Suivez-nous

Culture

Le Festival du Monde Arabe élargit ses horizons

Hanen Hattab

Publié

le

Le 26 septembre 2017 a eu lieu le dévoilement de la programmation de la 18e édition du Festival du Monde Arabe (FMA), à la Place des Arts. Sur les traces d’un esprit révolutionnaire, l’événement a été nommé « Les trois saisons En quart de ton ».

Montréal accueillera, du 27 octobre au 12 novembre, de nouvelles têtes et genres artistiques d’un monde arabe ouvert sur les autres cultures. La 18e année du Festival du Monde Arabe est marquée par le lancement d’une première édition en Ontario, qui se déroulera du 28 octobre au 12 novembre. Ce nouveau né est le fruit d’une collaboration entre le FMA et le Canadian Arabic Orchestra. Le Festival of Arabic Music and Arts aura lieu à Toronto et présentera les artistes invités par le FMA.

Des intemporels et des nouveautés dans les arts du spectacle

Lors du communiqué de presse, ponctué de présentations musicales et d’une lecture sur la proposition thématique du festival, le comité d’organisation a invité tous les Montréalais à découvrir plus d’une cinquantaine d’œuvres musicales, théâtrales, visuelles et cinématographiques représentant le grand patrimoine oriental et les nouvelles tendances à l’affût de la diversité.

Crédit photo Avant Première

Dans la catégorie Arts du spectacle, le public découvrira des noms comme Waed Bouhassoun, Rasha Sheikh Eldine et Faia Younan ; et aussi une création honorant le poète avant-gardiste, écrivain et peintre libanais, Gibran Khalil Gibran. Le spectacle de clôture « Les 7 cités de l’amour », sous la direction de P. Khalil Rahmé, présentera des interprétations musicales de l’œuvre universelle du poète exilé.

Sous le signe de l’ouverture

« Il nous plaît souvent dans notre littérature de citer le premier article, paru dans le quotidien La presse, sur le FMA, à sa première édition : « un festival du monde arabe pour sortir du cadre communautaire ». C’est le seul article que nous accrochons toujours fièrement sur les murs de nos bureaux car il résume à la fois la vision et les défis de notre FMA », a précisé M. Joseph Nakhlé, directeur artistique et général du FMA.
Cette volonté d’inclusion et d’ouverture sur l’autre s’exprimera voluptueusement par une exceptionnelle rencontre artistique réunissant le prestigieux maître du oud, l’Irakien Nasser Shamma et l’orchestre métropolitain dans le concert « Oud à l’Ouest », le 10 novembre, à la Maison Symphonique.
« Un programme des œuvres de Mozart, Rossini, Vivaldi, interprétées autrement, mais également, des compositions originales du soliste M. Shamma… L’orchestre Métropolitain se réjouit de cette première collaboration avec le festival du monde arabe de Montréal… Ce grand concert démontre bien que la musique rassemble, que lorsqu’elle est portée par la passion et la virtuosité, celle-ci ne connaît aucune frontière », a déclaré M. Jean R. Dupré, président directeur général de l’Orchestre Métropolitain. Cette idée ne peut que témoigner de la maturité du festival qui devient, de plus en plus, un espace d’expérimentations artistiques et humaines.
Huit événements gratuits seront notamment à l’affiche pour faire résonner la fusion des sonorités et des paroles occidentales et orientales.

« Dans le volet Salon de la culture, comme à chaque année, le FMA propose un regard interrogateur sur le monde, bousculant les acquis, accueillant la différence et amenant à réfléchir sur les enjeux auxquels notre société fait face. La programmation proposée confirme la volonté de notre équipe de permettre, aux uns et aux autres, de s’exprimer et d’interagir dans une lecture critique de la réalité qui nous entoure. Intellectuels, universitaires et artistes animeront le Salon du FMA proposant des thèmes qui interpellent. », a expliqué Maxime Garigue, adjoint à la programmation du FMA.
L’affiche du festival qui s’inspire d’une peinture de Gibran nommée « Les trois Vénus retournant à la nature » donne l’idée d’une sélection de sujets controversés sur la femme dans les communautés arabes d’ici et d’ailleurs.

Crédit photo FMA

D’autres sujets sur l’exil, l’identité plurielle du Québec et sa mémoire auront pour espaces de débats des ateliers, des causeries et des conférences.

Crédit photo:

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Aretha Franklin, monument de la musique, s’en est allée à 76 ans

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Aretha Franklin durant la cérémonie d'investiture de Barack Obama en 2009/Wikipédia

Connue sous le nom de Queen of Soul, Aretha Franklin, née à Memphis (États-Unis), est décédée jeudi 16 août à son domicile de Detroit, selon son représentant, Gwendolyn Quinn, à l’âge de 76 ans d’un cancer du pancréas.

« Dans l’un des moments les plus sombres de notre vie, nous ne sommes pas en mesure de trouver les mots appropriés pour exprimer la douleur dans notre cœur. Nous avons perdu la matriarche et le roc de notre famille. L’amour qu’elle avait pour ses enfants, ses petits-enfants, ses nièces, ses neveux et ses cousins ​​ne connaissait aucune limite », a déclaré la famille de Franklin dans le communiqué.

« Nous avons perdu la matriarche et le roc de notre famille. L’amour qu’elle avait pour ses enfants, ses petits-enfants, ses nièces, ses neveux et ses cousins était illimité »

– Famille Franklin

Reine incontestée de la soul, Aretha Franklin était l’une des plus grandes voix américaines et une figure emblématique de la communauté noire, qui a marqué des générations entières d’artistes. Sa dernière apparition à Montréal remonte au Festival de Jazz de 2014. En juin dernier, la diva a dû annuler un concert prévu au Festival de jazz de Toronto, sur l’ordre du médecin. Il devait s’agir de son dernier avant la retraite.

« Dans sa voix, nous pouvions lire notre histoire »

– Barack Obama, ex-président des États-Unis

Très touchées par la disparition de Queen of Soul, plusieurs vedettes et personnalités du monde n’ont pas tardé à rendre hommage à Mme Franklin. Au nombre de ceux-ci, Barack Obama a salué la “divine” Aretha Franklin et le rôle qu’elle a joué pour “façonner l’Amérique”.

« Dans sa voix, nous pouvions lire notre histoire, dans son entièreté et dans toutes ses nuances : notre puissance et nos peines, notre côté sombre et notre lumière, notre quête de la rédemption et le respect gagné difficilement », a commenté l’ex-président américain, à l’investiture duquel la légende de la soul avait chanté.

Aretha Franklin : 75 millions de disques vendus !

Pour le chanteur portoricain Ricky Martin, Aretha Franklin, la première femme à avoir été admise au Rock and Roll Hall of Fame, le panthéon américain du rock, « sera à jamais remémorée et admirée ».

Rappelons qu’Aretha Franklin aura vendu 75 millions de disques et reste aujourd’hui l’artiste féminine ayant vendu le plus de disques vinyles dans l’histoire de l’industrie discographique. Elle est en 1987 la première femme à intégrer le Rock and Roll Hall of Fame. Le magazine Rolling Stone la place première au classement des meilleurs chanteurs de tous les temps

Crédit photo:
Aretha Franklin durant la cérémonie d'investiture de Barack Obama en 2009/Wikipédia
Lire la suite

Actualités

Immigration, le dernier documentaire d’Hélène Choquette prochainement sur le petit écran

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Crédit photo EMAfilms

Le film « Comme un caillou dans la botte » d’Hélène Choquette, sorti en 2017, demeure très significatif et d’actualité. La semaine prochaine, le documentaire s’invitera chez vous pour dévoiler quelques facettes de l’immigration en Italie.

Les attaques racistes contre les noirs ne cessent d’augmenter en Italie ces dernières années. Le 30 juillet 2018, les réseaux sociaux ont massivement partagé la photo de la jeune Daisy Osakue, 22 ans, qui a subi une agression. L’athlète talentueuse a failli perdre son œil gauche.

Alors que les médias attribuent la montée du racisme au ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, le dernier film d’Hélène Choquette dépeint un phénomène social qui remonte à plus loin.

C’est un documentaire intitulé « Comme un caillou dans la botte » qui passera à l’émission 1001 VIES, le samedi 25 août à 19 h, sur ICI Radio-Canada Télé.

Le film est sorti en 2017. Il a été présenté en première au Festival international du film de Vancouver (VIFF).

Choquette a tourné entre le Sénégal et l’Italie. Son scénario « revient sur l’assassinat de deux marchands ambulants sénégalais par un militant d’extrême droite à Florence en 2011. »

En effet, le film vise à interroger la condition du migrant noir en Italie, affectée par la crise migratoire et les problèmes économiques du pays.

 

Synopsis

Florence. Ses musées. Ses restaurants. Ses églises. Ses touristes. Et ses marchands de rue à qui personne, ou presque, ne fait attention. Venant du Sénégal, tentant de survivre en vendant des perches à selfies et autres babioles, ils doivent pourtant se cacher. Car la vente de rue est illégale dans le centre historique de la ville. C’est à la rencontre de ces vendeurs qu’est partie Hélène Choquette (Chienne de vie) en tenant de comprendre dans ses détails, autant en Italie qu’au Sénégal, la situation plus que compliquée dans laquelle ils se trouvent, ainsi que leurs rêves et leurs désillusions.

La réalisatrice qui crée des documentaires socio-politiques est, notamment, connue pour ses films Les réfugiés de la planète bleue, Avenue zéro, Les poings de la fierté et Chienne de vie, ainsi que quelques webdocumentaires.

Crédit photo:
Crédit photo EMAfilms
Lire la suite

Culture

Éducation – Pédagogie numérique, l’école 42 à Paris inspire le Québec

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Dans le but de soutenir le développement des compétences numériques des jeunes et des adultes, Québec numérique a reçu l’appui du gouvernement québécois en vue de tenir une étude d’opportunité sur la création d’un lieu d’autoapprentissage inspiré du 42 à Paris.

Depuis quelques années, Québec numérique cherche à réunir les conditions pour la mise en place d’un lieu de formation alternatif dans le monde du numérique. Ce laboratoire d’expérimentation pédagogique devrait répondre à la fois aux besoins de main-d’œuvre dans le secteur numérique, tout en levant certaines barrières en accueillant des jeunes qui souhaitent d’autres formes d’apprentissage que le parcours scolaire traditionnel.

L’école 42, le savoir de la pédagogie numérique!

S’inspirant du 42 fondée par Xavier Niel à Paris et d’autres initiatives similaires dans le monde, l’organisation souhaite lancer un modèle novateur qui sera adapté à la réalité québécoise. La philosophie de 42 est d’offrir un lieu d’autoapprentissage gratuit, ouvert à tous, où chaque étudiant, à la fois formateur et apprenant, est responsable de sa propre réussite et de celle de ses collègues.

Québec numérique est un partenaire indispensable et un facilitateur hors pair pour nous aider à atteindre nos objectifs d’intégration du numérique à l’école

– Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

En plus de la création d’un lieu d’autoapprentissage, Québec numérique devra travailler à la mise en place de la Semaine numérique à l’école, inspirée par l’événement Web à Québec Junior (WAQ Junior), lancé par Québec numérique en 2017 et qui vise à initier les jeunes de 10 à 14 ans aux différentes notions du Web et des technologies dans une ambiance différente du cadre scolaire.

Un montant de 225 000 $ a été à l’organisme Québec numérique par le gouvernement québécois pour la tenue de la Semaine numérique à l’école (150 000 $) et l’étude d’opportunité sur la création d’un lieu d’autoapprentissage inspiré du 42 à Paris (75 000 $).

Ces projets s’inscrivent directement dans la mise en œuvre du Plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur (PAN). « La créativité a sa place en éducation et le fait de soutenir des projets comme ceux-ci favorisent les pratiques pédagogiques innovantes, en plus d’accroître l’usage pédagogique de la programmation numérique », a ajouté M. Proulx.

Ces deux nouveaux projets permettront d’agir plus directement dans l’univers de la formation par la réalisation d’activités en lien avec les métiers du numérique, tant dans le milieu scolaire que chez les adultes

– Martine Rioux, directrice générale de Québec numérique.

« Chez Québec numérique, l’ensemble de nos actions vise à faire progresser l’usage du numérique et à développer des façons de faire innovantes. (..) Cela confirme notre rôle de facilitateur et d’accompagnateur dans le développement des compétences numériques de notre communauté », a-t-elle appuyé.

Pour rappel, les deux projets de Québec numérique s’inscrivent directement dans plusieurs mesures du PAN, lancé le 30 mai 2018 :

  • Accroître l’usage pédagogique de la programmation informatique;
  • Maximiser le rôle du personnel affecté à l’intégration du numérique dans les établissements d’enseignement supérieur;
  • Valoriser les pratiques pédagogiques innovantes et le potentiel du numérique dans le contexte éducatif;
  • Amener les apprenants à saisir les possibilités, les enjeux et les impacts de l’usage du numérique, incluant ceux liés à la protection de la vie privée;
  • Soutenir les établissements dans le développement de l’offre de formation continue et de perfectionnement des personnes en matière de compétences numériques;
  • Encourager des projets d’innovation liés aux technologies numériques;
  • Accroître la communication et la collaboration entre les intervenants scolaires, les élèves et les parents en exploitant le potentiel du numérique.

Crédit photo:
Lire la suite

en-avant

X
X