Suivez-nous

Culture

Le réalisme brut de Hot Bodies, CH.OEU.OI.R et Stand-Up

Hanen Hattab

Publié

le

Les performances Hot Bodies sont présentées dans le cadre d’actoral Montréal 2018, la 3e Biennale internationale des arts et des écritures contemporaines.

Avant de présenter son Stand-Up, Gérald Kurdian a dirigé et chanté avec Les chorales Hot Bodies. Les paroles sont écrites et interprétées par Marie-Hélène Brousseau, Dounia Boudouzi, Léa Chrétiennot, Sarah Culkin, Danielle Fage, Maude Lafleur, Gaëtan Paré, Alexandre Viau et Wioletta Wioletta. Leurs voix scandent avec sarcasme jovial l’urgence d’apprivoiser le corps et casser ses moules idéologiques.

Outil monstrueux, destruction massive

Mon corps, étranger tout à coup

D’encre et d’aiguille, je l’ai domestiqué

Et vous ?

Le CH.OEU.OI.R,  formé par des artistes LGBTQIA2+ et féministes, a performé dans la salle d’attente du Théâtre La Chapelle pour s’écarter des règles spatiales et organisationnelles des lieux en colonisant le temps avant la représentation. Poursuivre avec les matériaux mémoriels de la performance de Kurdian, requiert de même l’abandon de la logique linéaire et pratique du temps.

Hot Bodies, récit discontinu et poésie mystérieuse

Le musicien, échantionneur et vocodeur français compose avec la musique électronique, la photographie et la performance stand-up. Il joue sur une scène rudimentaire sa compréhension des identités fluides ou l’acte de désidentifier le genre.

Crédit photo Szene Salzburg.Bernhard Müller

Nourri par les pensées queer et féministes, Kurdian propose un récit qui raconte sa sexualité, des confessions intimes et des souvenirs impersonnels.

Les auditeurs qui n’aiment pas les réponses convaincantes et les dénouements seront bien servis. Car, son récit autofictionnel échappe, avec une exécution légère et astucieuse, à l’enchaînement causal de la tradition aristotélicienne.

Pourtant tout y est, une structure qui semble progressive, une question cruciale qui anime le débat du monologue, des personnages ambigus, une quête et des situations comiques.

Or Kurdian nous tend un piège narratif. Il nous pousse à délecter la crudité de ses photos et ses vocalises. La phénoménologie de ces images est difficile à décrire. La composition numérique des détails de corps et de paysages projetés dégage ainsi une poésie mystérieuse.

L’essence du Stand-Up de Kurdian est un réalisme brut qui émane de la manipulation des collages visuels et sonores. Nous avons-nous-mêmes oser la subversion parce qu’il est déconseillé de parler d’essences quand il s’agit d’œuvres irriguées par la philosophie d’Haraway.

Informations et billetterie

Lire aussiLe Cid de Gabriel Plante, une réflexion transcendante sur la répétition

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: LGBTQ2 : le Canada, l'une des destinations les plus inclusives au monde - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

GSM Project création réalisera le nouveau musée de l’histoire de Montréal

Avatar

Publié

le

La Ville de Montréal a annoncé ce vendredi, 16 août, que l’entreprise GSM Project création inc a obtenu le contrat du projet Mémoires des Montréalais.es, d’une valeur de 1,16 M$.

L’entreprise GSM Project création inc se charge désormais de la conception muséale et le suivi de la réalisation du nouveau Centre d’histoire de Montréal (CHM) rebaptisé Mémoires des Montréalais.es (MEM).

Selon Magda Popeanu, vice-présidente et responsable de la culture et de la diversité montréalaise au sein du comité exécutif, le projet de transformation s’inscrit dans les perspectives de la Ville de donner accès au savoir et à la connaissance ainsi que de la reconnaissance de la culture comme quatrième pilier du développement durable.

Un nouvel espace pour la mémoire des Montréalais

Le rôle du MEM est de poursuivre la mission du Centre d’histoire de Montréal avec un espace culturel citoyen offrant une expérience muséale inclusive dédiée à la mémoire des Montréalais.

« Il misera sur le rôle de l’histoire dans le façonnement de l’identité montréalaise et du sentiment d’appartenance envers la métropole », indique le communiqué de la Ville.

Les travaux du projet débuteront cet automne. L’ouverture publique des nouveaux locaux, situés au carré Saint-Laurent, au point zéro de la ville, à l’angle de la Main (le boulevard Saint-Laurent) et de la rue Sainte-Catherine, est prévue pour 2021. Par ailleurs, l’espace hébergera dès septembre les bureaux administratifs du musée.

À savoir : Les nouveaux espaces, trois fois plus vastes que les anciens, seront consacrés à diverses expositions et à des aires d’accès publics proposant une programmation interactive et dynamique qui invite le visiteur à profiter des services et à renouveler par le fait même son engagement citoyen.

Infos sur le musée

Lire aussi : Ce qui vous attend au MAC cet automne

Lire la suite

Culture

Myriam D’Arcy, nouvelle directrice des Rendez-vous Québec Cinéma

Avatar

Publié

le

Québec Cinéma a annoncé ce mercredi, 14 août, que Myriam D’Arcy s’est joint à son équipe à titre de directrice des Rendez-vous.

La nouvelle directrice des Rendez-vous Québec Cinéma œuvre à la mise en valeur du talent d’ici et à la promotion du patrimoine québécois depuis une dizaine d’années. Elle cumule également plus de 15 ans d’expérience en événementiel. Voici un aperçu de sa carrière.

Détentrice d’un baccalauréat en science politique à l’Université du Québec à Montréal, Mme D’Arcy poursuit actuellement un diplôme d’études spécialisées en développement des organisations à l’Université Laval.

Entre 2010 et 2019, elle a œuvré au sein du Mouvement national des Québécoises et Québécois, d’abord en tant que responsable de l’animation politique, puis de responsable de la Fondation histoire et commémorations.

À ces titres, elle a mené plusieurs projets d’envergure, notamment la coproduction du collectif de courts métrages historiques Je me souviens, ainsi que la mise sur pied du programme Les Rendez-vous culturels, destiné à favoriser l’intégration des nouveaux arrivants grâce à des activités culturelles, tel que des projections de films québécois.

Parallèlement, elle a aussi collaboré pendant près de 10 ans à la Fondation Lionel-Groulx comme chargée de projet à la promotion de l’histoire.

« Depuis son entrée en poste le 5 août dernier, Myriam travaille à rassembler une équipe renouvelée et dédiée au rayonnement des talents, à l’accès aux films et au développement des publics », a indiqué Ségolène Roederer, directrice générale de Québec Cinéma.

Lire aussi : Imaginationreality : La nouvelle création de Katie Ward

Lire la suite

Culture

Ce qui vous attend au MAC cet automne

Avatar

Publié

le

Le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) a dévoilé ce mardi, 13 août, la programmation de l’automne 2019.

« C’est un automne particulièrement multidisciplinaire qui attend les visiteurs avec une programmation qui met de l’avant les avenues les plus actuelles, pertinentes et variées de l’art contemporain », a déclaré John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du MAC.

Au MAC, le menu des expositions et des activités automnales met en exergue la collaboration avec MOMENTA | Biennale de l’image et le retour de la peinture.

La saison débute ainsi dès aujourd’hui, 13 août, avec une installation immersive du festival MUTEK : ISM Hexadome qui se poursuit jusqu’au 2 septembre. Il s’agit d’une œuvre combinant les arts et la technologie de pointe. L’installation présente neuf projections sur six écrans géants de duos d’artistes variés, autant de la relève que des grands noms de la musique et de l’image, tels que Thom Yorke et Ben Frost.

Il s’en suivra l’exposition Jeux d’enfants de Francis Alÿs produite en collaboration avec MOMENTA. Elle aura lieu du 4 septembre 2019 au 5 janvier 2020.

Francis Alÿs, Children’s Game 10 / Papalote, 2011, Vidéo, couleur, son, 4 min 13 s

Une grande multiplicité de pratiques

Le musée souligne notamment la présence des artistes québécois et canadiens, avec les expositions de Luis Jacob et Serge Tousignant, Gisele Amantea, et Alain Paiement.

« Seulement au MAC peut-on côtoyer dans une même visite une aussi grande multiplicité de pratiques et passer par exemple d’une installation vidéographique d’envergure, au travail délicieusement stylisé d’une peintre contemporaine, à une expérience audiovisuelle hors du commun, à l’art de la performance », a souligné M. Zeppetelli.

La programmation culturelle, est quant à elle, marquée par le programme Inclusion en action et le 13e Colloque international Max et Iris Stern (4, 5 et 6 octobre). Les ateliers pour les familles et adultes, les visites interactives, les rencontres avec artistes et commissaires, ainsi que le programme SéminArts se poursuivent tout l’automne.

Pour plus d’informations sur la programmation ICI

Lire aussi : Le Fort-Chambly accueille le Symposium Artistes sur le champ

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant