Suivez-nous

Économie

ICLEI Montréal 2018, les maires.esses du monde ensemble vers la ville durable

Hanen Hattab

Publié

le

Crédit photo Avant Première MTL

Le sens scientifique du terme symbiotique convient pour décrire le mouvement vers lequel tend une grande plateforme sur le développement durable qui se tient du 19 au 22 juin 2018 au Palais des Congrès.

Il s’agit du congrès mondial ICLEI « Les Gouvernements Locaux pour le Développement Durable », un événement international qui réunit les experts et les visionnaires des quatre coins du globe pour réfléchir ensemble sur la croissance économique et urbaine des villes et des régions à la lumière des contextes environnementaux et sociaux.

Chacun expose l’expérience de sa ville ou sa communauté et tous interagiront pour rendre le monde meilleur. ICLEI Montréal 2018 vise à orienter ses actions d’ici 2024.

Les 1000 participants et acteurs dans le développement durable, provenant de plus de 130 villes de 52 pays, se pencheront sur l’économie circulaire, la résilience, la mobilité et les énergies propres.

Les changements climatiques sont certes au cœur du débat. L’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55 % de l’Accord de Paris sur le climat met les villes face à des défis d’ordres technique et politique.

À ce propos Martin Frick, directeur principal de la Coordination des politiques et des programmes à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), a souligné lors de son intervention dans le panel « Atteindre les objectifs de développement durable grâce aux solutions novatrices et aux mesures locales collectives » que le rôle crucial des villes et des régions serait d’influencer la politique nationale dans le sujet du développement durable.

M. Martin Frick sur l’écran à droite. Crédit photo Avant-Première MTL

Plusieurs maires. esses ont fait remarquer que les études engagées afin de rendre leurs villes durables confirment l’urgence de déployer des stratégies d’éco-mobilité.

Janet Sanez Cid, mairesse adjointe à la Mairie de Barcelone, s’est réjouie de présenter la solution Super Blocks, dont le premier modèle a été implanté en 1993. Le plan urbain déployé a pour but de résoudre les problèmes du transport terrestre. En plus de réduire la pollution et le trafic, le plan a considérablement amélioré la qualité de vie dans la ville selon Mme Sanez Cid.

Si l’action visée par ICLEI Montréal 2018 porte sur plusieurs préoccupations, William Peduto, maire de Pittsburgh en Pennsylvanie, apporte une réponse à la question de l’éco-gestion des impératifs socio-économiques d’une collectivité. L’approche holistique de sa ville qui s’intitule « Le système des systèmes » est la première dans son genre aux États-Unis.

Le Living Building est un concept architectural et urbain qui en adoptant l’approche du système des systèmes se présente comme étant un bâtiment autonome et écologique. Il est à la fois un espace de vie zéro déchet et énergétiquement auto-suffisant.

Le hall d’exposition du ICLEI Montréal 2018. Crédit photo Avant-Première MTL

L’implication des générations actuelles et à venir dans la gestion des ressources fait partie des actions à entreprendre. Du côté canadien, Lisa Helps, la mairesse de Victoria propose de sensibiliser davantage les citoyens. Pour atteindre les objectifs de 100% d’énergies renouvelables et 80% de réduction des émissions carbone en 2050, votés en août 2016, la ville vise à changer les comportements en rendant publiques les données sur la consommation énergétique.

Pour en savoir plus sur ICLEI Montréal 2018 ICI

Crédit photo:
Crédit photo Avant Première MTL

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Au Canada, BlackBerry innove pour accélérer le développement de villes intelligentes et véhicules connectés -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

6 500 postes à combler chez Lowe’s, RONA, Réno-Dépôt, Ace, Dick’s Lumber et Contractor First

Publié

le

Lowe’s Canada recrute pour combler plus de 6 350 postes dans son réseau de magasin ce printemps et quelque 150 postes au siège social de Boucherville au Québec. Les candidats intéressés sont invités à se présenter dans leur magasin préféré entre 9 h et 16 h le 23 février prochain pour en apprendre davantage sur les postes disponibles.

En vue de la saison la plus achalandée du secteur de la rénovation, Lowe’s Canada, dont le réseau de magasins exploités sous diverses enseignes s’étend d’un océan à l’autre, souhaite combler plus de 6 350 postes saisonniers, à temps partiel et à temps plein ce printemps. Ces postes s’ajoutent aux quelque 150 postes présentement en recrutement découlant de l’achèvement de la consolidation des opérations de Lowe’s Canada au siège social de Boucherville, dans la région du Grand Montréal.

Journée nationale d’embauche le 23 février 2019

Pour donner le coup d’envoi à sa campagne de recrutement, Lowe’s Canada annonce une journée nationale d’embauche le 23 février prochain dans l’ensemble de ses 67 magasins Lowe’s, dans ses près de 200 magasins corporatifs RONA et dans ses 22 magasins Réno-Dépôt partout au pays. Les équipes de direction seront sur place pour recueillir les curriculums vitæ et rencontrer les candidats.

S’adressant aux potentiels candidats, Marc Macdonald, vice-président principal, Ressources humaines, souligne que si l’idée d’être au service des Canadiens et de leurs projets de rénovation vous inspire, vous devez saisir cette occasion de vous joindre à la grande famille Lowe’s Canada. « Grâce à notre vaste réseau de magasins exploités sous diverses enseignes, poursuit-il, nos sept centres de distribution et notre siège social, les possibilités de carrière et les occasions de développement chez nous n’ont de limites que vos ambitions ».

« Lorsque vous joignez notre réseau, vous évoluez au sein d’un leader canadien en croissance, entourés de collègues innovateurs, créatifs et attentionnés qui sont déterminés à vous faire sentir comme chez vous. »

– Marc Macdonald, vice-président principal, Ressources humaines, Lowe’s Canada

Les postes à combler incluent notamment des postes de gérants de département, de préposés au service à la clientèle, de caissiers, de manutentionnaires, de conducteurs de camion-grue et de conseillers en vente. Pour accommoder les candidats aux études, la majorité des emplois saisonniers débuteront en avril prochain. Davantage de détails sur le nombre de postes à combler dans les différentes régions du pays seront partagés au cours des prochaines semaines.

Lowe’s Canada tient à préciser que certains marchands indépendants affiliés aux enseignes RONA et Ace profiteront de l’occasion pour tenir leur propre journée carrière.

Pour rappel, Lowe’s Companies inc. (NYSE : LOW) est une société du secteur de la rénovation résidentielle faisant partie du classement FORTUNEMD 50. Elle sert plus de 18 millions de clients par semaine aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Fortes d’un chiffre de vente de 68,6 milliards de dollars américains pour l’exercice 2017, Lowe’s et ses entreprises affiliées exploitent ou desservent plus de 2 240 quincailleries et magasins de rénovation résidentielle et emploient plus de 310 000 personnes.

À lire aussi : Québec : secteurs et régions touchés par la pénurie de main d’œuvre

Établie à Boucherville au Québec, l’entreprise canadienne de Lowe’s, de concert avec sa filiale en propriété exclusive RONA inc., exploite ou dessert plus de 600 magasins corporatifs et marchands affiliés indépendants dans nombre de formats complémentaires, sous diverses enseignes. Celles-ci comprennent Lowe’s, RONA, Réno-Dépôt, Ace, Dick’s Lumber et Contractor First. Au Canada, ces entreprises comptent plus de 28 000 employés, en plus des quelque 5 000 employés au service des marchands affiliés indépendants exploitant leurs entreprises sous les enseignes RONA et Ace.

Estimation des postes à combler en magasin, par provinces

ProvinceNombre estimé de postes
Colombie‑Britannique540
Alberta790
Saskatchewan200
Manitoba180
Ontario2650
Québec1950
Nouveau Brunswick10
Nouvelle-Écosse30

Source : Lowe’s Canada

Lire la suite

Économie

Nouveaux arrivants à Montréal : Connaissez-vous Interconnexion ?

Publié

le

En 2010 la Chambre de Commerce du Montréal métropolitain (CCMM) a créé Interconnexion, un programme qui vise en outre l’intégration professionnelle des nouveaux arrivants.

À partir de ce mercredi, 6 janvier, la CCMM lance sa campagne de promotion du programme. Celle-ci a été entamée en septembre dernier et coïncide avec un contexte économique qui semble favorable.

En effet, Michel Leblanc, président de la CCMM, rappelle que le Québec « est en situation de pénurie de main-d’œuvre ». Or, « le taux de chômage chez les immigrants montréalais frôle les 14 % », observe-t-il. Pour ce qui est du programme Interconnexion, il est important de préciser qu’il s’adresse notamment aux personnes qui, avant de s’établir au Québec, résidaient dans une autre province canadienne. Car il vise à intégrer les chercheurs d’emploi aux milieux de travail québécois.

La campagne de promotion cible aussi les employeurs à la recherche de main d’œuvre. M. Leblanc note à ce propos que « la diversité est essentielle au sein des entreprises pour stimuler l’innovation et la compétitivité. »

Interconnexion offre aux chercheurs d’emplois les activités d’accompagnement professionnel gratuites suivantes : des entrevues éclair, des activités de réseautage, un stage, du mentorat express et une visite en entreprise.

Pour plus d’informations

Lire aussi : Expo Entrepreneurs 2019, Plus de 120 organismes annoncés à Montréal

Lire la suite

Actualités

Consultations prébudgétaires 2019-2020 – les Québécois invités à s’exprimer sur les orientations du gouvernement

Publié

le

Les consultations prébudgétaires 2019-2020, qui se dérouleront en deux volets principaux, ont été lancées par le ministre québécois des Finances. Le premier volet, en ligne, permettra aux citoyens de s’exprimer sur les orientations budgétaires du gouvernement.

Les consultations prébudgétaires en ligne seront accessibles du 14 janvier au 15 février prochain. La population est invitée à répondre à un bref questionnaire touchant de grands enjeux liés à la préparation du budget et pourra même soumettre ses idées au ministre des Finances, Eric Girard. Celui-ci tiendra ses traditionnelles consultations privées au cours desquelles il rencontrera des représentants de différentes organisations provenant de plusieurs sphères de la société québécoise.

« Un Québec moderne et plus riche, qui se donne les moyens de s’occuper de tous »

Pour M. Girard, la préparation d’un premier budget est une étape importante pour un gouvernement, qui doit aborder ces consultations dans un esprit d’ouverture. « Nous voulons donner aux citoyennes et aux citoyens un Québec qui leur ressemble, dans lequel ils pourront s’épanouir pleinement. Un Québec moderne et plus riche, qui se donne les moyens de s’occuper de tous », fait valoir le ministre des Finances.

Cinq thèmes soumis aux Consultations prébudgétaires

Les citoyens et les organisations sont donc invités à participer en grand nombre à ces consultations afin d’alimenter le gouvernement sur les grands thèmes suivants :

  • Comment accroître le potentiel économique du Québec en favorisant la productivité et l’offre de travail?
  • Comment assurer un financement stable et prévisible des missions de l’État?
  • Comment favoriser le développement des entreprises et la création d’emplois bien rémunérés?
  • Comment réduire le fardeau fiscal des particuliers et des familles?
  • Comment favoriser l’équité intergénérationnelle sur les plans économique et environnemental?

Pour la première fois cette année, la liste des personnes et des organisations rencontrées ainsi que les mémoires soumis seront disponibles dans la page des consultations du site Internet du ministère des Finances.

À lire aussi : Budget 2019 : Montréal fait une part belle à la nature et à la mobilité durable

Lire la suite

en-avant