Suivez-nous

Actualités

Les dessous du salon de l’amour et de la séduction

Hanen Hattab

Publié

le

Photo libre de droits

Point de rencontre annuel des artistes, artisans, conseillers et experts du charme et de l’hédonisme, le salon de l’amour et de la séduction est de retour pour enflammer le mois de janvier.

Cette 24e édition se tient du 19 au 21. Tout y est pour se mettre au goût des dernières tendances des jouets sexuels, voyages, services, spectacles et arts corporels. Car rien ne vaut une belle montée de dopamine et d’ocytocine, dans les allées se mêlent les plaisirs des yeux aux fragrances et friandises aphrodisiaques.

Crédit photo Avant Première MTL

Le glamour s’expose aussi sur les podiums de modes et des spectacles de danse et du divertissement théâtral aguicheur et burlesque. Le marquis de Sade aurait trouvé son bonheur au Coin Coquin où se côtoient fétiches humains et meubles BDSM. Indisciplinés s’abstenir ! Le salon a invité cette année « l’artiste de performance érotique Brent Ray Fraser, peintre nu provocateur, qui peint des portraits avec… son pénis ». Et puis, les autres avatars des zones érogènes ont leur mot à dire sur l’univers de l’intimité d’aujourd’hui.

Des jouets à distance aux ingrédients véganes, la palette du plaisir aime pousser les limites

Pour en savoir plus sur l’évolution des pratiques et des goûts libertins, nous avons consulté sur place Marilou Desmarteaux, directrice de Sexy & Cie et habituée du salon.

« Les gens qui, il y a cinq-six ans, achetaient déjà des petits produits comme les jouets, les huiles de massage, les stimulants, commencent de plus en plus à essayer des produits moins conventionnels, comme le jouet anal pour homme, menottes de restriction de mouvements, etc. On est beaucoup plus informé à quoi ça sert en fait. », a expliqué Mme. Desmarteaux.

« Ce qui est très populaire ces dernières années, c’est les jouets pour couple. Ce n’est pas forcément quelque chose qui stimule les deux partenaires au même temps. C’est tout ce qui est jouets télécommandés à distance. Il y a aussi les jouets à pression d’air pour les femmes comme les Women Satisfyer qui permettent une atteinte d’orgasme entre 30 secondes à 4 minutes. »

« Les gens sont plus informés sur les ingrédients dans les produits. Ils n’utilisent plus le sucre dans les produits comestibles, ils choisissent plutôt le stévia. Il y a aussi de bons ingrédients pour les gens sensibles. Dans notre boutique La Capoterie, on a une sélection de condoms végans que j’adore. », a t-elle ajouté.

Des séminaires pour éduquer et aider

Des séminaires gratuits pour les visiteurs sont dans le menu. Les expertes de cette édition ont des décennies d’expériences en la matière et donneront, pendant les trois jours, des conseils et des astuces pour, augmenter sa libido, rehausser sa vie sexuelle et avoir des habitudes plus saines et plus stimulantes. Jess O’Reilly, docteur, sexologue et experte en éducation sexuelle s’attarde dans ses présentations sur le plaisir féminin et le point G.

Laurie Betito, psychologue clinicienne spécialiste en sexualité et animatrice de la célèbre émission de radio Passion with Dr. Laurie sur les ondes de CJAD800, lève le voile sur « L’amour et la sexualité dans les relations à long terme ». Mme Betito présente aussi son livre The Sex Bible For People Over 50 (La bible du sexe pour les cinquante ans et plus) et parle de ce sujet dans les panels. L’aspect culturel étant inhérent à l’approche scientifique de la sexualité, qu’en est-il de la consommation des produits et services pour l’épanouissement sexuel, force est de se demander.

« Les gens qui viennent au salon ont l’habitude d’explorer en couple, je dirais même ont une meilleure communication. Mais, visiter et magasiner n’est pas assez pour répondre aux questions sur la sexualité. » fait remarquer Mme Betito. Ses différents canaux de contacts avec le sujet lui permettent d’avoir un regard exhaustif sur le rapport à la sexualité et les interrogations les plus récurrentes. « Les femmes d’un certain âge deviennent encore plus ouvertes à leur sexualité. Elles sont plus confortables, plus portées à explorer. Ce qui est encourageant. », s’est réjouit de constater Mme Betito.

« Les questions qui reviennent souvent portent sur la performance, l’éjaculation précoce, les dysfonctions érectiles, le désir dans les relations à long terme, la ménopause, l’andropause, etc. », a t-elle cité.

 

Crédit photo:
Photo libre de droits

Hanen Hattab est doctorante en sémiologie à l’UQAM. Ses recherches portent sur les pratiques d’art et de design subversifs et contre culturels comme le vandalisme artistique, le sabotage et les détournements culturels dans l’illustration, les arts graphiques et la sculpture.

Lire la suite
Publicité
3 Commentaires

3 Comments

  1. massage thaïlandais Paris 15

    7 Fév 2018 à 10:03

    Un grand merci pour cet article très clair !! Belle journée

    • La Rédaction

      10 Fév 2018 à 6:38

      Merci beaucoup et bienvenue parmi notre lectorat. On s’excuse pour ce retard, un problème technique nous a empêché de recevoir votre commentaire à temps.

  2. Pingback: Soirées célibataires : ces méthodes de rencontres qui tapent dans l’oeil - Avant Premiere Mtl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

La rue Saint-Paul Est et le boulevard Pie-IX feront peau neuve

Publié

le

La rue Saint-Paul Est et le boulevard Pie-IX profiteront d’un programme de revitalisation des secteurs commerciaux. Suite à des études stratégiques, les bâtiments commerciaux feront peau neuve.

Dans le cadre du programme Artère en transformation, deux secteurs de la rue Saint-Paul Est et le boulevard Pie-IX, bénéficieront de soutiens stratégique et financier de la Ville de Montréal.

Les deux secteurs en question sont :

  • La rue Saint-Paul Est, entre la Place Jacques-Cartier et le boulevard Saint-Laurent
  • Le boulevard Pie IX, entre la rue J-B-Martineau et le boulevard Henri-Bourassa Est

Ce mercredi, 16 janvier, Valérie Plante, la mairesse de Montréal, a annoncé que ces artères seront dotées d’enveloppes budgétaires et d’études stratégiques dans le but de les revamper.  

Pour ce faire la rue Saint-Paul Est et le boulevard Pie IX bénéficieront, respectivement, de soutiens financiers qui s’élèvent à 482 000 $ et 846 000 $.

Après les phases d’études, les artères pourront profiter « d’un programme de subvention à la rénovation des bâtiments commerciaux pouvant aller jusqu’à 260 000$ par immeuble », peut-on lire dans le communiqué de la Ville de Montréal.

« Cet appui financier majeur permettra à la rue Saint-Paul et au boulevard Pie-IX de limiter l’impact des chantiers majeurs qui s’y déroulent, de maintenir leur dynamisme pendant la durée des travaux, et d’accélérer la relance une fois qu’ils seront complétés. » Robert Beaudry, responsable du développement économique et commercial.

Lire aussi : L’immobilier à Montréal : une hausse significative de 5% en 2018

Lire la suite

Actualités

Registre des armes à feu : face à la pression, des élues québécoises brisent le silence

Publié

le

Alors que les propriétaires de carabines et de fusils de chasse non restreints au registre des armes à feu ont jusqu’au 29 janvier 2019 pour l’immatriculation, seulement un peu plus de 305 000 carabines auraient été enregistrées sur 1,6 million en circulation au Québec.

À quelques jours de la date butoir d’inscription des propriétaires de carabines et de fusils de chasse non restreints au registre des armes à feu, la députée de l’Acadie, Christine St-Pierre, a invité le gouvernement dirigé par François Legault à sensibiliser davantage les propriétaires à l’importance d’enregistrer leurs armes. « J’ai une profonde pensée pour toutes les familles des victimes de drames impliquant des armes à feu. Trop peu de propriétaires ont actuellement enregistré leurs armes au registre », a déclaré mardi 15 janvier, Mme St-Pierre, porte-parole de l’opposition officielle en matière de sécurité publique.

Legault et Guilbault doivent faire abstraction des pressions…

Selon la députée libérale, le premier ministre François Legault, et la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault, doivent dès maintenant faire abstraction des pressions et mettre sur pied une grande campagne de sensibilisation pour informer les propriétaires de la raison d’être de ce registre.

Une amende de 500 à 5000 dollars est prévue pour les récalcitrants et peut même être doublée en cas de récidive.

Lancé le 29 janvier 2018, suite à l’entrée en vigueur d’une nouvelle législation au Québec, le registre des armes à feu suscite moins d’engouement mais plutôt de la grogne chez beaucoup de propriétaires de carabines et de fusils de chasse. Au récent Salon de l’arme et du Militaria de Longueuil, certains n’ont pas manqué de dire vertement leur opposition à l’immatriculation de leurs armes.

Mme Lessard-Therrien invite les Québécois à suivre son exemple

Mais, la députée solidaire de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien ne s’inscrit pas dans le sens du boycott prôné par le lobby pro-armes. L’élue incite plutôt les citoyens à inscrire leurs armes au Registre québécois des armes à feu.


Après avoir fait enregistrer, elle-même, ses deux carabines, Mme Lessard-Therrien a fait un live Facebook, lundi 14 janvier, pour « inviter ses collègues députés à donner l’exemple. « Enregistrer les armes à feu, c’est normal et rapide (15 minutes!). Après tout, on fait bien immatriculer nos voitures, pourquoi pas les armes? Comme je possède une arme pour la chasse, j’ai procédé à l’enregistrement sur le site du gouvernement: https://siaf.gouv.qc.ca/. (..) J’invite les collègues députés qui vont à la chasse ou qui pratiquent le tir sportif à donner l’exemple en invitant les citoyens et citoyennes à faire enregistrer leurs armes », a encouragé Émilise Lessard-Therrien.

Selon le dernier rapport de PolySeSouvient, le collectif des étudiants et diplômés de Polytechnique pour le contrôle des armes, 78% des Québécois ont dit oui à l’application intégrale de la Loi sur l’immatriculation des armes à feu. Cette loi oblige toute personne établie dans la province à immatriculer ses armes à feu dans un délai de 45 jours.

À lire aussi : La Loi sur l’immatriculation des armes à feu, la majorité des Québécois sont pour

Lire la suite

Actualités

GPM : nouvel outil en ligne pour les permis spéciaux de circulation de classe 1 à 7

Publié

le

Le ministère québécois des Transports a mis en ligne un nouvel outil en vue de faciliter la demande et l’émission de permis spéciaux de circulation de classe 1 à 7 et de train routier.

Le système de gestion des permis spéciaux (GPM) est un outil entièrement transactionnel qui simplifiera le travail des demandeurs et qui permettra une gestion plus efficace des demandes. Il offrira la possibilité d’adresser une demande de permis 365 jours par année, 24 heures par jour. C’est également par le biais de ce nouvel outil que le ministère procédera à l’émission des permis spéciaux de circulation.

À compter du 11 février 2019, toutes les demandes devront être faites en ligne sur le site web du ministère.

L’accès au système GPM sera rendu disponible sur le site web du ministère, à compter du 11 février prochain. Par conséquent, les centres de services et les mandataires de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) n’offriront plus ce service.

Permis spéciaux

Le ministère limite les charges et les dimensions pour les véhicules et ensembles de véhicules routiers dans le but de protéger les infrastructures et d’assurer la sécurité des autres usagers de la route.

Le Code de la sécurité routière permet aux véhicules routiers respectant les charges et les dimensions permises en vertu du Règlement sur les normes de charges et de dimensions applicables aux véhicules routiers et aux ensembles de véhicules routiers de circuler sur l’ensemble du réseau routier québécois.

À lire aussi : Sécurité des piétons au Québec, les dommages sont incomparables

Lorsqu’un véhicule routier ou un ensemble de véhicules routiers ne peut se conformer aux règles établies par le Règlement, il peut être possible d’obtenir un permis spécial de circulation.

Train routier de plus de 25 mètres

Selon les normes de dimensions applicables au Québec, la longueur maximale prescrite est de 25 mètres pour un train routier. Un train routier dont la longueur excède 25 mètres peut toutefois être autorisé à circuler selon les conditions prévues au Règlement sur le permis spécial de circulation d’un train routier.

Pour plus de détails >>> Transports Québec

À lire aussi : Alcool ou drogue au volant, les « fêtards » dans le viseur de la police et la SAAQ

Lire la suite

en-avant

%d blogueurs aiment cette page :