Suivez-nous

Monde

Google revient en Chine et cède à la politique de censure

Publié

le

Photo libre de droits

Le webzine The Intercept a révélé, aujourd’hui, 1er août 2018, le come-back de Google en Chine, et ce après avoir mis la main sur des documents confidentiels de la plateforme.

Le projet du moteur de recherche, nommé par le code Dragonfly, avait débuté au printemps de l’année dernière. Seulement 88,000 employés ont été mis au courant.

La source de The Intercept a témoigné sous couvert d’anonymat et a voulu ébruiter le projet à cause des problèmes éthiques et moraux qui l’entourent.

Dans environ neuf mois, Google sera de retour en Chine. Des versions d’essais baptisées “Maotai” et “Longfei ont été développées pour Android.

Des documents confidentiels internes de Google mentionnent notamment que le projet a été accéléré après une rencontre entre Sundar Pichai, le PDG de Google, et un haut responsable chinois, en décembre 2017.

Tout comme les réseaux sociaux des pays occidentaux, à savoir, Facebook, instagram et Twitter, Google est actuellement inaccessible aux internautes en Chine parce qu’il est bloqué par un pare-feu.

La nouvelle version a été développée sur mesure. Elle bloquera l’accès aux sites sur la liste noire du gouvernement comme Wikipédia ou BBC News.

En plus des informations politiques qui peuvent nuire à la réputation du parti communiste chinois, les sites publiant du contenu pornographique, académique ou des idées politiques dissidentes ne seront pas affichés par le moteur de recherche.  

La censure s’appliquera dans la plateforme à travers, aussi, la recherche d’images, la vérification orthographique automatique et les fonctionnalités de recherche suggérées par épellation.

Ainsi, lorsqu’une personne effectuera une recherche, les sites Web interdits seront retirés automatiquement des résultats, et une clause de non-responsabilité s’affichera indiquant que « Certains résultats peuvent avoir été supprimés en raison d’exigences légales ».

Si les informations révélées par The Intercept s’avéraient toutes exactes, on en conclurait que la raison économique l’a emporté haut la main.

Crédit photo:
Photo libre de droits
Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Des organismes de protection des consommateurs européens portent plainte contre Google - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

#Macron20h, pour mettre fin à la crise des gilets jaunes…

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

En lien avec la crise des gilets jaunes, l’hashtag #Macron20h est l’un des mots clés les plus populaires et suivis ce lundi 10 décembre 2018 sur le réseau social Twitter. En cause, le chef de l’État français, Emmanuel Macron, a décidé de sortir de son mutisme pour s’adresser à ses concitoyens à 20 h, heure de Paris.

Cette allocution d’Emmanuel Macron qui cristallisait toutes les attentions, dans le monde entier, va-t-elle mettre fin à la crise des gilets jaunes qui secoue la France depuis le 17 novembre dernier? En tout cas, le chef a essayé de faire son mea culpa et bien plus que ça!

Tout en décrétant « l’état d’urgence économique et sociale », le président Macron a annoncé une augmentation du SMIC (salaire minimum interprofessionnel de croissance) de 100 euros par mois dès 2019, la défiscalisation des heures supplémentaires, et une annulation de la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) pour les retraités percevant moins de 2000 euros.

Macron déclare l’état d’urgence économique et social…

La sortie du président français était très attendue par le mouvement des gilets jaunes pour désamorcer la crise. Ces derniers, les gilets jaunes, qui dénoncent leur paupérisation, revendiquent entre autres un SMIC à 1 300 euros, la fin de la hausse des taxes sur le carburant, l’indexation à l’inflation du salaire de tous les Français ainsi que les retraités et les allocations, la baisse du prix du gaz, de l’électricité, la limitation des loyers et l’augmentation de logements à loyers modérés, la création d’emplois pour les chômeurs etc. La liste est longue!

Le déploiement de 89 000 forces de l’ordre, une douzaine de blindés de la gendarmerie, n’ont pas suffi a ramené le calme samedi 8 décembre. Les violences engendrées par les manifestations ont occasionné près de 2 000 interpellations dont 1 700 gardes à vue au quatrième jour de la contestation dans l’ensemble du pays. Et le ministère de l’Intérieur faisait état de 31 000 manifestants, 135 blessés, dont 17 policiers.

M. Macron, issu d’un mouvement politique qui ne se réclame ni de la gauche, ni de la droit, qui a gagné la confiance des Français en mai 2017, a vu devant lui depuis quatre semaines, des gens qui eux aussi ne se réclament ni de la droite, ni de la gauche mais très déterminés dans leur revendication.

Malgré ces “mesures fortes”, il est clair qu’Emmanuel Macron ne sera pas capable de satisfaire à toutes les demandes, les exigences et revendications des uns et des autres. Cependant, ce discours pourrait déboucher sur une sorte de dialogue avec les protestataires et mettre fin à la violence que le président a condamné sans resserve.

En attendant la position officielle du mouvement des gilets jaunes, même si certains d’entre eux estiment que les « gestes » du président sont insuffisants, les commentaires et autres spéculations vont bon train sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter avec l’hashtag #macron20h. 

À lire aussi : Macron, un « jeune bourré » de stéréotypes sur les Africains

Lire la suite

Asie & Océanie

Le Canada restitue des objets patrimoniaux au gouvernement jordanien

Publié

le

En 2015, l’Agence des services frontaliers a fait une saisie dont la valeur patrimoniale a été confirmée par des experts du Musée royal de l’Ontario. En effet, il s’agit d’objets archéologiques authentiquesqui datent du IIIe et IVe siècles de l’ère chrétienne et de la période romaine.

Les antiquités comprennent, en outre, des poteries, des flacons de verre, des sculptures et des lampes à l’huile. Elles ont été revendiquées par le Royaume hachémite de Jordanie.

Restitution des objets patrimoniaux

Ce lundi, 26 novembre 2018, le Canada a restitué le trésor archéologique qui compte 58 objets au gouvernement jordanien.

« Le Canada est enchanté de restituer ces objets patrimoniaux d’importance au Royaume hachémite de Jordanie, conformément à ses obligations découlant de la Convention de 1970 de l’UNESCO sur le trafic de biens culturels. » Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme.

Rima Alladeen, ambassadrice du Royaume hachémite de Jordanie au Canada, a de son côté témoigné de la gratitude du royaume envers les efforts de l’Agence des services frontaliers du Canada et du ministère du Patrimoine canadien.

Lire aussi : Montréal : le MAC vend Leonard Cohen à l’international

Lire la suite

Monde

L’actrice Millie Bobby Brown, la plus jeune ambassadrice de l’histoire de l’UNICEF

Publié

le

Du haut de ses 14 ans, Millie Bobby Brown a une carrière de célébrité couronnée ce mardi par un prestigieux titre.

L’actrice britannique est nommée ambassadrice de l’UNICEF à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance. L’événement vise à sensibiliser le public et à collecter des fonds. Et ce pour venir en aide aux millions d’enfants déscolarisés, privés de protection et déracinés à l’échelle mondiale. La journée est célébrée ce mardi, 20 novembre.

En 2017, la jeune fille avait raflé une récompense aux Emmy Awards pour le rôle qu’elle a joué dans la série Stranger Things. Cette nouvelle nomination fait d’elle la plus jeune ambassadrice de l’histoire de l’UNICEF. Millie se réjouit de soutenir l’UNICEF. Elle a déclaré notamment qu’elle est « impatiente de rencontrer le plus d’enfants et de jeunes possible. »

Millie Bobby Brown soutient le travail de l’UNICEF depuis 2016

L’organisation mettra en vedette l’actrice « pour sensibiliser le public aux droits de l’enfant et aux enjeux qui touchent les jeunes. » La jeune fille défendra des causes telles que le manque d’accès à l’éducation, au divertissement et à l’apprentissage en sécurité. Son travail consistera notamment à sensibiliser aux conséquences de la violence, du harcèlement et de la pauvreté.

Les autres jeunes ambassadeurs qui représenteront l’organisation aux quatre coins du monde sont :

  • Wang Yuan (Roy Wang), 18 ans, chanteur, ambassadeur de l’UNICEF en Chine.
  • Hima Das, 18 ans, athlète, ambassadrice de l’UNICEF en Inde.
  • Hinna Asefi Wardak, 15 ans, présentatrice de télévision, ambassadrice de l’UNICEF en Afghanistan.
  • Sonam Wangchen, 16 ans, chanteur, compositeur et musicien, ambassadeur de l’UNICEF au Bhoutan.
  • Les membres d’El Sistema, le système national d’orchestres et de chœurs des enfants et des jeunes du Venezuela, une nouvelle fois nommés ambassadeurs de l’UNICEF au Venezuela.

Lire aussi : Pédophilie : Plus 1000 enfants agressés par au moins 300 prêtres aux États-Unis

Lire la suite

en-avant