Suivez-nous

En Avant

Fête du Travail du 3 septembre : Heures et jours d’ouverture des commerces au Québec

Avatar

Publié

le

Conformément à la Loi sur les heures et les jours d’admission dans les établissements commerciaux et au Règlement sur les périodes d’admission dans les établissements commerciaux, la plupart des commerces de détail de biens (magasins, boutiques, points de vente, marchés et autres) doivent fermer leurs portes au public le lundi 3 septembre 2018, à l’occasion de la fête du Travail.

La Loi et le Règlement n’imposent pas de restrictions aux heures et aux jours d’ouverture des restaurants, des stations-service, des librairies, des antiquaires ainsi que des fleuristes. Ceux-ci pourront ouvrir leurs portes au public sans restriction quant aux heures d’ouverture et au personnel.

Des exceptions

Les établissements d’alimentation de petite surface, c’estàdire ceux dont la surface de vente est de 375 mètres carrés ou moins (épiceries, dépanneurs, fruiteries, boucheries, certaines succursales de la Société des alcools du Québec et autres), pourront également être ouverts sans restriction de personnel toute la journée le 3 septembre 2018.

Quant aux établissements d’alimentation de grande surface, c’est‑à‑dire ceux dont la surface de vente est de plus de 375 mètres carrés, ils ne pourront pas ouvrir leurs portes au public le 3 septembre 2018.

Soulignons que la Loi sur les heures et les jours d’admission dans les établissements commerciaux (RLRQ, chapitre H-2.1) et le Règlement sur les périodes d’admission dans les établissements commerciaux (RLRQ, chapitre H2.1, r. 1) ne s’appliquent pas aux commerces de services (comme les salons de coiffure), ni aux bureaux, ni aux salles de spectacles, ni aux entreprises manufacturières.

Une infraction pénale

Les pharmacies pourront continuer d’offrir leurs services, à la condition qu’au plus quatre personnes, à l’exclusion de celles affectées uniquement à l’officine du pharmacien, assurent le fonctionnement de la partie commerciale.

Le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation rappelle que le commerçant qui contrevient à la loi en admettant le public dans son établissement ou en annonçant que le public pourra y être admis commet une infraction pénale et est passible d’une amende minimale de 1 500 $. De même, le responsable d’un centre commercial qui consent à ce que l’un de ses locataires enfreigne la loi commet, lui aussi, une infraction pénale et est passible de la même amende.

Source : Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation

Crédit photo:
Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: 30 articles les plus lus sur le site d’Avant Première MTL en 2018 -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En Avant

Top 50 des meilleurs lieux de travail 2019 pour les femmes au Canada

Avatar

Publié

le

La liste 2019 des meilleurs lieux de travail au Canada pour les femmes a été dévoilée, aujourd’hui, mercredi 27 mars, par Great Place to Work, l’autorité mondiale en matière de cultures en milieu de travail axées sur la confiance et le rendement élevés. 

1-AbbVie

2-Ada

3-Admiral Insurance Canada

4-Astellas Pharma Canada, Inc.

5-ATB Financial

6-Bath Fitter Distributing Inc.

7-BlueCat

8-Borrowell

9-Cactus Restaurants Ltd.

10-Ceridian

11-Cisco Systems Canada

12-Credit Counselling Society

13-CrowdRiff

14-Doctors of BC

15-Eagle Professional Resources Inc.

16-Explorance

17-Fuller Landau LLP

18-G Adventures

19-Gardiner Roberts LLP

20-Geotab

21-Hyundai Auto Canada Corp.

22-Ian Martin Group

23-Inclusive Advisory

24-Intuit Canada

25-JOEY Restaurant Group

26-Klick Inc.

27-Kootenay Career Development Society

28-Kronos Incorporated

29-Managing Matters

30-Mastercard Canada

31-Nulogy

32-Plenary Group

33-Points International Ltd.

34-Resolver Inc.

35-Royal LePage Performance Realty

36-Ryan ULC

37-Salesforce

38-SAP Canada

39-SAS Institute (Canada) Inc.

40-Security Compass

41-Simply Green Home Services Inc.

42-The PEER Group Inc.

43-TJX Canada

44-Traction on Demand

45-Trico Homes

46-Ultimate Software

47-Urban Systems Ltd.

48-Wave

49-Whirlpool Canada

50-Wynford/EventSimple

Pour être admissible à figurer au palmarès, une entreprise doit avoir obtenu la certification Great Place to Work Certified™ au cours de la dernière année et employer au moins 15 femmes. De plus, 90 % de ses employés doivent convenir que leur milieu de travail est sécuritaire et que les gens y sont traités de façon équitable, indépendamment de leur sexe. Les meilleurs milieux de travail ont été déterminés en fonction de la note globale relative à l’indice de confiance attribuée par les répondantes, et des programmes et pratiques faisant la promotion du traitement équitable et de l’avancement des femmes.

À lire : Région de Montréal : de plus en plus de femmes et de jeunes prennent le pouvoir

« Chez SAS, nous croyons qu’une main-d’œuvre diversifiée et inclusive favorise un milieu de travail créatif et novateur. Il est essentiel de donner aux femmes les moyens de faire preuve d’innovation et de réaliser leurs ambitions professionnelles, et ce, pour assurer leur réussite et la nôtre », a déclaré Cameron Dow, président de SAS Canada, qui figure dans la liste 2019 des meilleurs lieux de travail pour les femmes.

Le réseau Women in Analytics de SAS a aussi été reconnu en tant que « pratique exemplaire » dans le cadre d’une recherche conjointe publiée aujourd’hui par Great Place to Work, le programme WE EMPOWER d’ONU Femmes, l’Union européenne et l’Organisation internationale du Travail.

À lire aussi : Des outils pour aider à recruter plus de femmes et à les maintenir en poste

Lancé en 2018, le réseau Women in Analytics a été lancé en vue de renforcer la diversité au sein du domaine de l’analyse. Ce programme mise sur les valeurs de SAS, comme l’authenticité, la conciliation travail et vie personnelle et la passion, pour bâtir une communauté de femmes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de SAS, qui travaillent de façon à défendre les intérêts des femmes dans le domaine de l’analyse.

La liste des meilleurs milieux de travail pour les femmes est fondée sur les rétroactions d’employés de centaines d’entreprises interrogés par Great Place to Work. Ces données sont fiables à 90 % et la marge d’erreur est de plus ou moins 5 %.

Lire la suite

Économie

Chantier de l’emploi : un premier salon 100 % construction pour répondre à la pénurie de la main-d’oeuvre

Avatar

Publié

le

Le « Chantier de l’emploi », c’est le nom du nouveau salon annuel de l’emploi et de la formation dédié exclusivement à l’industrie de la construction qui verra le jour les 18 et 19 octobre prochain au Complexe Capitale Hélicoptère à Québec.

Il s’agit d’une initiative de l’Association de la construction du Québec-Région de Québec en réponse à une industrie en excellente santé, mais aux prises avec un criant besoin de main-d’œuvre. « Pour nos membres, entrepreneurs et fournisseurs de l’industrie de la construction, et pour les établissements d’enseignement de la région, ce salon représente une véritable occasion de recrutement », note Véronique Mercier, directrice générale à l’ACQ-Québec.

Pour le grand public, « c’est une opportunité unique de découvrir toutes les possibilités qu’offre notre industrie dynamique et dans laquelle plusieurs métiers demeurent méconnus », poursuit Mme Mercier dans un communiqué de presse.

Construction : Briser les stéréotypes et les préjugés qui persistent!

L’ACQ-Québec estime à plus de 100 le nombre d’exposants qui seront présents pour cette première édition. Une sélection sera effectuée afin d’assurer aux visiteurs l’accès à de l’information sur la vaste majorité des métiers de l’industrie. L’ACQ-Québec confirme déjà la présence de plusieurs entreprises issues des secteurs institutionnel, commercial et industriel. Plusieurs rencontres avec les commissions scolaires de la grande région de Québec sont à prévoir cette semaine.

À lire aussi : Secteurs et régions touchés par la pénurie de main d’œuvre au Québec

Selon des données de la CCQ en 2017, les femmes représentent 1,91% des métiers et occupations dans l’industrie au Québec. « Du côté des jeunes, ce n’est pas difficile de les intéresser. Le défi concerne surtout les parents et nous serons ravis de les accueillir au Salon », ajoute Monsieur Jean Lapointe, président de l’ACQ-Québec, qui souligne que « l’industrie travaille fort à briser les stéréotypes et les préjugés qui persistent ». Et d’après lui, « les efforts semblent porter fruit, notamment en ce qui concerne la présence des femmes actives en chantier ».

À lire aussi : Plus de 2 500 postes à pourvoir dans le secteur de l’hébergement au Québec

Lire la suite

En Avant

OSE L’AÉRO : Près de 37 000 postes à combler en aérospatiale d’ici 10 ans au Québec

Avatar

Publié

le

La phase 3 de la campagne de promotion des carrières OSE L’AÉRO, propulsé par Aéro Montréal, le Comité sectoriel de main-d’œuvre en aérospatiale (CAMAQ), l’École des métiers de l’aérospatiale de Montréal (ÉMAM), l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) et les partenaires de l’industrie, démarre…

Avec près de 37 000 postes à combler en aérospatiale d’ici 2028, le forum stratégique de concertation qui réunit l’ensemble des premiers dirigeants du secteur aérospatial québécois issus de l’industrie, des institutions d’enseignement, des centres de recherche et incluant les associations et les syndicats, Aéro Montréal, met les bouchées doubles pour assurer le rayonnement de l’écosystème aérospatial du Québec.

Stimuler l’intérêt des jeunes pour les carrières en aérospatiale

Concrètement, selon Aéro Montréal, la phase 3 de la campagne comporte un volet publicitaire, dont un message diffusé dans plusieurs cinémas du Grand Montréal, visant à stimuler l’intérêt des jeunes pour les carrières en aérospatiale. Les villes de Longueuil et Mirabel afficheront également de grands panneaux routiers qui rappelleront qu’elles sont des villes d’aéro.

À lire aussi : Le Canada ira à la Lune avec la NASA

Cette campagne publicitaire est doublée d’un volet relations publiques visant à rejoindre les jeunes et leurs parents, notamment lors de différentes manifestations scientifiques comme les Expo-Sciences. Des représentants de la campagne Ose l’Aéro seront présents sur place pour répondre aux questions des jeunes sur un parcours académique en aérospatiale.

Deux écoles recrutent de nouveaux étudiants en aérospatial

A cet effet, l’ÉNA annonce l’organisation d’une journée d’information le mardi 16 avril de 13 h à 16 h pour notamment faire découvrir ses installations et accepte toujours les demandes d’admission pour ses trois programmes techniques exclusifs ainsi que ses nombreuses attestations d’études collégiales (AEC).

Pour en savoir plus, les futurs étudiants intéressés peuvent visiter le http://www.cegepmontpetit.ca/ena/futurs-etudiants/carriere-en-aero.

L’ÉMAM tiendra une journée portes ouvertes le mardi 9 avril prochain de 10 h à 20 h.

Des résultats tangibles après 8 mois de campagne 

La campagne promotionnelle comporte trois phases, dont la première a été lancée en mai 2018. La phase 1 a permis de mettre en place une campagne proactive sur le Web et les médias sociaux, le public était invité à visiter le www.oselaero.ca afin d’y découvrir cette industrie et les formations disponibles. Le site Web a connu un très fort achalandage et la page Facebook qui y est reliée a atteint près de 20 000 abonnés.

La phase 2, qui s’est achevée en décembre 2018, a généré des résultats très encourageants. Elle était axée sur une campagne d’affichage et de publicité à l’échelle du Québec. Résultat : « le nombre de visiteurs aux activités portes ouvertes des deux écoles spécialisées en aérospatiale au Québec, l’ÉNA et l’ÉMAM, a augmenté de façon importante, signe de l’intérêt des jeunes et des adultes qui envisagent une réorientation de carrière pour le secteur », se félicite Aéro Montréal.

Source : Aéro Montréal

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant