Suivez-nous

Actualités

Femmes en tech : l’inspirante Randi Zuckerberg débarque à Montréal, ce jeudi

Avatar

Publié

le

Randi Zuckerberg sera bel et bien à Montréal le jeudi 14 mars 2019, à l’occasion du lancement conjoint de l’initiative Femmes en tech par Ubisoft et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM). Les coûts des billets vont de 95 $ à 1140 $.

L’ancienne directrice marketing de Facebook, Randi Zuckerberg, qui milite pour davantage de femmes en tech, donnera une conférence, jeudi de 19 h à 21 h, dans le cadre de la série Leaders internationaux Bell. Passionnée de technologie et de médias, la diplômée de Harvard lance Zuckerberg Media en 2013. Avec son entreprise, Randi souhaite encourager davantage les femmes de tous âges à s’intéresser au domaine des technologies et de l’entrepreneuriat.

L’ascension d’une femme en technologie…

Pour y parvenir, la fondatrice et PDG de Zuckerberg Media crée du contenu varié afin d’atteindre un grand bassin d’audience féminine. Elle produit, entre autres, Dot., une émission d’animation qui présente aux jeunes filles un modèle à suivre en matière de technologies, ainsi que Dot Complicated, une émission radiophonique hebdomadaire sur le milieu des affaires. Elle est aussi l’auteure à succès de quatre livres destinés aux filles et aux femmes, tant pour les inspirer et les motiver que pour leur expliquer comment la technologie et les médias sociaux influencent nos vies.

En plus de concevoir du contenu pour encourager l’entrepreneuriat au féminin, elle est aussi investisseuse providentielle. La femme d’affaires souhaite jouer un rôle significatif pour faire émerger la prochaine génération de femmes leaders d’entreprises à succès en finançant leurs projets.

Récemment, Randi a été nommée au Conseil sur les médias sociaux du Forum économique mondial et au Conseil mondial des entrepreneurs de la Fondation des Nations Unies, en plus de figurer au palmarès des 50 personnes les plus influentes du numérique selon The Hollywood Reporter.

Création de 216 000 nouveaux emplois avec le numérique

Selon le Conseil des technologies de l’information et des communications (CTIC), l’économie liée au numérique est en constante croissance au Canada. D’ici 2021, le CTIC prévoit que 216 000 nouveaux emplois seront créés pour atteindre un total de 1 637 000 emplois. Actuellement, seulement 25 % des postes en TIC sont occupés par des femmes. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette disparité et TECHNOCompétences croit que l’un d’entre eux est le manque de réseaux, de mentors et de modèles féminins dans ce secteur.

À lire aussi :Michelle Obama débarque à Montréal

Au fil des ans, la CCMM a accueilli de nombreux conférenciers prestigieux, notamment le président Barack Obama, la première dame des États-Unis Michelle Obama, la secrétaire d’État Hillary Rodham Clinton, le premier ministre Manuel Valls, l’ex-président de General Electric Jack Welch, le fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, le cofondateur d’Apple, Steve Wozniak, et le cofondateur de Twitter, Biz Stone.

Source : CCMM

À lire aussi : Randi Zuckerberg sera prochainement à Montréal

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Entreprises québécoises : En tête de lice dans l’usage des technologies de pointe au Canada - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nation

Immigration Canada : l’Alberta pourrait attirer 40 000 nouveaux arrivants d’ici 2024

Avatar

Publié

le

Les communautés rurales autour de l’Alberta pourraient bénéficier d’environ 40 000 nouveaux arrivants au cours des quatre prochaines années si l’on en croit aux politiques proposées par le Parti conservateur uni (PCU) de la province.

Le prochain premier ministre de l’Alberta sera connu au soir du 16 avril prochain. La chef du Nouveau Parti démocratique de l’Alberta (NPD), Rachel Notley, a annoncé le déclenchement des élections cette semaine. Alors qu’elle tentera de briguer un second mandat à la tête de la province, certains sondages donnent pour favori le Parti conservateur unifié (PCU) et son chef, Jason Kenney.

M. Kenney, qui a occupé le poste de ministre de l’Immigration du Canada de 2008 à 2013 a déclaré récemment que l’Alberta devait « utiliser le pouvoir » de l’immigration pour revitaliser les petites communautés rurales de la province. Le PCU chercherait à le faire par le biais d’une stratégie composantes clés : le programme de rénovation rurale et le volet entrepreneurial rural.

« Attirer de manière proactive les immigrants talentueux »

Ensemble, dit le chef du PCU, les deux voies pourraient acheminer chaque année jusqu’à 10 000 nouveaux résidents permanents vers les communautés rurales de la province, ou 40 000 au cours du premier mandat du PCU s’il parvient à battre le NPD, le parti au pouvoir en Alberta. « L’objectif sera de mettre fin aux arriérés importants, d’accélérer les délais de traitement, d’attirer de manière proactive les nouveaux arrivants talentueux à l’étranger, d’accueillir les entrepreneurs créateurs d’emplois et d’encourager l’installation dans les régions rurales de l’Alberta, qui ont le plus besoin de la population », avait déclaré Jason Kenney.

À lire : Immigration Québec : 3700 «dossiers recyclés», 14 300 «dossiers poubelles»

Le Programme de renouvellement rural (PRR) fonctionnerait dans le cadre du Programme d’immigration de candidats de l’Alberta et donnerait la priorité aux candidats à l’immigration économique souhaitant s’établir dans les petites communautés rurales de l’Alberta.

Prioriser les candidats qui vont s’établir dans les communautés rurales

Au dire du candidat conservateur, le PRR pourrait apporter environ 32 000 nouvelles résidences permanentes sur quatre ans, ce qui comprend les demandeurs principaux, leurs conjoints et leurs enfants à charge. « Les communautés participantes seraient en mesure de recruter, filtrer et nommer leurs propres candidats », a-t-il déclaré, notant qu’elles pourraient déjà vivre dans la communauté avec un permis de travail temporaire ou être des candidats vivant à l’étranger.

Déduisant un lien entre le programme de rénovation rurale et le système fédéral d’entrée express du Canada, M. Kenney affirme que les candidats ayant été nominés dans le cadre du programme bénéficieraient de « points supplémentaires » dans Entrée express. Les candidats à l’entrée Express qui reçoivent une candidature provinciale reçoivent 600 points supplémentaires pour leur score de classement, ce qui garantit effectivement une invitation du gouvernement du Canada à demander la résidence permanente.

Faut-il croire que les Conservateurs, avec à leur tête Jason Kenney, tentent de séduire par tous les moyens pour se faire élire ? Seule l’issue des élections du 16 avril pourra en dira plus.

À lire aussi : Canada 2036 : L’immigration pour freiner la baisse de la population active

Lire la suite

Actualités

Agression à l’arme blanche dans l’Oratoire Saint-Joseph

Avatar

Publié

le

Ce jeudi matin, 22 mars, lors d’une messe célébrée à l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, un individu armé d’un couteau a agressé le recteur de l’Oratoire, père Claude Grou.

L’individu a été maîtrisé par la sécurité de l’Oratoire. Père Grou a été transporté à l’hôpital par ambulance et, pour le moment, son état de santé n’est pas connu. Sa vie ne serait toutefois pas en danger, selon les sources policières.

Source : L’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

Lire la suite

Actualités

Le budget 2019 du Québec expliqué en tweets par l’argentier du gouvernement Legault

Avatar

Publié

le

Les nouvelles "chaussures du budget" du ministre québécois des Finances, Eric Girard. (Photo Twitter)

48 heures après le dépôt du budget fédéral 2019 par le gouvernement Trudeau, le tout premier budget 2019 du gouvernement dirigé par la Coalition avenir Québec (CAQ), élu en octobre 2018, a été déposé, jeudi 21 mars, à l’Assemblée nationale.

« Vos priorités, votre budget ». Le nouveau Plan budgétaire du Québec multiplie les dépenses afin de « remplir les engagements » du gouvernement du Québec à l’égard des préoccupations des Québécois. Les nouveaux investissements devraient totaliser 16,2 milliards de dollars sur six ans. « Ce sont 5,2 milliards de dollars qui seront retournés d’ici cinq ans dans les poches des Québécois, et des investissements majeurs dans les grands réseaux de l’éducation et de la santé sont annoncés », dit la CAQ.

Pendant ce temps, l’opposition parle d’un budget « insuffisant » et « catastrophique ». Estimant que le gouvernement a fait le choix de « privilégier les ménages propriétaires et plus aisés » au détriment du reste de la population, en plus d’évacuer carrément l’urgence climatique.

Tout comme le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, les points saillants du budget 2019 des caquistes ont été expliqués en tweetés par l’argentier du gouvernement Legault, Éric Girard, ministre québécois des Finances.

À lire aussi : Le budget 2019 du Canada expliqué en tweets par l’argentier du gouvernement Trudeau

Lire la suite

en-avant