Suivez-nous

Culture

Événements culturels à ne pas manquer ce weekend

Avatar

Publié

le

Avant-Première MTL est à l’affût des événements culturels de Montréal. Voici notre sélection pour cette fin de semaine.

Danse

Phenomena

La dernière représentation de Phenomena aura lieu ce samedi, 15 mars, à l’Édifice Wiler de l’Agora de la danse à partir de 19h.

L’artiste Ismaël Mouaraki questionne le corps et les nouvelles technologies numériques. « Il s’interroge sur notre évolution, tant d’un point de vue sociologique ou scientifique, que philosophique. Si la technologie continue dans la direction de ces dernières années, finira-t-elle par intégrer totalement le corps et devenir imperceptible ? »

Billetterie et infos

Théâtre

Le mystère Carmen

Ce spectacle musical d’Eric‑Emmanuel Schmitt se termine demain au Théâtre du nouveau monde.

« Eric‑Emmanuel Schmitt partage la scène avec l’envoûtante soprano Marie‑Josée Lord, tous deux guidés par Lorraine Pintal, pour nous entraîner à la rencontre d’un génie sublime et précoce, Georges Bizet, qui n’a trouvé sa voie qu’à l’âge de 36 ans avec la création de Carmen : or, un infarctus le foudroie trois mois après la première. Ensemble, ils retracent le trajet bouleversant de ce génie musical qui disparaît trop tôt pour réaliser qu’il a révolutionné l’opéra et, surtout, qu’il venait de créer un nouveau mythe féminin. »

Billetterie et infos

La mode s’expose

Thierry Mugler Couturissime

L’exposition tant attendue du célèbre créateur Thierry Mugler a commencé au début du mois et se termine le 8 septembre prochain. L’événement « dévoile les multiples univers de cette figure artistique incontournable – couturier visionnaire, metteur en scène, photographe et parfumeur – en revisitant notamment ses créations prêt-à-porter et haute couture. »

Billetterie et infos

Lire aussi : La comédie culte « Tanguy, le retour » à l’affiche bientôt

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cinéma

1991 de Ricardo Trogi remporte le prix Écran d’or

Avatar

Publié

le

La remise des certificats de mise en nomination aux prix Écrans canadiens 2019 s’est tenue ce jeudi, 21 mars, au Centre Phi à Montréal. Lors de cette soirée, le cinéaste québécois Ricardo Trogi a raflé le prix Écran d’or pour son long métrage 1991.

L’évènement festif dédié aux nommés des prix Écrans canadiens 2019 a compté 80 artistes et artisans finalistes.

Alors que les lauréats seront annoncés lors de diverses cérémonies pendant la Semaine du Canada à l’écran du 25 au 31 mars 2019, à Montréal, l’Académie a remis aux finalistes du Québec leurs certificats de mise en nomination.

Du prix Écran d’or aux Prix Écrans canadiens

1991 de Ricardo Trogi a remporté le prix Écran d’or pour le long métrage ayant enregistré les meilleures recettes au guichet dans l’ensemble du pays.

1991, produit par Nicole Robert, est le dernier chapitre de la trilogie à succès scénarisée et réalisée par Ricardo Trogi.

Ce long métrage a récolté 3 066 844 $ depuis sa sortie en salles le 25 juillet 2018 et le prix soulignant son grand succès au box-office sera remis lors du Gala honorant les arts cinématographiques le dimanche 31 mars.

Précédé par 1981 et 1987, 1991 met en vedettes les comédiens Jean-Carl Boucher, Juliette Gosselin et Alexandre Nachi.

Le Gala des prix Écrans canadiens 2019 / Canadian Screen Awards 2019 sera télédiffusé en direct le dimanche 31 mars, dès 20 h, sur les ondes de la CBC depuis le Sony Centre for the Performing Arts de Toronto.

Lire aussi : Le festival Vues d’Afrique 2019, le Rwanda à l’honneur

Lire la suite

Culture

Prix de photographie 2019, la liste des grands finalistes dévoilée…

Avatar

Publié

le

Women in Their Apartment (Femmes dans leur appartement), 2018; photographie détaillée peinte, 112 x 68 cm (Copyright de l’artiste et de la galerie Daniel Faria) par Shannon Bool (Berlin, Allemagne)

Les noms des trois finalistes du Prix de photographie Banque Scotia 2019, la plus grande récompense décernée par des pairs pour souligner l’excellence de la photographie contemporaine au Canada, ont été dévoilés aujourd’hui, jeudi 21 mars.

Ce prix est l’une des récompenses les plus prestigieuses du domaine de la photographie d’art, qui vise à rendre hommage à l’œuvre d’artistes en milieu ou en fin de carrière et à souligner leur contribution à la photographie et à l’art au Canada.

Les grands finalistes de l’édition 2019 sont les suivants :

  • Shannon Bool, Berlin (Allemagne)
  • Althea Thauberger, North Vancouver (Colombie-Britannique)
  • Stephen Waddell, Vancouver (Colombie-Britannique)

Le jury du Prix de photographie est composé de personnalités reconnues au sein de la communauté artistique canadienne. Les membres du jury pour l’édition 2019 sont :

  • Edward Burtynsky, président du jury et artiste
  • Candice Hopkins, auteure et conservatrice
  • Mark Lewis, artiste
  • Brian Sholis, directeur de publication, conservateur et auteur

Le lauréat qui sera couronné le 7 mai prochain lors d’un gala privé au Ryerson Image Centre de Toronto, remportera ce qui suit :

  • Une somme de 50 000 $
  • Une exposition solo dans le cadre du festival CONTACT
  • Un recueil des œuvres de l’artiste, publié et distribué à l’échelle mondiale par Steidl (Allemagne)

Les deux finalistes recevront chacun 10 000 $.

Le Prix de photographie Banque Scotia, été créé en 2010, serait le plus grand et plus prestigieux prix décerné annuellement par des pairs au Canada pour souligner l’œuvre d’artistes en milieu ou en fin de carrière dont la contribution à la photographie et à l’art contemporains a été remarquable au pays.

À lire : Défi OSEntreprendre, «l’audace» des 68 500 personnes qui participent à la 21e édition

Lire la suite

Actualités

#20mars – Québec attribue 1 million dollars pour la réalisation de projets de promotion du français

Avatar

Publié

le

Profitant de la Journée internationale de la Francophonie, le gouvernement du Québec a annoncé ce #20mars un soutien d’un million de dollars pour des initiatives de promotion et de valorisation du français dans l’espace public. Ces projets ont été appuyées « dans le but d’instituer des pratiques exemplaires » de promotion du français, susceptibles d’inspirer les milieux de la culture mis à contribution.

Ce sont 300 millions de personnes sur les cinq continents qui célèbrent aujourd’hui, #20mars, la Journée internationale de la Francophonie. En tant que membre de plein droit de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le gouvernement du Québec ne pouvait rester en marge de cette journée. « Notre langue est au cœur de notre culture et de notre identité. Elle contribue à notre vitalité et suscite notre fierté d’appartenir à la plus grande nation francophone des Amériques », fait valoir Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française.

« Notre langue est au cœur de notre culture et de notre identité »

Ainsi, Québec annonce un soutien d’un million de dollars pour des initiatives de promotion et de valorisation du français dans l’espace public.

Ces projets seront mis en œuvre par cinq sociétés d’État relevant de la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Langue française, à hauteur de 200 000 $ chacune. Il s’agit de :

Conseil des arts et des lettres du Québec. Le CALQ s’est associé au Regroupement du conte au Québec (RCQ) afin d’appuyer la réalisation du projet Circuit Paroles Vivantes pour l’organisation de tournées de cinq conteurs et conteuses dans plusieurs régions du Québec au printemps 2019. Le projet est d’ailleurs lancé aujourd’hui, au Théâtre de la Ville à Longueuil, à l’occasion de la Journée mondiale du conte et de la Journée internationale de la Francophonie.

Télé-Québec. En s’arrimant elle aussi au Circuit Paroles Vivantes, Télé-Québec saisit l’occasion de créer des conditions favorables autour du conte et de le positionner non seulement comme une forme d’art incontournable, mais également comme un véhicule privilégié de la langue française. La Fabrique culturelle produit ainsi Ceux qui content, cinq portraits de conteurs et conteuses du Québec, sous forme de websérie assortie à une production immersive. Le premier épisode de la série sera d’ailleurs diffusé sur lafabriqueculturelle.tv dès aujourd’hui.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec. La Grande Bibliothèque accueille depuis janvier une classe d’adultes en francisation de la Commission scolaire de Montréal dans le cadre d’un projet expérimental liant étroitement l’apprentissage du français et l’immersion dans la culture du Québec. Laboratoire vivant, ce projet met à profit les collections et les services de BAnQ afin de mesurer et de maximiser le potentiel des bibliothèques publiques dans l’intégration des nouveaux arrivants.

Musée de la civilisation. Le projet Au-delà des mots : expérimentations numériques consiste à rassembler une dizaine de personnes de profils différents et d’imaginer des projets numériques explorant la richesse et la diversité de la langue française, en lien avec les collections et expositions du Musée de la civilisation.

Société de développement des entreprises culturelles. La SODEC appuie notamment les activités du Prix collégial du cinéma québécois qui invitent les cégépiens de tous horizons à visionner des films québécois, à les analyser et à débattre afin de couronner un film gagnant, offrant ainsi aux étudiants issus de l’immigration l’occasion de développer leur connaissance de la langue et de la culture d’ici.

« La fierté de parler français et l’attachement indélébile à nos racines francophones »

Alors que l’OIF célèbrera prochainement son 50e anniversaire, « ce sont davantage d’initiatives que le Québec pourra mettre en valeur à l’international, afin d’illustrer son leadership en faveur d’un espace francophone plus fort où la langue française continuera de rayonner », souligne pour sa part Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie.

De son côté, Sonia LeBel croit que « la fierté de parler français et l’attachement indélébile à nos racines francophones communes sont au cœur du renforcement de la solidarité entre les Québécois et les francophones de partout au Canada. La Journée internationale de la Francophonie est une occasion privilégiée pour faire résonner cette solidarité et faire connaître à tous la valeur ajoutée de la francophonie canadienne », dit Mme LeBel, ministre de la Justice et ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne.

À lire aussi :

20 mars : la Francophonie en chiffres depuis l’élection de Louise Mushikiwabo

Jeunesse francophone, Près de 5 millions de dollars pour propulser l’entrepreneuriat

Lire la suite

en-avant