Suivez-nous

Actualités

La saison 2018-2019 du Théâtre Denise-Pelletier, des palimpsestes audacieux

Publié

le

Photo libre de droits

Au théâtre Denise Pelletier se côtoient, depuis 55 saisons, des artistes confirmés, des concepteurs et des interprètes en devenir, un jeune public et des amateurs avertis. La création théâtrale s’y nourrit autant de découvertes venant de divers horizons sociétaux et disciplinaires que de l’interaction avec sa grande communauté. La saison 2018-2019 puise dans le savoir, le développement personnel et l’encadrement et promet, comme à son habitude, de promouvoir les expériences atypiques et les compétences artistiques de la génération émergente.

La saison prochaine à l’affût des rencontres entre art et éducation

L’art et l’éducation : « Chez nous, les deux mots sont bien importants et je me rends compte de l’importance que prend, depuis 55 ans maintenant. Le Théâtre Denise Pelletier en amalgamant ce merveilleux déchirement, cette rencontre entre ces deux mouvements qui sont l’art et l’éducation », s’est réjoui d’affirmer Claude Poissant, directeur artistique du théâtre, lors de la soirée de révélation de la saison 2018-2019, mercredi 11 avril 2018.

De gauche à droite / Anglesh Major, Diane Lavallée, Annette Garant, Gilles Renaud, Claude Poissant, Alice Moreault, Francis, Ducharme, Marie-Pier Labrecque, Mylène Mackay, Cynthia Wu-Maheux, Patrice Dubois. Crédit photo Charles Bélisle

Les productions, annoncées par des affiches aux designs bichromatiques, sortiront à partir de septembre 2018. Au programme, des œuvres d’ici et d’ailleurs qui s’inspirent du contexte actuel et qui revisitent les classiques de la littérature française et des fictions cinématographiques qui ont marqué l’imaginaire moderne. Le sens de l’apprentissage et ses valeurs les plus contradictoires alimentent plusieurs dramaturgies de la sélection comme l’a fait remarquer M. Poissant.

« Quand j’ai vu ce que nous avions préparé comme saison, l’éducation se glisse d’une manière différente parce qu’elle devient souvent sujet. Elle s’immisce dans beaucoup de productions de toute sortes de façons »

Des intertextes audacieux

Chaque production est construite sur un palimpseste textuel et visuel audacieux.

Il y a du Pauline Julien dans la pièce « Je Cherche une maison qui vous ressemble » (du 11 au 29 septembre).

« Prouesses et épouvantables digestions du redouté Pantagruel » (du 26 septembre au 20 octobre) confirme l’atemporalité de Rabelais.

La plume de l’écrivain russe, Anton Tchekhov, empreint « La place rouge » (9-27 octobre).

La littérature sur l’orthographe française se réinvente dans « La convivialité » (20 octobre – 10 novembre).

Un œuvre du dramaturge Michel Tremblay renaît avec « Bonjour, là, bonjour » (7 novembre – 5 décembre).

Une quête de soi se trame dans « Temps zéro » (13 novembre-1e décembre).

« Avant l’archipe » bâtit et déconstruit avec minutie une précieuse mythologie, celle des premiers émois amoureux (4-19 décembre).

« Les Coleman-Millaire-Fortin-Campbell » traduit un texte catalan de l’auteur Claudio Tolcachir (22 janvier- 9 février).

« Fanny et Alexandre » (30 janvier – 23 février), se réapproprie l’œuvre du cinéaste suédois Ingmar Bergman.

Les esthétiques des théâtres d’ombres et de marionnettes se rencontrent dans « Lascaux » (12 février – 2 mars).

Des interrogations intrasubjectives tourmentent « Une maison de Poupée » (12-29 mars).

« La Société des poètes disparus » (20 mars-17 avril) se refait une peau théâtrale.

« Harmattan » (2-20 avril) est née de plusieurs romans du Québécois Sylvain Trudel.

« Le Scriptarium 2019 » (25 avril- 10 mai) constituera en interaction avec le public sa littérature onirocritique.

Plus de détails sur la programmation ici : http://www.denise-pelletier.qc.ca/

Crédit photo:
Photo libre de droits
Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Un calculateur gratuit pour estimer l’impact environnemental de vos déplacements

Publié

le

Pour aller de Montréal à Toronto, on a la possibilité de prendre le train, l’avion ou de faire du covoiturage. L’automobile serait le meilleur choix pour les personnes qui ont un petit budget. Par contre il ne l’est pas pour ceux qui donnent de l’importance à l’impact environnemental du moyen de transport utilisé notamment dans leurs activités professionnelles.

L’agence de design Oblik Studio a créé un outil gratuit et en ligne qui permet à quiconque de calculer les incidences environnementales de son déplacement. Appelé « emission-free travel calculator », le calculateur suggère également des transports durables pour atteindre sa destination. La plateforme Mission Emission a en fait pour mission de sensibiliser le public au problème mondial de la pollution.

Depuis la signature de l’accord de Paris en 2015, les chefs d’État et d’autres dirigeants mondiaux se sont engagés à lutter contre le changement climatique par le biais de nouvelles politiques. Cependant, les individus doivent de leur côté participer à la lutte. Tel est l’argument de l’agence de design. Selon Oblik Studio, la plateforme Mission Emission peut aider les citoyens à opter pour des choix écoresponsables dans la planification de leurs voyages.

Comment fonctionne le calculateur ?

En plus de fournir des informations sur les émissions de CO2 d’un déplacement, le calculateur indique l’empreinte carbone et les dommages qu’il peut causer au voyageur et à l’environnement. Les utilisateurs peuvent connaître le temps nécessaire à un arbre pour absorber les émissions de CO2 engendré parleur voyage.

Le calculateur demande à l’utilisateur de rentrer des informations sur le type d’automobile qu’il utilise et son énergie. Les résultats affichent la quantité d’énergie consommée et le temps du trajet parcouru. La plateforme indique en outre l’empreinte carbone du  transport en commun qui peut éventuellement remplacer l’automobile.

Lire aussi : Environnement et Économie : Legault incapable de répondre de ses promesses ?

Lire la suite

Actualités

Québec : Un hiver plus froid, des factures plus élevées

Publié

le

Les Québécois pourront recevoir des factures d’électricité plus élevées que d’habitude selon Hydro Québec. Et pour cause un mois de novembre plus froid que d’habitude. L’hiver fera un peu mal au portefeuille cette année !

Environnement Canada avait annoncé de son côté que les températures aux mois de février et de mars descendront encore plus bas. La consommation d’électricité augmentera en conséquence et particulièrement si on ne prend pas de bonnes habitudes.

Concernant le mois de novembre Hydro Québec a déclaré que « la hausse pourrait être de 3$ pourun appartement 5½ et de 18$ pour une maison moyenne de 158 m2 ».

Conseils à suivre pour réduire sa consommation :

  • Baisser de un ou deux degrés la température durant la nuit et en tout temps dans les pièces inoccupées.
  • Réduire les infiltrations d’air froid en mettant des plastiques autour des fenêtres s’il y a des courants d’air.
  • Limiter la consommation d’eau chaude en prenant des douches plus courtes et en lavant les vêtements à l’eau froide.
  • Utiliser des ampoules éco-énergétiques. Les ampoules à DEL sont environ 85 % plus efficaces que les ampoules à incandescence et durent 25 fois plus longtemps.

Pour plus d’informations ICI

Lire aussi : Un hiver doux et glacial au Canada ?

Lire la suite

Actualités

Montréal, les routes fermées durant la fin de semaine

Publié

le

Des routes au niveau de l’échangeur Turcot seront fermées à partir du vendredi 14 jusqu’au lundi 17 décembre.

Le ministère de transport informe aussi qu‘un « nouveau tronçon de l’autoroute 20 en direction est sera ouvert à la circulation entre les échangeurs Angrignon et Turcot. Les usagers sont invités à porter une attention particulière à la signalisation. »

Voici les fermetures du vendredi 23 h 59 à lundi 5 h :

  • Fermeture de l’autoroute 20 en direction est entre la sortie n° 63 – 138 ouest / Pont H.-Mercier et l’échangeur Turcot
    • Fermeture de la bretelle menant de la route 138 en direction est (en provenance du pont Honoré-Mercier) à l’autoroute 20 en direction est                                
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction nord
    • Fermeture de la bretelle menant de l’autoroute 20 en direction est à l’autoroute 15 en direction sud
  • Fermeture partielle (1 voie disponible) de la route 136 en direction est   (A-720) entre l’échangeur Turcot et la sortie n° 2 – Av. Atwater
  • Fermeture de la route 136 (A-720) / autoroute 20 en direction ouest dans l’échangeur Turcot
  • Fermeture de l’autoroute 15 en direction nord dans l’échangeur Turcot, à partir de la sortie n° 63 – P.-E.-Trudeau /A-20 ouest / Toronto

Lire la suite

en-avant