Suivez-nous

Cinéma

Le directeur de la photographie Pierre Mignot rafle l’Iris Hommage 2019

Avatar

Publié

le

Québec Cinéma a annoncé ce mercredi, 8 mai, que l’Iris Hommage 2019 sera remis au directeur de la photographie Pierre Mignot, lors du Gala Artisans, le 2 juin prochain.

Avec plus de 50 ans de carrière à son actif, ce créateur de plans emblématiques a collaboré aux côtés d’une liste fructueuse de cinéastes de renom tels que Léa Pool, Jean-Marc Vallée, Robert Lepage, Robert Ménard, sans oublier l’illustre réalisateur américain Robert Altman.

Le récipiendaire de l’Iris Hommage 2019 a été sélectionné suite à la recommandation unanime du Comité de représentation professionnelle de l’organisation (CRP).

Québec Cinéma souligne annuellement le talent et l’apport d’un artiste du milieu marquant à la fois le public et l’industrie. Le choix de cette année remet en valeur l’importance du travail des artisans au sein de l’industrie cinématographique.

Une carrière couronnée par plusieurs prix prestigieux

Durant près de cinq décennies, les prises de vues de Pierre Mignot ont sublimé le paysage de notre 7e art. Par son expertise, son talent, et sa vision, ce génie du cadrage a activement participé au rayonnement du cinéma québécois à travers le monde.

« Nous soulignons ici l’œuvre exceptionnelle d’un véritable virtuose de l’image.  Au cours de sa remarquable carrière, Pierre Mignot a collaboré avec les plus grands d’ici et d’ailleurs, tels Jean Beaudin, Jean-Marc Vallée, Léa Pool, Louis Bélanger et bien sûr, Robert Altman avec qui il avait développé une belle complicité. Après lui avoir décerné trois prix Jutra pour la direction de la photographie des films Le Papillon bleu, C.R.A.Z.Y. et Un dimanche à Kigali, c’est cette fois l’Iris Hommage que Québec Cinéma est fier de décerner à cet artiste à la filmographie qui impressionne tant par sa qualité que sa diversité et dont les images font à jamais partie intégrante de notre cinématographie contemporaine », mentionne Ségolène Roederer directrice générale de Québec Cinéma.

Source : Québec Cinéma

Lire aussi : Une technologie québécoise gratuite permet d’accéder à plus de 75 000 films

Lire la suite
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Arts et culture: Où sortir ce weekend? - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cinéma

Le cinéma italien à l’affiche pendant la saison estivale

Avatar

Publié

le

Le Festival du Film Italien Contemporain (ICFF) sera de retour à Montréal cette année pour une nouvelle édition qui aura lieu du 13 au 21 juin 2019 dans plusieurs salles de la métropole.

Cette édition estivale marque le 7ème anniversaire du festival qui célèbre le cinéma italien dans les quatre coins du pays, à Toronto, Montréal, Québec, Vaughan, Ottawa, Hamilton et Vancouver.

Cette année la programmation présente des long-métrages dans les genres comédie, drame et horreur, des documentaires et des court-métrages.

Pour consulter la programmation à Montréal ici

Des projections en plein air

L’ICFF consacre un volet spécial à la Petite-Italie. Et ça sera à la belle étoile au parc Dante.

Le Ciné-Parc Dante se tient du 3 juillet jusqu’au 28 août et propose une large variété de films italiens. Les projections seront gratuites durant les neufs soirées cinéma à partir de 21h chaque mercredi soir.

Pour suivre l’actualité des projections ici

Lire aussi : La 2e édition des Laboratoires ouverts sur la diversité et les peuples autochtones présente Médée-Yaa

Lire la suite

Cinéma

Le grand réalisateur Jean Beaudin est décédé

Avatar

Publié

le

L’Agence Omada a annoncé ce mardi, 21 mai, le décès du réalisateur Jean Beaudin le 18 mai dernier.

Il laisse dans le deuil sa conjointe Manon Béatrice, ses deux enfants, ses cinq petits-enfants et leurs familles respectives, ses frères et sœurs ainsi que de nombreux parents et amis.

Né en 1939, le cinéaste et scénariste Jean Beaudin a marqué le Québec tout au long de sa carrière, tant au cinéma qu’à la télévision. Il a su créer des œuvres qui se caractérisent par leur authenticité et leur beauté visuelle, en plus d’avoir fortement contribué à la transmission de notre héritage culturel ainsi qu’à l’émergence d’un cinéma québécois et canadien distinctif.

Après des études à l’École des Beaux-Arts à Montréal et à Zurich, il entre à l’Office national du film (ONF) en 1964. En 1975, il réalise sa première grande œuvre J. A. Martin, photographe, qui vaudra à Monique Mercure le Prix de la meilleure interprétation féminine au Festival de Cannes, en plus de remporter le Prix du jury œcuménique en 1977.

Suivront ensuite Cordélia (1980) et une série de films inspirés d’œuvres littéraires québécoises: Mario, Le Matou, Being at home with Claude, Souvenirs Intimes, Le Collectionneur.

Plusieurs séries à succès pour la télévision: Les Filles de Caleb (1990-91); série qui a su rejoindre près de 4 millions d’auditeurs chaque semaine, vendue dans plus de 25 pays et ayant remporté 14 Prix Gémeaux.

Son œuvre compte également, entre autres, Shehaweh, Miséricorde, Ces enfants d’ailleurs, Willie; les long métrages: Sans elle et Nouvelle-France.

Récipiendaire de nombreux prix tout au long de sa carrière, dont 19 prix Gémeaux et 5 prix Génie, il est fait Chevalier de l’Ordre national du Québec en 2016. Il reçoit en 2017 le Prix du Gouverneur Général pour les arts du spectacle (Prix de la réalisation artistique) et reçoit L’Ordre de Montréal en 2019.

La famille souhaitant vivre ce moment dans l’intimité, il n’y aura pas de funérailles officielles.

Au lieu de fleurs, vos témoignages de sympathies peuvent se traduire par un don à la fondation Brain Canada https://braincanada.ca/fr/donner/

Source : L’Agence Omada

Lire aussi : La 2e édition des Laboratoires ouverts sur la diversité et les peuples autochtones présente Médée-Yaa

Lire la suite

Cinéma

La réalité virtuelle québécoise au Festival de Cannes 2019

Avatar

Publié

le

À Cannes le cinéma bat son plein au cours de cette première semaine du festival. Après la montée des marches qui a eu lieu hier, 14 mai, les amateurs du 7ème art se tournent vers la compétition et les nouvelles tendances créatives du secteur.

Comme déjà annoncé depuis le mois d’avril, le Québec participe à la compétition de la 72e édition du Festival de Cannes avec les films Matthias et Maxime de Xavier Dolan ainsi que La femme de mon frère de Monia Chokri, dans le volet « Un certain regard ». Et ils ne seront pas les seuls talents de la province que le public découvrira durant l’événement.

Alors que les technologies numériques ne cessent de changer le visage du cinéma, pour une quatrième année la réalité virtuelle à la sauce québécoise se dévoile dans le festival.

Ces films sont présentés par le centre Phi en collaboration avec la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) :

Space Explorers: Taking Flight

Space Explorers: Taking Flight est le deuxième volet de la série produite par Felix & Paul Studios en collaboration avec la NASA. Narré une fois de plus par l’actrice oscarisée Brie Larson, ce second épisode explore la collaboration entre les astronautes de diverses nations appelés à joindre la Station spatiale internationale. Casques VR sur la tête et vissés à leurs bancs, les spectateurs cannois pourront assister à plusieurs décollages de fusée, captés à quelques mètres de distance grâce à des caméras brevetées qui fondent dans les flammes sans sacrifier leurs données numérisées. Notons que Space Explorers vient de mériter le prix de Meilleure série vidéo aux Webby 2019.

Traveling While Black

Traveling While Black est une réalisation VR de Roger Ross Williams et Ayesha Nadarajah qui nous fait (re)vivre par des témoignages la longue histoire de la ségrégation raciale et du Mouvement des droits civiques aux États-Unis. Sur les banquettes du Ben’s Chili Bowl, nous faisons connaissance entre autres avec Therrel Smith et Virginia Ali qui ont trouvé ici un rare havre de pays, dans cette Amérique où faire le plein dans une station-service, manger dans un restaurant ou passer la nuit dans un hôtel n’était pas sans danger… L’urgence du dialogue autour de ces enjeux se fait d’actualité tout au long de cette œuvre immersive poignante.

Gymnasia

Dans un gymnase délabré, divers souvenirs d’enfance refont surface alors que des marionnettes entraînent les spectateurs dans un rêve éveillé. Par le biais de la réalité virtuelle et de l’animation en volume, Gymnasia nous fait plonger dans un rêve où nous attendent les fantômes d’une enfance perdue: les échos d’une partie de baseball, une chorale en plein récital, une salle de classe remplie d’enfants… Nostalgie ou terreur? À chacun son vécu. Réalisée par Chris Lavis et Maciek Szczerbowski, Gymnasia est une création de Clyde Henry Productions en collaboration avec Felix & Paul Studios et l’Office national du film du Canada.

Lire aussi : Nouvelles dates pour les Rendez-vous Québec Cinéma

Lire la suite
Publicité

Nous suivre sur Facebook

en-avant