Suivez-nous

Actualités

Emmanuel Macron, une victoire contre l’imposture !

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

|© Dominique Jacovides / Sebastien Valiela / Bestimage|

Élu président à l’âge de 39 ans, Emmanuel Macron est devenu le plus jeune chef d’État de la France, le dimanche 7 mai 2017, face au « mensonge » et toutes sortes de cyberattaques commanditées par le Front National.

Big win ! C’est par ces quelques mots, en anglais, que des français de Montréal – 2ème grande ville du Canada – ont salué la victoire de leur champion Emmanuel Macron, le dimanche 7 mai à 14 h (heure locale). Le candidat du mouvement « En marche », a battu à plate couture Marine Le Pen, candidate du Front national, avec un score de 66,10 % contre 33,90 % de voix. « Je sais les divisions de notre nation qui ont conduit certains à des votes extrêmes, je les respecte. Je sais la colère, l’anxiété, les doutes qu’une grande partie d’entre vous a aussi exprimées, il est de ma responsabilité de les entendre », a déclaré le vainqueur de la présidentielle dans son 1er discours de président.

La génération change à l’Élysée

À 39 ans, Emmanuel Macron rejoint le cercle des dirigeants internationaux de moins de 40 ans. Pour certains, c’est le « benjamin » des dirigeants du groupe des Vingt (G20), composé des chefs d’État ou de gouvernement de dix-neuf pays et de l’Union européenne. Pourtant, rien ne lui présageait un tel destin, il y a deux ans. Et même à deux semaines du second tour de la présidentielle 2017, tout aura été mis en œuvre pour barrer le chemin de l’Élysée à l’ancien ministre de l’Économie du régime Hollande. « C’est un grand honneur et une grande responsabilité, car rien n’était écrit », a-t-il dit. Il a promis de se battre « contre les divisions » qui minent la France et de renouer les liens avec l’Europe.

Tout porte à croire que le débat présidentiel du mercredi 3 mai aura joué en faveur de Macron et en défaveur de Le Pen. D’autant plus que les téléspectateurs ont assisté à des empoignades émaillées de discours violents, notamment, de la part de la candidate de l’extrême droite. Qui, sans arguments convaincants, excellait plus dans le « mensonge », selon son adversaire, qui lui est apparu comme quelqu’un de très cultivé. D’ailleurs, ce « face-à-face télévisé » a débordé, au lendemain, sur le terrain judiciaire à trois jours du second tour avec la plainte déposée par Emmanuel Macron suite aux insinuations de Marine Le Pen sur un prétendu compte offshore aux Bahamas, lancée lors d’un débat télévisé décrié pour sa virulence.

Malgré les violences et cyberattaques !

Suite à quoi, on a assisté à une opération de cyberattaque à l’encontre du candidat d’En marche et son entourage, à quelques heures du vote. Des utilisateurs se revendiquant de l’extrême droite américaine ont mis en ligne des milliers de documents piratés dans les ordinateurs de l’équipe de campagne d’En Marche!. Ce que les médias ont appelé le « Macron Leaks » a ensuite été très vite relayé sur les réseaux sociaux par les mêmes communautés à l’origine de la fausse rumeur, lancée il y a quelques jours, sur l’existence d’un compte offshore du candidat. Le président François Hollande avait alors assuré que le piratage massif de documents internes de l’équipe d’Emmanuel Macron ne resterait pas « sans réponse ».

Avant cela, un local d’En Marche! à Lyon avait été pris pour cible. Une quinzaine de militants du « Gud », syndicat étudiant d’extrême droite, « ont pénétré dans le local où se trouvaient quatre personnes », a rapporté un porte-parole de la police. Les assaillants « ont jeté des tracts et des faux billets à l’effigie d’Emmanuel Macron et ont craché sur la vitrine en partant », a précisé la même source.

Malgré tout, rien ne semblait freiner la détermination de M. Macron dans « sa marche » vers le pouvoir. En plus de ratisser large, il a même bénéficié du soutien de plusieurs personnalités politiques françaises, européennes et même de chefs d’États et de l’ancien président américain, Barack Obama, à la veille des élections. Le prédécesseur de Donald Trump, qui s’était adressé dans une vidéo, a loué les mérites du jeune Macron et ses idées progressistes et d’ouverture.

Que fera Macron en 5 ans ?

Dans son programme, le candidat contriste entend, entre autres : supprimer 120 000 postes de fonctionnaires, réduire des dépenses publiques de 60 milliards d’euros en cinq ans, alléger des charges sur les salaires, baisse de l’impôt sur les sociétés, transformer l’impôt sur la fortune en « Impôt sur la fortune immobilière », créer une force de 5 000 gardes-frontières européens, réserver l’accès aux marchés publics européens aux entreprises localisant au moins la moitié de leur production en Europe, instaurer un système universel d’assurance-chômage financé par l’impôt, revaloriser de 100 euros par mois l’allocation pour les adultes handicapés et le minimum vieillesse, la prise en charge à 100% des lunettes et prothèses auditives et dentaires d’ici 2022, la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production d’énergie d’ici 2025, offrir une prime de 1000 euros pour l’achat d’un véhicule moins polluant, interdire aux parlementaires d’employer des membres de leur famille, créer 4000 à 5000 postes d’enseignants, création de 10 000 postes de policiers et gendarmes, et l’examen des demandes d’asile en moins de 6 mois, recours compris.

Crédit photo:
|© Dominique Jacovides / Sebastien Valiela / Bestimage|

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Un calculateur gratuit pour estimer l’impact environnemental de vos déplacements

Publié

le

Pour aller de Montréal à Toronto, on a la possibilité de prendre le train, l’avion ou de faire du covoiturage. L’automobile serait le meilleur choix pour les personnes qui ont un petit budget. Par contre il ne l’est pas pour ceux qui donnent de l’importance à l’impact environnemental du moyen de transport utilisé notamment dans leurs activités professionnelles.

L’agence de design Oblik Studio a créé un outil gratuit et en ligne qui permet à quiconque de calculer les incidences environnementales de son déplacement. Appelé « emission-free travel calculator », le calculateur suggère également des transports durables pour atteindre sa destination. La plateforme Mission Emission a en fait pour mission de sensibiliser le public au problème mondial de la pollution.

Depuis la signature de l’accord de Paris en 2015, les chefs d’État et d’autres dirigeants mondiaux se sont engagés à lutter contre le changement climatique par le biais de nouvelles politiques. Cependant, les individus doivent de leur côté participer à la lutte. Tel est l’argument de l’agence de design. Selon Oblik Studio, la plateforme Mission Emission peut aider les citoyens à opter pour des choix écoresponsables dans la planification de leurs voyages.

Comment fonctionne le calculateur ?

En plus de fournir des informations sur les émissions de CO2 d’un déplacement, le calculateur indique l’empreinte carbone et les dommages qu’il peut causer au voyageur et à l’environnement. Les utilisateurs peuvent connaître le temps nécessaire à un arbre pour absorber les émissions de CO2 engendré parleur voyage.

Le calculateur demande à l’utilisateur de rentrer des informations sur le type d’automobile qu’il utilise et son énergie. Les résultats affichent la quantité d’énergie consommée et le temps du trajet parcouru. La plateforme indique en outre l’empreinte carbone du  transport en commun qui peut éventuellement remplacer l’automobile.

Lire aussi : Environnement et Économie : Legault incapable de répondre de ses promesses ?

Lire la suite

Actualités

Québec : Un hiver plus froid, des factures plus élevées

Publié

le

Les Québécois pourront recevoir des factures d’électricité plus élevées que d’habitude selon Hydro Québec. Et pour cause un mois de novembre plus froid que d’habitude. L’hiver fera un peu mal au portefeuille cette année !

Environnement Canada avait annoncé de son côté que les températures aux mois de février et de mars descendront encore plus bas. La consommation d’électricité augmentera en conséquence et particulièrement si on ne prend pas de bonnes habitudes.

Concernant le mois de novembre Hydro Québec a déclaré que « la hausse pourrait être de 3$ pourun appartement 5½ et de 18$ pour une maison moyenne de 158 m2 ».

Conseils à suivre pour réduire sa consommation :

  • Baisser de un ou deux degrés la température durant la nuit et en tout temps dans les pièces inoccupées.
  • Réduire les infiltrations d’air froid en mettant des plastiques autour des fenêtres s’il y a des courants d’air.
  • Limiter la consommation d’eau chaude en prenant des douches plus courtes et en lavant les vêtements à l’eau froide.
  • Utiliser des ampoules éco-énergétiques. Les ampoules à DEL sont environ 85 % plus efficaces que les ampoules à incandescence et durent 25 fois plus longtemps.

Pour plus d’informations ICI

Lire aussi : Un hiver doux et glacial au Canada ?

Lire la suite

Actualités

Montréal, les routes fermées durant la fin de semaine

Publié

le

Des routes au niveau de l’échangeur Turcot seront fermées à partir du vendredi 14 jusqu’au lundi 17 décembre.

Le ministère de transport informe aussi qu‘un « nouveau tronçon de l’autoroute 20 en direction est sera ouvert à la circulation entre les échangeurs Angrignon et Turcot. Les usagers sont invités à porter une attention particulière à la signalisation. »

Voici les fermetures du vendredi 23 h 59 à lundi 5 h :

  • Fermeture de l’autoroute 20 en direction est entre la sortie n° 63 – 138 ouest / Pont H.-Mercier et l’échangeur Turcot
    • Fermeture de la bretelle menant de la route 138 en direction est (en provenance du pont Honoré-Mercier) à l’autoroute 20 en direction est                                
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction nord
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction sud
  • Fermeture partielle (1 voie disponible) de la route 136 en direction est   (A-720) entre l’échangeur Turcot et la sortie n° 2 – Av. Atwater
  • Fermeture de la route 136 (A-720) / autoroute 20 en direction ouest dans l’échangeur Turcot
  • Fermeture de l’autoroute 15 en direction nord dans l’échangeur Turcot, à partir de la sortie n° 63 – P.-E.-Trudeau /A-20 ouest / Toronto

Lire la suite

en-avant