Suivez-nous

HighTech

Les mésaventures technologiques de 2017

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Photo libre de droits

Neutralité du net

Lorsqu’ont émergé les premières start up au début des années 1990, la toile paraissait comme le nouvel eldorado, où le manque de financement et le pouvoir des grandes multinationales ne représentent pas un obstacle à la croissance et l’épanouissement de l’entreprise. La fin de la neutralité du net, adoptée par l’étasunienne Federal Communication Commission (FCC) en ces derniers jours de l’année, présage une nouvelle ère pour l’économie numérique. Selon un article du Massachusetts Institute of Technology, la mise en oeuvre de ces nouvelles règles risque d’avantager les grandes entreprises au détriment des entreprises en démarrage qui offrent des services dont l’efficacité dépend de la vitesse du débit internet.

Les drones tueurs

Si Elon Musk prend au sérieux le mariage entre intelligence artificielle et drones militaires, alors il y a de quoi commencer à craindre un futur aussi morbide que l’imaginaire de Stephen King. Selon les scientifiques à la tête de grandes entreprises et d’éminents professeurs universitaires, les technologies qui peuvent donner naissance à des robots tueurs autonomes, c’est-à-dire capable de prendre la décision par eux-mêmes de tuer, existent déjà ; et il est plus qu’urgent de contrôler l’industrie militaire à la lumière de ce que la fabrication de ces drones peut engendrer dans un futur très proche. Une vidéo choc, réalisée par Stuart Russell, professeur de l’Université de Californie de Berkeley expert en intelligence artificielle et le Future of Life Institute, titrée Slaughterbots (les robots-massacreurs), montrant des robots de la taille d’insectes attaquant un groupe d’individus a fait un buzz et non des moindres. Elle a été projetée lors d’un événement des Nations Unies afin de sensibiliser sur les dérives de cette technologie meurtrière. Les micro-drones tueurs, ce n’est pas une fiction a insisté le professeur, très difficile d’imaginer cette horreur technologique dans un pays ou le port d’armes est légal, déjà !

Dieu est une intelligence artificielle

Nietzsche l’a tué une fois pour toutes, non, pas tout à fait, voilà qu’il renaît de ses cendres, ce bon dieu puissant, sans commune mesure. La spiritualité trans-humaniste s’est dotée d’un dieu et son fondateur, c’est Anthony Levandowski, le gars qui n’a pas encore prouvé son innocence face aux accusations de Google et Uber. Son église Way of the Future se donne comme mission de préparer le passage à une époque où les machines domineront le monde. Le prophète technophile appelle à reconnaître les droits des machines comme on l’a fait pour les animaux : Histoire de montrer notre bonne foi avant que la nouvelle créature qui décidera de notre sort siégera sur son trône. Une impression de déjà vue !

Crédit photo:
Photo libre de droits
Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HighTech

Bixi-Montréal : louer des vélos à assistance électrique en libre-service

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Projet pilote BIXI électrique

Depuis mercredi 15 août, et ce, jusqu’au 15 novembre prochain, BIXI Montréal lance un projet pilote visant à tester l’intégration des vélos à assistance électrique dans l’infrastructure de son système de partage de vélos dans la métropole.

L’organisme sans but lucratif créé par la Ville de Montréal pour gérer le système de vélos en libre-service annonce qu’une flotte de 20 vélos électriques (BIXI électrique) sera déployée dans le réseau BIXI et sera disponible pour les utilisateurs qui souhaiteraient les essayer. Un BIXI électrique peut être loué comme un BIXI ordinaire, sans frais supplémentaires pour un trajet de 30 minutes.

Pédale électrique

L’ajout de vélos à assistance électrique au système de partage de vélos BIXI aidera les utilisateurs à se déplacer d’une station à l’autre plus rapidement et facilement.

  • Principales caractéristiques du système:

Assistance électrique

Appuyez sur le bouton bleu pour démarrer le moteur et vérifier le niveau de la batterie. Ensuite, pédalez pour activer l’assistance électrique. Il n’est pas nécessaire d’éteindre le moteur après utilisation. Si l’assistance électrique n’est pas utilisée pendant 5 minutes, elle passe automatiquement en mode veille.

Système de conduite, Moteur de 250 watts

Assistance aux pédales jusqu’à 25 km / h. La propulsion est proportionnelle à l’effort de l’utilisateur.

Batterie

Intégrée dans le cadre du vélo, la batterie est suffisamment puissante pour parcourir environ 60 km lorsqu’elle est complètement chargée. La durée de vie de la batterie peut varier en fonction de la pente du terrain et des conditions d’utilisation. Si le niveau de la batterie est trop bas, l’e-bike peut être automatiquement verrouillé sur le quai.

Recharge

Le temps nécessaire pour charger complètement une batterie est d’environ 4 heures. 1 heure de charge fournit environ 15 km d’autonomie. Plusieurs options pour recharger les batteries du vélo électrique seront testées lors de ce pilote.

Source : Bixi-Montréal 

 

Crédit photo:
Projet pilote BIXI électrique
Lire la suite

HighTech

Facebook se met au mentorat de groupes

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Crédit photo Facebook

La plateforme de Zuckerberg a ajouté Mentorship Facebook, une nouvelle fonction qui permet de créer et d’optimiser la communication entre les membres de groupes de mentorats.

Annoncé lors du Facebook Social Good Forum à la fin de l’année 2017, Mentorship, l’outil de mentorat de Facebook est actuellement disponible.

La fonctionnalité de mentorat permet de superviser plusieurs groupes depuis le réseau.

Les administrateurs de groupes peuvent créer des programmes et choisir les personnes qui seront en charge du coaching. Après cette première étape, tous les membres du groupe peuvent s’inscrire pour être jumelés à des mentors.

Chaque programme est guidé et peut créer des enregistrements hebdomadaires.

Toutes les conversations entre mentors et participants sont privées. La nouvelle fonction est aussi dotée d’options qui permettent de bloquer et signaler des personnes.

Cette version cible le coaching de développement personnel et les groupes d’apprentissages professionnels. Facebook sortira prochainement d’autres catégories de programmes qui organisent la communication et le partage de contenus assurant des types particuliers de savoirs.

La création de cette fonction indique en outre l’expansion de ce type d’apprentissage basé sur l’expérience et l’engagement mutuel sur la toile.

Crédit photo:
Crédit photo Facebook
Lire la suite

HighTech

Google Maps passe à la visualisation tridimensionnelle

Redaction Avant Premiere

Publié

le

Google Maps a modifié la visualisation de sa carte virtuelle. Elle est passée au tridimensionnel pour donner une idée exacte sur les distances et les tailles des régions et espaces terrestres.

Accédez à l’application Google Maps, faites un zoom arrière et vous allez constater que Google Maps a enfin compris que la terre est ronde.

En effet, l’outil de cartographie a abandonné la projection de Mercator parce qu’elle permet une navigation bidimensionnelle et ne visualise pas les aires réelles des zones du globe.

Le mode tridimensionnel est actuellement actif seulement sur les ordinateurs. Il fonctionne sur la plupart des navigateurs, en outre, Google Chrome, Edge et Firefox.

Google Maps a posté hier, 2 août 2018, sur twitter, une vidéo montrant comment la nouvelle visualisation respecte les proportions des surfaces occupées par les différentes régions du monde.

« Les superficies du Groenland et du continent africain n’auront plus l’air équivalentes », explique le tweet.

Notons que l’Afrique est 14 à 15 fois plus grande que le Groenland. Sur l’ancien mode bidimensionnel, leurs aires paraissaient égales.

Cette comparaison n’est pas fortuite, la projection de Mercator permet de représenter correctement les formes des zones géographiques mais elle déforme les aires au fur et à mesure de l’éloignement de l’équateur vers les pôles.

Crédit photo:
Lire la suite

en-avant

X
X