Suivez-nous

Actualités

Festival Zéro Déchet de Montréal: Un bon début

Hanen Hattab

Publié

le

Crédit photo Festival Zéro Déchet

À force d’être remise sur la table des décideurs et récupérée par les multinationales, la question environnementale semble engloutie dans un verbiage stérile. On ne le répétera jamais assez ; un siècle et quelques décennies de progrès industriel et de mutations sociales ont suffi pour éloigner l’Homme de la nature et surtout pour le transformer en pollueur et acheteur compulsif. Une machinerie complexe l’a défait du sens d’écoute de ses véritables besoins pour le remplacer par la soumission aux caprices et aux futilités les plus démesurés. Combien de temps faut-il pour apprendre à désobéir aux pulsions du consumérisme ? Devrait-on plutôt se demander combien de temps faut-il pour prendre conscience de l’impact de nos gestes ordinaires sur la planète et sur notre santé ?

Avec tous les changements climatiques et leurs conséquences dévastatrices dans plusieurs coins du monde, on ne peut que supposer l’existence d’une conscience écologique sociale depuis déjà quelques temps. Mais, convertir cette pensée en action partagée par tous est une autre paire de manches. Les modes de vie écoresponsables des altermondialistes ou des bobos ne suffiront pas à changer le cours des choses. Le philosophe René Girard a pourtant donné la recette de ce qui peut engendrer une sorte de contagion comportementale : « L’homme désire toujours selon le désir de l’Autre ». Autrement dit, quand je vois quelqu’un dans mon entourage s’intéresser à quelque chose, cette dernière devient l’objet de mon désir. Créer des occasions pour rassembler les gens dans un cadre qui traite du sujet est susceptible de contribuer à répandre des habitudes de consommations saines, dans le meilleur des mondes à les ériger comme un impératif éthique. Une belle initiative qui a eu lieu le 14 et 15 octobre, au vieux Montréal, devrait participer au fil de ses prochaines éditions à toucher beaucoup de Montréalais sur la question.

Le premier festival Zéro déchet de Montréal, organisé en collaboration avec l’Association Québécoise Zéro Déchet, s’est donné pour mission de sensibiliser sur le gaspillage et informer sur les enjeux de la consommation responsable. Des producteurs locaux et un espace d’échange citoyen sur le sujet ont accueilli les festivaliers dans les locaux du Marché Bonsecours. Des artisans et des associations ont présenté aux visiteurs des produits et des activités aussi variés qu’originaux et insolites. L’entreprise Muses Urnes Design a suscité la curiosité du public avec sa sépulture écologique : ROOTS est une urne funéraire fabriquée à base de marc, de café post-consommation et d’autres matériaux écologiques. Bref, du papier toilette et couches pour enfants réutilisables aux produits cosmétiques, les visiteurs ont pu constater qu’il est possible de réduire ses déchets et ne rien sacrifier en bien-être et confort. Des conférences et des ateliers ont présenté des notions très importantes pour cerner la problématique du gaspillage. Les visiteurs ont été ainsi informés sur l’économie circulaire, la consommation locale, la durabilité et d’autres solutions pour penser l’avenir à la lumière de plusieurs paramètres urgents comme la pénurie des ressources, la gestion des déchets, etc.

Ces événements de fin de semaine peuvent certes contribuer à sensibiliser les non-avertis. La grande affluence au festival témoigne de la volonté d’un grand nombre de Montréalais de comprendre, découvrir et s’inspirer pour mieux agir. C’est pour cette raison que les organisateurs sont invités à avoir une stratégie de géomarketing pour couvrir plus d’arrondissements et de quartiers lors des prochaines éditions.

Crédit photo:
Crédit photo Festival Zéro Déchet

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Les Canadiens sont-ils plutôt amateurs de vin ou de bière?

Avatar

Publié

le

En 2017-2018 le marché du vin a connu une croissance à l’échelle du pays, tandis que la vente de bière est restée stable.

Selon un rapport publié ce mardi, 23 avril, par Statistique Canada, la vente des boissons alcoolisées a atteint 23,2 milliards de dollars, en hausse de 3,1 % par rapport à l’année précédente. Cela correspond à 3 098 millions de litres de boissons vendues durant cette période. L’achat par personne ayant l’âge légal de consommer l’alcool au Canada a été estimée à 507,1 verres standard.

Le Québec, le plus important marché du vin

La hausse des ventes des vins (4,6 %) a été plus importante que celle des bières (0,8 %). Les ventes des deux produits se sont chiffrées à respectivement 7,5 milliards de dollars et 9,2 milliards de dollars.

Les Canadiens ont acheté au total 2 215 millions de litres de bière et 531 millions de litres de vin en 2017-2018. Le volume de bière vendue a connu ainsi une baisse de 0,8 % par rapport à 2016-2017 tandis que celui du vin a monté de 4,9 %.

Pour ce qui est des ventes par type de vin, le rouge est en tête de la liste en représentant 52,8 % de toutes les ventes de vin au Canada en 2017-2018. Il est suivi par le vin blanc (32,2 %) et le vin mousseux (5,9 %).

Les ventes des autres types de boissons alcoolisées ont aussi augmenté. En effet, le marché des spiritueux et celui des cidres, coolers et autres boissons rafraîchissantes ont progressé respectivement de 4,4 % et de 7,2 % par rapport à l’année précédente.

Ce sont les sociétés des alcools, leurs agences et les autres points de vente au détail du Québec qui ont vendu le plus de vin à l’échelle du pays. La part de ce marché a atteint 43,8 % des ventes totales de boissons alcoolisées en 2017-2018.

Lire aussi : La Canadienne Liz Palmer, parmi les meilleurs influenceurs du vin 2019

Lire la suite

Actualités

Arrestation de cinq milliardaires algériens dans le cadre d’une enquête anti-corruption

Avatar

Publié

le

La gendarmerie algérienne a procédé ce dimanche à l’arrestation de plusieurs industriels dont Issad Rebrab, considéré comme la première fortune du pays.

Alors que « l’ancien système  » se prépare aux élections présidentielles qui sont prévues pour le mois de juillet, l’atmosphère politique et sociale est de plus en plus électrique dans le pays.

Les Algériens continuent de manifester en espérant évincer les personnalités du régime Bouteflika.

Un autre événement survenu ce dimanche, 21 avril, risque de faire monter encore plus les tensions à Alger.

La gendarmerie algérienne a arrêté cinq milliardaires, parmi lesquels quatre des frères Kouninef, une puissante famille d’hommes d’affaires proche d’Abdelaziz Bouteflika.

Le milliardaire Issad Rebrab, qui dirige la société Cevital, a également été interpellé.

Des enquêtes sont ouvertes sur des faits de corruption et de détournements de foncier, ont annoncé plusieurs médias locaux.

En outre, la télévision d’état a révélé que l’ex-premier ministre Ahmed Ouyahia et l’actuel ministre des finances Mouhamed Loukal sont entendus ce lundi, 22 avril, par le parquet d’Alger dans le cadre d’une enquête sur la dilapidation de l’argent publique.

Lire aussi : Algérie : foule immense pour dire « non » à un 5è « mandat Bouteflika »

Lire la suite

Actualités

Laval : Les militaires mobilisés afin de prévenir les inondations

Avatar

Publié

le

Météo Média a annoncé ce lundi, 22 avril, que les risques d’inondations sont en train d’augmenter en raison des crues. Le niveau des eaux monte un peu partout au Québec et des régions avoisinant Montréal sont en état d’alerte.

Depuis quelques jours, la Ville de Montréal ne cesse d’informer les citoyens sur les aides mises à leur disposition afin de faire face aux inondations printanières.

Avec la fonte des neiges, les risques de montée des eaux sont à prendre en considérations même en absence de pluies.

Les quartiers de plusieurs arrondissements proches des eaux, dont Ahuntsic-Cartierville, Pierrefonds-Roxboro ainsi que l’île Bizard, resteront en alerte jusqu’à la fin du mois.

Laval craint la montée des eaux à la fin de cette semaine

« Au nord de Laval aux abords de la Rivière-des-Mille-Îles, l’eau a commencé à monter », prévient ce lundi, Patrick De Bellefeuille, le reporter de Météo Média.

Les 20 mm de pluies prévues demain dans le secteur risquent d’aggraver la situation. Il faut compter en plus les précipitations de fin de semaine qui feront monter la barre de 50 à 70 mm.

La Ville de Laval et l’armée sont mobilisés. En effet, 200 militaires des Forces de l’armée canadienne sont déployés sur le territoire pour prêter main-forte aux citoyens.

Des visites des zones les plus vulnérables sont effectuées aujourd’hui. De plus, 1375 résidences ont reçu des palettes de sacs de sable à installer au pourtour de leur maison.

La Ville rassure notamment que « les autorités surveillent de près la situation et informeront rapidement les résidents advenant la fermeture du pont. »

Lire aussi : Montréal : La saison des pluies commence demain

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant