au lendemain, sur le terrain judiciaire à trois jours du second tour avec la plainte déposée par Emmanuel Macron suite aux insinuations de Marine Le Pen sur un prétendu compte offshore aux Bahamas, lancée lors d’un débat télévisé décrié pour sa virulence.

Malgré les violences et cyberattaques !

Suite à quoi, on a assisté à une opération de cyberattaque à l’encontre du candidat d’En marche et son entourage, à quelques heures du vote. Des utilisateurs se revendiquant de l’extrême droite américaine ont mis en ligne des milliers de documents piratés dans les ordinateurs de l’équipe de campagne d’En Marche!. Ce que les médias ont appelé le « Macron Leaks » a ensuite été très vite relayé sur les réseaux sociaux par les mêmes communautés à l’origine de la fausse rumeur, lancée il y a quelques jours, sur l’existence d’un compte offshore du candidat. Le président François Hollande avait alors assuré que le piratage massif de documents internes de l’équipe d’Emmanuel Macron ne resterait pas « sans réponse ».

Avant cela, un local d’En Marche! à Lyon avait été pris pour cible. Une quinzaine de militants du « Gud », syndicat étudiant d’extrême droite, « ont pénétré dans le local où se trouvaient quatre personnes », a rapporté un porte-parole de la police. Les assaillants « ont jeté des tracts et des faux billets à l’effigie d’Emmanuel Macron et ont craché sur la vitrine en partant », a précisé la même source.

Malgré tout, rien ne semblait freiner la détermination de M. Macron dans « sa marche » vers le pouvoir. En plus de ratisser large, il a même bénéficié du soutien de plusieurs personnalités politiques françaises, européennes et même de chefs d’États et de l’ancien président américain, Barack Obama, à la veille des élections. Le prédécesseur de Donald Trump, qui s’était adressé dans une vidéo, a loué les mérites du jeune Macron et ses idées progressistes et d’ouverture.

Que fera Macron en 5 ans ?

Dans son programme, le candidat contriste entend, entre autres : supprimer 120 000 postes de fonctionnaires, réduire des dépenses publiques de 60 milliards d’euros en cinq ans, alléger des charges sur les salaires, baisse de l’impôt sur les sociétés, transformer l’impôt sur la fortune en « Impôt sur la fortune immobilière », créer une force de 5 000 gardes-frontières européens, réserver l’accès aux marchés publics européens aux entreprises localisant au moins la moitié de leur production en Europe, instaurer un système universel d’assurance-chômage financé par l’impôt, revaloriser de 100 euros par mois l’allocation pour les adultes handicapés et le minimum vieillesse, la prise en charge à 100% des lunettes et prothèses auditives et dentaires d’ici 2022, la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production d’énergie d’ici 2025, offrir une prime de 1000 euros pour l’achat d’un véhicule moins polluant, interdire aux parlementaires d’employer des membres de leur famille, créer 4000 à 5000 postes d’enseignants, création de 10 000 postes de policiers et gendarmes, et l’examen des demandes d’asile en moins de 6 mois, recours compris.

Crédit photo:
|© Dominique Jacovides / Sebastien Valiela / Bestimage|

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Les Canadiens sont-ils plutôt amateurs de vin ou de bière?

Avatar

Publié

le

En 2017-2018 le marché du vin a connu une croissance à l’échelle du pays, tandis que la vente de bière est restée stable.

Selon un rapport publié ce mardi, 23 avril, par Statistique Canada, la vente des boissons alcoolisées a atteint 23,2 milliards de dollars, en hausse de 3,1 % par rapport à l’année précédente. Cela correspond à 3 098 millions de litres de boissons vendues durant cette période. L’achat par personne ayant l’âge légal de consommer l’alcool au Canada a été estimée à 507,1 verres standard.

Le Québec, le plus important marché du vin

La hausse des ventes des vins (4,6 %) a été plus importante que celle des bières (0,8 %). Les ventes des deux produits se sont chiffrées à respectivement 7,5 milliards de dollars et 9,2 milliards de dollars.

Les Canadiens ont acheté au total 2 215 millions de litres de bière et 531 millions de litres de vin en 2017-2018. Le volume de bière vendue a connu ainsi une baisse de 0,8 % par rapport à 2016-2017 tandis que celui du vin a monté de 4,9 %.

Pour ce qui est des ventes par type de vin, le rouge est en tête de la liste en représentant 52,8 % de toutes les ventes de vin au Canada en 2017-2018. Il est suivi par le vin blanc (32,2 %) et le vin mousseux (5,9 %).

Les ventes des autres types de boissons alcoolisées ont aussi augmenté. En effet, le marché des spiritueux et celui des cidres, coolers et autres boissons rafraîchissantes ont progressé respectivement de 4,4 % et de 7,2 % par rapport à l’année précédente.

Ce sont les sociétés des alcools, leurs agences et les autres points de vente au détail du Québec qui ont vendu le plus de vin à l’échelle du pays. La part de ce marché a atteint 43,8 % des ventes totales de boissons alcoolisées en 2017-2018.

Lire aussi : La Canadienne Liz Palmer, parmi les meilleurs influenceurs du vin 2019

Lire la suite

Actualités

Arrestation de cinq milliardaires algériens dans le cadre d’une enquête anti-corruption

Avatar

Publié

le

La gendarmerie algérienne a procédé ce dimanche à l’arrestation de plusieurs industriels dont Issad Rebrab, considéré comme la première fortune du pays.

Alors que « l’ancien système  » se prépare aux élections présidentielles qui sont prévues pour le mois de juillet, l’atmosphère politique et sociale est de plus en plus électrique dans le pays.

Les Algériens continuent de manifester en espérant évincer les personnalités du régime Bouteflika.

Un autre événement survenu ce dimanche, 21 avril, risque de faire monter encore plus les tensions à Alger.

La gendarmerie algérienne a arrêté cinq milliardaires, parmi lesquels quatre des frères Kouninef, une puissante famille d’hommes d’affaires proche d’Abdelaziz Bouteflika.

Le milliardaire Issad Rebrab, qui dirige la société Cevital, a également été interpellé.

Des enquêtes sont ouvertes sur des faits de corruption et de détournements de foncier, ont annoncé plusieurs médias locaux.

En outre, la télévision d’état a révélé que l’ex-premier ministre Ahmed Ouyahia et l’actuel ministre des finances Mouhamed Loukal sont entendus ce lundi, 22 avril, par le parquet d’Alger dans le cadre d’une enquête sur la dilapidation de l’argent publique.

Lire aussi : Algérie : foule immense pour dire « non » à un 5è « mandat Bouteflika »

Lire la suite

Actualités

Laval : Les militaires mobilisés afin de prévenir les inondations

Avatar

Publié

le

Météo Média a annoncé ce lundi, 22 avril, que les risques d’inondations sont en train d’augmenter en raison des crues. Le niveau des eaux monte un peu partout au Québec et des régions avoisinant Montréal sont en état d’alerte.

Depuis quelques jours, la Ville de Montréal ne cesse d’informer les citoyens sur les aides mises à leur disposition afin de faire face aux inondations printanières.

Avec la fonte des neiges, les risques de montée des eaux sont à prendre en considérations même en absence de pluies.

Les quartiers de plusieurs arrondissements proches des eaux, dont Ahuntsic-Cartierville, Pierrefonds-Roxboro ainsi que l’île Bizard, resteront en alerte jusqu’à la fin du mois.

Laval craint la montée des eaux à la fin de cette semaine

« Au nord de Laval aux abords de la Rivière-des-Mille-Îles, l’eau a commencé à monter », prévient ce lundi, Patrick De Bellefeuille, le reporter de Météo Média.

Les 20 mm de pluies prévues demain dans le secteur risquent d’aggraver la situation. Il faut compter en plus les précipitations de fin de semaine qui feront monter la barre de 50 à 70 mm.

La Ville de Laval et l’armée sont mobilisés. En effet, 200 militaires des Forces de l’armée canadienne sont déployés sur le territoire pour prêter main-forte aux citoyens.

Des visites des zones les plus vulnérables sont effectuées aujourd’hui. De plus, 1375 résidences ont reçu des palettes de sacs de sable à installer au pourtour de leur maison.

La Ville rassure notamment que « les autorités surveillent de près la situation et informeront rapidement les résidents advenant la fermeture du pont. »

Lire aussi : Montréal : La saison des pluies commence demain

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant