Suivez-nous

Style de vie

Les​ ​secrets​ ​culinaires​ ​de​ ​la​ ​Transformerie,​ ​leçon​ ​n°​ ​2

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

Savouré avec des aliments salés comme le fromage ou dans un dessert sucré, salade de fruits ou en tranches trempées au chocolat et refroidies, le kiwi se marie avec beaucoup d’ingrédients et se conserve de plusieurs manières.  

Bref si vous l’avez oublié au fond du frigo ou du panier, vous pouvez toujours le congeler en tranches ou en purée, le temps de trouver une façon originale de le consommer.  

La transformerie propose, dans cette deuxième leçon de recyclage alimentaire, aux gens qui ont l’habitude de n’en manger que la chair moelleuse et fraîche, une idée de snack ou de dessert croquant.  

Photo libre de droits

Récupérer

La peau du kiwi est comestible. Elle est plus riche en fibres que la chair, préserve mieux la teneur en vitamines C et concentre les anti-oxydants et les arômes. De plus, le kiwi fait partie des fruits les moins touchés par les pesticides.

Mais, il faut avouer que ses petits  poils peuvent repousser quelques uns. Certains évitent de manger la peau parce qu’ils pensent qu’elle est difficile à mâcher. La recette de Guillaume Cantin, le co-initiateur de la Transformerie, améliore la texture du fruit et révèle son goût acidulé. 

 Préparer  

  • Préchauffer le four à 325 degrés fahrenheit.
  • À l’aide d’un économe, peler le kiwi en faisant les plus beaux rubans possibles.
  • Déposer les rubans à plats, la partie poilue de la peau en dessous, sur un tapis en silicone (silpat) ou un papier de cuisson sur une plaque.
  • À l’aide d’un petit tamis, saupoudrer un peu de sucre en poudre pour couvrir légèrement les rubans.
  • Enfourner au centre du four pendant environ 10 à 12 minutes jusqu’à ce que les peaux deviennent croustillantes.
  • Laisser refroidir avant de savourer.

Pour découvrir la première leçon du chef : https://avant-premiere.ca/les-secrets-culinaires-de-la-transformerie-lecon-n-1/  

Pour plus d’information sur la Transformerie ou pour s’impliquer  

http://latransformerie.org/  

https://www.facebook.com/latransformerie/  

Crédit photo:
Photo libre de droits

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Quoi porter aux soirées de fin d’année ?

Publié

le

Pour celles qui ne veulent plus de la petite robe noire ou de la jupe plissée de l’année passée, la mode de l’hiver 2019 lui réserve des tenues intemporelles et originales. Voici nos coups de cœur vus à Montréal.

Tout ce qui brille est tendance, vous l’avez certainement remarqué.Les  paillettes et les sequins sont partout, alors laissons les aux gens qui veulent suivre les tendances et cherchons du côté des intemporels. Le tissu métallique est une bonne alternative. L’ensemble de jupe côtelée et de haut col montant de Judith et Charles est à la fois discret et pétillant. Nous aimons aussi ce modèle élégant de Zara aux lignes fluides et au décolleté dorsal plongeant.

Crédit photo Zara
Crédit photo Judith et Charles

Porté sur un jean basique ou aussi avec un pantalon nude ou noire, ce haut de la marque IRO captera à lui seul par ses formes et ses broderies contemporaines.

Crédit photo IRO

Petits budgets, pas de panique. Cet ensemble de pantalon et de chandail rouge donne un total look sport chic et festif.

Crédit photo H&M

Deux sacs nous ont capté chez Aldo, le sac métallique qui peut être associé à toutes les tenues. Et la sacoche texturée marbre très atypique qui peut rehausser une petite robe rose fuchsia ou vert gazon, les couleurs de la saison.

Crédit photo Aldo

La tenue on peut aussi la composer en commençant par le bas. Ces bottines de la marque Intervalles peuvent être mariées avec une combi couleur noire ou pastel.

Crédit photo Intervalle

Et enfin pour souligner une tenue simple ou chargée, la collection de pendentifs de Swarovski propose une panoplie de formes et de compositions qui allient classicisme et modernité.

Crédit photo Swarovski

Lire aussi : Noël, idées cadeaux atypiques et savoureux

Lire la suite

Style de vie

Noël, idées cadeaux atypiques et savoureux

Publié

le

Avant Première MTL a fait le tour des marchés de noël de la métropole et a craqué pour cinq créations de designers canadiens. Et puis un cadeau quand c’est artisanal, c’est chic et unique…

Les lignes épurées des accessoires et meubles de Loïc Bedard

Voici ce qu’on appelle un présent glamour. On aime les coupes audacieuses des chapeaux de Camille côté

Peut-on ne pas craquer pour les contours organiques et la blancheur opalescente de cette vaisselle de Looks Like White

Le genre de cadeaux pour les intimes. Les confitures légères et succulentes de Les Minettes

Les notes fraîches du petit matin des parfums solides de LVNEA nous ont charmé. D’autres produits vous séduiront par leur univers olfactif mystérieux

Lire aussi : Cette année le diner de noël sera flexitarien

Lire la suite

Style de vie

Cette année le diner de noël sera flexitarien

Publié

le

Les fêtes de fin d’années sont meilleures quand on y passe un temps de qualité. Pour les bons vivants cela signifie entre autres faire plaisir au palais. C’est l’occasion d’apprécier les plats concoctés dans les règles de l’art et les produits traditionnels. Or les habitudes culinaires évoluent de plus en plus rapidement. Cela veut dire que de nos jours les menus de grand-mères n’ont pas la peau si dure, et tant mieux n’est ce pas ! En fait vous l’avez certainement soupçonné, ce sont les mangeurs éthiques qui sont en train de réécrire l’histoire de la gastronomie des fêtes.

Faites place au flexitarien !

Au tour des diners les convives végétariens et végétaliens se font nombreux. Le foie gras et la dinde ne font plus le bonheur de tous, un phénomène alimentaire qui va se répandre encore plus au Canada selon une étude sortie en novembre 2018 et menée par le professeur de l’Université de Dalhousie à Halifax. Le sondage effectué a montré que la proportion des végétariens (17%) compte un grand nombre de flexitariens. En d’autres termes, 10% des végétariens trichent un peu en mangeant de temps en temps des mets à base de viande ou de poisson. En France, l’entrée du terme flexitarien dans le dictionnaire Le Robert depuis 2017 est significative.

Le phénomène étant évidemment mondial, il y a des plus en plus de professionnels qui s’intéressent à cette niche. Les produits et les recettes qu’ils proposent tentent de cibler notamment les végétaliens et les végétariens strictes. La littérature gastronomique francophone a été marquée en octobre dernier par la sortie du livre « Le Végétarien flexible » de Jo Pratt.

Parmi le site spécialisée the flexitarian demeure un des plus prolifiques. La plateforme a créé 100 recettes de diners de noël pour la communauté flexitarienne.

Aux fourneaux !

Lire aussi : Viennoiseries décalées, le croissant et la brioche dans tous leurs états

Lire la suite

en-avant