Suivez-nous

Actualités

Entrée express : le Canada va délivrer 74 900 visas en 2018

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

Toronto/Photo libre de droit

À travers le Plan d’immigration pluriannuel 2018 – 2020, le gouvernement canadien prévoit délivrer 980 000 (environ 1 million) de visas pour toutes les catégories d’immigration (Programmes économiques, Programmes de la famille, Réfugiés et personnes protégées), dont 74 900 pour le programme Entrée express seulement en 2018.

Entrer au Canada par la bonne porte est un rêve qui pourrait se réaliser, plus rapidement, pour des milliers de personnes. Le gouvernement fédéral entend octroyer 74 900 admissions cette année 2018 dans le cadre du nouveau système, Entrée express. Ce programme sert à traiter les demandes de résidence permanente présentées au titre des programmes d’immigration économique fédéraux à savoir : le Programme des travailleurs qualifiés (fédéral); le Programme des travailleurs de métiers spécialisés (fédéral); la catégorie de l’expérience canadienne; et une portion du Programme des candidats des provinces. C’est presque le double des 43 000 immigrants économiques qui ont été accueillis – avec ce système – depuis le lancement du programme Entrée express, en janvier 2015.

« Un délai de six mois ou moins »

À l’aide de ce système, il s’agit de sélectionner des immigrants qualifiés (des personnes ayant de l’expérience de travail) qui souhaitent obtenir la résidence permanente en fonction de leur capacité à s’établir au Canada et à participer à la vitalité et au développement de l’économie du pays. Et dans le cadre du système Entrée express, les demandes dûment remplies des candidats qui ont été invités à présenter une demande de résidence permanente sont généralement traitées dans un délai de six mois ou moins selon IRCC (Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada).

Effectivement, Julie T. est arrivée au Canada par le biais du programme « Immigration francophone – Entrée express » après six mois de traitement de son dossier. La jeune dame qui exerce dans une compagnie québécoise en informatique à Montréal, pense que c’est l’un des meilleurs moyens d’immigrer légalement et plus facilement au Canada. Toutefois, elle reconnaît qu’il faut « avoir plus de point tant au niveau des compétences professionnelles que du diplôme » dans les domaines les plus recherchés. À cela, il faut ajouter une « bonne connaissance du Français » pour certaines provinces francophones canadiennes comme le Québec.

« Main-d’œuvre qualifiée, une force pour le Canada »

Car, depuis le 31 mars 2017, IRCC a annoncé que le Canada accueillera davantage d’immigrants francophones qualifiés. Ainsi, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté Ahmed Hussen a annoncé des modifications au système Entrée express à compter du 6 juin 2017, avec l’octroi des points supplémentaires aux candidats ayant de solides compétences en français et aux candidats qui ont un frère ou une sœur vivant au Canada tout en leur offrant la possibilité aux gens de s’inscrire volontairement au GuichetEmplois.

« L’augmentation de l’immigration francophone et l’essor des collectivités francophones dans tout le Canada demeurent au premier plan des priorités du gouvernement du Canada. L’une des grandes forces du Canada est sa main-d’œuvre qualifiée, dévouée, créative et diversifiée. Je me réjouis de savoir que, suite à mon annonce aujourd’hui (ndlr, 31 mars 2017), le Canada accueillera davantage de francophones et d’autres personnes possédant les compétences et une expérience qui contribueront à la croissance de l’économie et des collectivités canadiennes », a fait valoir le ministre Hussen.

Récemment, le gouvernement du Canada a invité 3 000 candidats d’Entrée Express à présenter une demande de résidence permanente au Canada lors d’un tirage qui a eu lieu le 7 février. Bien avant, 2 750 candidats à l’Entrée express avaient également été invités à présenter une demande de résidence permanente lors d’un tirage qui a eu lieu le 24 janvier. Plusieurs autres tirages devraient se poursuivre au titre de l’année 2018. Voir [Critères du Système de classement global (SCG) – Entrée express].

Pour rappel, Entrée Express est un système entièrement électronique impliquant le gouvernement fédéral, les gouvernements provinciaux, et les employeurs. Pour en savoir davantage, visitez le lien suivant : http://bit.ly/2AqAGuV

Crédit photo:
Toronto/Photo libre de droit

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
6 Commentaires

6 Comments

  1. Céline Nicolas

    9 Fév 2018 à 10:41

    Je vous inviterais à faire une relecture sérieuse de l’article pour les fautes…

    Ensuite, c’est 980.000 ou c’est 74.900 ? Parce que l’un dans l’autre l’article n’a pas de sens (ou manque de – beaucoup – d’informations essentielles)

    • Baba-Idriss FOFANA

      Baba-Idriss FOFANA

      10 Fév 2018 à 3:46

      Bonjour Madame Nicolas,
      Je vous remercie de l’intérêt.
      Cependant, je tiens à préciser que l’article est on ne peut plus clair tant au niveau du titre que de la rédaction (dans la forme comme dans le fond). Le titre parle de 74 900 visa en 2018 (pour le programme Entrée express) et dans l’introduction (le chapeau), le journaliste (moi) je rappelle le nombre total de visa que le gouvernement canadien compte délivrer pour toutes les catégories d’immigration au titre du plan pluriannuel 2018-2020, 980 000 visas. Ceci étant dit, l’article traite du sujet (Entrée express) et explique ce que les gens doivent comprendre (ce que ça veut dire) pour cette catégorie d’immigration économique – pour les travailleurs qualifiés – qui est plus rapide et court.
      D’ailleurs, nous n’avons fait que donné des informations qui avaient même été données par IRCC depuis quelques mois, en 2017. Et, nous avons fait cas des derniers tirages au sort (24 janvier et 7 février 2018) en ce qui concerne les candidats qui ont soumis leur dossier pour ladite catégorie. Encore, notre article n’avait pas pour but de parler du  »comment » et du  »pourquoi » des tirages au sort.
      Rien n’a été inventé dans cet article qui se veut très bien structurer. Il n’y a donc pas de confusion à se créer. Pour ce qui est du processus en ce qui concerne ceux et celles qui veulent postuler pour Entrée express, ça c’est une autre affaire qui n’a rien à avoir avec cet article. C’est pour cette raison que nous n’avons pas manqué de mettre le lien menant au site de CIC traitant cette question. Pour ce qui est des fautes que vous aviez pu voir, il y a eu un souci avec l’édition aux premières heures de la publication de l’article mais tout est dans l’ordre en ce moment. Merci.

  2. Claire

    6 Août 2018 à 10:30

    Effectivement, Julie T. est arrivée au Canada par le biais du programme « Immigration francophone – Entrée express » après six mois de traitement de son dossier. La jeune dame qui exerce dans une compagnie québécoise en informatique à Montréal,

    Est ce que vous etes vraiment sûr de vos dire ?
    LA mobilité francophone ne fonctionne pas au Québec, puis que la province n’a pas besoin de plus de travailleurs français: je vous laisse vérifier sur le site même du gouvernement:

    Immigration francophone (hors Québec)
    Les communautés francophones sont réparties d’un bout à l’autre du pays. La disponibilité de services en français offerts par les provinces ou les territoires dépend de la région.

  3. Pingback: Immigration : le Canada cible 330 000 immigrants en 2019 -

  4. Pingback: Entrée express au Canada : 81 400 visas seront délivrés en 2019 - Avant Premiere Mtl

  5. Pingback: Top 10 des pays pour le programme Entrée Express au Canada -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

La forêt québécoise, un outil « efficace » de lutte aux changements climatiques

Publié

le

Le Regroupement des communautés forestières de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) tient aujourd’hui, jeudi 21 février, son 2e Forum des communautés forestières sous le thème « La forêt à l’heure des changements climatiques ».

Les représentants des municipalités et du monde forestier dresseront un portrait de la situation actuelle et se pencheront sur l’utilisation du Fonds vert pour augmenter la capacité forestière du Québec pour ainsi lutter contre les changements climatiques. « Tous les rapports scientifiques prévoient que les impacts environnementaux dus aux changements climatiques seront majeurs. On le voit dans le Québec maritime où les tempêtes ont gagné en vigueur et sont de plus en plus nombreuses », souligne Yvon Soucy, président du Regroupement des communautés forestières.

Les Québécois sont « chanceux »…

Selon Yvon Soucy, les Québécois ont la chance d’avoir au Québec une ressource stratégique qui permet de séquestrer le carbone tout en favorisant le développement économique de leurs régions. « Gouvernements, municipalités et partenaires économiques, nous devons miser sur notre forêt pour faire face aux défis que nous devons relever », soutien M. Soucy, également 1er vice-président de la FQM et préfet de la MRC de Kamouraska.

Le Forum des communautés forestières sera aussi l’occasion du lancement de deux guides publiés en collaboration avec le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), le Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois) et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Pour participer véritablement à la lutte aux changements climatiques, préconise le président du Regroupement des communautés forestières, les municipalités et les partenaires économiques doivent se doter de guides et d’outils qui vont leur permettre de travailler efficacement. « Que ce soit l’utilisation du bois dans la construction de bâtiments ou l’utilisation de la biomasse résiduelle pour la production d’énergie, diverses approches innovantes sont à la disposition des communautés forestières pour valoriser les produits forestiers et soutenir ce secteur économique vital pour nos régions », précise Yvon Soucy.

L’engagement de Québec à travers une « déclaration verte »

Ce forum se terminera avec la signature par les participants de la Déclaration verte. Les signataires entendent demander au gouvernement de reconnaître la forêt comme étant un atout stratégique dans la lutte aux changements climatiques et, conséquemment, de mettre en place une stratégie efficace pour augmenter la possibilité forestière du Québec, afin de maximiser la captation de carbone.

À lire aussi : Le réchauffement climatique à l’origine des incendies en Colombie-Britannique

Sur une superficie totale de 1 667 712 km², ses forêts couvrent 761 100 km², soit près de la moitié du territoire. Ses habitants sont collectivement propriétaires d’environ 92 % du territoire du Québec, dont plus de la moitié est couvert de forêts à valeur commerciale.

Chiffres clés du Québec forestier – 2017

« Il est primordial que le gouvernement utilise la forêt comme un élément majeur de sa stratégie de lutte contre les changements climatiques. Il doit utiliser les ressources financières et réglementaires dont il dispose pour relever ce défi. D’ailleurs, nous nous sommes dotés collectivement d’un outil majeur pour le relever : le Fonds vert. Utilisons-le le plus efficacement possible », conclut le président du Regroupement.

À lire aussi : 10 mesures pour lutter contre les changements climatiques au Canada

Lire la suite

Actualités

Le sommet mondial sur «la protection des mineurs dans l’Église »

Publié

le

Après la série de révélations de crimes pédophiles, perpétrés par des religieux à l’échelle internationale en 2018, un sommet contre la pédophilie a débuté ce jeudi, 21 février, à Rome.

Ce rassemblement au Vatican vise à trouver des mesures concrètes et urgentes afin de lutter contre ce fléau. Selon les sources de l’AFP, le sommet proposera des réformes du système afin d’assurer la sécurité des mineurs.

Le sommet mondial sur «la protection des mineurs dans l’Église » sera clôturé dimanche matin « par une messe pontificale suivie d’un discours du pape François. »

Lire aussi : Pédophilie : Plus 1000 enfants agressés par au moins 300 prêtres aux États-Unis

Lire la suite

Actualités

Réouverture d’une grande affaire de contrefaçons d’œuvres de Rodin

Publié

le

L’affaire a commencé en 2001 lorsque le musée Rodin a déposé plainte concernant la circulation de copies illégales réalisées à partir des œuvres du sculpteur français.

Les reproductions des sculptures « Le penseur », « Le baiser », « La main de Dieu » et d’autres œuvres, ont été exposées et vendues à l’étranger comme étant des originaux.

Selon l’AFP, quatre hommes et la société italienne « Gruppo mondiale » ont comparu devant la cour d’appel de Paris, ce mercredi, 20 février. Le nombre des reproductions est impressionnant. On estime que 1.700 pièces ont été tirées à partir de 52 oeuvres de l’artiste.

Lire aussi : Échec de la vente aux enchères des tableaux d’Hitler

Lire la suite

en-avant

%d blogueurs aiment cette page :