Suivez-nous

Monde

InfoWars, censuré par Facebook et Apple

Avatar

Publié

le

À gauche Alex Jones. Photo libre de droits

Depuis le scandale de Facebook et Cambridge Analytica, Mark Zuckerberg et son équipe ont les yeux ouverts sur la manipulation des données politiques. Récemment la plateforme a imposé de nouvelles restrictions sur InfoWars. Serait-elle en train de se racheter une réputation après avoir été accusée de diffuseur de fausses nouvelles ?

Pointé par les médias comme étant un théoricien du complot, le propriétaire du site web InfoWars Alex Jones perd depuis quelques mois du terrain de diffusion sur la toile.

En janvier dernier, Spotify avait bloqué les podcasts d’InfoWars après les réclamations de sa communauté. YouTube, la radio en ligne Stitcher ont aussi retiré respectivement des vidéos et des balados de leurs plateformes.

Apple et Facebook ont décidé à leurs tours de sanctionner le site. Dimanche, 5 août 2018, Apple a retiré près de six podcasts de sa bibliothèque iTunes et de Podcast apps.

Facebook a suivi la vague de censure et a déclaré qu’il a retiré quatre pages appartenant à Alex Jones.

La plateforme a indiqué elle aussi que les contenus d’InfoWars violaient ses politiques de discours de haine et de harcèlement.

Facebook a pointé du doigt les propos homophobes et islamophobes et le langage haineux véhiculé par les contenus du site web à l’égard notamment des immigrants.

Facebook a souligné qu’il n’avait pas techniquement supprimé les pages mais les avait simplement dépubliées, ce qui laisse la porte ouverte à un appel de Jones. Cela veut dire que si le conspirationniste ne se manifeste pas, les pages seront retirées de la plateforme.

Ces deux dernières censures participeront à réduire davantage la portée du contenu d’InfoWars.

De son côté Facebook n’a pas précisé les modalités qui seront appliquées pour en venir à la suppression des pages de Jones.

Mark Zuckerberg et son équipe semblent y aller par petites étapes pour peut être sonder l’opinion publique. En effet, Facebook avait commencé la semaine dernière par retirer des vidéos des chaînes InfoWars sur sa plateforme.

Affaire à suivre !

Actualités

Affaibli par la maladie, Chirac est mort à 86 ans à Paris

Avatar

Publié

le

Maire, député, ministre, premier ministre et président de la République en France, Jacques Chirac a tiré sa révérence le 26 septembre 2019 à 86 ans, a annoncé sa famille. 

 Victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) en septembre 2005, Jacques Chirac, ancien président français du 17 mai 1995 au 16 mai 2007 était très affaibli depuis ces dernières années. « Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement », a déclaré à l’AFP Frédéric Salat-Baroux, époux de Claude Chirac, la fille de l’ancien président.

L’ancien président français, François Hollande, a indiqué que le 5e président de la Ve République a lutté jusqu’à ses dernières forces contre une maladie qui l’avait durement […] éprouvé, mais qu’il avait affrontée avec courage et dignité. « Jacques Chirac vient de s’éteindre. J’adresse à Bernadette Chirac, à sa fille Claude et à ses proches le témoignage de mon respect et de mon affection. Les Français, quelles que soient leurs convictions, perdent aujourd’hui un homme d’Etat, mais aussi un ami», a-t-il écrit dans un tweet.

« Chirac, le courage, la dignité et la fermeté… »

De son côté, le premier ministre du Québec, François Legault a salué la mémoire de Jacques Chirac. « Il a été tour à tour maire de Paris, premier ministre et président de la République. Dans chacune de ces fonctions, il aura été un ami du Québec. J’offre mes sympathies à la nation française, à sa famille et à tous ses proches.»

L’histoire retiendra que la France a adhéré à la monnaie européenne et a aboli le service militaire sous la présidence de Jacques Chirac, celui-là même qui s’est opposé à l’invasion de l’Irak par les États-Unis en 2003.

« Il avait été très courageux et très ferme là-dessus », a commenté l’ancien premier ministre du Québec, Jean Charest lors d’une entrevue à RDI Matin.

Rappelons que Jacques Chirac a été président de la République durant 12 ans, de 1995 à 2007, après avoir remporté l’élection présidentielle face au socialiste Lionel Jospin puis face à Jean-Marie Le Pen du Front national. Il a également été deux fois premier ministre : sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing (1974-1976), puis du socialiste François Mitterand (1986-1988).

À lire : Legault et Macron soulignent le 71è jour du Drapeau du Québec à Paris

Lire la suite

Actualités

11 septembre 2001 : « je n’oublierai jamais où j’étais », dit Justin Trudeau

Avatar

Publié

le

À l’occasion de l’anniversaire du 11 septembre 2001 et de la Journée nationale du service, le premier ministre Justin Trudeau a fait une déclaration pour rendre hommage aux victimes et aux gens qui ont généreusement offert leur aide aux autres lors de l’attentat terroriste qui a fait près 3000 morts aux États-Unis.

« Comme un grand nombre de Canadiens et de gens à travers le monde, je n’oublierai jamais où j’étais le 11 septembre 2001, le jour où les États-Unis ont subi les attentats terroristes les plus meurtriers de leur histoire.

« Aujourd’hui, à l’occasion du 18e anniversaire de cette tragédie, nous nous souvenons des près de 3 000 victimes des attentats, parmi lesquelles se trouvaient 24 Canadiens. Nous offrons nos condoléances à ceux qui continuent de pleurer la perte de leurs proches.

« Nous rendons également hommage au courage, à la persévérance et aux sacrifices des premiers intervenants, y compris aux centaines d’entre eux qui ont perdu la vie. À travers la destruction et les débris, des pompiers, des policiers, des militaires et des gens ordinaires ont gravi en courant les escaliers des tours qui s’effondraient pour secourir les survivants et ont combattu durant des jours les flammes qui ravageaient le Pentagone.

18 ans après la tragédie du 11 septembre 2001

« En cette Journée nationale du service, nous rendons hommage à ces héros ainsi qu’à tous les premiers intervenants qui ont fait des sacrifices pour servir leurs communautés et leur pays.

« Nous nous souvenons aussi de la compassion dont ont fait preuve les Canadiens de la petite ville de Gander, à Terre-Neuve-et-Labrador, qui ont accueilli à bras ouverts les voyageurs aériens en déroute. Lors d’une journée où nous avons été témoins d’événements si sombres et terrifiants, ils nous ont montré la puissance de la bonté et de la générosité.

« Au nom du gouvernement du Canada, j’encourage les Canadiens à rendre hommage à ceux qui ont perdu la vie et aux gens qui ont généreusement offert leur aide aux autres le 11 septembre 2001. »

Source : Cabinet du Premier ministre du Canada

À lire : Fusillade du 29 janvier : Trudeau invite les Canadiens à se souvenir des victimes

Lire la suite

Actualités

Mali : Augmentation des meurtres et des mutilations contre les enfants

Avatar

Publié

le

En plus d’une situation économique très précaire, la guerre contre les djihadistes secoue encore le pays depuis que le Nord du Mali a été confisqué en 2012. Le nombre des enfants victimes des conflits armés ne cessent d’augmenter en raison de cette situation. Les données recueillies récemment par l’UNICEF laissent sans voix.

Le rapport des Nations Unies révèle que plus de 150 enfants ont été tués au cours du premier semestre 2019 et que 75 enfants ont été blessés lors d’attaques violentes.

Les enfants font face aussi à la violence sexuelle, et à un fléau alarmant. Les groupes armés les recrutent et les utilisent alors que les conflits intercommunautaires au Nord du Mali montent en puissance.

Des chiffres insoutenables

L’UNICEF a indiqué que le nombre d’enfants enrôlés par les djihadistes a doublé. En outre, plus de 900 écoles demeurent fermées en raison du climat d’insécurité. L’organisation estime que plus de 377 000 enfants ont actuellement besoin d’aide et de protection dans le pays.

 « Les besoins des enfants les plus vulnérables du Mali sont énormes », indique Lucia Elmi, représentante de l’UNICEF au Mali. À ce propos l’organisation souligne que la crise au Mali reste l’une des moins financées au monde. De 2016 à 2018, le programme de protection de l’enfance dans les situations d’urgence de l’UNICEF au Mali n’a été financé qu’à hauteur de 26 %.

Les objectifs humanitaires de l’organisation dépeignent eux aussi l’ampleur de la situation. En effet, en 2019, l’UNICEF vise également à fournir un soutien psychosocial à plus de 92 000 filles et garçons touchés par le conflit. Pour parvenir à aider les femmes et les enfants victimes des conflits, l’organisation demande en 2019 quatre millions de dollars.

Lire aussi : Exploitation sexuelle : une Stratégie nationale pour protéger les enfants sur Internet au Canada

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant