Suivez-nous

Monde

Lancement de la plus grande opération de nettoyage océanique

Avatar

Publié

le

C’est une première mondiale. Une organisation à but non lucratif a commencé dimanche, 9 septembre, son projet Ocean Clean Up, une grande opération de nettoyage de l’océan Pacifique.

Un jeune homme d’origine néerlandaise a imaginé cette solution lorsqu’il avait 16 ans. Selon un article du independent.co.uk, Boyan Slate a été touché par la quantité de détritus qui polluent la mer, lors de ses vacances en Grèce.

Il a décidé de poursuivre des études en génie aéronautique pour pouvoir réaliser son idée. Ses ambitions écologiques l’ont amené à créer la fondation Ocean Clean Up.

En 2012, il a présenté au TED une conférence intitulée « How the Oceans can Clean themselves » qui l’a rendu célèbre.

Grâce à sa notoriété mondiale, il a réussi par la suite à rassembler l’argent, par financement participatif, pour réaliser son projet. Des investisseurs très réputés comme PayPal ont contribué à monétiser Ocean Clean Up.

Le système Ocean Clean Up

Le système comporte un tube flottant, conçu à partir de modules pneumatiques. Cette structure sous forme de U, mesure 600 mètres. Elle supporte un filet immergé dans l’eau qui attrape les déchets en plastique, transportés par les vagues. Ces derniers seront par la suite collectés dans un bateau qui les acheminera vers des usines de recyclages.

On estime qu’1,8 milliard de déchets plastiques, pesant 80 000 tonnes, se sont accumulés dans cette zone.

L’objectif du projet est de réduire de 50% les déchets de l’océan Pacifique durant une période de cinq ans. En 2040, Ocean Clean Up pourra éliminer 90% des polluants plastiques.

Pour atteindre cet objectif, le système doit ramasser environ 14 000 tonnes par an.

Slat a déclaré que la conception du système a requiert cinq ans. « Même si on a étudié toutes les phases et les aspects du projet, cela ne veut pas dire que tous les risques ont été éliminés. Nous ne pouvons le prouver qu’en déployant le système », a-t-il expliqué.

« Nous allons contrôler trois risques majeurs, à savoir, le comportement du système sous les effets des vents et des vagues. Secondo, la capacité du filet à attraper les déchets plastiques. Et enfin la fiabilité du système dans l’océan, qui est un environnement hostile et dévastateur », a indiqué Slat.

Lire la suite
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Connaissez-vous le champignon mangeur de plastique ? - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monde

À 72 ans, il a traversé l’Atlantique dans un tonneau

Avatar

Publié

le

Jean-Jacques Savin a accosté ce jeudi, 9 mai, en baie de Fort de France, en Martinique, après un périple au large de l’Atlantique qui a duré 127 jours.

Son tonneau, baptisé « L’audacieux » fait 3 m de long sur 2 m10 de diamètre. L’aventurier français, âgé de 72 ans, n’avait donc que 6 m² d’espace de vie pour survivre à son défi.

Jean-Jacques Savin a décidé de traverser l’Océan Atlantique, des îles Canaries aux Caraïbes, uniquement à l’aide des vents et des courants favorables.

Avant de partir, il avait déclaré à TVBA que sa traversée est inédite puisqu’il compte sur les alizés pour arriver à destination en trois mois.

Comment et pourquoi a t-il eu cette idée ? L’aventurier décrit son voyage comme étant une traversée scientifique et expérimentale. Avait-il voulu valider le bien-fondé d’un rêve lointain ?

« Depuis son enfance il est habité par la phrase du navigateur Alain Bombard qui a écrit dans « Naufragé volontaire » qu’une barrique mise à l’eau aux Canaries met trois mois pour arriver aux Caraïbes », a rapporté Isabelle Alexandrine Bourgeois de Joy for the planet. Effectivement, son périple avait pour but entre autres d’étudier les courants de l’Atlantique.

Un temps pour écrire

Ce vendredi, 3 mai, l’ancien militaire et baroudeur a annoncé à l’AFP qu’il a monté à bord d’un pétrolier venu le chercher afin de le conduire sur l’île néerlandaise de Saint-Eustache dans les Caraïbes.

Par la suite il a été conduit par le remorqueur français « Friendship » vers la Martinique où sa femme et son ami l’attendaient. Son aventure a été suivie par les médias internationaux et plus de 23.000 personnes sur Facebook.

L’aventurier a confié à l’AFP qu’il passait son temps entre la rédaction de son livre et des tâches quotidiennes comme les courriels et le journal de bord.

La parution de son livre titré «127 jours à la dérive sur l’Atlantique en tonneau » est prévue pour août prochain.

Lire aussi : Insolite : Une île des caraïbes transformée en parc d’attraction aquatique

Lire la suite

Monde

Insolite : « baptême sans rendez-vous » au Danemark

Avatar

Publié

le

C’est très facile de devenir « officiellement » chrétien au Danemark. Il suffit d’avoir sa carte d’identité en poche et se rendre à la paroisse du mois !

En fait le principe est simple, au lieu de prendre un rendez-vous et d’organiser une cérémonie traditionnelle, l’église du Danemark propose une alternative plus commode.

Chaque mois, une de ses paroisses ouvre ses portes pour accueillir les personnes qui veulent faire leur baptême sans perdre du temps.

« La cérémonie dure quelques minutes à peine, puis vient l’heure de profiter de rafraîchissements offerts par la paroisse », décrit un article de l’AFP.

Cette nouvelle procédure est pratiquée depuis 2017. L’église a enregistré jusqu’aujourd’hui plus de 600 personnes baptisées lors d’une célébration sans rendez-vous.

Peter Skov-Jakobsen, le paterne évêque de Copenhague, a déclaré : « le sacrement « est le début du voyage » dans la foi luthérienne des nouveaux chrétiens. Nul besoin de passer au peigne fin leurs connaissances bibliques ni de leur imposer une exhaustive préparation. »

Lire aussi : Image du jour : le pape et un grand imam sunnite s’embrassent… pour combattre l’extrémisme!

Lire la suite

Asie & Océanie

Les Toopati explosent en Chine, déjà 8 millions de visionnements…

Avatar

Publié

le

Le leader de l’exportation de productions audiovisuelles éducatives de l’Ontario français, GMTFO, a annoncé mardi sa première entente de distribution avec la Chine. Ce pays où les créations TFO, Les Toopati et 2 séries Chansons traditionnelles, ont explosé en deux mois avec 8 millions de visionnements.

Ce nouvel accord conclu en décembre 2018 avec JOLLY, un distributeur chinois, s’annonce « très prometteur », selon GMTFO, avec des premiers résultats remarquables. « Nous sommes très heureux de constater que nos 2 séries Chansons Traditionnelles et Les Toopati ont enregistré plus de 8 millions de vues en 2 mois », a indiqué dans un communiqué Glenn O’Farrell, président et chef de la direction.

D’après l’Office des télécommunications éducatives de langue française de l’Ontario (OTÉLFO), dans un premier temps, JOLLY, distribue les Chansons traditionnelles françaises animées par les personnages de l’émission Mini TFO. Le distributeur chinois diffuse aussi Les Toopati, une production mettant en vedette des marionnettes qui vivent leurs aventures en direct d’une pouponnière. D’autres contenus pourraient s’ajouter selon l’intérêt suscité par ces émissions.

Les contenus franco-ontariens qui attirent les Chinois

L’entente d’une durée de trois ans, renouvelable, prévoit une diffusion sur une dizaine de plateformes vidéo en ligne et, possiblement, sur des réseaux de télévision. Les productions TFO seront diffusées en français. « Nous sommes très fiers de réaliser cette percée des productions TFO sur le marché chinois. Pré-testés sur le marché chinois, cette première étape de commercialisation est modeste mais elle vient confirmer l’attractivité auprès du marché international des contenus que nous produisons ici, en Ontario français », a souligné M. O’Farrell.

En plus du nouveau marché chinois, TFO distribue déjà ses produits aux États-Unis, en France, en Espagne et en Italie. « La chaîne est aussi présente sur plus de 25 canaux YouTube totalisant près de 700 millions de visionnements et, est disponible dans plus de 8 millions de foyers au Canada. Elle dessert quelques 1.1 million d’étudiants francophones et francophiles et 37 000 enseignants depuis l’Ontario français », fait savoir OTÉLFO.

À lire aussi : Doug Ford évite « la guerre » avec les Franco-Ontariens

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant