Suivez-nous

Actualités

La nature charme au salon plein air

Hanen Hattab

Publié

le

Salon plein air chasse pêche et camping
Photo libre de droits

C’est avec un nouveau nom que le salon des experts de la chasse et de la pêche revient cette année. Dans cette édition intitulée désormais Salon plein air chasse pêche et camping, l’industrie et les services touristiques liés aux activités et l’exploration de la nature visent un public plus large.

« L’événement se devait d’élargir ses horizons. Nous souhaitons reprendre contact avec nos origines, qui ont toujours reposé sur les activités de plein air. D’ailleurs, cette année, nous avons de nombreux nouveaux exposants reliés à ce volet », avait déclaré Roger Saint-Laurent, le directeur du salon lors du communiqué de presse.

Cap sur les dernières tendances

Les nouveautés attendues s’adressent aux passionnés et amateurs du camping et des grandes étendues. Des produits permettant aux professionnels et aux familles d’arpenter et d’habiter les espaces les plus arides et les plus vastes dénotent d’un secteur qui veut attirer les futures générations vers la nature canadienne. On avait annoncé les véhicules et accessoires d’overlanding qui offrent les accessoires et les équipements nécessaires pour s’aventurer sur les routes des plaines et des montagnes. Dans la catégorie transport, on a vu aussi le Snowdo, une nouvelle génération de traîneaux mécaniques, et Koroc le bateau-maison qui réinvente le luxe flottant.

Transformation

Transformation overlanding. Crédit photo Avant Première MTL

Les sédentaires les plus endurcis peuvent eux aussi faire trempette à moins d’une heure de Montréal sans céder au confort citadin. Car la Sépaq est revenue avec une nouveauté promettant aux campeurs d’avoir les commodités d’un appartement en plein milieu du Parc National du Mont-Saint-Bruno avec son chalet minimaliste « Prêt-à-camper-étoile ».

À ce propos, il est réjouissant de rappeler que le Québec se place en deuxième position au pays pour « le nombre de camping et d’emplacements, avec 4231 terrains et 423283 emplacements en 2016. » En plus de la belle affluence qu’a connu le salon ce premier jour, ce nombre donne lui aussi une idée sur l’importance de la communauté des amateurs de pêche et de chasse qui représente le public cible numéro un de la majorité des kiosques. « Oui, nous demeurons un salon très axé sur la pêche et la chasse », faisait remarquer M. Saint-Laurent.

Au programme, plusieurs conférences portant notamment sur la pêche au doré ou à la truite, l’appel aux bernaches, la chasse au chevreuil, etc., sont données par des conférenciers « de renom du milieu, dont Patrick Campeau du côté de la pêche, et Michel Therrien du côté de la chasse. »

La surprise culinaire du salon

Julien Cabana

Julien Cabana. Crédit photo Avant Première MTL

Parmi les personnalités qui ont marqué ce monde, Julien Cabana, le chroniqueur de chasse et de pêche, la plume du Journal de Québec et le Journal de Montréal, présente à la foule une littérature d’un genre nouveau. Comme à son habitude, l’expert de la nature québécoise parle de poissons et de gibiers mais cette fois-ci il s’attarde particulièrement sur les espèces qui se retrouveront dans les assiettes plutôt que des trophées des sportifs chevronnés.

Cabana est présent dans cette édition pour dévoiler son dernier livre « De la nature à votre assiette ». Un grand chapitre se rajoute à la cuisine québécoise avec 104 recettes à base de produits du terroir qui ont jalonné la carrière du reporter des grands paysages. Selon l’auteur, ce livre aux illustrations esthétiques et gourmandes, propose une cuisine de niche pour les fins gourmets en manque de temps. « Dans les livres de recette on trouve souvent beaucoup d’ingrédients dont la plupart ne seront jamais réutilisés », a expliqué M. Cabana. Ses recettes courtes, faciles et avec un minimum d’ingrédients sont introduites par les anecdotes autobiographiques du journaliste.

Le salon se poursuit jusqu’au 18 février 2018 à la Pace Bonaventure.

 

Crédit photo:
Photo libre de droits

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Montréal : Ouvert ou fermé pendant le congé de Pâques?

Avatar

Publié

le

Cette année on ira à la chasse aux cocos, le dimanche, 21 avril. Plusieurs établissements et certains commerces seront fermés le vendredi 19 avril et le lundi 22 avril, à l’occasion du congé pascal. Consulter cette liste afin de mieux planifier vos déplacements.

Les commerces

Le vendredi 19 avril, le samedi 20 avril et le lundi 22 avril 2019, les commerces de détail pourront ouvrir leurs portes au public selon les heures d’ouverture habituelles.

Le dimanche, 21 avril, ils seront fermés, sauf les établissements d’alimentation et les pharmacies.

Les succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) et les commerces d’alimentation de petite surface peuvent ouvrir toute la journée.

Les banques

Elles seront fermées à partir de vendredi, et ouvriront leurs portes lundi selon leur horaire habituel.

Services municipaux

Les bureaux municipaux seront fermés durant tout le congé de Pâques, incluant le lundi 21 avril.

STM, autobus et métro

Les horaires d’autobus sont modifiés le vendredi et le lundi de Pâques.

Le métro offrira ses services habituels mais à une fréquence réduite pour la plupart des lignes.

Le Planétarium, le Jardin botanique et certains musées

Ils seront ouverts les 19, 20, 21 et 22 avril.

La Grande Bibliothèque BAnQ

Elle sera ouverte seulement vendredi, samedi et dimanche.

Lire aussi : Où et comment les Québécois passent leurs vacances de Pâques?

Lire la suite

Actualités

La grève a généré une perte de 270 M$ à Postes Canada

Avatar

Publié

le

Postes Canada a déclaré ce jeudi, 18 avril, avoir enregistré une perte avant impôts de 270 millions de dollars pour 2018.

Les facteurs liés aux grèves des employés qui ont eu lieu l’automne dernier sont entre autres en cause du déficit de l’entreprise.

Plusieurs revendications étaient au cœur du litige, soit l’égalité salariale, la rémunération des facteurs en milieu rural et suburbain, la sécurité d’emploi, la surcharge de travail, etc.

Postes Canada en grève, les PME lancent l’alarme

Facteurs principaux de la perte

Le bilan annuel du secteur est tombé quelques mois après les grèves tournantes du 22 octobre au 27 novembre, et les décisions prises par les parties, patronale et syndicale.

Les facteurs principaux qui ont engendré la perte sont les suivants :

  • La décision sur l’équité salariale a coûté 280 millions de dollars à l’entreprise
  • Les arrêts de travail ont engendré 135 millions de dollars de perte
  • « Ces deux facteurs étant en partie compensés par un troisième, soit un profit de 48 millions de dollars après une mise à jour actuarielle dans le calcul des coûts liés à l’indemnisation des accidents du travail », explique le communiqué.

Postes Canada a affirmé aujourd’hui dans un communiqué que ces pertes « représentent une baisse de 346 millions de dollars par rapport à 2017. »

L’entreprise a précisé notamment que pendant la période d’arrêts du travail ses clients se sont retournés vers les concurrents. Cette situation a engendré une baisse des volumes, dont l’effet sur la perte avant impôts de 2018 est estimé à 135 millions de dollars.

Lire aussi : Vendredi fou et Cyberlundi : Postes Canada panique face à la grève tournante

Lire la suite

Actualités

Montréal : La saison des pluies commence demain

Avatar

Publié

le

Malgré des pluies abondantes sur Montréal, les températures seront douces durant le congé de Pâques.

D’ici la fin du mois les températures seront clémentes avec une moyenne de 10o C. Le 30 avril, Montréal atteindra environ 16o C. Météo Média prévoit des précipitations abondantes jusqu’au 21 avril.

Hausse du niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent

Québec est sur le qui-vive car les pluies peuvent provoquer « un ruissellement considérable dans plusieurs secteurs du Québec », indique le Ministère de la Sécurité publique. Les régions du Centre-du-Québec, de la Chaudière-Appalaches, de l’Estrie, de Lanaudière, des Laurentides, de l’Outaouais ainsi que dans l’archipel de Montréal sont surveillées de près afin de prévenir débordements et situations problématiques.

Le ministère estime que la période critique débute à partir de demain, 18 avril. « Les quantités de pluie prévue combinées à une hausse des débits des cours d’eau provoqueront une hausse du niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent, ce qui pourrait causer un débordement dans le secteur de Québec », précise le communiqué.

Lire aussi : Des araignées géantes débarquent à Montréal

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant