Suivez-nous

Actualités

Le Festival du Film Grec de Montréal et ses fictions plurielles

Hanen Hattab

Publié

le

Crédit photo Festival du Film Grec de Montréal

Le mois de mars touche à sa fin. Il faut profiter des pauses grand-écran avant que l’été ne pointe le bout du nez. Dans le calendrier multiculturel de Montréal, le Festival du Film Grec revient cette année avec des succès impatiemment attendus.

« On est à notre sixième édition. On a choisi les meilleurs films sortis en Grèce pendant ces trois dernières années », déclare John Caoussias, le directeur du festival.

Le grand rendez-vous des cinéphiles et des amoureux du pays des dieux a débuté samedi, 24 mars 2018, au Cinéma Starz Côte-des-Neiges (CDN). Il se poursuit jusqu’au 1er avril. « On a allongé la durée du festival. L’année dernière, il s’étalait sur cinq jours et cette année, sur dix », précise Fabienne Mercier, responsable de la communication et des relations publiques du festival.

Depuis quelques années, la scène du cinéma grec voit l’émergence d’un « humour noir décalé », remarque Mme Mercier. Toutefois, « dans le cadre de ce festival, il y a aussi des films empreints, de fantaisie, de comédie, d’histoire, bref un panel très varié pour satisfaire tous les goûts. »

À droite M. John Caoussias. Crédit photo Festival du Film Grec à Montréal

L’événement vise à attirer un public plus large en proposant notamment plus de séances et de services facilitant l’accès aux salles dans lesquelles il se déroule, soit, au théâtre Rialto et au Cinéma Starz (CDN).

« Cette année, on a des nouveautés, comme les matinées pour les personnes âgées avec des tarifs réduits et un système de transport pour aller chercher ces personnes et les amener. Tout est fait finalement pour avoir une audience assez soutenue », précise Mme Mercier.

L’inauguration a été célébrée, en outre, par la projection de films très significatifs pour la communauté hellénique. En haut du menu Sculpture of The Greek immigrant, un film qui retrace le projet artistique et social de la sculpture, du même nom, créée par l’artiste Giorgos Houliaras. Installée dans l’intersection de Parc et Jean Talon, l’œuvre célèbre l’histoire et la contribution de la communauté à la métropole à l’occasion de son 375ème anniversaire. Le court est suivi de Mythopathy, un long métrage du réalisateur Tassos Boulmetis primé à l’Hellenic Film Academy Award en 2017.

« Mythopathy est le plus grand film en Grèce en 2016. On a pu l’avoir finalement cette année parce que comme vous le savez les films du boxoffice font d’abord le tour des grands festivals du monde », indique M. Caoussias.

Cap sur un réalisme réflexif

Comme à son habitude, la programmation de cette édition promet de faire découvrir au public des facettes peu connues de la Grèce. Bien que le festival ne focalise pas sur la période difficile par laquelle passe le pays, depuis déjà une dizaine d’années, certains films parlent de la crise financière et migratoire pour dépeindre le « paysage social, politique et économique de la Grèce autrement que comme le font les médias », explique Mme Mercier.

« Cette année, on rejoue aussi deux films qui ont été projeté l’année dernière seulement une fois, parmi lesquels le film Our Maria Callas ; et le film Cloudy Sunday qui parle de la communauté gréco-juive persécutée pendant la deuxième guerre mondiale. C’est un côté de l’histoire grecque dont les gens ne sont pas véritablement au courant », a conclu Mme Mercier.

Crédit photo:
Crédit photo Festival du Film Grec de Montréal

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

La forêt québécoise, un outil « efficace » de lutte aux changements climatiques

Publié

le

Le Regroupement des communautés forestières de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) tient aujourd’hui, jeudi 21 février, son 2e Forum des communautés forestières sous le thème « La forêt à l’heure des changements climatiques ».

Les représentants des municipalités et du monde forestier dresseront un portrait de la situation actuelle et se pencheront sur l’utilisation du Fonds vert pour augmenter la capacité forestière du Québec pour ainsi lutter contre les changements climatiques. « Tous les rapports scientifiques prévoient que les impacts environnementaux dus aux changements climatiques seront majeurs. On le voit dans le Québec maritime où les tempêtes ont gagné en vigueur et sont de plus en plus nombreuses », souligne Yvon Soucy, président du Regroupement des communautés forestières.

Les Québécois sont « chanceux »…

Selon Yvon Soucy, les Québécois ont la chance d’avoir au Québec une ressource stratégique qui permet de séquestrer le carbone tout en favorisant le développement économique de leurs régions. « Gouvernements, municipalités et partenaires économiques, nous devons miser sur notre forêt pour faire face aux défis que nous devons relever », soutien M. Soucy, également 1er vice-président de la FQM et préfet de la MRC de Kamouraska.

Le Forum des communautés forestières sera aussi l’occasion du lancement de deux guides publiés en collaboration avec le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), le Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois) et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Pour participer véritablement à la lutte aux changements climatiques, préconise le président du Regroupement des communautés forestières, les municipalités et les partenaires économiques doivent se doter de guides et d’outils qui vont leur permettre de travailler efficacement. « Que ce soit l’utilisation du bois dans la construction de bâtiments ou l’utilisation de la biomasse résiduelle pour la production d’énergie, diverses approches innovantes sont à la disposition des communautés forestières pour valoriser les produits forestiers et soutenir ce secteur économique vital pour nos régions », précise Yvon Soucy.

L’engagement de Québec à travers une « déclaration verte »

Ce forum se terminera avec la signature par les participants de la Déclaration verte. Les signataires entendent demander au gouvernement de reconnaître la forêt comme étant un atout stratégique dans la lutte aux changements climatiques et, conséquemment, de mettre en place une stratégie efficace pour augmenter la possibilité forestière du Québec, afin de maximiser la captation de carbone.

À lire aussi : Le réchauffement climatique à l’origine des incendies en Colombie-Britannique

Sur une superficie totale de 1 667 712 km², ses forêts couvrent 761 100 km², soit près de la moitié du territoire. Ses habitants sont collectivement propriétaires d’environ 92 % du territoire du Québec, dont plus de la moitié est couvert de forêts à valeur commerciale.

Chiffres clés du Québec forestier – 2017

« Il est primordial que le gouvernement utilise la forêt comme un élément majeur de sa stratégie de lutte contre les changements climatiques. Il doit utiliser les ressources financières et réglementaires dont il dispose pour relever ce défi. D’ailleurs, nous nous sommes dotés collectivement d’un outil majeur pour le relever : le Fonds vert. Utilisons-le le plus efficacement possible », conclut le président du Regroupement.

À lire aussi : 10 mesures pour lutter contre les changements climatiques au Canada

Lire la suite

Actualités

Le sommet mondial sur «la protection des mineurs dans l’Église »

Publié

le

Après la série de révélations de crimes pédophiles, perpétrés par des religieux à l’échelle internationale en 2018, un sommet contre la pédophilie a débuté ce jeudi, 21 février, à Rome.

Ce rassemblement au Vatican vise à trouver des mesures concrètes et urgentes afin de lutter contre ce fléau. Selon les sources de l’AFP, le sommet proposera des réformes du système afin d’assurer la sécurité des mineurs.

Le sommet mondial sur «la protection des mineurs dans l’Église » sera clôturé dimanche matin « par une messe pontificale suivie d’un discours du pape François. »

Lire aussi : Pédophilie : Plus 1000 enfants agressés par au moins 300 prêtres aux États-Unis

Lire la suite

Actualités

Réouverture d’une grande affaire de contrefaçons d’œuvres de Rodin

Publié

le

L’affaire a commencé en 2001 lorsque le musée Rodin a déposé plainte concernant la circulation de copies illégales réalisées à partir des œuvres du sculpteur français.

Les reproductions des sculptures « Le penseur », « Le baiser », « La main de Dieu » et d’autres œuvres, ont été exposées et vendues à l’étranger comme étant des originaux.

Selon l’AFP, quatre hommes et la société italienne « Gruppo mondiale » ont comparu devant la cour d’appel de Paris, ce mercredi, 20 février. Le nombre des reproductions est impressionnant. On estime que 1.700 pièces ont été tirées à partir de 52 oeuvres de l’artiste.

Lire aussi : Échec de la vente aux enchères des tableaux d’Hitler

Lire la suite

en-avant