Suivez-nous

Politique

Le PQ choisit Dieudonné Oyono pour déloger les libéraux dans St-Henri-Ste-Anne

Baba-Idriss FOFANA

Publié

le

Crédit photo: Baba I. Fofana / Avant-Première MTL

Le Parti québécois (PQ) a officiellement investi son candidat, Dieudonné Ella Oyono, dans la circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne. La cérémonie d’investiture a eu lieu samedi 24 mars, au Centre de loisirs Monseigneur Pigeon, en présence de plusieurs sympathisants, membres et responsables du PQ dont le chef Jean-François Lisée.

Saint-Henri-Sainte-Anne, ce bastion libéral va-t-il tomber finalement aux mains des péquistes le 1er octobre 2018 ? Après plusieurs tentatives infructueuses, le PQ croit que cette fois-ci sera la bonne en misant sur un « profil atypique » en l’occurrence Dieudonné Ella Oyono, économiste, devenu récemment le premier président du Comité de la diversité du Parti québécois.

« Cette année, nos chances sont meilleures que jamais »

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois. Crédit photo: Baba I. Fofana/Avant-Première MTL

Le chef péquiste, Jean-François Lisée a indiqué que les signaux sont au vert pour une éventuelle victoire du PQ en 2018 après leur dernière défaite en 2015, alors qu’il avait manqué 1000 voix à Gabrielle Lemieux. « Cette année, on pense que nos chances sont meilleures que jamais parce que les libéraux ont réussi à décourager une partie de leur propre base très solide. C’est à la fois notre victoire, notre force et la faiblesse des autres. Avec un excellent candidat comme Dieudonné, nous savons que nous allons pouvoir mobiliser toute notre force et faire des gains par rapport à la situation précédente », a-t-il rassuré.

M. Lisée a toutefois souhaité que les péquistes fassent table rase du passé pour aller au rassemblement avec toutes celles et tous « ceux qui ne sont pas toujours d’accord sur tout » afin de donner « plus de chance » au Parti québécois de revenir au pouvoir en octobre 2018. Il a également demandé à ses hommes d’entretenir « respect, le plus grand respect » envers les militants de Québec solidaire qui seraient des « orphelins », en ce moment, au sein de leur parti par la « faute » du congrès QS qui a refusé « l’offre » du PQ pour un « projet commun ».

« Malgré la qualité de la candidature de Gabrielle Lemieux, il nous manquait 1000 voix, il faut aller les chercher, il faut aller les chercher en rassemblant », a appuyé Jean-François Lisée non sans reconnaître d’avoir été « impressionné » par le CV de son candidat Dieudonné Ella-Oyono qui, selon lui, fait partie des « quatre générations d’indépendantistes maintenant au parti québécois ». Des générations qui, dira M. Lisée, doivent “être visibles”, “prendre leur place” pour faire « débloquer le Québec ».

« Nous le voulons à nos côtés à l’Assemblée nationale »

Carole Poirier, député péquiste de Hochelaga-Maisonneuve. Crédit photo: Baba I. Fofana/Avant-Première MTL

Abondant dans le même sens, la députée d’Hochelaga Maisonneuve, Carole Poirier [qui se considère comme étant « un peu la marraine » du jeune gabonais qui a débarqué au Québec le 11 septembre 2001 pour poursuivre ses études], pense que son parti ne s’est pas trompé en  choisissant M. Ella-Oyono. Car, selon elle, Dieudonné est « l’exemple parfait » de l’immigrant qui a réussi à atteindre les objectifs qu’il s’était donnés.

« L’objectif de réussir. Et ça, c’est tout autour de la politique que Jean-François Lisée et moi avons déposé dès l’an dernier : Réussir l’immigration de tous ces gens qui veulent faire du Québec un pays, mais qui veulent réussir leur vie. Dieudonné en est l’exemple parfait de cette politique proposée par le Parti québécois », a déclaré Mme Poirier tout en traduisant sa « fierté » de voir Dieudonné défendre les couleurs du PQ, d’être un indépendantiste pour la cause du Québec « parce que son avenir, il le voulait politiquement ».

À l’endroit de celui qui a ancré en lui l’idée selon laquelle « le succès, c’est la préparation qui rencontre l’opportunité », l’élue de Hochelaga Maisonneuve n’a pas manqué de lui dire qu’il a désormais l’opportunité d’être à l’Assemblée nationale. « L’opportunité, elle est là aujourd’hui devant toi, elle est là devant nous, elle est là devant les gens de la circonscription Saint-Henri-Sainte-Anne. Et cette opportunité s’appelle Dieudonné Ella Oyono. Nous le voulons à nos côtés à l’Assemblée nationale dès octobre 2018 », a fait valoir Carole Poirier.

« J’ai une conviction profonde »

Dieudonné Ella-Oyono, candidat péquiste dans Saint-Henri-Sainte-Anne. Crédit photo: Baba I. Fofana/Avant-Première MTL

De son côté, Dieudonné Ella-Oyono a témoigné sa gratitude envers le PQ et à toute sa famille présente pour le soutenir. Il s’est dit engagé à « relever le défi de remporter Saint-Henri Sainte-Anne aux prochaines élections »; car « porté par le programme audacieux et résolument progressiste » de sa chapelle politique. « Ceux qui me connaissent savent que j’ai une conviction profonde et j’espère que je ne suis pas le seul. Cette conviction est la suivante : tout ce que nous faisons doit ultimement améliorer la vie des gens, sinon il n’y a aucune raison valable de le faire. Cette conviction a dicté ma carrière professionnelle jusqu’à maintenant et elle dictera ma carrière politique », a fait valoir le Québécois d’origine gabonaise, qui est à sa 17ème année au Québec.

Après 10 années à travailler comme économiste au gouvernement du Québec, à œuvrer au Syndicat de professionnelles et professionnels du Gouvernement du Québec et dans plusieurs organismes d’intégration des immigrants au marché du travail dont « Afrique Canada Opportunités » qu’il a fondé, l’actuel commissaire au développement économique à la Ville de Montréal pense que son « saut en politique active est donc un cheminement naturel ». « Et le Parti québécois est celui qui répond le mieux à mes convictions, c’est-à-dire que les besoins de la population doivent être au centre de l’action politique. Je suis donc très honoré de me joindre à l’équipe de Jean-François Lisée et de Véronique Hivon pour qu’ensemble, on donne aux Québécoises et aux Québécois le gouvernement qu’ils méritent », s’est voulu on ne peut plus confiant M. Ella-Oyono.

À lire aussi : Dieudonné Ella Oyono : le nouveau visage de la diversité au Parti québécois

Baba Idriss Fofana est Journaliste depuis 2010 et Blogueur depuis 2012 sur la plateforme de Radio France International – Mondoblog – où il anime notamment des chroniques politiques et faits de société. Ayant également fait des études de Marketing et de Management, il a occupé dans différents pays les fonctions d’Assistant en communication politique et Responsable des communications.

Lire la suite
Publicité
5 Commentaires

5 Comments

  1. Avatar

    Martin

    25 Mar 2018 à 8:24

    Il y a une coquille potentiel dans votre texte (à moins que ma géographie soit déficiente se à quoi je m’excuse d’avance si tel est le cas), mais le Congo et le Gabon sont 2 pays distinct limitrophe et je vois dans votre texte :  » jeune congolais » et « d’origine gabonaise » est-ce une erreur?

  2. Baba-Idriss FOFANA

    Baba-Idriss FOFANA

    26 Mar 2018 à 11:12

    Bonjour M. Martin, je vous remercie d’avoir attiré notre attention sur la coquille.
    Je pensais avoir écrit « jeune gabonais », sachant bien qu’il est « originaire du Gabon » comme je l’ai indiqué un peu plus bas.
    Merci encore de votre vigilance.
    Je pense qu’il y a plusieurs personnes, qui ont lu l’article et qui n’ont peut-être pas fait attention à cela.
    J’apprécie votre remarque.
    C’est corrigé !

    • Avatar

      Martin

      27 Mar 2018 à 4:00

      Merci à vous de m’avoir fait connaître cet excellent candidat, que de joie que de voir un homme de talent et de ce fait tant engagé dans la communauté! Encore une fois merci.

      • Baba-Idriss FOFANA

        Baba-Idriss FOFANA

        28 Mar 2018 à 10:16

        Au plaisir M. Martin.

  3. Pingback: Départ de Catherine Fournier : trois «ingrédients indispensables» de Dieudonné Oyono pour ressusciter PQ - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Vapotage : Imperial Tobacco fait pression sur Santé Canada pour établir les faits…

Avatar

Publié

le

Imperial Tobacco Canada presse Santé Canada et les autorités provinciales responsables de la santé d’utiliser les événements survenus récemment aux États‑Unis et un cas similaire possible au Canada comme catalyseur afin de trouver une approche réglementaire équilibrée vis‑à‑vis des produits de vapotage qui fournit aux consommateurs adultes l’information dont ils ont besoin pour prendre une décision éclairée, fait respecter les interdictions de vente aux jeunes et impose des normes rigoureuses et uniformes à l’égard des produits.

Cet appel répété de la part de Imperial Tobacco Canada pour presser le gouvernement à agir a lieu juste après la déclaration de la Food and Drug Administration des États‑Unis (6 septembre 2019) en réponse à des cas récents qui ont été rapportés, de maladies respiratoires développées suite à l’utilisation de produits de vapotage, y compris un cas possible au Canada. Cet appel intervient également après l’interdiction potentielle annoncée par le président Donald Trump (11 septembre 2019) des produits de vapotage aromatisés et les demandes présentées par des groupes de lobbyistes en santé publique pour que des mesures similaires soient prises au Canada.

Deux problèmes séparés et distincts, soit l’accès aux jeunes et la sécurité des produits, sont regroupés, mais requièrent les mêmes solutions de base : faire respecter les restrictions existantes, concernant la vente aux jeunes et interdire les arômes attirants pour les jeunes, ainsi que mettre en œuvre et faire respecter la réglementation visant à assurer que les consommateurs ont accès à des produits de vapotage qui répondent aux normes en matière d’assurance de la qualité les plus rigoureuses et qui ont réussis les tests à cet égard.

LA SÉCURITÉ DES PRODUITS ET LES NORMES DE QUALITÉ SONT ESSENTIELLES

« Les cas rapportés de maladies respiratoires aiguës mettent en lumière l’importance d’adopter une réglementation efficace et de la faire respecter pour assurer la sécurité des produits, » a déclaré Éric Gagnon, directeur principal, Affaires corporatives et réglementaires d’Imperial Tobacco Canada. « Nous croyons en une réglementation équilibrée et raisonnable qui offre aux fumeurs et vapoteurs adultes l’assurance que les produits qu’ils utilisent répondent aux normes de sécurité, qu’ils ne peuvent être modifiés et qu’ils ont été testés conformément aux normes de protection du consommateur. »

La FDA a indiqué que ces événements semblent constituer un nouveau phénomène lié à des liquides ne provenant pas de fabricants fiables et contenant des ingrédients, tels que du THC et de l’acétate de vitamine E, qui ne sont pas utilisés dans les produits de vapotage distribués par Imperial Tobacco Canada et fabriqués par sa société mère, British American Tobacco.

Aucun des produits de BAT vendus au Canada ou ailleurs dans le monde n’a été associé aux maladies aiguës aux États‑Unis et nos produits ne contiennent pas de THC ni d’acétate de vitamine E, éléments qui, selon les médias, sont des facteurs soulevés dans les cas survenus aux États‑Unis.

« Nous prenons nos responsabilités en matière de sécurité des consommateurs très au sérieux. Les produits de vapotage que nous distribuons répondent à des normes de conformité rigoureuses qui sont les plus élevées dans l’industrie, afin d’assurer la qualité et la sécurité du processus de conception et de fabrication. Chacun des ingrédients et éléments qui entrent dans la composition de ces produits a été scruté à la loupe par une équipe de toxicologues pour assurer qu’ils conviennent pour le vapotage », a ajouté M. Gagnon.

INTERDICTION OU RÉGLEMENTATION FONDÉE SUR LES FAITS

Dans un autre ordre d’idée, les préoccupations au sujet de l’utilisation des produits de vapotage par les jeunes ont conduit certaines autorités américaines à envisager d’interdire ou à interdire les produits de vapotage aromatisés. Cependant, il y a lieu de préciser qu’au Canada, la législation fédérale sur les produits de vapotage interdit déjà les arômes qui pourraient être attrayants pour les jeunes et cette législation devrait être strictement appliquée.

« Nous avons toujours affirmé clairement que les jeunes ne devraient pas utiliser les produits de vapotage et nous avons mis en place il y a un certain temps déjà des mesures rigoureuses à cet égard. Par ailleurs, il est difficile de surestimer le rôle que joue le marketing responsable des arômes afin d’aider les consommateurs adultes à délaisser les produits combustibles en faveur de solutions de rechange aux produits de tabac et de nicotine », a affirmé M. Gagnon.

L’une des principales préoccupations au sujet des propositions visant à interdire tous les produits de vapotage aromatisés est le risque qu’elles incitent les consommateurs à s’approvisionner sur le marché illicite et exacerbe les problèmes constatés aux États‑Unis au sujet des normes relatives aux produits.

« Interdire ne fonctionne pas », a déclaré M. Gagnon, reprenant les paroles utilisées par le premier ministre Trudeau pour justifier la légalisation du cannabis. « Nous avons vu combien il est facile pour un marché illicite de prendre le contrôle avec les cigarettes. L’approche américaine, qui consiste à interdire tous les arômes, contribuera uniquement au développement d’un réseau illégal non réglementé, non testé, non contrôlé et prêt à inonder le marché de ses produits. »

L’approche canadienne devrait assurer que les utilisateurs ne puissent modifier les produits de vapotage vendus ici en y ajoutant leur propre mélange de liquides. Elle permet également plus de contrôle sur la pile et les systèmes de chauffage utilisés pour libérer la nicotine.

VAPOTAGE ET RÉDUCTION DES DANGERS LIÉS AU TABAC

Imperial Tobacco Canada croit fermement que les produits qui permettent potentiellement de réduire les risques associés au tabagisme jouent un rôle important dans l’atteinte de l’objectif du gouvernement fédéral, soit réduire le taux de tabagisme à moins de cinq pour cent d’ici 2035. « Nous avons deux préoccupations : garder les produits de vapotage hors de la portée des jeunes et donner aux fumeurs adultes une solution de rechange permettant potentiellement de réduire les risques qu’ils utiliseront réellement », a déclaré M. Gagnon. 

« Ces produits n’atteindront leur plein potentiel que si les gouvernements fédéral et provinciaux mettent en place le bon cadre de réglementation qui permet et soutient des communications appropriées au sujet des avantages potentiels des produits de vapotage pour les fumeurs adultes, fait respecter les restrictions législatives actuelles concernant l’âge et met en place des normes uniformes pour l’ensemble des produits de vapotage. »

Source : ITC

À lire : La consommation de tabac et de drogues a bondi au Canada

Lire la suite

Actualités

Élection 2019 : ce que Montréal attend du prochain premier ministre du Canada

Avatar

Publié

le

À la suite du récent déclenchement de la campagne électorale fédérale, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a réitéré les priorités de l’administration municipale et fait connaître ses attentes envers les différents partis. Election 2019…

Les propositions de la Ville visent à répondre aux divers enjeux auxquels fait face la métropole en matière de transition écologique, de mobilité, de développement économique, d’habitation et de culture. Elles ont pour objectif d’améliorer la qualité de vie des citoyennes et citoyens de Montréal.

« Montréal est la deuxième agglomération urbaine en importance au Canada. Nous sommes, comme les autres municipalités canadiennes, aux premières loges pour dynamiser et protéger nos milieux de vie, notamment dans la lutte contre les changements climatiques, la promotion du transport collectif et actif, ainsi que l’accès à une offre de logement diversifiée et abordable. À l’aube du prochain scrutin fédéral, les partis politiques doivent s’engager de manière ferme à appuyer la Ville de Montréal, tout comme les municipalités canadiennes, et en faire plus pour reconnaître leur apport crucial à la qualité de vie des citoyennes et citoyens », a déclaré Valérie Plante.

Les priorités que l’administration municipale souhaite faire valoir aux partis fédéraux pour l’élection 2019 :

  • Un soutien aux investissements de la Ville de Montréal en matière d’infrastructures vertes et d’adaptation aux changements climatiques;
  • Un soutien accru aux investissements en transport collectif et actif;
  • Une augmentation significative du financement pour l’électrification des transports;
  • La mise en place des mesures nécessaires pour rendre obligatoires les barres latérales, miroirs convexes et caméras latérales et arrières sur les poids lourds;
  • Le maintien des investissements pour faciliter la mise en œuvre de la stratégie montréalaise 12 000 logements sociaux et abordables;
  • Un soutien aux secteurs qui font rayonner Montréal à l’échelle internationale;
  • Un appui à l’initiative Montréal, métropole culturelle.

« Les investissements fédéraux des quatre dernières années, dont ceux pour le maintien et le développement des infrastructures publiques essentielles, ont témoigné d’une reconnaissance du rôle crucial joué par les villes dans la vitalité du pays. Il faut maintenant aller plus loin. Nous invitons les partis fédéraux à s’approprier les propositions de la Ville de Montréal et à s’engager à les mettre en œuvre au cours de la prochaine législature », a conclu la mairesse Plante.

Vous pouvez consulter l’ensemble des propositions de la Ville de Montréal ici.

Lire la suite

Politique internationale

Politique étrangère canadienne – Quel candidat s’engagera activement contre les bombardements en zones civiles ?

Avatar

Publié

le

À la veille des élections fédérales, Humanité & Inclusion Canada mobilise le public canadien pour demander aux cheffes et aux chefs des principaux partis canadiens, en matière de politique étrangère, de prendre des mesures concrètes contre le bombardement des civils.

Les conflits armés se déroulent de plus en plus dans les zones peuplées, principalement dans les villes en Irak, en Syrie, au Yémen, etc. L’impact de l’utilisation d’armes explosives est dévastateur pour les civils : Selon Action contre la violence armée (AOAV), 20 384 civils ont été tués ou blessés par des armes explosives en 2018. Lorsque des armes explosives sont utilisées dans des zones peuplées, 90% des victimes sont des civils, un chiffre qui ne cesse d’augmenter depuis la Première Guerre mondiale.  

La Conférence internationale de Vienne

Les 1er et 2 octobre, l’Autriche réunira les États à la conférence de Vienne pour trouver une solution politique aux dommages causés aux civils par les bombardements lors de combats urbains. Il s’agit de la première conférence internationale sur l’utilisation des armes explosives dans les zones peuplées. Cette reconnaissance par les États de l’urgence d’agir est une première victoire pour la société civile ! HI – co-fondatrice du Réseau international des armes explosives (INEW) – fait campagne depuis plus de 5 ans contre les bombardements dans les zones habitées. Le Canada se doit d’être parmi les leaders de toute nouvelle déclaration, comme ce fut le cas il y a 20 ans avec le Traité d’Ottawa contre l’utilisation des mines antipersonnel.

Une mobilisation canadienne

En marge des élections fédérales canadiennes, HI Canada invite le public à mobiliser les cheffes et les chefs des principaux partis canadiens sur la question et à s’assurer que le gouvernement s’engage dans cette cause. Les citoyens sont invités à écrire sur une nouvelle plate-forme Internet dédiée pour demander à la prochaine Première ministre ou au prochain Premier ministre de s’engager activement contre l’utilisation d’armes explosives dans les zones habitées et d’accentuer l’aide aux victimes.

HI et son combat contre les armes explosives

Il y a 20 ans, HI et la Campagne internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel (ICBL) ont réussi à interdire les mines antipersonnel avec l’adoption du Traité d’Ottawa (1997). C’est d’ailleurs pour ce combat qu’HI a été co-lauréate du prix Nobel de la paix la même année. La société civile a une fois de plus l’occasion d’écrire l’histoire et d’améliorer considérablement la protection des civils dans les conflits armés.

Pour rappel, Humanité & Inclusion est une association de solidarité internationale indépendante, qui intervient depuis 35 ans dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et vulnérabilisées, elle agit et témoigne pour répondre à leurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie. Elle s’engage à promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

Source : Humanity & Inclusion Canada

À lire : Canada 2019 : une élection générale fédérale est en cours

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant

%d blogueurs aiment cette page :