Suivez-nous

Style de vie

Au Bon coin – Le Speakeasy : Gangsters et Os à la moelle

Saoud Maherzi

Publié

le

Le Speakeasy à Montréal. Crédit Photo: Diane Kissmile

Sur la rue McGill dans le Vieux Montréal, une crèmerie comme toute autre. J’y rentre, c’est là qu’on m’a dit de venir. Un certain Nicolas me salue, prend mon manteau, et me dirige vers une grande porte comme celles qui mènent aux cuisines avec écrit dessus « Réservé aux employés ». Il l’ouvre et je rentre au Le Speakeasy.

Tout de suite, l’ambiance vous charme. En haut, perché au-dessus de tout, un DJ lance une musique funky, du James Brown, des Bee Gees, pour le temps des fêtes. D’habitude « c’est plus jazzy », me dit Nicolas. Sur des murs verts de chrome, des photos de gangsters des années 1920-1930, des fusils et une pancarte « Manners Maketh Man », et des têtes d’animaux empaillés. C’est la planque de la virilité masculine déchue. Le mobilier est marron foncé et la lumière tamisée. L’ambiance prohibition est garantie. Nicolas, c’est l’un des copropriétaires de l’endroit. Pilote de formation venu directement de Saint-Martin, il a travaillé dans des restaurants pendant ses études, puis il a continué laissant les avions « pour le plaisir ». À la table, on me tend deux bouquins, un dictionnaire Oxford et un livre d’histoire illustrée : C’est les menus. À la page 120 du dictionnaire, on trouve les alcools.

Au Speakeasy. Crédit Photo: Diane Kissmile

Pour commencer, Nicolas me propose le cocktail de la maison, Le Speakeasy, « tu verras, il me dit, c’est de l’alcool et de l’alcool ». Effectivement, du rhum ambré, de l’amaro et du bitter à l’orange servi dans un verre à whisky en cristal. Pour le reste, comme pour le cocktail, je laisse Nicolas choisir pour moi. « En entrée, il me dit avec son accent du MIDI de Saint-Martin, l’Os à la Moelle pour toi et le Gravlax de saumon pour Mademoiselle ».

Oui, parce qu’il y a une dame avec moi, Diane, la photographe. Je sirote mon speakeasy. Autour, des gens très classes, comme le lieu, discutent, rient, savourent leur plat. L’entrée arrive : un Os à la Moelle serti d’escargots grillés avec son chutney à la coriandre. Une effusion de saveurs qui me fait manger plus lentement, histoire de profiter de chaque bouchée. Diane est aussi conquise par son gravlax de saumon. Quand je finis mon Os, le serveur arrive avec un shot de vodka à la main. Il me dit de mettre l’Os démoellé – i.e. dont j’ai bouffé la moelle –  dans la bouche, et verse la vodka dans le creux. Fort sympathique, il me dit « on fait ça avec cette entrée ». Eh bien, parfait !

Les cuisiniers du Speakeasy à l’oeuvre. Crédit Photo: Diane Kissmile

Pour le plat, on me propose la poitrine de canard. Diane prend le Tataki de thon. La poitrine de canard débarque devant moi. Le lieu, fidèle à son coté man’s club, ne lésine pas sur la quantité. Le serveur, toujours le même, me présente savamment le plat :

« Alors monsieur, vous avez la poitrine de canard, entière, rôtie avec sa polenta gratinée, poudre de fois gras, et en dessous le pesto de chou rouge et fromage bleu et les betteraves rôties ».

Avec cela, un verre de vin californien que j’avais préféré – que les français ne s’étouffent pas – à un bordeaux. Le canard était majestueux, bien cuit, saignant à l’intérieur, bien cuit à l’extérieur, le pesto et la betterave amenant de la fraîcheur au plat qui en devient léger. Diane me fait goûter le Tataki de thon. Fondant !

Un dessert au Speakeasy, Crédit Photo: Diane Kissmile

Quand on a fini, le serveur prend nos assiettes et revient poser une petite cuillère. « C’est pour que vous repartiez avec un petit goût sucré » : un dessert. Pendant qu’on attendait celui-ci, Madame Le Chef, Marie-Anne Bédard est venue nous saluer et discuter un peu avec nous, pour nous éclairer sur le menu, en promettant de futures surprises. Ensuite, sur une planche en bois, arrivent des churros avec leur sauce au chocolat et une crème brulée. Après avoir avalé les churros, je m’attaque à la crème brûlée. Probablement, la meilleure que je n’ai jamais dégustée. Une onctuosité infernale en dessous d’un sommet croquant et caramélisée. Cela termine de me conquérir.

Pour finir, je ferai miens les mots de #Zone4GamersYoutube qui, sur Google commente : ‘’Le concept, la nourriture, les cocktails, le service, tout est une réussite’’.

Diplômé de HEC Montréal, Saoud a écrit depuis 2013 dans divers médias. Il dédie le plus clair de son temps libre à la lecture, l’écriture et à la boxe trouvant une cohérence dans l'unité de ces activités. "Find what you love and let it kill you" - Bukowski

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Style de vie

Cette semaine on va danser

Avatar

Publié

le

Envie de bouger, de sortir, de s’amuser, de se défouler ; toutes les raisons sont bonnes pour aller danser. Plusieurs shows et cours sont gratuits dans les prochains jours à Montréal. Voici notre sélection.

Soirée Salsafolie

Aux Jardins Gamelin, Salsafolie, la plus grande piste de danse en plein air, célèbre sa 5e saison des samedis « Soirée Salsafolie ». À partir de 19h, DJ Carlos et DJ Folie mettront des sons endiablés de Salsas, Bachatas, Merengues et Reggaetons au plus grand party latino de Montréal jusqu’à 23h.

Je danse le disco

Demain, on enfile un déguisement années 1970 pour aller danse le disco sur le floor d’Aire Commune. La soirée sous les étoiles sera animée par Voyage Funktastique et The Tango Turnip de 17h à 21h.

Brooklyn Block Party au Pied-du-Courant

Le Brooklyn Block Party est de retour au Village au Pied-du-courant pour une 4e année en collaboration avec Chocolate Jungle -90s Jam. Le groove et la culture urbaine de Brooklyn seront célébrés à partir de 17h.

La soirée est notamment animée par Leah McFly-Waackeisha, et le spectacle traditionnel des feux d’artifice qui commence à partir de 22h.

Le Village des Nuits d’Afrique

Ce jeudi, 18 juillet, les festivités du Village des Nuits d’Afrique se poursuivent avec une programmation riche de musiques d’Afrique, des Antilles et d’Amérique latine, d’ateliers de danses et d’instruments de musique. Cette fête colorée aura lieu au quartier des spectacles.

Fiesta Olympica

L’événement est organisé en collaboration avec Gestion Pulsar et Le Parc Olympique. Ce dimanche 21 juillet, de 16h à 23h, les Montréalais peuvent s’initier à une panoplie de danses sur une piste illimitée.

Des cours de danse seront donnés gratuitement et des animations musicales mettront de l’ambiance. Zumba, kizomba, salsa, merengue, bachata, cumbia, ballroom, danse en ligne et reggaeton seront au rendez-vous de cette journée festive.

Où : en arrière du métro Pie IX (sortie Est) Secteur 100 de l’Esplanade du Parc Olympique.

Lire aussi : Montréal : Cinq endroits où chiller et travailler cet été

Lire la suite

Style de vie

Camping, le style de vie des milléniaux

Avatar

Publié

le

Les milléniaux ne sont pas seulement cette génération yeux rivés sur les cellulaires et des consommateurs influencés sur le net. Une étude récente a révélé qu’ils ont non seulement remis au goût du jour le camping, mais aussi fait de cette tendance un style de vie à part entière.

Selon le North American Camping Report 2019, de nombreux milléniaux s’identifient comme étant des campeurs à vie. L’étude, qui a débuté en 2014, a été réalisée au moyen d’enquêtes menées aux États-Unis et au Canada.

Le nombre de Nord-américains qui ont campé plus que trois fois par année a augmenté de 72% depuis 2014. Les jeunes campeurs contribuent également à accroître la popularité des activités en plein air comme la randonnée, d’après le rapport.

Qui sont ces campeurs?

L’étude a révélé que les profils des campeurs sont plus diversifiés que jamais. Sur les 1,4 million de ménages qui ont fait du camping pour la première fois en 2018, 56% étaient des milléniaux et 51% étaient des non-blancs.

Pour la première fois depuis 2014 (au début de l’étude), le pourcentage de campeurs non-blancs a dépassé le pourcentage de nouveaux campeurs qui se sont identifiés comme étant des caucasiens.

Où passent-ils la nuit?

Alors que la majorité des campeurs choisissent l’approche traditionnelle du camping, soit dormir dans une tente, de plus en plus de milléniaux optent pour les cabines et les véhicules de camping. Le taux des Nord-américains qui ont utilisé des cabines est passé de 14% en 2016 à 21% en 2018.

Parmi les grandes tendances du camping, l’étude cite notamment le « glamping » et la « van life ». Le glamping est choisi parce qu’il permet de camper tout en bénéficiant du confort moderne. Quant à la « van life », elle évite aux voyageurs qui font des road trip nature d’installer leurs tentes à chaque arrêt.

Le glamping, qui a intéressé 50% des campeurs milléniaux en 2018, fait référence aux hébergements touristiques alternatifs comme les yourtes et les roulottes qui peuvent même inclure des services de luxe, tels que les spas ou encore les chefs privés.

Le taux des adeptes de van life a grimpé de 4% de 2017 à 2018. Ces campeurs ont remplacé les véhicules de camping par des fourgons modifiés, ou des véhicules motorisés de classe B.

Lire aussi : Entrée en vigueur de la charte des droits des passagers aériens

Lire la suite

Style de vie

Montréal : Cinq endroits où chiller et travailler cet été

Avatar

Publié

le

Ces espaces seront rangés dès les premiers jours de l’automne alors c’est maintenant ou jamais si vous voulez prendre du soleil en répondant à vos courriels …

Aire commune

Situé au coeur du Mile End, Aire commune est un espace de travail, de networking et d’événements en plein air. De la mi-mai à la mi-septembre, cette aire aménagée offre des commodités pour les personnes qui veulent travailler en sirotant un cocktail ou celles qui veulent suivre une séance de yoga en groupe. En plus des bars, des gargotes et des boutiques éphémères, des soirées festives ponctuent l’été montréalais dans une ambiance très décontractée.

Pour suivre les infos de l’espace ICI

Le village au pied-du-courant

Le village estival prend la forme d’une plage urbaine équipée d’aménagements pour relaxer et profiter de l’air du fleuve du matin au soir. Les terrains de jeu et le sable fin attirent les groupes d’amis et les familles pour des journées entières ou le temps d’une soirée animée.

Pour suivre les infos de l’espace ICI

Jardins Gamelin

Au cœur du downtown, cet espace verdi à côté de la sortie du métro Berri accueille chaque été des activités récréatives et sportives, une programmation culturelle riche et des commerces éphémères. Il est possible d’y prendre son lunch, de faire une pause lecture ou encore assister aux événements culturels incontournables de la métropole comme Montréal complétement cirque.

Pour suivre les infos de l’espace ICI

MR-63

C’est un futur lieu hybride construit avec les anciens wagons du métro et dédié à la découverte des talents locaux. Bien qu’il sera prêt en 2020, le projet va inaugurer sa première phase le 20 juillet prochain sur le terrain du bâtiment, situé coin Peel et Ottawa. L’espace est aménagé par deux wagons et abrite jusqu’au 16 août des projections cinéma plein air et des marchés du samedi.

Pour suivre les infos de l’espace ICI

Le petit Montréal

Après des courses épuisantes sur la rue Sainte-Catherine, vous pouvez chiller dans ce nouvel espace situé au Square Phillips. Jusqu’au au 31 août, au programme, des soirées et apéros dégustations et musique ainsi que des jeux de réalité virtuelle.

Pour suivre les infos de l’espace ICI

Lire aussi : Voici où faire du kayak et du rabaska gratuitement

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant