Suivez-nous

Monde

InfoWars, censuré par Facebook et Apple

Avatar

Publié

le

À gauche Alex Jones. Photo libre de droits

Depuis le scandale de Facebook et Cambridge Analytica, Mark Zuckerberg et son équipe ont les yeux ouverts sur la manipulation des données politiques. Récemment la plateforme a imposé de nouvelles restrictions sur InfoWars. Serait-elle en train de se racheter une réputation après avoir été accusée de diffuseur de fausses nouvelles ?

Pointé par les médias comme étant un théoricien du complot, le propriétaire du site web InfoWars Alex Jones perd depuis quelques mois du terrain de diffusion sur la toile.

En janvier dernier, Spotify avait bloqué les podcasts d’InfoWars après les réclamations de sa communauté. YouTube, la radio en ligne Stitcher ont aussi retiré respectivement des vidéos et des balados de leurs plateformes.

Apple et Facebook ont décidé à leurs tours de sanctionner le site. Dimanche, 5 août 2018, Apple a retiré près de six podcasts de sa bibliothèque iTunes et de Podcast apps.

Facebook a suivi la vague de censure et a déclaré qu’il a retiré quatre pages appartenant à Alex Jones.

La plateforme a indiqué elle aussi que les contenus d’InfoWars violaient ses politiques de discours de haine et de harcèlement.

Facebook a pointé du doigt les propos homophobes et islamophobes et le langage haineux véhiculé par les contenus du site web à l’égard notamment des immigrants.

Facebook a souligné qu’il n’avait pas techniquement supprimé les pages mais les avait simplement dépubliées, ce qui laisse la porte ouverte à un appel de Jones. Cela veut dire que si le conspirationniste ne se manifeste pas, les pages seront retirées de la plateforme.

Ces deux dernières censures participeront à réduire davantage la portée du contenu d’InfoWars.

De son côté Facebook n’a pas précisé les modalités qui seront appliquées pour en venir à la suppression des pages de Jones.

Mark Zuckerberg et son équipe semblent y aller par petites étapes pour peut être sonder l’opinion publique. En effet, Facebook avait commencé la semaine dernière par retirer des vidéos des chaînes InfoWars sur sa plateforme.

Affaire à suivre !

Monde

Les ventes de Prime Day ont dépassé celles de Black Friday et Cyber Monday combinées dans le monde

Avatar

Publié

le

Le géant du commerce en ligne a battu un nouveau record lors de ses journées de magasinage Prime Day. Avec plus d’adhésions et des chiffres qui ont dépassé ceux des grands événements de soldes internationaux, Amazon demeure ce redoutable temple du capitalisme numérique.

Les membres de la plateforme de Jeff Bezos ont acheté plus de 175 millions produits durant les deux jours de Prime Day, les 15 et 16 juillet derniers.

L’entreprise affirme que les ventes ont dépassé celles du dernier Black Friday et Cyber Monday combinées dans le monde entier.

Ce grand événement marchand révèle les tendances de consommation à l’échelle internationale, sachant que la plateforme couvre 18 pays, situés en Amérique, en Europe, en Australie et en Asie.

Bezos a souligné que les clients ont « réalisé des économies représentant des dizaines de millions de dollars en effectuant des achats à Whole Foods Market, et acheté plus de deux milliards de dollars en produits de petites et moyennes entreprises. »

Amazon a aussi réalisé les meilleures ventes de ses produits, Echo Dot, Fire TV Stick avec télécommande vocale Alexa et Fire TV Stick 4K avec commande vocale Alexa.

Tendances de consommation au Canada

L’entreprise a déclaré notamment que les la PlayStation 4 Slim avec Spiderman et Horizon Zero Dawn, le filtre à eau personnel LifeStraw et le kit de test d’ADN 23andMe – Test ascendance personnelle, figuraient parmi les meilleurs vendeurs au Canada.

Les chiffres enregistrés par Amazon permettent de constater que les Canadiens ont curieusement des tendances de consommation similaires à leurs voisins étasuniens.

En effet, les articles les plus vendus aux USA sont : le filtre à eau personnel LifeStraw, l’Instant Pot DUO60 et le kit de test d’ADN 23andMe – Test ascendance personnelle.

Lire aussi : Le paiement minimum des cartes de crédit augmentera graduellement jusqu’à 5 % du solde

Lire la suite

Monde

2018 : Stagnation dangereuse des taux de vaccination à l’échelle mondiale

Avatar

Publié

le

La situation sanitaire des pays pauvres et touchés par les conflits est fragilisée par le problème de la vaccination des enfants. Une nouvelle publication de l’UNICEF fait état d’une stagnation de la couverture vaccinale contre la rougeole, la diphtérie et le tétanos depuis 2010.

Les chiffres annoncés par l’UNICEF ce lundi, 15 juillet, sont désolants. « En 2018, 20 millions d’enfants n’ont pas reçu les vaccins contre la rougeole, la diphtérie et le tétanos qui sont essentiels à leur survie », précise le communiqué de l’organisation.

« Une telle situation est d’autant plus inacceptable qu’il s’agit bien souvent d’enfants les plus à risque – les plus démunis, les plus marginalisés, ceux touchés par un conflit ou chassés de chez eux – qui, de façon persistante, ne reçoivent pas ces vaccins », s’est indigné Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé.

Alors que le taux de couverture vaccinale dans le monde estimé à 86 % stagne depuis 2010, le taux de couverture requis devrait s’élever à 95%.

Nombre élevé des enfants non vaccinés dans les régions précaires ou touchées par des conflits

En 2018, près de la moitié des enfants non vaccinés vivent dans les 16 pays suivants : L’Afghanistan, la République centrafricaine, le Tchad, la République démocratique du Congo (RDC), l’Éthiopie, Haïti, l’Iraq, le Mali, le Niger, le Nigéria, le Pakistan, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie et le Yémen. 

Ces enfants courent encore plus de risques parce que s’ils tombent malades, ils sont moins susceptibles d’avoir accès à des traitements et à des soins qui leur sauveraient la vie.  

D’ailleurs les épidémies de rougeole ont révélé que les pays les plus dévastés sont ceux ayant un taux de couverture de vaccination faible.

« La rougeole étant très contagieuse, la survenue d’une épidémie attire l’attention sur les communautés qui ne sont pas à jour en matière de vaccins, que ce soit à cause de problèmes d’accès, de coûts ou, dans certains endroits, de laxisme », a déclaré Henrietta Fore, la directrice générale de l’UNICEF.

À savoir :

  • En 2018, près de 350 000 cas de rougeole ont été déclarés dans le monde, soit plus du double par rapport à 2017.  
  • L’Ukraine vient en tête d’une liste variée de pays ayant enregistré le taux d’incidence de rougeole le plus élevé en 2018.

Lire aussi : Rougeole : 287 000 Canadiens n’ont pas été vaccinés entre 2010 et 2017

Lire la suite

Afrique

Égypte : l’ex-président Mohamed Morsi est mort après une audition au tribunal

Avatar

Publié

le

Mohamed Morsi, ex-président égyptien. Photo Wilson Dias/ABr — Agência Brasil, CC BY 3.0 br

Mohamed Morsi, le premier civil à devenir président d’Égypte en 2012, et le premier démocratiquement élu est décédé, ce lundi 17 juin à 67 ans au Caire, suite à attaque cardiaque.

Selon ce que rapporte plusieurs médias, Mohamed Morsi souffrait de diabète et d’hypertension alors qu’il comparaissait au tribunal lorsqu’il s’est effondré. « L’ancien président égyptien issu des Frères musulmans, en détention depuis 2013, a parlé devant le tribunal avant de s’effondrer, puis d’être emmené à l’hôpital où il est décédé », a indiqué l’AFP dans un tweet.

Rappelons que Mohamed Morsi a été chassé par l’armée un an après son élection. Son ancien ministre de la Défense et chef de l’armée, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, lui a succédé. Ce dernier a mené une répression sans merci contre l’opposition islamiste et en particulier les Frères musulmans, dont des milliers de membres ont été emprisonnés, a fait savoir RFI.

À lire : Égypte : Abdel Fattah al-Sissi veut régner jusqu’en 2034 ?

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant