Suivez-nous

Style de vie

La semaine prochaine 47% des Québécois partiront en vacances

Avatar

Publié

le

Photo libre de droits

Un quart de la population active du Québec prend un congé durant les vacances de construction. Où partiront les Québécois qui profitent de cette période estivale pour changer de paysages ?

Les vacances de la construction été 2018 ont lieu du 21 juillet au 5 août. Selon un sondage effectué par le ministère du Tourisme sur les intentions de voyage des Québécois durant cette période :

« 47 % prévoient de séjourner au moins une nuit hors de leur lieu de résidence. »

Un grand nombre de personne dans cette portion séjourneront environ 3,9 nuitées à l’extérieur de leurs domiciles et dépenseront en moyenne 750$, en demeurant dans la province.

Ils seront 24% à se rendre à la ville de Québec, 13% à Charlevoix, 12% iront aux Cantons-de-l’Est, 12% visiteront les Laurentides et 11% la Gaspésie.

À propos du tourisme intérieur, Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie se réjouit de souligner que :

« les voyageurs québécois constituent la clientèle la plus importante pour le Québec et sa principale source de revenus, bien avant les touristes étrangers. »

Vacances à l’extérieur du Québec

Durant cette période de vacances, 14% ont l’intention de partir en Ontario, 13% aux États-Unis et 6% en Europe.

Les plus grands budgets de vacances sont prévus pour les destinations européennes. Ils s’élèveront environ à 4500$.

54% parmi les 1 005 Québécois qui ont participé au sondage privilégieront les hôtels alors que 3% prévoient l’hébergement collaboratif.

À savoir aussi : « Les voyageurs québécois profiteront des vacances de la construction principalement pour pratiquer des activités de plein air et pour visiter des parents et des amis. »

Crédit photo:
Photo libre de droits
Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Style de vie

Aubaine : demain vous pouvez réparer vos objets brisés gratuitement

Avatar

Publié

le

Ce mardi, 26 mars, Polytechnique Montréal organise sa soirée Repair Café consacrée à la réparation des objets brisés. L’événement est gratuit et ouvert au grand public.

Votre cellulaire, machine à café ou lampe de chevet ne fonctionne plus. Profitez du concept international Repair café pour leurs donner une nouvelle vie.

Il s’agit d’un mouvement européen qui a été adopté au Québec par plusieurs organismes et institutions universitaires comme l’École de technologie supérieure et l’écho fab.

Pour lutter contre la surconsommation et l’obsolescence programmée, pendant les événements Repair café les bénévoles réparent les objets brisés et donnent des conseils sur la récupération et l’entretien des objets domestiques.

Selon un article de Radio Canada, il existe environ 1500 Repair café au monde.

L’édition 2019 de Repair café Polytechnique Montréal aura lieu demain

Une trentaine d’étudiants et d’employés de l’université d’ingénierie partageront leur expertise gratuitement ce mardi, 26 mars, de 16 h à 19 h.

Quatre stations seront aménagées dans l’enceinte de l’atrium Lorne-M.-Trottier. Munies d’outils spécialisés, les stations seront divisées par thématiques : petits électroménagers, vélos, vêtements et autres tissus, ordinateurs.

Il ne vous reste plus qu’apporter vos objets défectueux. L’événement se tiendra au Pavillons Lassonde, Atrium Lorne-M.-Trottier, 3e étage, 2700, chemin de la Tour, ou se trouve un stationnement visiteurs. C’est aussi proche du métro Université-de-Montréal.

Lire aussi : Peignes en bois : un géant de l’industrie s’installe au Canada

Lire la suite

Style de vie

Peignes en bois : un géant de l’industrie s’installe au Canada

Avatar

Publié

le

La boutique connue sous le nom H002, spécialisée dans les peignes en bois, a ouvert ses portes le 8 mars dernier à Toronto.

À l’ouverture, la boutique aurait attiré par de nombreux clients, surpris de voir des peignes en bois chinois traditionnels. Des habitants de la région de Toronto auraient été impressionnés par le « charme oriental » de ces peignes et l’artisanat qui s’y trouve derrière.

À lire : L’Intelligence Artificielle pour acheter son fond de teint

L’entreprise, Tan Mujiang, se considère comme étant la seule société cotée dans l’industrie des peignes en bois à l’échelle mondiale. Elle dit avoir créé plus de 40 processus précis pour améliorer ses produits, lesquels sont fabriqués avec des matériaux naturels de l’artisanat traditionnel chinois et se caractérisent par de « belles formes, des lignes douces, une texture délicate, des couleurs chatoyantes, tout en étant doux au toucher ». Ces peignes, dit-on, allient parfaitement la culture traditionnelle et la mode moderne.

Peigne de Massage en Bois de Chine.

H002 est la deuxième boutique que Tan Mujiang ouvre à l’étranger en 2019, après celle du centre commercial HONGKONG Telford Plaza. L’entreprise prévoit d’ouvrir 12 magasins à l’étranger cette année. « Nous avons pour objectif de mettre notre marque en vogue en exploitant nos propres magasins franchisés dans le monde entier et de ne pas nous contenter de prendre des commandes de femmes ou d’hommes d’affaires étrangers », Zhang Chuanjin, directeur du marché hors ligne.

Depuis décembre 2013, Tan Mujiang dit avoir acquis plus de 80 brevets et a fourni ses produits à plus de 1 200 magasins dans toute la Chine continentale, à quatre boutiques à Hong Kong, une à Singapour et dans quelques boutiques en ligne sur Amazon et eBay.

À lire aussi : Célébration du nouvel an chinois, l’année du Cochon de Terre

Lire la suite

Style de vie

Under : Le premier restaurant sous-marin en Europe

Avatar

Publié

le

Le premier restaurant sous-marin a ouvert ses portes cette semaine à Lindesnes au Norvège. À moitié immergé, l’édifice évoque une épave côtière.

Le nom du nouveau restaurant est on ne peut plus significatif. En norvégien, le terme under a une double signification, soit « sous» et «merveille». De fait, il fait référence au spectacle naturel qu’il offre à sa clientèle.

Étant situé à l’extrémité sud de la côte norvégienne, à la croisée des tempêtes marines du nord et du sud, l’édifice jouit d’un confluent unique. Les lieux font également office de centre de recherche sur la vie marine. C’est ainsi que le restaurant rend hommage à la faune sauvage marine et à la côte rocheuse de la pointe sud de la Norvège.

Une architecture qui défit la nature

Son design atypique a été conçu par l’agence d’architecture Snøhetta. À moitié enfoncée dans la mer, la forme monolithique du bâtiment, longue de 34 mètres, casse la surface de l’eau pour reposer directement sur le fond marin, cinq mètres plus bas.

La structure est conçue pour s’intégrer pleinement à son environnement marin. En effet, au fil du temps, la rugosité de la coque en béton fonctionnera comme un récif artificiel, accueillant les patelles et les algues.

Aussi, avec ses murs en béton épais et adossés au rivage escarpé, la structure est construite pour résister à la pression et aux chocs provoqués par les conditions marines. Comme un périscope englouti, la grande fenêtre du restaurant offre une vue sur les fonds marins qui change au gré des saisons et des conditions météorologiques.

Un menu gastronomique à base de produits du terroir

Le restaurant peut accueillir 35 à 40 clients, servis par le chef cuisinier danois Nicolai Ellitsgaard qui chapote une équipe de 16 cuisiniers internationaux. Selon Reuters, 7 000 clients ont réservé pour déguster le menu à base de produits marins locaux de pêches durables.

Lire aussi : Le Coralarium : Le premier musée semi-immergé

Lire la suite

en-avant