Suivez-nous

Société

Hygiène et salubrité : Les Banques alimentaires du Québec recevront des formations

Avatar

Publié

le

À travers le Fonds québécois d’initiatives sociales, Québec s’est engagé pour l’achat de formations en hygiène et en salubrité à l’intention des gestionnaires, du personnel et des bénévoles travaillant dans des organismes communautaires d’aide alimentaire.

Afin d’améliorer les connaissances et les pratiques en matière d’hygiène et en salubrité des gestionnaires, du personnel et des bénévoles des organismes communautaires d’aide alimentaire, le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais a annoncé une somme de 345 000 $ pour l’achat de formations.

Ce soutien financier est accordé pour la mise en œuvre de l’action 13.4 du Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023.

« Le soutien financier annoncé aujourd’hui permettra d’améliorer les connaissances et les pratiques en matière de salubrité et d’hygiène des personnes qui, chaque jour, distribuent des repas à des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants », a déclaré jeudi 2 août François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Objectif : sortir plus de 100 000 personnes de la pauvreté !

À en croire M. Blais, le gouvernement s’est engagé à sortir plus de 100 000 personnes de la pauvreté. Pour atteindre cet objectif ambitieux, fait valoir le ministre de la Solidarité, il est nécessaire de soutenir adéquatement les organismes qui jouent un rôle essentiel dans l’aide aux personnes en situation de pauvreté.

De son côté, Annie Gauvin, directrice générale Les Banques alimentaires du Québec souligne la nécessité de cette formation pour non seulement améliorer leur pratique et mais aussi le service offert à leur clientèle.

« Les Banques alimentaires du Québec souhaitent continuer à respecter et surtout à maximiser les bonnes pratiques d’hygiène et de salubrité pour assurer un environnement de travail sain et de qualité pour nos employés, pour nos bénévoles et pour nos bénéficiaires », précise Mme Gauvin.

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

L‘accès à un logement sécuritaire pour sortir de la prostitution

Avatar

Publié

le

Une nouvelle étude, annoncée ce mardi, 21 mai, par l’organisme La Sortie, montre que le logement pourrait être un levier de sortie de la prostitution.

La recherche a été menée par Mourani-Criminologie, et porte sur les besoins et préférences en logement des femmes et des filles de l’industrie du sexe.

« Nous espérons avec cette recherche que les femmes victimes d’exploitation sexuelle au Québec soient entendues et qu’elles puissent avoir accès à des logements adaptés à leurs besoins », a expliqué Ronald Lepage, directeur de La Sortie.

M. Lepage a notamment précisé que La Sortie s’appuiera sur les résultats de l’étude afin d’orienter son projet Horizon. Celui-ci a pour objectif de développer des modèles d’intervention en logement efficaces pour les victimes d’exploitation sexuelle, en se basant sur des données probantes.

À ce propos Maria Mourani, présidente de Mourani-Criminologie, a exprimé qu’elle approuve l’idée d’offrir rapidement un logement permanent, et ce, sans condition ni étapes préalables.

Vers la construction de logements adaptés à leurs besoins

La recherche s’est appuyée sur les témoignages de 548 répondantes et a révélé que leur situation résidentielle est plutôt précaire et instable.

Elle a notamment permis de confirmer que « l’accès à un logement sécuritaire et adapté aux besoins de ces personnes reste un enjeu fondamental », peut-on lire dans le communiqué de La Sortie.

Dans le cadre de son projet de logement, l’organisme organise durant la Semaine nationale des victimes et survivants d’actes criminels, qui se tient du 26 mai au 1er juin, une opération de diffusion de cette recherche auprès des ressources québécoises d’aide aux victimes d’exploitation sexuelle.

La Sortie a affirmé en outre qu’elle « compte faire appel au programme AccèsLogis de la Société d’habitation du Québec pour construire un immeuble répondant aux besoins exprimés par ces femmes. »

Lire aussi : Longtemps critiquée, la Régie du logement du Québec sera réformée en profondeur…

Lire la suite

Monde

Appel de Christchurch : nouvelle guerre contre les contenus terroristes et extrémistes violents en ligne

Avatar

Publié

le

La Tuerie du 15 mars dernier qui a fait au moins 50 morts en Nouvelle-Zélande est encore vive dans les mémoires. Deux mois après, plusieurs dirigeants du monde ont décidé d’adhérer à l’Appel à l’action de Christchurch afin de lutter contre le contenu en ligne à caractère terroriste et lié à l’extrémisme violent.

Lors de sa récente visite en France, le premier ministre canadien Justin Trudeau s’est joint à d’autres dirigeants ainsi qu’à des représentants de l’industrie des technologies pour adhérer à l’Appel à l’action de Christchurch le 15 mai dernier à Paris.

À lire aussi : Nouvelle-Zélande, les dessous des opérations de suppression des vidéos de la fusillade sur YouTube et Facebook

Cette initiative vise à lutter contre le contenu en ligne à caractère terroriste et lié à l’extrémisme violent. « Nous devons veiller à ce que des tragédies comme celle survenue à Christchurch ne se produisent plus jamais. L’Appel à l’action de Christchurch est une étape importante et fondamentale qui nous aide à tracer la voie à suivre, en tant que communauté internationale et comme gouvernements et fournisseurs de services en ligne, pour relever ce défi », a déclaré Justin Trudeau.

L’Appel à l’action de Christchurch, une étape importante…

Message du gouvernement canadien.

Profitant sa visite en France, M. le premier ministre Trudeau a fait valoir la vision du Canada pour rétablir la confiance des citoyens à l’égard de l’espace numérique. Prononçant un discours à la conférence VivaTech, le premier ministre canadien a souligné l’importance de protéger les renseignements personnels et de lutter contre les discours haineux et la désinformation en ligne.

Le premier ministre canadien a offert de fournir de l’acier et du bois canadiens pour appuyer la restauration de la cathédrale Notre‑Dame de Paris.

À ce titre, M. Trudeau a annoncé que le Canada prévoit dévoiler une Charte numérique en vue d’élaborer une nouvelle politique numérique transparente et responsable. « Notre nouvelle Charte numérique aidera à préciser les engagements de notre gouvernement en matière de technologies numériques. Elle aura comme objectifs de rétablir la confiance et de tenir les fournisseurs de services en ligne responsables », a déclaré Justin Trudeau.

L’adoption d’une approche coordonnée à l’échelle mondiale

Message du gouvernement français.

Si « nous vivons dans un monde numérique qui évolue constamment et qui amène avec lui de nouvelles opportunités », le N°1 soutient que les gouvernements, les entreprises du domaine de la technologie et les citoyens de partout ont un rôle à jouer dans la création de l’avenir numérique.

À lire : Lancement d’un nouveau réseau de lutte contre le racisme et la xénophobie au Canada

D’où la nécessité d’accroître la collaboration entre plusieurs acteurs, dont les gouvernements, la société civile et les fournisseurs de services en ligne. « Nous devons adopter une approche coordonnée à l’échelle mondiale pour lutter contre le contenu en ligne à caractère terroriste et lié à l’extrémisme violent », a préconisé le dirigeant canadien.

Après son passage à VivaTech, le premier ministre Trudeau a rencontré le président de la République française, Emmanuel Macron, pour discuter de ses priorités dans le cadre de sa présidence du G7. La France compte notamment promouvoir une approche de l’IA centrée sur l’humain et axée sur le respect des droits de la personne, la transparence et l’ouverture.

Lire la suite

Société

Québec : Augmentation du revenu disponible par habitant et du pouvoir d’achat

Avatar

Publié

le

La croissance des salaires à partir de 2017 a engendré une hausse du revenu disponible par habitant par rapport à 2016, selon le Bulletin Flash, Revenu disponible diffusée aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec.

Il est important de rappeler d’abord ce que représente le revenu disponible par habitant. En gros il s’agit du montant moyen qui reste à la disposition des particuliers pour la consommation finale de biens et de services ainsi que pour l’épargne volontaire.

En plus de l’augmentation de ce revenu, le dernier bulletin publié le mardi, 21 mai, a révélé une hausse de l’indice implicite de prix des dépenses de consommation finale des ménages de 1 %.

Cette progression signifie que le pouvoir d’achat des Québécois, mesuré par le revenu disponible réel par habitant, a augmenté de 2,7 % en 2017 sachant que cette hausse a été estimé à 2,2 % au Canada.

« Au Québec il s’agit de la plus forte augmentation annuelle depuis 2008 », souligne le communiqué de Statistique Québec.

Montréal devancé par la capitale nationale

À l’échelle provinciale, toutes les régions administratives ont connu une croissance du revenu disponible par habitant.

Le revenu disponible par habitant le plus élevé parmi les régions administratives a été observé à la Capitale-Nationale (29 929 $).

Elle est suivie par la Montérégie (29 741 $), Montréal (29 612 $) et l’Abitibi-Témiscamingue (29 514 $).

Toutefois le revenu disponible par habitant du Québec demeure inférieur à celui du Canada. En 2017, il a été évalué à 28 785 $ au Québec contre 32 300 $ dans l’ensemble du pays.

Par ailleurs, cet écart a baissé au cours des dernières années, passant de 4 301 $ en 2015 à 3 515 $ en 2017.

Lire aussi : 1 977 000 déclarations de revenus ont été transmises par Internet, sur un total de 2 205 000 déclarations reçues, soit 90 %

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant