Suivez-nous

Actualités

Jeux Abidjan 2017 : entre appui et ouverture de Bureau, Québec fait d’une pierre deux coups !

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

|Photo: DR-abidjan.net|

À 48 heures de l’ouverture des VIIIes Jeux de la Francophonie en Côte d’Ivoire, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec (Canada), Christine St-Pierre, entame aujourd’hui, le mercredi 19 Juillet, une mission économique de quatre jours dans la capitale économique Ivoirienne, Abidjan.

Elle fera d’une pierre deux coups. Christine St-Pierre se rend sous les bords de la lagune Ébrié (Abidjan) pour appuyer la délégation Québécoise qui participe aux VIIIes Jeux de la Francophonie ; mais aussi mener des entretiens bilatéraux avec les autorités politiques Ivoiriennes. Chose qui devrait déboucher sur la signature d’une entente d’établissement pour préparer l’ouverture du Bureau du Québec à Abidjan, prévue à l’automne 2017.

76 athlètes et les 12 artistes aux couleurs québécoises

Selon le communiqué de presse faisant état de cette mission, la ministre St-Pierre, accompagnée du directeur du Bureau du Québec à Dakar, Younes Mihoubi, assistera à la cérémonie d’ouverture des Jeux, le 21 Juillet, à titre de représentante du Gouvernement du Québec. Elle rencontrera également les membres d’Équipe Québec, dont les 76 athlètes et les 12 artistes (Il s’agit de la délégation la plus importante à participer à des Jeux de la Francophonie à l’étranger) qui participeront, pendant 10 jours, à des compétitions sportives et à des concours culturels aux côtés d’autres jeunes francophones.

« C’est avec grand plaisir que je me rends à Abidjan pour soutenir et encourager nos jeunes athlètes et artistes aux VIIIes Jeux de la Francophonie. Cette compétition à laquelle ils participeront, sera une expérience unique garante de succès pour la suite de leur parcours professionnel et personnel », a déclaré Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie.

Après le Bureau de Dakar, cap sur Abidjan !

Mme St-Pierre s’est dite « heureuse » de se rendre au pays des Éléphants (Côte d’Ivoire), un pays qui « compte » dans le contexte de l’accroissement de la présence du Québec en Afrique, avec l’ouverture prévue du Bureau d’Abidjan.  « Je suis d’autant plus heureuse de me rendre en Côte d’Ivoire ; l’Afrique de l’Ouest est une région importante pour notre action internationale. Cette mission nous permettra de préparer le chemin pour l’ouverture d’un Bureau du Québec à Abidjan, en rencontrant les autorités politiques Ivoiriennes », a fait valoir la ministre québécoise des Relations internationales et de la Francophonie.

Rappelons que la nouvelle Politique internationale du Québec désigne le continent Africain comme territoire prioritaire pour les prochaines années, notamment, dans les secteurs du développement économique, du développement durable, de la jeunesse et de la solidarité. En ce sens, la ministre s’entretiendra aussi, avec des représentants d’institutions multilatérales en Côte d’Ivoire telles que la Banque Africaine de développement (BAD) et l’Union Africaine (UA).

Source : Cabinet de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie   

 

Annexe – Liste des artistes et des athlètes québécois qui représentent le Québec aux VIIIes Jeux de la Francophonie

Volet culture
 Conte et conteurs  Création numérique
  •  Jérome Bérubé
  •  Hugues Clément
 Danse de création  Littérature-nouvelle
  • Chorégraphe : Marie Béland
  • Interprètes : Ariane Famelart,
  • Jessica Perry, Marie-Pier Proulx,
  • Elsa Tellier et Sabrina Verrette
  • Simon Lambert
 Peinture  Photographie
  • Gabrielle Lajoie-Bergeron
  • Andréanne Gagnon
 Sculpture-installation
  • Gabriel Morest
 Volet sport
 Athlétisme  Basketball féminin
 

  • Tania Bambi
  • Ariane Beaumont-Courteau
  • Laurence Côté
  • Pascale Dumont
  • David Foley
  • Anne-Marie Gauthier
  • Patrice Labonté
  • Marc-Antoine Lafrenaye-Dugas
  • Jean-Samuel Lapointe
  • Anthony Larouche
  • Nicolas Morin
  • Alex Porlier-Langlois
  • Marc-André Raiche
 

  • Carrie-Ann Auger
  • Julie Brosseau
  • Raphaëlle Côté
  • Sirah Diarra
  • Claudia Émond
  • Jane Gagné
  • Alex Kiss-Rusk
  • Gladys Hakizimana
  • Emily Prévost
  • Kennissha Shanice-Luberisse
  • Sarah St-Fort
  • Catherine Traer

 

 Cyclisme sur route  Judo
 

  • Élisabeth Albert
  • Lex Albrecht
  • Alizée Brien
  • Olivier Brisebois
  • Félix Côté-Bouvette
  • Elliot Doyle
  • Simon-Pierre Gauthier
  • Frédérique Larose-Gingras
  • Gabrielle Pilote-Fortin
  • Adriane Provost
  • Jean-François Soucy

 

 

  • Marie Besson
  • Émilie Burt
  • Patrick Cantin
  • Louis Krieber-Gagnon
  • Jean-François Ouellet
  • Camélia Pitsilis
  • Gueorgui Poklitar
  • Alix Renaud-Roy

 

 Lutte  Soccer masculin
 

  • Trevor Banks
  • Samuel Barmish
  • Laurence Beauregard
  • Frédérick Choquette
  • Vincent De Marinis
  • Veronica Keefe
  • Linda Morais
  • Jérémy Poirier
  • Guseyn Ruslanzada
  • Amanda Savard
 

  • Marques Antoine
  • Don-Junior Bobe
  • Souleymane Camara
  • Mathieu Choinière
  • Santiago Gonzalez
  • Christopher Hansen-Barkun
  • Moulay Hamza Kanzi Belghiti
  • Daniel Kinumbe
  • Pierre Lamothe
  • Clement Yvan Landry Bayiha
  • Thomas Meilleur-Giguère
  • Brayan Jr Mutatay Kalonji
  • Chrisnovic Isemoli N’Sa
  • Emmanuel Okorougo
  • James Pantemis
  • Luca Salvatore Ricci
  • Jimmy-Shammar Sanon
  • Shamit Shome
  • Ismail Sow
  • Gabriel Wiethaeuper-Balbinotti

 

 Tennis de table
  • Antoine Bernadet
  • Vida Sieu

Crédit photo:
|Photo: DR-abidjan.net|

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Registre des armes à feu : face à la pression, des élues québécoises brisent le silence

Publié

le

Alors que les propriétaires de carabines et de fusils de chasse non restreints au registre des armes à feu ont jusqu’au 29 janvier 2019 pour l’immatriculation, seulement un peu plus de 305 000 carabines auraient été enregistrées sur 1,6 million en circulation au Québec.

À quelques jours de la date butoir d’inscription des propriétaires de carabines et de fusils de chasse non restreints au registre des armes à feu, la députée de l’Acadie, Christine St-Pierre, a invité le gouvernement dirigé par François Legault à sensibiliser davantage les propriétaires à l’importance d’enregistrer leurs armes. « J’ai une profonde pensée pour toutes les familles des victimes de drames impliquant des armes à feu. Trop peu de propriétaires ont actuellement enregistré leurs armes au registre », a déclaré mardi 15 janvier, Mme St-Pierre, porte-parole de l’opposition officielle en matière de sécurité publique.

Legault et Guilbault doivent faire abstraction des pressions…

Selon la députée libérale, le premier ministre François Legault, et la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault, doivent dès maintenant faire abstraction des pressions et mettre sur pied une grande campagne de sensibilisation pour informer les propriétaires de la raison d’être de ce registre.

Une amende de 500 à 5000 dollars est prévue pour les récalcitrants et peut même être doublée en cas de récidive.

Lancé le 29 janvier 2018, suite à l’entrée en vigueur d’une nouvelle législation au Québec, le registre des armes à feu suscite moins d’engouement mais plutôt de la grogne chez beaucoup de propriétaires de carabines et de fusils de chasse. Au récent Salon de l’arme et du Militaria de Longueuil, certains n’ont pas manqué de dire vertement leur opposition à l’immatriculation de leurs armes.

Mme Lessard-Therrien invite les Québécois à suivre son exemple

Mais, la députée solidaire de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien ne s’inscrit pas dans le sens du boycott prôné par le lobby pro-armes. L’élue incite plutôt les citoyens à inscrire leurs armes au Registre québécois des armes à feu.


Après avoir fait enregistrer, elle-même, ses deux carabines, Mme Lessard-Therrien a fait un live Facebook, lundi 14 janvier, pour « inviter ses collègues députés à donner l’exemple. « Enregistrer les armes à feu, c’est normal et rapide (15 minutes!). Après tout, on fait bien immatriculer nos voitures, pourquoi pas les armes? Comme je possède une arme pour la chasse, j’ai procédé à l’enregistrement sur le site du gouvernement: https://siaf.gouv.qc.ca/. (..) J’invite les collègues députés qui vont à la chasse ou qui pratiquent le tir sportif à donner l’exemple en invitant les citoyens et citoyennes à faire enregistrer leurs armes », a encouragé Émilise Lessard-Therrien.

Selon le dernier rapport de PolySeSouvient, le collectif des étudiants et diplômés de Polytechnique pour le contrôle des armes, 78% des Québécois ont dit oui à l’application intégrale de la Loi sur l’immatriculation des armes à feu. Cette loi oblige toute personne établie dans la province à immatriculer ses armes à feu dans un délai de 45 jours.

À lire aussi : La Loi sur l’immatriculation des armes à feu, la majorité des Québécois sont pour

Lire la suite

Actualités

GPM : nouvel outil en ligne pour les permis spéciaux de circulation de classe 1 à 7

Publié

le

Le ministère québécois des Transports a mis en ligne un nouvel outil en vue de faciliter la demande et l’émission de permis spéciaux de circulation de classe 1 à 7 et de train routier.

Le système de gestion des permis spéciaux (GPM) est un outil entièrement transactionnel qui simplifiera le travail des demandeurs et qui permettra une gestion plus efficace des demandes. Il offrira la possibilité d’adresser une demande de permis 365 jours par année, 24 heures par jour. C’est également par le biais de ce nouvel outil que le ministère procédera à l’émission des permis spéciaux de circulation.

À compter du 11 février 2019, toutes les demandes devront être faites en ligne sur le site web du ministère.

L’accès au système GPM sera rendu disponible sur le site web du ministère, à compter du 11 février prochain. Par conséquent, les centres de services et les mandataires de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) n’offriront plus ce service.

Permis spéciaux

Le ministère limite les charges et les dimensions pour les véhicules et ensembles de véhicules routiers dans le but de protéger les infrastructures et d’assurer la sécurité des autres usagers de la route.

Le Code de la sécurité routière permet aux véhicules routiers respectant les charges et les dimensions permises en vertu du Règlement sur les normes de charges et de dimensions applicables aux véhicules routiers et aux ensembles de véhicules routiers de circuler sur l’ensemble du réseau routier québécois.

À lire aussi : Sécurité des piétons au Québec, les dommages sont incomparables

Lorsqu’un véhicule routier ou un ensemble de véhicules routiers ne peut se conformer aux règles établies par le Règlement, il peut être possible d’obtenir un permis spécial de circulation.

Train routier de plus de 25 mètres

Selon les normes de dimensions applicables au Québec, la longueur maximale prescrite est de 25 mètres pour un train routier. Un train routier dont la longueur excède 25 mètres peut toutefois être autorisé à circuler selon les conditions prévues au Règlement sur le permis spécial de circulation d’un train routier.

Pour plus de détails >>> Transports Québec

À lire aussi : Alcool ou drogue au volant, les « fêtards » dans le viseur de la police et la SAAQ

Lire la suite

Actualités

Consultations prébudgétaires 2019-2020 – les Québécois invités à s’exprimer sur les orientations du gouvernement

Publié

le

Les consultations prébudgétaires 2019-2020, qui se dérouleront en deux volets principaux, ont été lancées par le ministre québécois des Finances. Le premier volet, en ligne, permettra aux citoyens de s’exprimer sur les orientations budgétaires du gouvernement.

Les consultations prébudgétaires en ligne seront accessibles du 14 janvier au 15 février prochain. La population est invitée à répondre à un bref questionnaire touchant de grands enjeux liés à la préparation du budget et pourra même soumettre ses idées au ministre des Finances, Eric Girard. Celui-ci tiendra ses traditionnelles consultations privées au cours desquelles il rencontrera des représentants de différentes organisations provenant de plusieurs sphères de la société québécoise.

« Un Québec moderne et plus riche, qui se donne les moyens de s’occuper de tous »

Pour M. Girard, la préparation d’un premier budget est une étape importante pour un gouvernement, qui doit aborder ces consultations dans un esprit d’ouverture. « Nous voulons donner aux citoyennes et aux citoyens un Québec qui leur ressemble, dans lequel ils pourront s’épanouir pleinement. Un Québec moderne et plus riche, qui se donne les moyens de s’occuper de tous », fait valoir le ministre des Finances.

Cinq thèmes soumis aux Consultations prébudgétaires

Les citoyens et les organisations sont donc invités à participer en grand nombre à ces consultations afin d’alimenter le gouvernement sur les grands thèmes suivants :

  • Comment accroître le potentiel économique du Québec en favorisant la productivité et l’offre de travail?
  • Comment assurer un financement stable et prévisible des missions de l’État?
  • Comment favoriser le développement des entreprises et la création d’emplois bien rémunérés?
  • Comment réduire le fardeau fiscal des particuliers et des familles?
  • Comment favoriser l’équité intergénérationnelle sur les plans économique et environnemental?

Pour la première fois cette année, la liste des personnes et des organisations rencontrées ainsi que les mémoires soumis seront disponibles dans la page des consultations du site Internet du ministère des Finances.

À lire aussi : Budget 2019 : Montréal fait une part belle à la nature et à la mobilité durable

Lire la suite

en-avant