Suivez-nous

Actualités

Immigration : Québec élimine 18 000 dossiers d’environ 60 000 personnes en attente ?

Avatar

Publié

le

Le Ministère québécois de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) a annoncé, jeudi, son intention d’éliminer d’ici août 2018, les 18 000 dossiers d’immigration en attente de traitement depuis belle lurette.

Au lendemain des révélations du ministre de l’Immigration, le 25 janvier dernier, sur l’accumulation de 18 000 demandes non traitées, dont certains remontent à 2005 [selon les révélation de Radio-Canada], un élu de Québec solidaire, responsable en matière d’immigration, Andrés Fontecilla, avait invité le ministre à revoir les priorités de son gouvernement et à abandonner la promesse électorale de réduction des seuils d’immigration pour se concentrer sur les problèmes urgents.

« Le ministère [MIDI] a le devoir d’examiner leurs demandes »!

« Comment est-ce possible que le ministre de l’Immigration ait pris des mois à aller voir son ministère pour découvrir qu’il y a 18 000 dossiers en attente de traitement ? Ce n’est pas une surprise. Ça fait longtemps que c’est dénoncé par des organismes tels que l’Association québécoise des avocats et avocates en droit de l’immigration », a critiqué Andrés Fontecilla,

À lire aussi : Réduction du seuil d’immigration : Québec passe à l’acte, Trudeau met en garde…

Le député de Laurier-Dorion a souhaité « que le gouvernement engage plus de personnel et donne immédiatement plus de ressources » au ministère de l’Immigration pour traiter rapidement les demandes en attente de traitement.

« Le ministère de l’Immigration a l’obligation d’agir rapidement, mais il ne faut pas que le traitement soit bâclé. Ces 18 000 dossiers sont souvent des dossiers familiaux, c’est donc environ 60 000 personnes qui attendent une décision. Ces gens ont choisi le Québec et le ministère a le devoir d’examiner leurs demandes avec attention, dans leur intérêt et aussi dans celui du Québec. »

– Andrés Fontecilla, député, responsable en matière d’immigration (Québec solidaire)

Contre toute attente, jeudi, le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, a annoncé le projet de loi no 9, Loi visant à accroître la prospérité socio-économique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail par une intégration réussie des personnes immigrantes.

Projet de loi no 9, vers la réalisation des promesses de la CAQ ?

D’après le MIDI, ce projet de loi est la pierre angulaire de la réforme que le nouveau gouvernement du Québec entreprend pour renforcer son action en matière d’immigration et donc qui éliminera les 18 000 dossiers en attente de traitement. Il offre les bases légales nécessaires pour améliorer la francisation, l’intégration et l’adéquation entre les besoins de main-d’œuvre du Québec et le profil des candidats. L’objectif principal, selon M. Barrette, est de s’assurer de l’établissement durable des personnes immigrantes afin qu’elles puissent contribuer à la hauteur de leurs compétences à la société québécoise. Voici les principales orientations présentées dans le projet de loi no 9 :

1- Mieux sélectionner les personnes qui répondent aux besoins du Québec

Pour que l’immigration contribue de manière significative à accroître la prospérité du Québec et à répondre aux besoins du marché du travail, le gouvernement du Québec souhaite tirer profit plus rapidement du nouveau système basé sur la déclaration d’intérêt. L’utilisation du nouveau système permettra de réduire significativement les délais de traitement, de 36 à 6 mois, afin d’accélérer le processus d’immigration. En modulant les critères d’invitation en fonction des besoins actuels du Québec, ce système permet d’inviter en priorité les personnes qui ont les profils recherchés.

2- Mieux franciser et intégrer les personnes immigrantes

Afin de bénéficier de l’apport de l’immigration, le Québec doit miser davantage sur l’intégration des personnes immigrantes. Ainsi, la nouvelle loi vise à donner plus de poids à l’intégration des personnes immigrantes, en clarifiant notamment le principe d’engagement partagé entre la société québécoise et les personnes immigrantes. D’un côté, la société québécoise a la responsabilité de mettre en place une offre de service efficace et personnalisée en matière de francisation et d’intégration. La personne immigrante doit quant à elle s’engager à réaliser les démarches lui permettant d’apprendre le français ainsi que les valeurs québécoises.

3- Renforcer l’action du Québec en matière d’immigration

Avec ce projet de loi, le Québec souhaite poursuivre ses efforts pour exercer pleinement son pouvoir de sélection, notamment avec la réintroduction du pouvoir habilitant qui permettrait au gouvernement du Québec de déterminer par règlement des conditions affectant la résidence permanente que le ministre peut imposer aux personnes qu’il sélectionne. Le Québec souhaite également étendre sa portée d’interventions, en assurant, avant tout, un meilleur suivi de la clientèle qui utilise les services offerts par ses nombreux partenaires.

À lire aussi :

Québec réduit les délais de traitement de 31 000 dossiers d’immigration en attente

ARRIMA Québec : Créer son profil en 10 étapes sur le nouveau portail d’immigration

Actualités

Cette famille a remporté un lot historique au Lotto Max

Avatar

Publié

le

La famille de Mme Giuseppa Lo Giudice Lanteri a gagné un lot record de 65 000 000 $ au tirage de Lotto Max du mardi 11 juin. « Il s’agit du plus gros montant jamais remis au pays! », a déclaré Loto Québec.

Un coup de chance incroyable. Mme Giuseppa Lo Giudice Lanteri qui a remporté cette somme faramineuse n’a même pas payé son billet.

« En effet, Mme Giuseppa Lo Giudice Lanteri avait remporté une participation gratuite au Québec Max, à laquelle elle a décidé d’ajouter une participation au Lotto Max et à l’Extra. C’est grâce à cet ajout qu’elle a gagné », a rapporté Loto Québec.

Le tirage a eu lieu le 11 juin 2019 et a fait plusieurs heureux. Le dépanneur qui lui a procuré le billet se verra remettre 650 000 $, un montant équivalant à 1 % du gros lot. La liste des bénéficiaires compte le conjoint et les enfants de Mme Lo Giudice Lanteri et quatre autres membres de la famille.

2019, une année qui a porté chance à plusieurs joueurs

« Remettre un gros lot aussi élevé, c’est du jamais vu! Le Lotto Max est l’une des loteries préférées des Québécois et nous sommes heureux de voir que la chance leur sourit pour un deuxième gros lot consécutif. Il y a un mois, un groupe de résidents de la Rive-Sud de Montréal se partageaient un impressionnant montant de 50 000 000 $, qui a aussi été gagné à cette loterie », a mentionné Isabelle Jean, présidente des opérations – Loteries et vice-présidente aux affaires publiques.

La célébration de l’événement a eu lieu aujourd’hui, 17 juin, lors d’une rencontre festive qui s’est tenue à Montréal en présence des médias.

La famille a déclaré que cet argent servira en outre à acquérir une nouvelle maison, dans un quartier montréalais où ils ont habité pendant 50 ans.

Lire aussi : Fête nationale et fête du Canada : ouvert ou fermé le 24 juin et le 1er juillet ?

Lire la suite

Économie

Fête nationale et fête du Canada : ouvert ou fermé le 24 juin et le 1er juillet ?

Avatar

Publié

le

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation rappelle aux commerçants et aux consommateurs que les commerces de détail de biens (magasins, boutiques, points de vente, marchés et autres) doivent fermer leurs portes au public le lundi 24 juin 2019, à l’occasion de la fête nationale du Québec, et le lundi 1er juillet 2019, à l’occasion de la fête du Canada.

La Loi et le Règlement n’imposent pas de restrictions quant au nombre d’employés de même qu’aux heures et aux jours d’ouverture des restaurants, des stations-services, des librairies, des antiquaires ainsi que des fleuristes le jour de la fête nationale du Québec et de la fête du Canada.

24 juin, fête nationale du Québec

Les établissements d’alimentation de petite surface, c’est-à-dire ceux dont la surface de vente est de 375 mètres carrés ou moins (épiceries, dépanneurs, fruiteries, boucheries, certaines succursales de la Société des alcools du Québec et autres), pourront ouvrir leurs portes au public sans restriction de personnel toute la journée le 24 juin 2019 et entre 8 h et 21 h le 1er juillet 2019.

Quant aux établissements d’alimentation de grande surface, c’est-à-dire ceux dont la surface de vente est de plus de 375 mètres carrés, ils ne pourront pas ouvrir leurs portes au public le 24 juin 2019, mais pourront le faire sans restriction de personnel entre 8 h et 21 h le 1er juillet 2019.

1er juillet, fête du Canada

Les pharmacies pourront ouvrir le 24 juin 2019 à la condition qu’au plus quatre personnes, à l’exclusion de celles affectées uniquement à l’officine du pharmacien, assurent le fonctionnement de la partie commerciale. Elles pourront ouvrir sans restriction de personnel entre 8 h et 21 h le 1er juillet 2019.

Soulignons que la Loi et le Règlement ne s’appliquent pas aux commerces de services (comme les salons de coiffure), ni aux bureaux, ni aux salles de spectacles, ni aux entreprises manufacturières.

Infraction pénale en cas de non-respect…

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation rappelle que le commerçant qui contrevient à la Loi en admettant le public dans son établissement ou en annonçant que le public pourra y être admis commet une infraction pénale et est passible d’une amende minimale de 1 500 $. De même, le responsable d’un centre commercial qui consent à ce que l’un de ses locataires enfreigne la Loi commet lui aussi une infraction pénale et est passible de la même amende.

À lire : Journée nationale des patriotes : Ouvert ou fermé?

Veuillez noter que les bureaux du ministère de l’Économie et de l’Innovation seront fermés le 24 juin 2019 et le 1er juillet 2019. Si vous désirez dénoncer un commerce qui enfreint la Loi, vous pouvez communiquer avec la police municipale. Vous pouvez également y effectuer un achat et transmettre un reçu au Ministère présentant la date et l’heure.

Pour plus de renseignements sur les heures et les jours d’ouverture des établissements commerciaux, consultez le www.economie.gouv.qc.ca/commerce ou composez le 514 499-2176 ou le 1 800 539-7078.

Lire la suite

Actualités

Assurance habitation : 37 % des locataires ne sont pas assurés au Canada

Avatar

Publié

le

À l’approche du bal des déménagements, le Bureau d’assurance du Canada (BAC) rappelle que 37 % des locataires ne sont pas assurés, alors qu’une assurance habitation pourrait être très utile en cas de sinistre.

Selon les données recueillies par le BAC auprès de ses membres, il en coûte moins d’un dollar par jour pour assurer ses biens quand on est locataire, soit 281 $ en moyenne par année. En revanche, le coût moyen d’un sinistre payé par les assureurs pour 2017 s’élevait à 5 542 $. « L’assurance locataire plus indispensable qu’on ne le pense », souligne-t-on.

Prime moyenne d’une assurance locataire en 2017 : 281 $

« Chaque année, des histoires tristes de familles ayant tout perdu font la manchette. Nous souhaitons sensibiliser les locataires à l’importance de bien protéger leur patrimoine en souscrivant une assurance. Contrairement à la croyance populaire, la police d’assurance du propriétaire de l’immeuble que l’on habite ne couvre pas les biens d’un locataire. Ça vaut définitivement la peine de s’informer et de magasiner une police d’assurance locataire », a laissé entendre Line Crevier, responsable des affaires techniques au Bureau d’assurance du Canada.

Le BAC tient à rappeler qu’une assurance habitation couvre à la fois :

  • les biens meubles du locataire (mobilier, vêtements, appareils électroniques…), selon un montant déterminé par l’assuré;
  • la responsabilité civile de l’assuré pour les dommages qu’il pourrait causer involontairement à autrui;
  • les frais de subsistance supplémentaires qu’un locataire doit payer suite à un sinistre couvert pour se loger et se nourrir.

Conseils pour déménager l’esprit tranquille

A l’approche du 1er juillet, le BAC rappelle quelques éléments bons à savoir:

  • L’assurance habitation couvre les biens d’un locataire à ses deux adresses pour une période de 30 jours;
  • Il est nécessaire de faire ajouter tout colocataire ou conjoint de moins d’un an sur la police d’assurance habitation;
  • Il est important de signaler sa nouvelle adresse à son assureur habitation et automobile car la tarification varie d’une ville à l’autre et d’un quartier à l’autre.

Rappelons que le Bureau d’assurance du Canada, qui regroupe la majorité des assureurs de dommages au pays, offre différents services aux consommateurs afin de les informer et de les accompagner lors de la souscription de leurs assurances automobile ou habitation ou lors d’un sinistre. Pour tout autre renseignement, nous vous invitons à visiter notre site Web www.infoassurance.ca

À lire : Montréal prévoit 20% de logements sociaux dans tous les nouveaux projets résidentiels

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant