Suivez-nous

Formations

Leadership au féminin : les femmes parlementaires francophones formées au Québec

Avatar

Publié

le

C’est la fin de la 3e édition de l’Atelier de leadership au féminin pour femmes parlementaires francophones. La vice-présidente de l’Assemblée nationale et présidente du Réseau des femmes parlementaires de la Francophonie, Maryse Gaudreault, dirige les travaux qui se déroulent à l’hôtel du Parlement depuis le 3 septembre dernier. 

Cette formation de leadership au féminin se termine par la remise d’une attestation de participation à chaque parlementaire présente. « L’Assemblée nationale est toujours fière de tenir cet atelier d’une pertinence indéniable pour les femmes parlementaires de la Francophonie », a déclaré Mme Gaudreault.

Selon elle, les thématiques abordées s’avèrent des outils essentiels dans le cadre du travail des élues. De nombreuses séances de travail sont organisées en lien avec des sujets d’intérêt communs pour les députées de chaque parlement représenté lors de cet atelier. De plus, souligne la présidente du Réseau des femmes parlementaire francophone, cette activité met de l’avant « le réseautage et le partage des bonnes pratiques de leadership au féminin ».

« Réseautage et partage des bonnes pratiques de leadership au féminin »

Des sujets tels que les stratégies de développement de carrière au féminin et les instruments juridiques internationaux sur le droit des femmes ont été abordés, en plus d’une conférence sur le fonctionnement, la procédure et le rôle de l’élue et d’une table ronde réunissant d’anciennes parlementaires. 

Pour cette édition, les participantes viennent notamment de la France, de la Polynésie française, de la République centrafricaine, du Sénégal et de l’Assemblée législative de l’Alberta.

Rappelons qu’il s’agit d’une formation conçue sur mesure pour les femmes parlementaires de la Francophonie. Elle est organisée par l’Assemblée nationale, conjointement avec la Chaire en leadership dans le secteur public de l’École nationale d’administration publique (ÉNAP) et le Groupe Femmes, Politique et Démocratie.

À lire : Québec finance 50 jeunes francophones pionniers de l’entrepreneuriat de 30 pays d’Afrique subsaharienne et des Caraïbes

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formations

PAB : un programme de bourses instauré par Québec pour les préposés aux bénéficiaires

Avatar

Publié

le

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, accompagnée de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé aujourd’hui la mise sur pied d’un nouveau programme de bourses destiné aux préposés aux bénéficiaires (PAB).

Cette initiative représente un investissement de 15 M$, qui se décline en 2 000 bourses de 7 500 $ chacune. Le gouvernement reconnaît le rôle essentiel des PAB et cette annonce s’inscrit dans une démarche comprenant une série de mesures concrètes visant à accroître l’attractivité du métier et l’amélioration de la rétention des nouveaux PAB.

Plus spécifiquement, le programme vise à :

  • soutenir les établissements de santé et de services sociaux pour améliorer l’attraction, la rétention et la disponibilité de main-d’œuvre dans ce titre d’emploi;
  • soutenir financièrement les candidats sélectionnés pour leur formation de PAB;
  • favoriser l’ajout de candidats dans les cohortes de formation.

La formation à suivre est celle menant à l’obtention d’un diplôme d’études professionnelles (DEP) en Assistance à la personne en établissement et à domicile de 870 heures, qui est offerte par les centres de formation professionnelle (CFP) dans les différentes régions du Québec. 

Des bourses pour les métiers de PAB et d’ASSS!

Cette formation permet d’accéder au métier de PAB mais également à celui d’auxiliaire aux services de santé et sociaux (ASSS). L’ASSS est la personne qui fournit des soins et des services au domicile de l’usager. Les bourses seront réparties entre les établissements de santé et de services sociaux en fonction de leur taux de représentativité des PAB. 

Les établissements devront procéder à la sélection des personnes qui suivront leur formation pour devenir PAB. Ces personnes bénéficieront de la bourse en échange de la réussite de la formation et d’un contrat d’engagement de deux ans auprès de l’établissement les ayant parrainées.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux sera responsable du suivi du programme et il procédera à son évaluation. Pour plus d’information sur le programme de bourses d’études, consultez la page Avenir en santé.

À lire : Résidences privées : la pénurie de préposé aux bénéficiaires fait rage au Québec

Lire la suite

Formations

Destination 225° : CAE formera plus de 700 nouveaux pilotes

Avatar

Publié

le

CAE a annoncé aujourd’hui, jeudi 1er août, le lancement d’un programme de formation des élèves-pilotes, dans le cadre duquel CAE formera plus de 700 nouveaux pilotes professionnels pour le programme Destination 225° de Southwest Airlines au cours des dix prochaines années dans son école de pilotage située à Phoenix, en Arizona.

« Destination 225° soutient les efforts de Southwest Airlines en formant des pilotes de calibre mondial qui sont prêts à voler à « la manière Southwest », affirme Alan Kasher, vice-président des Opérations aériennes, Southwest Airlines.

Cette mission de formation complète des pilotes a pour but, selon M. Kasher, de rendre plus accessible la possibilité de devenir pilote Southwest aux individus passionnés et qualifiés. « CAE est un chef de file mondial expérimenté en matière de formation des pilotes et nous avons hâte de travailler ensemble pour les années à venir », a-t-il appuyé. 

Le programme Destination 225° pour les pilotes de la prochaine génération…

Depuis 2002, CAE fournit de l’équipement de formation à Southwest Airlines à Dallas, où elle exploite plus de 15 simulateurs (FFS) CAE Boeing 737NG y compris la série CAE 7000XR et plus de 20 dispositifs d’entraînement au vol CAE, y compris les derniers modèles de la série XR.

Tous les dispositifs sont équipés du système visuel CAE TroposMC 6000XR et le plus récent simulateur (FFS) Boeing 737 MAX devrait être livré d’ici la fin 2019 au centre de formation de Southwest Airlines à Dallas, a-ton appris.

Pour sa part, Nick Leontidis, président du groupe, Solutions de formation pour l’aviation civile à CAE, estime que ce programme représente un autre jalon important de partenariat à long-terme avec Southwest. Il se dit heureux de former la “prochaine génération” de pilotes de la compagnie aérienne dans l’école de pilotage de Phoenix.

À lire : Boeing a dévoilé la version corrigée du système en lien avec les crashs

« Il y a un besoin grandissant pour les pilotes de ligne et ce programme établira une nouvelle norme en ce qui a trait à la formation initiale des pilotes et leur transition vers une carrière en tant que pilotes professionnels aux États-Unis », a souligné M. Leontidis.

Lire la suite

Formations

Certifications : plus de 9 entreprises sur 10 au Canada offrent un soutien financier à leurs employés

Avatar

Publié

le

Un nouveau sondage de Robert Half Finance et Comptabilité, un cabinet mondial de recrutement, indique que la plupart des chefs de finances au Canada (92 %) affirment que leur entreprise assume les frais, en totalité ou en partie, d’obtention de certifications professionnelles des employés.

Selon des recherches, de nos jours, les travailleurs peuvent perfectionner leurs compétences professionnelles sans en éprouver le stress financier, car la plupart des employeurs au Canada proposent de couvrir ou de compenser les frais de formation.

Au dire du commanditaire du sondage, 93 % des entreprises offrent un soutien complet ou partiel pour le maintien des reconnaissances professionnelles. « De nombreux employeurs offrent un soutien à la formation continue, car ils ont conscience de l’importance des employés qui ont des compétences et des connaissances du secteur à jour pour la réussite de leur entreprise », souligne Greg Scileppi, président des activités internationales de dotation en personnel chez Robert Half.

« L’augmentation du rendement et l’amélioration des efforts de fidélisation »

D’après ce sondage, les cadres supérieurs auraient mentionné des avantages sur les résultats présentés par cette mesure incitative. L’augmentation du rendement (40 %) et l’amélioration des efforts de fidélisation (30 %) se situent au sommet de la liste. « Les chefs de finances ont également expliqué que le soutien financier offert aux employés pour leur perfectionnement professionnel génère des revenus supplémentaires, contribue à la planification de la relève et améliore la communication d’information entre collègues », a-t-on appris.

À lire aussi : Au Québec, 83 % des entreprises de 200 employés offrent un régime de retraite…

Pour M. Scileppi, les entreprises doivent faire des efforts pour promouvoir les occasions d’apprentissage auprès de leurs équipes et dans le cadre du processus d’embauche. « Pour les professionnels de haut calibre, le perfectionnement des compétences est essentiel à l’avancement professionnel. Ces personnes sont attirées par des organisations qui font de la croissance des employés une priorité et qui investissent dans la formation continue », explique-t-il.

Le sondage en ligne a été mis au point par Robert Half Finance et Comptabilité et mené par une firme de sondage indépendante auprès de chefs des finances. Il est fondé sur les réponses de plus de 300 chefs des finances dans des entreprises canadiennes comptant 20 employés ou plus.

À lire aussi : Audit de la paie : une affaire risquée pour les entreprises canadiennes ?

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant