Suivez-nous

Monde

En Chine, les cafards viennent en renfort dans la gestion des déchets

Publié

le

C’est d’une solution d’hygiène urbaine inédite, efficace et écologique qu’on va vous parler dans cet article.

La Chine et ses villes hyper peuplées sont les champions du monde de la production d’ordures et l’environnement en souffre par conséquent. Le pays est aussi un grand importateur de déchets pour recyclage. Bref la Chine est confrontée à une grande problématique de gestion des ordures.

D’après le journal The South China Morning Post, à elle seule la capitale Pékin a produit neuf millions de tonnes de déchets en 2017. Il faut dire qu’elle compte plus de 21,15 millions d’habitants et est classée deuxième ville la plus peuplée après Shangaï.

Environ 40% des déchets ménagers de la ville sont déversés dans des décharges. En plus des menaces écologiques, ces lieux de stockages créent aussi des problèmes d’odeur.

La gestion des déchets est donc un véritable défi qui s’ajoute aux nombreux problèmes environnementaux dont la pollution atmosphérique. L’incinération, comme moyen d’élimination des déchets, représente donc un véritable scénario dystopique.

Au lieu des méthodes conventionnelles la ville a finalement opté pour une solution innovante et naturelle.  Une bonne partie des déchets servira à nourrir les cafards ou plutôt sera éliminée par ces charmants insectes.

Les éleveurs de cafards, qui fournissent notamment le secteur de restauration, doivent répondre maintenant aux commandes des usines d’élimination des déchets. En outre, ils ont pour mission d’habituer les cafards à se nourrir des déchets.

Les cafards, une solution biotechnologique

À Jinan, capitale de la province orientale du Shandong, l’usine d’élevage, Shandong Qiaobin Agricultural Technology Co, héberge un milliard de cafard qui ont été élevés pour éliminer les déchets quotidiens. Selon Reuters, la méthode a eu un tel succès que l’entreprise envisage d’en ouvrir trois autres l’année prochaine.

« Les blattes sont une voie biotechnologique pour la conversion et le traitement des déchets de cuisine. » Liu Yusheng, président de Shandong Qiaobin Agricultural Technology Co.

Par ailleurs, certains scientifiques s’inquiètent sur ce qui se passera si une erreur humaine ou peut-être un tremblement de terre libérait les six milliards de cafards? Ça donne froid dans le dos…

Lire aussi : Réduction des déchets au Québec, 10 centres de tri ouvrent leurs portes aux citoyens

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Gestion parasitaire : un nouveau programme pour en finir avec les coquerelles et punaises de lit… -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Quinze morts dans le crash d’un avion militaire iranien

Publié

le

L’armée iranienne a déclaré ce lundi, 14 janvier, le crash d’un avion militaire cargo Boeing 707. L’accident a causé la mort de 15 personnes parmi les 16 à bord.

L’avions s’est écrasé près de l’aéroport de Fath situé dans la province centrale d’Alborz, en Iran.

Shahin Taghikhani, porte-parole de l’armée, a déclaré à la télévision officielle qu’il s’agit d’un avion iranien et que toutes les personnes à bord sont des citoyens iraniens. La déclaration de l’armée est intervenue à la suite de rapports contradictoires sur le propriétaire de l’avion.

La télévision a annoncé que des équipes de secours avaient été envoyées dans la région, entre les aéroports de Fath et de Payam, où l’avion devait atterrir.

« Le mécanicien à bord a survécu et a été conduit à l’hôpital » , a annoncé l’armée dans un communiqué relayé par l’agence de presse Fars. Celle-ci a affirmé que la boîte noire de l’avion a été retrouvée sur le site de l’accident.

« Le Boeing 707 qui transportait de la viande de Bichkek au Kirghizistan avait demandé un atterrissage d’urgence à l’aéroport de Fath … « , a déclaré l’armée dans le communiqué. « Il est sorti de la piste pendant l’atterrissage et a pris feu après avoir heurté le mur au bout de la piste », ont-ils précisé.

Source : Reuters

Lire aussi : Hiver 2019 au Canada : une ONG internationale vole au secours des sans-abris

Lire la suite

Actualités

« Je suis Charlie », il y a quatre ans, jour pour jour

Publié

le

Le 7 janvier 2015 est une date qui a marqué l’histoire de la France et de la presse. Il y a 4 ans, jour pour jour, 17 personnes ont été assassinées dans les locaux du journal satirique hebdomadaire Charlie Hebdo, Montrouge et un Hyper Cacher. Les coups de kalachnikov tirés par les frères Chérif et Saïd Kouachi ont aussi percuté de plein fouet la liberté de l’expression et de la presse.

Le président Emmanuel Macron a tweeté aujourd’hui : «  Ceux qui se sont lâchement attaqués à Charlie Hebdo, il y a 4 ans déjà, combattaient la liberté d’expression et donc la République. La République est toujours là, et la liberté d’expression plus forte que jamais. Nous n’oublions pas ceux qui ont payé cela de leur vie. »

Pour commémorer cet anniversaire douloureux, une cérémonie a été organisée ce lundi, 7 janvier 2019, devant les lieux du drame, en présence des familles, proches et autorités. Il y a aussi du nouveau dans l’enquête de ces assassinats terroristes, revendiqués par le groupe Al-Qaida du Yémen.

Selon l’AFP le 25 décembre dernier « le parquet de Paris a requis 14 personnes impliquées à divers degrés dans ces attentats. »

Lire aussi : #Macron20h, pour mettre fin à la crise des gilets jaunes…

Lire la suite

Monde

Des migrants bloqués en mer, « un nouveau record de la honte » selon les ONG

Publié

le

En 2018, parmi les 113.482 migrants qui ont risqué leurs vies en Méditerranée pour joindre l’Europe, le Haut-comité des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) compte 2.262 morts. Si les opérations de sauvetages effectuées par les ONG en mer ont permis de sauver plusieurs vies, les décisions politiques entravent souvent leurs missions.

Ce vendredi, 4 janvier, les organisations se sont indignées contre les pays européens qui ont refusé de coopérer afin d’accueillir des migrants coincés en plein mer dans des conditions inhumaines.

Un collectif d’associations humanitaires et de défense des droits de l’Homme a déclaré qu’avec cette situation l’Europe est en train de battre « un nouveau record de la honte ».

Les faits : Une trentaine de migrants, sauvés au large de la Libye il y a deux semaines, sont coincés derrière les côtes maltaises en attendant les décisions des gouvernements interpellés afin de joindre le continent.

Selon l’AFP, « les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne se sont d’abord montrés très réticents à accueillir ces migrants. Mais Berlin et La Haye ont finalement donné leur feu vert, à condition que d’autres pays se joignent à eux. » De son côté Malte avait refusé que le navire accoste chez eux.

Des enfants qui souffrent parmi les migrants coincés

Sea-Watch 3, le navire affrété par une ONG allemande qui a effectué le sauvetage, a témoigné des mauvaises conditions physiques et psychologiques des migrants. Alessandro Metz, un des responsables de ce collectif, a rapporté que trois enfants « risquent l’hypothermie et la déshydratation. » (AFP)

Si les ONG font souvent face à ce type d’imbroglio, ils dénoncent surtout l’absence d’un mécanisme européen pérenne.

Lire aussi : Le Canada concocte un plan pour chasser 10 000 « faux immigrants » par an

Lire la suite

en-avant