Suivez-nous

Politique

Loi sur l’équité salariale : vers des changements pour favoriser des conditions salariales équitables au Québec

Avatar

Publié

le

Afin de se conformer à la décision de la Cour suprême du Canada, rendue le 10 mai 2018, le gouvernement du Québec dépose un projet de loi visant à favoriser l’atteinte de conditions de travail équitables pour l’ensemble des travailleuses et des travailleurs.

Le projet de loi concerne principalement l’évaluation du maintien de l’équité salariale. Il vise à rendre le processus d’évaluation de l’équité salariale conforme à la décision de la Cour suprême du Canada; favoriser la participation des personnes salariées lors d’une évaluation du maintien de l’équité salariale et encadrer le traitement d’une plainte.

Permettre aux femmes de faire valoir leurs droits plus efficacement…

Selon le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale Jean Boulet, qui en a fait l’annonce hier, mardi 12 février, fait valoir que les changements proposés à la Loi sur l’équité salariale permettront aux personnes salariées, particulièrement les femmes, de faire valoir leurs droits plus efficacement et ils permettront de soutenir davantage les employeurs dans la réalisation de l’évaluation du maintien de l’équité salariale. « Je suis persuadé que ces modifications feront en sorte que l’ensemble des travailleuses et des travailleurs visés par la Loi auront un traitement juste et équitable », a-t-il assuré.

Actuellement, si l’employeur constate des écarts salariaux au moment d’évaluer le maintien de l’équité salariale, ils sont corrigés uniquement pour le futur.

Le gouvernement du Québec a jusqu’au 10 mai 2019 pour apporter les modifications à la Loi sur l’équité salariale. Ce projet de loi lui permettrait donc de se conformer à la décision de la Cour suprême du Canada qui a conclu à l’inconstitutionnalité de certaines dispositions de la Loi, notamment sous le motif qu’elles créent un régime discriminatoire envers les personnes salariées puisqu’elles ne prévoient pas la correction des écarts salariaux à partir de la date des événements ayant mené à ces écarts.

Corriger des écarts salariaux entre des catégories d’emploi

Rappelons que la Loi sur l’équité salariale vise à corriger des écarts salariaux entre des catégories d’emploi à prédominance féminine et des catégories d’emplois à prédominance masculine équivalentes dans une même entreprise. Elle prévoit la réalisation, par les employeurs engageant 10 personnes salariées ou plus, d’un exercice initial d’équité salariale. Tous les cinq ans, ils doivent en évaluer le maintien. Les employeurs sont tenus de prévoir une série d’affichages pour informer les salariés des travaux réalisés.

À lire aussiQuébec : comprendre et atteindre l’équité salariale

Par ailleurs, le nouveau projet de loi prévoit que les employeurs corrigent un écart salarial pour la période passée, soit la période entre la date de l’événement ayant mené à un écart salarial et la date de l’affichage. La CNESST aurait quant à elle le pouvoir de déterminer les rajustements à verser pour corriger des écarts salariaux survenus dans le passé pour des cas faisant l’objet d’une plainte ou d’une enquête de sa propre initiative.

À lire aussi : Portait des Canadiennes qui gagnent des gros salaires

Lire la suite
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Élection 2019 : ce que Montréal attend du prochain premier ministre du Canada

Avatar

Publié

le

À la suite du récent déclenchement de la campagne électorale fédérale, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a réitéré les priorités de l’administration municipale et fait connaître ses attentes envers les différents partis. Election 2019…

Les propositions de la Ville visent à répondre aux divers enjeux auxquels fait face la métropole en matière de transition écologique, de mobilité, de développement économique, d’habitation et de culture. Elles ont pour objectif d’améliorer la qualité de vie des citoyennes et citoyens de Montréal.

« Montréal est la deuxième agglomération urbaine en importance au Canada. Nous sommes, comme les autres municipalités canadiennes, aux premières loges pour dynamiser et protéger nos milieux de vie, notamment dans la lutte contre les changements climatiques, la promotion du transport collectif et actif, ainsi que l’accès à une offre de logement diversifiée et abordable. À l’aube du prochain scrutin fédéral, les partis politiques doivent s’engager de manière ferme à appuyer la Ville de Montréal, tout comme les municipalités canadiennes, et en faire plus pour reconnaître leur apport crucial à la qualité de vie des citoyennes et citoyens », a déclaré Valérie Plante.

Les priorités que l’administration municipale souhaite faire valoir aux partis fédéraux pour l’élection 2019 :

  • Un soutien aux investissements de la Ville de Montréal en matière d’infrastructures vertes et d’adaptation aux changements climatiques;
  • Un soutien accru aux investissements en transport collectif et actif;
  • Une augmentation significative du financement pour l’électrification des transports;
  • La mise en place des mesures nécessaires pour rendre obligatoires les barres latérales, miroirs convexes et caméras latérales et arrières sur les poids lourds;
  • Le maintien des investissements pour faciliter la mise en œuvre de la stratégie montréalaise 12 000 logements sociaux et abordables;
  • Un soutien aux secteurs qui font rayonner Montréal à l’échelle internationale;
  • Un appui à l’initiative Montréal, métropole culturelle.

« Les investissements fédéraux des quatre dernières années, dont ceux pour le maintien et le développement des infrastructures publiques essentielles, ont témoigné d’une reconnaissance du rôle crucial joué par les villes dans la vitalité du pays. Il faut maintenant aller plus loin. Nous invitons les partis fédéraux à s’approprier les propositions de la Ville de Montréal et à s’engager à les mettre en œuvre au cours de la prochaine législature », a conclu la mairesse Plante.

Vous pouvez consulter l’ensemble des propositions de la Ville de Montréal ici.

Lire la suite

Politique internationale

Politique étrangère canadienne – Quel candidat s’engagera activement contre les bombardements en zones civiles ?

Avatar

Publié

le

À la veille des élections fédérales, Humanité & Inclusion Canada mobilise le public canadien pour demander aux cheffes et aux chefs des principaux partis canadiens, en matière de politique étrangère, de prendre des mesures concrètes contre le bombardement des civils.

Les conflits armés se déroulent de plus en plus dans les zones peuplées, principalement dans les villes en Irak, en Syrie, au Yémen, etc. L’impact de l’utilisation d’armes explosives est dévastateur pour les civils : Selon Action contre la violence armée (AOAV), 20 384 civils ont été tués ou blessés par des armes explosives en 2018. Lorsque des armes explosives sont utilisées dans des zones peuplées, 90% des victimes sont des civils, un chiffre qui ne cesse d’augmenter depuis la Première Guerre mondiale.  

La Conférence internationale de Vienne

Les 1er et 2 octobre, l’Autriche réunira les États à la conférence de Vienne pour trouver une solution politique aux dommages causés aux civils par les bombardements lors de combats urbains. Il s’agit de la première conférence internationale sur l’utilisation des armes explosives dans les zones peuplées. Cette reconnaissance par les États de l’urgence d’agir est une première victoire pour la société civile ! HI – co-fondatrice du Réseau international des armes explosives (INEW) – fait campagne depuis plus de 5 ans contre les bombardements dans les zones habitées. Le Canada se doit d’être parmi les leaders de toute nouvelle déclaration, comme ce fut le cas il y a 20 ans avec le Traité d’Ottawa contre l’utilisation des mines antipersonnel.

Une mobilisation canadienne

En marge des élections fédérales canadiennes, HI Canada invite le public à mobiliser les cheffes et les chefs des principaux partis canadiens sur la question et à s’assurer que le gouvernement s’engage dans cette cause. Les citoyens sont invités à écrire sur une nouvelle plate-forme Internet dédiée pour demander à la prochaine Première ministre ou au prochain Premier ministre de s’engager activement contre l’utilisation d’armes explosives dans les zones habitées et d’accentuer l’aide aux victimes.

HI et son combat contre les armes explosives

Il y a 20 ans, HI et la Campagne internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel (ICBL) ont réussi à interdire les mines antipersonnel avec l’adoption du Traité d’Ottawa (1997). C’est d’ailleurs pour ce combat qu’HI a été co-lauréate du prix Nobel de la paix la même année. La société civile a une fois de plus l’occasion d’écrire l’histoire et d’améliorer considérablement la protection des civils dans les conflits armés.

Pour rappel, Humanité & Inclusion est une association de solidarité internationale indépendante, qui intervient depuis 35 ans dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et vulnérabilisées, elle agit et témoigne pour répondre à leurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie. Elle s’engage à promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

Source : Humanity & Inclusion Canada

À lire : Canada 2019 : une élection générale fédérale est en cours

Lire la suite

Politique fédérale

Canada 2019 : une élection générale fédérale est en cours

Avatar

Publié

le

La 43e élection générale canadienne est en cours. Le premier ministre sortant, Justin Trudeau, candidat à sa propre succession a donné le top départ, mercredi 11 septembre, de la campagne électorale qui durera 40 jours. Canada 2019!

Les électeurs peuvent voter de plusieurs façons, notamment le jour de l’élection, le lundi 21 octobre, aux bureaux de vote par anticipation, qui seront ouverts du vendredi 11 octobre au lundi 14 octobre, à n’importe quel bureau d’Élections Canada partout au pays ou par la poste (des dates limites s’appliquent). Pour plus d’information à ce sujet, cliquez ici.

Les bureaux d’Élections Canada sont maintenant ouverts dans les 338 circonscriptions fédérales. Les électeurs peuvent se rendre à n’importe quel bureau d’Élections Canada pour obtenir de l’information, s’inscrire ou voter.

Tous les citoyens canadiens âgés d’au moins 18 ans le jour de l’élection ont le droit de voter.

Pour voter, les électeurs doivent : 

  • être inscrits; la plupart des électeurs sont déjà inscrits. Pour vérifier s’ils sont inscrits, s’inscrire ou mettre à jour leur adresse, les électeurs peuvent consulter le site Web à elections.ca/inscription, se rendre à n’importe quel bureau d’Élections Canada au pays, ou composer le 1-800-463-6868. Les électeurs peuvent s’inscrire n’importe quand d’ici le 15 octobre, à 18 h. S’ils dépassent la date limite, ils pourront s’inscrire à n’importe quel bureau d’Élections Canada partout au pays ou à leur lieu de vote le jour de l’élection, juste avant de voter.
  • présenter une preuve d’identité et d’adresse. De nombreuses pièces d’identité peuvent être présentées comme preuves d’identité et d’adresse. Consultez la liste complète en ligne.

Pour rappel, Élections Canada est un organisme indépendant et non partisan qui relève directement du Parlement.

Pour obtenir des mises à jour quotidiennes, abonnez-vous à notre service de nouvelles à elections.ca.

Hyperliens :

Source : Elections Canada

À lire : L’ACEI confirme sa politique à l’approche des élections canadiennes de 2019

Lire la suite

Nous suivre sur Facebook

Publicité

en-avant