Suivez-nous

Économie

La célébration canadienne des femmes en informatique à Montréal

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

Montréal accueille, du 3 au 4 novembre 2017, la seconde rencontre annuelle de la communauté féminine des secteurs du numérique. La célébration canadienne des femmes en informatique est une initiative de l’Association for Computing Machinery qui a eu lieu la première fois en janvier 2016 à Ottawa. Cette édition montréalaise, organisée en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal, est la première rencontre dans son genre dans le contexte francophone en Amérique du Nord. Elle vise en outre à faire rayonner le génie féminin et à créer des opportunités pour les femmes dans les domaines du génie et des sciences informatiques.

L’événement rassemblera des acteurs des sphères académiques et industrielles autour de conférences, ateliers, concours et foires professionnelles de réseautage. Les nouvelles avancées en technologies numériques et Intelligence Artificielle dans la santé, le commerce électronique, la ville intelligente et les arts électroniques seront abordées afin de mettre en exergue la contribution féminine dans la création des technologies du futur. D’autres panels s’intéresseront notamment aux programmes déployés au Canada pour accroître l’équité entre hommes et femmes dans les domaines scientifiques.

Pour en savoir plus : http://fr.can-cwic.ca/

Crédit photo:
Photo libre de droits

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

Face à Uber, Québec verse 250 millions $ aux titulaires de permis de taxi

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Photo libre de droit

Alors que l’industrie du taxi subit de profondes transformations causées par des avancées technologiques et par l’évolution constante de la mobilité durable, notamment avec l’entrée de Uber au Québec, les détenteurs de permis de taxi sont de plus en plus frustrés. Mais le gouvernement québécois vient de redonner le sourire aux chauffeurs de taxi avec une indemnisation à hauteur de 250 millions de dollars.

En mars 2018, par l’entremise de son Plan économique, le gouvernement prévoyait le versement de compensations pour la perte de valeur des permis de propriétaire de taxi, liée à la transformation de l’industrie. Le gouvernement réaffirmait alors son soutien à l’industrie du taxi et invitait ses représentants à poursuivre les discussions au sein du groupe de travail présentement à l’œuvre afin de trouver des solutions qui permettront de moderniser ce secteur, qui traverse actuellement une période importante de changement.

1 – Toute personne ou société qui est titulaire d’un permis de propriétaire de taxi régulier ou spécialisé renouvelable en date du 27 mars 2018 aura droit à une allocation forfaitaire de 1 000 $ par permis de propriétaire de taxi dont elle était titulaire à cette date.

Vendredi, le ministre des Finances, Carlos J. Leitão, et le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, André Fortin ont confirmé le versement de compensations totalisant 250 millions de dollars aux propriétaires de taxis pour la perte de valeur de leurs permis afin de les aider à poursuivre la transition vers la modernisation de l’industrie.

2 – Pour les titulaires de permis dans les agglomérations de taxi des régions de Montréal, de Québec et de Gatineau, où les pertes de valeurs des permis de propriétaires de taxi constatées ont été plus importantes, un soutien additionnel variant entre 2 800 $ et 45 700 $ sera octroyé pour chaque permis de taxi délivré.

« L’industrie du taxi vit de profondes transformations. Cette situation a des répercussions sur les chauffeurs, les propriétaires et leurs familles, et nous en sommes pleinement conscients. À la suite des discussions du groupe de travail, nous confirmons aujourd’hui (vendredi, 17 août 2018, ndlr) les modalités concernant le versement de l’aide financière annoncée lors du dernier budget pour soutenir l’industrie du transport par taxi. Nous proposons aujourd’hui des solutions durables qui permettront à l’industrie de relever les défis auxquels elle est confrontée et les défis liés aux nouvelles réalités du marché du transport des personnes », a déclaré Carlos J. Leitão.

3 – Dans le cas où un même permis aurait fait l’objet d’une ou de plusieurs transactions entre le 1er avril 2014 et le 27 mars 2018, le montant d’aide additionnelle sera partagé entre les propriétaires successifs du permis au prorata de la durée de détention du permis.

En plus des 250 M$ (1000 $ à 46 700 $ par permis de taxi), le gouvernement annonce :

  • les modalités d’un nouveau Programme de soutien à la modernisation de l’industrie du taxi, ainsi que les bonifications apportées au Programme d’aide aux véhicules collectifs accessibles;
  • la fusion des agglomérations de taxi de Québec, de L’AncienneLorette, de SaintAugustindeDesmaures et de la réserve indienne de Wendake, d’une part, et des agglomérations de taxi des villes de SaintJérôme et de Prévost, d’autre part.

Québec accompagne la transformation de l’industrie du taxi

« Aujourd’hui, nous donnons suite à notre engagement de soutenir financièrement les propriétaires qui ont investi dans leur entreprise. À l’ère de la Politique de mobilité durable, nous avons la ferme volonté d’accompagner l’industrie du taxi dans sa transformation et de soutenir sa modernisation », a indiqué André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports.

Par ailleurs, le gouvernement souhaite procéder en deux étapes pour accélérer le versement aux titulaires admissibles. Dans un premier temps, le versement d’une aide financière totalisant 190 millions de dollars sera effectué au cours des prochaines semaines pour près de 6 200 titulaires d’un seul permis de propriétaire de taxi. Par la suite, des travaux additionnels devront être terminés avant de pouvoir procéder au versement des 60 millions de dollars restants aux quelque 870 titulaires de plusieurs permis, selon les mêmes modalités.

Crédit photo:
Photo libre de droit
Lire la suite

Économie

Immigration Québec, ARRIMA va faciliter le recrutement des travailleurs qualifiés

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI)

Suite de l’entrée en vigueur du nouveau Règlement et de la Loi sur l’immigration au Québec le 2 août dernier, le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) a annoncé, vendredi, la finalisation de son nouveau système basé sur la déclaration d’intérêt, Arrima. Le lancement est prévu en septembre prochain.

Par “Arrima”, entendez par “arrimage”. Ce nouveau système est destiné à gérer les demandes de sélection par le MIDI, afin d’inviter en continu, et de façon rapide et efficace, des travailleuses et des travailleurs qualifiés dont le profil répond, notamment, aux besoins des entreprises dans les différentes régions du Québec.

Arrima met fin au système du « premier arrivé, premier servi »

Plus précisément, « Arrima » permettra de constituer une banque de déclarations d’intérêt provenant de personnes désirant immigrer au Québec dans le cadre du Programme régulier des travailleurs qualifiés. À partir de cette banque, le Ministère invitera les personnes qui répondent le mieux aux besoins du Québec à présenter leur demande de sélection permanente.

Mettant fin au système de réception des demandes basé sur le principe du « premier arrivé, premier servi », le nouveau système vise à :

  • Réduire le temps consacré au traitement des demandes;
  • Accélérer l’arrivée des personnes qui auront été sélectionnées.

Le Ministère a procédé à plusieurs tests de performance et d’utilisation et effectue actuellement les derniers ajustements afin d’assurer une meilleure expérience client aux utilisateurs de la plateforme, et ce, dès son ouverture.

Pour votre immigration, ce qu’il faut retenir !

  • Court, moderne, original et distinctif, le nom Arrima fait référence au mot arrimage, qui signifie « harmoniser ». C’est exactement ce que permettra le nouveau système d’immigration basé sur la déclaration d’intérêt pour s’assurer d’un meilleur arrimage entre les profils de personnes immigrantes et les besoins du Québec et de ses régions.
  • En se basant sur une technologie plus moderne pour la création de son nouveau système, le Ministère vise à offrir une meilleure expérience client aux personnes désirant immigrer au Québec, tout au long des différentes phases de déploiement.
  • La déclaration d’intérêt permet à toutes les personnes intéressées à immigrer au Québec de déclarer leur intérêt à tout moment, gratuitement. Le formulaire de déclaration d’intérêt demande des informations sur les points suivants :
    • renseignements personnels;
    • coordonnées;
    • situation familiale;
    • statut au Québec;
    • scolarité;
    • parcours professionnel;
    • offre d’emploi validée par le Ministère, le cas échéant;
    • connaissances linguistiques;
    • renseignements complémentaires.
  • Les invitations seront établies à partir de critères définissant le profil des personnes en matière d’employabilité, notamment la connaissance du français, l’âge, le domaine de formation, l’expérience de travail et le niveau de scolarité.

 

Pour plus de renseignements sur le nouveau système d’immigration basé sur la déclaration d’intérêt, consultez le site du Ministère : www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/informations/actualites/actualites-2018/index.html.

Crédit photo:
Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI)
Lire la suite

Économie

Transport collectif, Mobilité Montréal annonce des mesures tarifaires et d’atténuation

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Capture d'écran/Mobilité Montréal

Pour la période 2018-2019, Mobilité Montréal investira 45,8 millions de dollars pour des mesures tarifaires et d’atténuation en transport collectif. L’annonce a été faite, jeudi 16 août, par le ministre des Transports, André Fortin, en compagnie de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, du maire de Laval, Marc Demers, du maire de Saint-Lambert et président du CA du Réseau de transport de Longueuil, Pierre Brodeur, à l’issue d’une rencontre du comité technique de Mobilité Montréal.

Cet investissement « majeur » de 45,8 millions de dollars permettra de renouveler des mesures qui ont démontré leur efficacité et d’en ajouter quelques nouvelles. À cela, il faut mentionner l’ajout de services sur des lignes d’autobus du Réseau de transport de Longueuil et de la Société de transport de Laval et l’ajout de places au stationnement incitatif de Mont-Saint-Hilaire. Des sommes sont aussi prévues pour le maintien de mesures tarifaires incitatives, dont l’offre de mois de transport collectif gratuits à l’achat d’un abonnement annuel.

De nombreux travaux d’envergure dans des secteurs stratégiques, dont les projets majeurs de Turcot, du nouveau pont Champlain et de l’autoroute Bonaventure, font l’objet d’une coordination serrée.

Afin de limiter les répercussions des travaux sur la fluidité de la circulation, Mobilité Montréal mise sur une concertation rigoureuse des membres du comité technique appuyés par les travaux de divers autres comités de coordination et de microcoordination, de même que sur une réponse positive des usagers de la route quant à la planification de leurs déplacements et à leur choix de modes de transport autres que le voiturage en solo.

“De nombreux chantiers sont en cours afin d’améliorer notre réseau et de mettre en place le plus grand projet d’électrification des transports jamais vu au Québec”

–  André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports et coprésident du comité directeur de Mobilité Montréal.

À en croire le M. Fortin, ces travaux peuvent perturber les déplacements quotidiens, et c’est pourquoi il souhaite une coordination afin de faciliter la vie des automobilistes et des usagers du transport en commun de la grande région de Montréal.  « Nous nous sommes engagés à redonner du temps aux familles, et c’est exactement ce que les mesures d’atténuation en transports collectif annoncées aujourd’hui vont nous permettre de faire. », a ajouté le ministre québécois des Transports.

Travaux du REM, mesure d’atténuation tarifaires !

Le ministre Fortin a profité de la tribune de Mobilité Montréal pour annoncer que le gouvernement du Québec financera des mesures d’atténuation tarifaires pour les usagers du train de banlieue de la ligne Deux-Montagnes touchés par les travaux du Réseau express métropolitain (REM).

Les réductions tarifaires pourront atteindre jusqu’à 30 % du tarif actuel de l’abonnement annuel ou du titre mensuel selon le type de titre détenu par les usagers. Ces mesures visent à favoriser le maintien des habitudes de déplacement en transport collectif malgré les perturbations sur le réseau.

Pour en savoir davantage sur l’ensemble des mesures, visitez le lien suivant : https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/salle-de-presse/nouvelles/Documents/2018-08-16/mesures-attenuations.pdf

 

Crédit photo:
Capture d'écran/Mobilité Montréal
Lire la suite

en-avant

X
X