Suivez-nous

Nation

Immigration : la justice ordonne à Québec de traiter les 18 000 dossiers en annulation

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

Surprise ou sans surprise? En tout cas, la nouvelle fera plus d’un heureux à propos des 18 000 dossiers d’immigration d’environ 50 à 60 000 personnes annulés récemment par le ministère québécois de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI).

La Cour supérieure du Québec a accordé, lundi 25 février, une injonction de 10 jours pour forcer le ministère de l’Immigration du Québec à continuer de traiter les 18 000 dossiers d’immigration en attente. Cette injonction fait suite au recours juridique déposé par l’Association québécoise des avocats et avocates en droit de l’immigration (AQAADI).

Le 20 février dernier, l’AQAADI avait décidé d’attaquer la décision du gouvernement annonçant l’annulation de 18 139 dossiers d’immigration qu’elle juge « illégale », sachant que le projet de loi n’est pas encore devenu une loi. Le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, avait vite fait de qualifier ce recours juridique de « saugrenu ».

La victoire des avocats en droit de l’immigration ?

Bien avant son élection en qualité de premier ministre le 1er octobre 2018, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, avait promis une réforme de l’Immigration au Québec en annonçant d’abord la réduction du seuil d’immigration de 52 000 à 40 000 à partir de 2019.

En février dernier, le ministre de l’Immigration, Simon Jolin Barrette, a introduit le projet de loi N°9 dénommé PL9 afin de réformer l’Immigration au Québec. Ce qui devrait entraîner l’annulation de plus de 18 000 dossiers d’immigration issus du Programme régulier des travailleurs qualifiés (PRTQ) en attente, dont certains remontent à 2005.

« Le PL9 vise à accroître la prospérité socio-économique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail par une intégration réussie des personnes immigrantes ; à offrir les bases légales nécessaires pour améliorer la francisation, l’intégration et l’adéquation entre les besoins de main-d’œuvre du Québec et le profil des candidats sélectionnés. » – MIDI

Cette volonté du gouvernement Legault de « jeter à la poubelle des rêves » de milliers de personnes hors du Québec et présentes au Québec a soulevé un tollé de critiques un peu partout dans la province. À tel point que l’opposition québécoise a dit à l’unanimité que le projet de loi 9 est « inhumain » et « inacceptable » d’autant plus qu’il entacherait l’image du Québec à l’international.

1 000 personnes sélectionnées sur 91 000 dans Arrima…

Alors que le gouvernement s’apprêtait à rembourser les candidats des 18 000 dossiers d’immigration à hauteur de 19 millions de dollars, l’AQAADI a exhorté le MIDI a investi ce même montant pour « étudier rapidement » les dossiers en question. Au lieu reculer, le ministère de l’Immigration s’était plutôt engagé à contacter les candidats évincés pour les informer des programmes disponibles, notamment pour le Programme d’expérience québécoise (PEQ) et Arrima.

À lire aussi : AQAADI : lueur d’espoir pour les 18 000 dossiers d’immigration annulés ?

Or, il se trouve que le portail Arrima qui a été lancé officiellement en septembre 2018 est presqu’à saturation. D’après les révélations du MIDI, plus de 91 000 personnes ont fait une déclaration d’intérêts à immigrer au Québec par le biais d’Arrima. En six mois, aucun candidat n’a reçu un retour de la part ministère de l’Immigration. Finalement, aux dernières nouvelles, le MIDI se serait engagé à sélectionner à peine 400 dossiers [environ 1 000 personnes selon le ministère] sur les 91 000 dans le nouveau système Arrima pour l’année 2019.

Pour le moins que l’on puisse dire, en accédant à la demande introductive d’instance en injonction provisoire, interlocutoire et permanente intentée par l’AQAADI, la Cour supérieure du Québec ne démontre-t-elle pas l’échec du gouvernement Legault sur sa [nouvelle] vision de l’Immigration au Québec ?

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Nation

Journée nationale des patriotes: Ouvert ou fermé?

Avatar

Publié

le

Le Québec fête ce 20 mai, la Journée nationale des patriotes. Voici les établissements qui seront ouverts ou fermés durant le congé.

Dans les autres provinces, les Canadiens célèbrent la fête de la Reine, en l’honneur de la Reine Victoria.

Profitez de cette après-midi pour avoir recours aux services des bureaux administratifs publiques car ils seront fermés lundi prochain.

Ouvert ou fermé?

Ce lundi, 20 mai, les commerces d’alimentation, les centres commerciaux, les pharmacies et les succursales de la SAQ seront ouverts.

Les bus et les métros fonctionnent selon les horaires limités des jours fériés.

Le Casino de Montréal, le jardin botanique et les musées seront ouverts le lundi à l’exception du Musée des Beaux-arts.

Les banques, les bureaux du gouvernement du Québec et ceux du gouvernement du Canada, les succursales de la poste, et certains bureaux des arrondissements seront fermés.

Lire aussi : Où et quand se tiennent les spectacles du Carrousel de la GRC au Québec

Lire la suite

Nation

42 233 enfants disparus au Canada en 2018, la GRC veut faire la lumière…

Avatar

Publié

le

À quelques jours de la Journée nationale des enfants disparus, 25 mai, une journée pour célébrer le retour des enfants disparus retrouvés, pour se souvenir de ceux qui sont toujours portés disparus et pour poursuivre les efforts en vue de les ramener chez eux, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a révélé jeudi qu’en 2018, 42 233 enfants ont été portés disparus au Canada.

En l’honneur de cette journée spéciale, la GRC compte lancer une campagne d’une semaine qui débutera le 20 mai 2019 et qui mettra en vedette des enfants disparus de partout au Canada sur le site Web Disparus-Canada. Cette campagne a pour objectif d’aider à faire la lumière sur les cas d’enfants disparus et d’encourager les personnes susceptibles de détenir des renseignements de les signaler.

La GRC et la Missing Children Society of Canada signeront une entente le vendredi 24 mai afin de renforcer les relations entre les deux organismes et de soutenir leurs efforts respectifs pour retrouver les enfants disparus.

« L’unité de spécialistes de la GRC et ses partenaires travaillent d’arrache-pied et sans relâche pour rendre les enfants à leurs proches chaque année. Cependant, il est toujours possible d’en faire plus. Nous espérons qu’en partageant les histoires de ces enfants disparus, quelqu’un se souviendra peut‑être de quelque chose », a indiqué la Surintendante principale Marie-Claude Arsenault, directrice générale, Centre national des personnes disparues et des restes non identifiés à la GRC.

Partager les histoires pour retrouver les enfants disparus!

Le site Web Disparus-Canada contient des centaines de profils de personnes disparues et constitue un outil d’enquête important. Il est géré par le Centre national des personnes disparues et des restes non identifiés de la GRC, qui aide les organismes d’application de la loi, les médecins légistes et les coroners principaux dans leurs enquêtes sur les personnes disparues et les restes non identifiés partout au pays.

À lire : Ariel Jeffrey Kouakou : 12 mars 2018 – 12 mars 2019, toujours introuvable…

Le 25 mai prochain, la GRC invite les populations à consulter le site disparus-canada.ca et à lire les histoires afin de contribuer au retour des enfants disparus. « Peu importe si l’enquête est en cours depuis de nombreuses années ou si un élément d’information vous semble insignifiant, vous pourriez être en mesure de fournir la pièce manquante du casse-tête », dit-elle.

  • 73 % des enfants et des jeunes portés disparus sont des fugueurs.
  • 62 % des signalements d’enfants ou d’adolescents disparus ont été retirés dans les 24 heures, tandis que 92 % l’ont été dans la semaine.
  • 57 % de tous les signalements de personnes disparues concernent des enfants.

Même si la grande majorité des personnes disparues sont retrouvées après quelques jours, fait remarquer Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, d’autres ne le sont pas. Il reconnaît que ces disparitions bouleversent leur famille et leurs amis, et peuvent s’avérer dangereuses lorsqu’il s’agit d’actes criminels.

À lire aussi : Sign4L : une application pour retrouver les enfants disparus

« Aujourd’hui, nous avons une pensée pour tous ces enfants qui manquent toujours à l’appel et pour leurs proches, qui attendent qu’ils reviennent sains et saufs », a souligné M. Goodale, tout en saluant « les efforts des policiers de tout le pays, qui continuent de travailler sans relâche pour ramener ces enfants chez eux ».

Lire la suite

Nation

Parrainage des parents : 60 jours pour soumettre une demande complète d’immigration au Canada

Avatar

Publié

le

Le gouvernement canadien a envoyé des invitations aux personnes qui ont réussi à soumettre une demande d’immigration dans le cadre du Programme de parrainage des parents et grands-parents (PGP), lancé en janvier dernier. Les personnes invitées disposent désormais de moins de 60 jours pour soumettre une demande complète.

Connu sous le nom de PGP, le programme de parrainage des parents et grands-parents permet aux citoyens canadiens admissibles et aux résidents permanents âgés de plus de 18 ans de parrainer leurs parents et / ou leurs grands-parents pour la résidence permanente au Canada.

Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a pour objectif de 20 000 candidatures complètes au PGP pour 2019. Afin d’être pris en compte pour une invitation à postuler au PGP, les personnes intéressées doivent d’abord soumettre un formulaire d’intérêt au sponsor au cours de la période de soumission annuelle en janvier.

Cette année, IRCC a accepté 27 000 formulaires d’intérêt pour commanditaire selon le principe du premier arrivé, premier servi, lors de la réception tenue le 28 janvier. L’intérêt était si fort qu’IRCC a atteint son quota d’admission en moins de 10 minutes.

Immigration Canada pourrait rouvrir le programme PGP!

Les invitations ont été envoyées dans le même ordre que celui dans lequel IRCC a reçu les formulaires d’intérêt pour le parrain, à la suite d’un examen visant à garantir l’admissibilité et à éliminer tout double.

IRCC a commencé à envoyer des invitations le 24 avril et a terminé le processus le 27 avril.

Les sponsors intéressés qui ont été invités à postuler ont 60 jours à compter de la date à laquelle ils ont reçu leur invitation pour soumettre une candidature complète, y compris tous les documents justificatifs.

À lire : Les aides familiaux, une voie d’accès à la résidence permanente au Canada

Si vous avez soumis avec succès le formulaire de participation au sponsor et que vous n’avez pas reçu d’invitation, IRCC a indiqué qu’il conserverait votre soumission et vos coordonnées.

Le site Web d’IRCC indique qu’il pourrait ouvrir à nouveau le souhait de parrainer en 2019 «si nous avons besoin de plus de sponsors potentiels ». C’est le lieu de rappeler qu’en 2018, IRCC a organisé une deuxième série d’invitations à postuler auprès de PGP à la fin du mois de juillet et a augmenté son objectif annuel de 10 000 à 17 000 demandes complètes.

Source : CICNews

À lire : Immigration Canada a reçu 20 000 demandes de parrainage, en 10 minutes

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant