Suivez-nous

Éducation

Garderie éducative : près de 1700 nouvelles places subventionnées à travers le Québec

Avatar

Publié

le

Dans le but de mieux répondre aux besoins des familles en matière de services de garde éducatifs à l’enfance, le ministère de la Famille veut aller de l’avant avec la création de 1 691 nouvelles places subventionnées en installation.

De ce nombre, 1 207 places seront créées dans les Centres de la petite enfance (CPE) et 484 places dans les garderies subventionnées. Ces nouvelles places seront réparties dans 19 territoires de bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial et onze régions du Québec. « La priorité de notre nouveau gouvernement est d’en faire plus pour les familles québécoises. Ainsi, nous développerons le réseau de services de garde éducatifs à l’enfance pour qu’il réponde adéquatement aux besoins des tout-petits et de leur famille », a annoncé Mathieu Lacombe, ministre de la Famille, lors d’une visite du CPE Au pays de Cornemuse.

Cette annonce fait suite à un appel de projets ciblé lancé dans le cadre de la démarche de révision de l’offre de services de garde éducatifs à l’enfance. Cet exercice visait, semble-t-il, à mieux répondre aux besoins identifiés sur des territoires en déficit de places et dans certains milieux défavorisés.

Un « premier pas » vers la réalisation des engagements de la CAQ?

Au dire du ministre Lacombe, « cette annonce n’est qu’un premier pas », puisque le gouvernement Legault s’est engagé à déployer des milliers de places afin de réaliser ses engagements en matière de service de garde éducatifs à l’enfance. « De concert avec nos partenaires, nous travaillons également à promouvoir la qualité des services de garde éducatifs à l’enfance afin qu’au Québec, chaque enfant puisse développer son plein potentiel », a ajouté Mathieu Lacombe.

Rappelons que la démarche de révision de l’offre de services de garde éducatifs à l’enfance a été amorcée en 2017 par le ministère de la Famille, sous le gouvernement libéral. Elle vise principalement à assurer la pérennité du réseau et à mieux répondre aux besoins de garde des parents dans l’ensemble des régions du Québec.

À lire aussi :

Appel de projets – Ciblé 2018

Révision de l’offre de services de garde éducatifs à l’enfance

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Garderie éducative : 2 500 nouvelles places seront subventionnées au Québec - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Éducation

Cette université montréalaise a honoré sa 50 000e ingénieure

Avatar

Publié

le

Polytechnique Montréal a remis un 50 000e diplôme et un doctorat honoris causa à Rubén Caballero et à Hélène Desmarais.

En 2018-19, Polytechnique aura délivré 1 604 diplômes dont 938 baccalauréats en ingénierie, 17 baccalauréats ès sciences, 35 diplômes d’études supérieures spécialisées, 291 maîtrises en sciences appliquées et 215 maîtrises en ingénierie, et conféré le titre de Ph. D. à 108 finissants.

Ceci porte à 50 762 le nombre de diplômés de l’université depuis sa création en 1873. Un chiffre rond, et pas des moindres, a été franchi, une occasion que Polytechnique a saisi pour honorer des membres remarquables de sa communauté.

La finissante au baccalauréat en génie informatique, Eva Terriault, est l’étudiante que le hasard a favorisée pour la remise du 50 000e diplôme par la première école d’ingénierie francophone d’Amérique.

De gauche à droite : Pierre Langlois, directeur de département et professeur titulaire au Département de génie informatique et génie logiciel de Polytechnique Montréal; Eva Terriault ; Yves Boudreault, directeur des études de l’ingénieur à la Direction de la formation et de la recherche et professeur agrégé au Département de génie informatique et génie logiciel de Polytechnique Montréal (Photo : Service de photographie Patrick)

L’ingénieure a reçu sa distinction lors des cérémonies de collation des grades.

50 000 est plus qu’un chiffre pour l’université. En effet, avec plus de 50 000 diplômés, Polytechnique a formé 22 % des membres de l’Ordre des ingénieurs du Québec.

D’autres récompenses

En franchissant ce cap digne de mention pour Polytechnique, la jeune diplômée ajoute son nom à la liste de femmes ingénieures, dont la doyenne a été Gabrielle Bodis, laquelle a reçu le titre d’ingénieure il y a 60 ans.

Ambitieuse et déterminée, Eva Terriault caresse le rêve de devenir astronaute. Au cours de ses études, elle a dirigé le comité Élikos, formé d’étudiants concepteurs de drones autonomes, qui a décroché la première place à l’International Aerial Robotics Competition. 

De gauche à droite : Alexandre Chabot, secrétaire général de l’Université de Montréal; Michèle Thibodeau-DeGuire, principale et présidente du conseil d’administration de Polytechnique Montréal; Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal; Hélène Desmarais, récipiendaire d’un doctorat honoris causa; Louis Roquet, chancelier de l’Université de Montréal; Philippe A. Tanguy, directeur général de Polytechnique Montréal. (Photo : Service de photographie Patrick)

Au cours des mêmes cérémonies et sur recommandation de Polytechnique Montréal, l’Université de Montréal a décerné un doctorat honoris causa à Rubén Caballero, ingénieur québécois et membre fondateur de l’équipe du iPhone, et à Hélène Desmarais, femme d’affaires à la carrière prolifique. 

Lire aussi : Sommet de Montréal sur l’innovation où comment faire avancer la science au bénéfice de la société

Lire la suite

Éducation

Québec annonce 128 nouveaux projets d’agrandissement et de construction d’écoles

Avatar

Publié

le

Dans le but d’enrayer la pénurie de locaux dans le réseau scolaire, le gouvernement Legault a donné son aval à la réalisation de 128 nouveaux projets d’agrandissement et de construction d’écoles. Un “geste d’une ampleur sans précédent” dans l’histoire du Québec, selon les caquistes.

Ces 128 nouveaux projets représentent un “investissement historique” de 1,7 milliard de dollars pour l’ajout d’espace en 2019-2020, soit un investissement supérieur, en une seule année, à ceux, combinés, des trois dernières années.

Concrètement, ces projets permettront, à terme, l’ajout de plus de 1 000 classes au préscolaire et au primaire et de plus de 21 500 places-élèves au secondaire, ce qui aura pour effet d’offrir à des milliers d’élèves des milieux d’apprentissage modernes et stimulants.

Ajout de plus de 1 000 classes au préscolaire et au primaire

Le démarrage et la réalisation de l’ensemble des projets pourront débuter dès cet été grâce à la modernisation des règles du Ministère. Dans le but de mieux répondre aux demandes des commissions scolaires, le Ministère adopte une planification pluriannuelle pour la première fois de son histoire.

En effet, 29 projets pourront profiter d’une part de financement approximative de 10 % de leur coût total estimé, qui permettra leur démarrage dès maintenant et accélérera ainsi les démarches associées à leur réalisation. Leur financement sera complété dès que les commissions scolaires seront prêtes à franchir les autres étapes et que les investissements nécessaires à leur poursuite seront prévus au Plan québécois des infrastructures.

Agrandissement de l’école secondaire de Chambly

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et député de Chambly, Jean-François Roberge, a fait l’annonce aujourd’hui de l’agrandissement de l’école secondaire de Chambly lors de son passage à celle-ci. Ce projet, qui vise à intégrer les classes de 4e et 5e secondaire, est officiellement prévu au Plan québécois des infrastructures 2019-2029.

Plus de 154 M$ pour 22 projets en Montérégie

Dans la région de la Montérégie, incluant l’école secondaire de Chambly, 22 projets d’agrandissement, d’acquisition et de construction, touchant sept commissions scolaires, verront le jour grâce à des investissements de plus de 154 millions de dollars. Le ministre responsable de l’Administration gouvernementale, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie, Christian Dubé, était présent aux côtés du ministre Jean-François Roberge, pour présenter les projets de sa région.

Les nouveaux projets en faveur des écoles québécoises

À lire : 140 écoles au Québec deviendront plus belles pour la rentrée scolaire 2019-2020


Lire la suite

Éducation

Rentrée 2019 : Québec annonce une heure d’activités parascolaires gratuite par jour pour des d’élèves du secondaire

Avatar

Publié

le

Dès la prochaine rentrée 2019, des milliers d’élèves fréquentant une école secondaire publique pourront bouger, s’épanouir davantage et développer leur sentiment d’appartenance en profitant, s’ils le désirent, d’une heure d’activités parascolaires gratuites par jour, a annoncé lundi Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine.

Un investissement gouvernemental de 32,3 millions de dollars (376 $ par élève) permettra à 26,5 % des élèves du secondaire du Québec de bénéficier de cette mesure dès l’année scolaire 2019-2020. Cette nouvelle offre, inspirée de l’expérience positive d’écoles secondaires ayant déjà une grande variété d’activités parascolaires, sera par la suite mise en place graduellement au cours des prochaines années pour finalement toucher tous les élèves du Québec à la rentrée 2021-2022.

« À l’adolescence, la découverte d’une passion et l’appartenance à un groupe peuvent grandement influencer le parcours scolaire. C’est pourquoi une grande diversité d’activités sera offerte, pour atteindre le plus d’élèves possible. Les effets positifs de la pratique régulière d’activités physiques et de plein air, de sports et de loisirs sont largement connus. » – Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

À lire : 140 écoles au Québec deviendront plus belles pour la rentrée scolaire 2019-2020

Cette mesure, qui aura un effet déterminant sur le sentiment d’appartenance, la motivation, la persévérance et la réussite scolaire, tout en renforçant l’attraction du réseau scolaire public, est rendue possible grâce à un investissement totalisant 455 millions de dollars sur cinq ans. Le Ministère assistera évidemment les établissements dans la mise en œuvre de cette mesure.

« Les activités parascolaires, par leur effet stimulant et leur capacité exceptionnelle à rassembler, sont des leviers puissants qui favorisent la persévérance scolaire et l’atteinte de meilleurs résultats. Je suis fier que notre gouvernement ose poser des gestes concrets pour améliorer l’attractivité de nos écoles publiques et contribuer à la mixité sociale. » – Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

À lire aussi : Interdiction aux commissions scolaires d’exiger certaines contributions des parents

En plus de l’aide aux devoirs qui est largement répandue, les élèves pourront choisir différentes activités dans au moins quatre des six champs que les écoles devront proposés à tous les groupes d’âge (activités physiques et de plein air; activités sportives; activités artistiques et culturelles; activités scientifiques; activités socioéducatives; et engagement communautaire). Il est également prévu qu’un transport soit offert gratuitement, lorsque celui-ci est organisé pour les activités parascolaires.

  • L’allocation qui sera accordée à chaque établissement d’enseignement secondaire en 2019-2020 comprend :
    • une allocation maximale de base de 30 000 $ pour la coordination de l’ensemble des activités;
    • une allocation pour la réalisation des activités, utilisée pour :
      • l’embauche de ressources ainsi que la coordination et l’animation des activités parascolaires (à l’exception des activités interscolaires);
      • la location de locaux ou de plateaux à l’extérieur de l’école;
      • les frais de transport, s’il y a lieu;
      • l’achat d’équipement et de matériel;
      • le paiement des frais supplémentaires occasionnés par la prolongation des heures d’ouverture (ex. : surveillants, concierge).

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant